Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Très chers amis, et amoureux de notre histoire me revoici pour répondre au deuxième volet des questions concernant Moise Tshombe!

Je préfère pour cette deuxième partie, adopter un système chronologique des faits pour éclairer tout un chacun de nous , mais avant tout, je dirais que les circonstances qui ont entoure l'enlèvement ainsi que son incarcération n'étaient pas les faits d'un hasard. Tout était calculé .
L'Algerie était parmi les premières nations a montrer leur hostilité face à Tshombe.
Voici les indicateurs qui avaient influencé la destination de Tshombe vers l'Algerie avant son transfer vers Kinshasa comme suppose:
-lors de la deuxième session de pays non alignes tenue au Caire du 5-10 Octobre 1964, le president Algérien refusant de s'asseoir sur une même table avec Tshombe.
-En Mi-May 1965, une invitation de la part du sommet Afro-Asiatique solidarité, organisée cette fois là à Alger, fut envoyée à la délégation du Congo(Leo) avec comme mention explicite par l'entremise du ministère de l'étranger que tous les dignitaires Congolais étaient invités à prendre part à la session, à l'exception de Tshombe. Cet acte causa un incident diplomatique et comme résultat le sommet fut boycotté par le Congo et bon nombre d'autres pays Africains.

Maintenant, revenons au point tournant de l'enlèvement de Tshombe.
Nous devrons noter qu'avant cela un évènement majeur et de taille s'est produit:
Du 5 au 10 juin 1967 débuta la guerre de 6 jours avec comme belligérants: l'Israel contre la Syrie, La jordanie, et l'Egypte avec l'appui de l'Iraq, l'Arabie saoudite, La Tunisie, le Maroc et enfin l"Algerie comme base arrière de soutien.
Après 6 jours de combats intensifs, l'Egypte perdit la Sinai, La syrie perdit les Monts de Golan et la Jordanie aussi perdit une partie de son territoire.

Le 19 juin 1967, le gouvernement Israélien décida de retourner les terres conquises, à une seule conditi, que les zones deviennent démilitarisées ainsi que la reconnaissance de l'état d'Israel, chose qui fut un refus catégorique de la part des états Arabes.

-Le 30 Juin, 11 jours après le refus de la reconnaissance de l'état d'Israel et 20 jours après la fin de la guerre de 6 jours, Moise Tshombe est enlevé , l'avion dans lequel il était à bord  était détourné vers l'Algerie.

Dire qu'il n y a pas eu négociation, et bien sachez le qu'il y a eu bel et bien négociassions.
Quelques jours après l'enlèvement, Mungul Diaka en tant qu'ambassadeur en Belgique fut dépêché par Mobutu pour négocier le transfert de Moise Tshombe pour un court jugement et une éventuelle exécution.
Le président Boumedienne demanda a Mobutu d'altérer sa position sur Israel après l'échec cuisant que le monde Arabe connut durant la défaite du 5 au juin 1967.

La guerre de Yom Kippur à laquelle vous faites allusion n'etait que la succession de la guerre de 6 jours. Après maintes négociations qui n'aboutirent a rien, l'Egypte et la Syrie attaquèrent par surprise l'Israel dans le but de récupérer la Sinai et les Monts Golans conquis lors de la guerre de 6 jours.
Quand Mobutu déclara sa fameuse phrase d'entre un frère et un ami...il était sous pression et voulait tout simplement se dédouaner de la situation.

Je crois que j'ai été un peu plus clair sur le sujet, néanmoins vos critiques constructives seront les bienvenues.


Tshikobele Mongombe@


Bolukela nga ata manteau koo, Canada mboka malili

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

we6u4bonae 05/12/2019 17:39

It’s branding, not an indication of which side to use.

