Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


Nous avions eu la chance de vivre les plus grandes épopées sportives de notre pays. Par deux fois, les Léopards avaient gagné la CAN   (1968 et 1974); Mazembe à deux reprises (1967 et 1968) et Vita Club (1973) se sont hissés au sommet du football africain. Entre la fin des années 60 et le milieu des années 70, la RDC était  craint sportivement car il possédait des joueurs de talent. Les trois K à savoir Kalonzo, Kembo et Kibonge étaient parmi ceux qui avaient fait vibrer les cœurs des Congolais et fait couler des milliers de bouteilles de bière. Ces trois footballeurs avaient été suspendu par la Fezafa. Si j’ai encore bonne mémoire, les trois mousquetaires avaient paraît-il posé un acte antipatriotique. Ils auraient refusé de jouer pour les  Léopards pour cause d’argent. Ils avaient pour ce geste écopé d’une suspension de trois ans. Avec cette décision, les dirigeants de la fédération de l’époque avaient privé André Kalonzo, Jean Kembo et Joseph Kibonge au mieux de leur forme de la CAN 1972 au Cameroun. Les Léopards y sont partis amenant dans leur bagage comme avant-centre le bouillant Gary Ngasebe. Ce dernier par manque d’expérience internationale  avait quelque peu déçu surtout en demi-finale contre le Mali (perdu 4-3). Je me rappelle encore du journaliste Paul Basunga lorsqu’il s’écria : « Ah ! si Kembo était là ». Oui, si Monsieur But était là, peut-être aurions-nous gagné cette coupe. Si Kalonzo avait été là, peut-être aurait-il fait mouche. Que d’occasions manquées par leur remplaçant ! La suspension des trois K avait sûrement privé  notre équipe nationale de la victoire finale. Battus aussi lors du match de classement par le Cameroun (5-2), les Léopards s’étaient contentés de la quatrième place. Ils étaient rentrés pays sans médaille, la queue entre les pattes. Bien des gens avaient critiqué la fédération de football pour cette suspension qui fut levée après la campagne camerounaise. Deux ans plus tard en Egypte en 1974, Kalonzo absent, Kembo et Kibonge prirent leur revanche sur la Fezafa en devenant champions d’Afrique des nations (les Léopards avaient sorti les Pharaons en demi-finale) et en jouant la coupe du monde en Allemagne. Déjà en 1973, les deux joueurs avaient gagné avec Vita Club la coupe d’Afrique des clubs champions. Chapeau !

 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Kangudie 10/02/2010 22:00


Bonjour mon frère Malonga...La campagne du cameroun fut effectivement une grande déception. Elle fut la dernière prestation de Julien Kialunda avec les Léopards. Et pourtant tous les espoirs
étaient permis après la qualification des Léopards pour le deuxième tour. Ce fut la campagne de consécration de Justin Tumba Pouce. Il marqua deux buts contre le Congo Brazzaville et fut
momentanément surnommé "tata mapasa". La déception de Garry Ngasebe contre le Mali nous fit très mal. Le fameux quatrième but encaissé, nous fut marqué par Fantamady Keita. Quant au match de
classement contre le Cameroun, il fut remporté par les Léopards par 5-2, contrairement à ce que vous dites. Je m'en rappelle bien car ce fut le dernier match de Pierre Kalala Yaoundé avec notre
équipe nationale. Il marqua un triplet lors de ce match. Je me souviens que Louis Paul Basunga se demanda même pourquoi Vidinic n'avait pas titularisé Kalala à la place de Ngasebe. La brouille
entre Vidinic et Kalala conduisit ce dernier à mettre fin à sa carrière internationale après cette coupe d'Afrique. Salut à tous.


Claude Kangudie 10/02/2010 21:35


Bonjour mon frère Malonga...cette campagne camerounaise fut la dernière fois où Julien Kialunda joua avec les Léopards. Cette campagne fut la révélation de Justin Tumba Pouce qui marqua
deux buts contre le Congo Brazzaville, ce qui lui valut le surnom de "tata mapasa"...Effectivement Garry Ngasebe avait beaucoup deçu. Quant au match de classement contre le Cameroun, il fut gagné
par les Léopards contrairement à ce que vous dites. Je m'en souviens très bien car ce fut le dernier match de Pierre Kalala dit Yaoundé avec notre équipe nationale. Il marqua un triplet lors de ce
match. Paul Basunga se demanda même pourquoi Vidinic ne l'avait pas titularisé contre le Mali...Je vous rappelle que le fameux quatrième but du Mali, nous fut marqué par Fantamady Keita...La
brouille entre Pierre Kalala et Vidinic poussa Yaoundé à mettre fin à sa carrière internationale. Salutations à tous.