Soeur KABIBI 20/12/2009 04:07



J'ai la nette impression que Lumumba mort etait plus dangereux que Lumumba vivant, jamais dans l'histoire de l'Afrique un personnage a ete aussi enigmatique que le premier ministre congolais
Patrice Emery Lumumba. Au fait "QUI ETAIT LUMUMBA" pour faire bouger la planete, l'Afrique sera divisee en deux blocs les pro et les anti EPL, Kennedy contre Kroutchev Nikita, les colons belges
quitteront avec une precipitation sans pareille le Congo, les Congolais eux-memes ne croieront jamais a la mort de Lumumba, jusqu'a ce jour ma mere croit toujours que Lumumba est vivant. Lumumba
sera aime et hai a la fois, ceux qui le hairont, s'empresseront de demander pardon devant les micros du monde. Comme disent les sorciers dans toutes les familles, MOKOLO BOKOZANGA NGAI, BOKOLELA
NGAI / WANA EKOZALA TROP TARD.



sonny mokonzi 20/12/2009 00:54


messager nazali na photo ya tata oyo abotolaki epee to canne ya roi baudouin,nameki ko poster yango mais ezali koleka te.....mais soki olingi okoki kokende na  www.iconicphotos.wordpress.com nde obeti the congolese less majeste okomono photo yango....peut etre soki o poster yango ba mbokatiers  bako
reconnaitre ye malgres bambula eleki mingi.


Messager 19/12/2009 23:59


Cher Mongombe,

Merci pour ces précisions. Elles corroborent les informations lacunaires selon lesquelles Tshombé aurait refoulé les congolais dans le but de provoquer un afflux, ou une surpopulation à Brazzaville
pouvant entrainer les émeutes ou la chute de Massamba Débat en vue de faire revenir son ami Youlou au pouvoir.

Messager


anglebert 19/12/2009 23:34


Tres cher messager, merci une fois encore pour avoir mis en notre disposition ce blog qui nous permet de reconstituer et de reecrire notre propre histoire tant bien que mal.
Cette tache de re-evaluer l'histoire de notre pays est un devoir patriotique afin d'aider la generation future de comprendre les erreurs commises par nos aines pour eviter de retomber dans les
memes erreurs du passe.

juste une precision, c'est Tshikobele Mongombe et non Mangombe.

En ce qui concerne celui qui avait ravi la cane du Roi Baudouin, je n'ai aucune information pour lui presentement mais je vais essayer de fouiner dans les anales de notre passe.

Pour ce qui est de l'expulsion des Congolais de Brazzaville par Tshombe, cet acte etait purement politique. Le regime en place de l'autre cote de la rive etait de tendance communiste avec comme
leader Massamba Debat.

Mais j'aimerai bien entrer en profondeur et etudier ensemble avec vous les hypotheses qui ont aboutit a cela.
Nous devrons savoir que tout a commence bien avant, l'expulsion de 1964 n'etait que la consequence de faits passes.

Parmi ceux qui ont contribue a la mort de Lumumba, l'abbe Fulbert Youlou du Congo-Brazza, fut l'un des partisans. Il etait anti-communiste, anti-Lumumba mais pro-Kasa-Vubu et pro-Tshombe, la preuve
en est que lorsque Mobutu neutralisat Kasa Vubu et Lumumba en Septembre 1960, malgre que la radio nationale etait coupee, Kasa Vubu etait autorise par le gouvernement de Fulbert Youlou de faire
passer tous les messages emanant sur la destitution de Lumumba via Brazzaville.

Mais en realite, l'abbe Fulbert Youlou fut un proche de Tshombe que de Kasa Vubu, son gouvernement apportat un soutien de taille a la secession Katangaise par l'entremise de la "radio makala" a
partir de Brazzaville qui diffusait les messages de soutien a l'endroit de Moise Tshombe.

L'abbe Fulbert Youlou fut parmi les membres qui organiserent le conclave de Lovanium qui rassemblat tous les leaders politiques a l'exception de Tshombe qui venait d'etre relache recenment pour
avoir tenu de propos discourtois envers le president Kasa Vubu.

Pourquoi ce support farouche que l'abbe Fulbert Youlou tenait a l'egard de Tshombe?
Parmi les hypotheses nous suivrons une piste a peu pres plausible notament sur une affaire des traffics d'arme avec moise Tshombe.
Juste apres avoir declare la secession du Katanga, Moise Tshombe passat la commande de 9 avions de chasse Fouga magister de type CM-170.
Le 15 fevrier 1961, 3 Fouga Magister denome "la tortue sifleuse" arriverent au Katanga pour servir de reconnaissance a l'aviation de l'air Katangais et dissuader les forces de l'ONU. Ces
avions opererent  du 14 au 19 septembre 1961 avant leur destruction totale par les forces de l'ONU en decembre 1061.

En octobre 1961, les six autres Fouga arriverent par Pointe  Noire pour etre livres au Katanga par l'entremise du gouvernement Fulbert Youlou. Cette tentative de livraison fut bloquee grace a
l'embargo de l'ONU impose au Katanga.
Des lors quelques suputations furent mises a credit, nottament l'achat de ces avions par Fulbert Youlou lui-meme au service de l'armee et quelque temps plus tar, ces avions furent revendus a la
Tunisie.
Une chose est sure et certaine en est que la secession Katangaise avait le soutien du gouvernement  Fulbert Youlou.

Quand Tshombe prit les rennes de la primature, en guise de mecontement il expulsat les Congolais de Brazzaville pour la simple raison que le gouvernement Massamba-Debat etait communiste et
pro-Lumumbiste.
Parmi les griefs tenus en l'encontre de Fulbert Youlou par le gouvernement Massamba-Debat etait entre autre sa participation a la mort de Lumumba ainsi que son caractere pro-secessioniste Tshombe
avec l'installation de la "radio makala", ainsi que pour traffic d'arme.

Quand l'abe Fulbert Youlou reussit a s'evader de sa prison en Mars 1965, Moise Tshombe alors premier ministre Congolais etait le premier a lui accorder le droit d'exil a Leopoldville en guise de
remerciement pour son soutien a sa  cause anterieure(Secession Katangaise).

Fulbert Youlou demeura a Leopoldville jusqu'a la demise de Moise Tshombe et reussit a s'enfuir de nouveau vers Madrid en 1966.

En ce qui concerne le scenario du stade tata Raphael sur la traite arabe, je dirais que c'etait une autre distortion de l'histoire.
Je ne dis pas que la traite arabe n'a pas eu lieu, au contraire elle a bel et bien eu lieu, nous savons qui avaient participe a la traite et ses origines.
Une reccuperation politique de mauvais gout tout simplement.


Tshikobele Mongombe@

Canada mboka te, malili hein!



Messager 19/12/2009 22:57


Rectificatif: Pourriez-vous nous donner l'identité du congolais qui avait ravi le SABRE du Roi Baudouin le 30 juin 1960?

Messager


Messager 19/12/2009 17:22


Cher Mangombe,

Je vois que vous les événements politiques dans votre mémoire. Pourriez-vous nous fixer sur deux points:
1. Quelle fut la motivation politique du refoulement des congolais de Brazzaville en 1964 par le premier ministre Moïse Tshombé?

2. Pourriez-vous nous donner l'identité de ce congolais qui avait ravi le bâton du Roi Baudouin le 30 juin 1960, et nous expliquer le sort qui lui fur réservé?

Messager


TSHIBUKULU 19/12/2009 10:52


D'apres la rumeur, balobaka tangu Lumumba azalaki koluka adjoint mpo na general Lundula, ye Lumumba asololaki na general Nkulufa, mpe a propozaki ye azala chef d'etat-major, kasi Nkulufa alobaki na
Lumumba esika wana ebongi opesa yango na Mobutu, sima wana Lumumba amonaki ba soda misusu mpe atunaki bango, kasi reponse ezalaki se malamu opesa poste wana na Mobutu, sinon le choix de Lumumba
etait porte sur le general Nkulufa.
Ya mibale likambo ya Tshisekedi, balobaka Vieux Tshitshi a participe a tous les complots que Mobutu a ourdis, entre les deux freres siamois, basignaka pacte, jamais Ya Tshitshi akoki kokoma
president de la republique, jamais moko na bango akoki koboma moninga, kaka se liwa motu ekokabola bango, yango esalaka ete poste ya president, meme ya vice-president, kaka kombo ya president, na
matoyi ya Vieux Wa Mulumba ezalaka lokola bombe atomique.
Ya misato likambo ya Empereur Kalonji, balobaka asalaka erreur monene nakopesa confiance na Ya Tshitshi, puisque mokolo ya depart pour le Bakwanga, Vieux Wa Mulumba aliyaki coin na aeroport ya
Ndjili, soki vieux Kalonji azalaki na esprit alingaki a comprendre trahison ya vieux Tshisekedi. En quelque sorte ezali lokola match ezali entre bana ya Bandal na Kintambo na 14 heures, bongo na
1h30, meilleur joueur alobi ngai nalongwe na ngai na equipe.
Ya mineyi ba jeunes mingi na kati ya UDPS basi bacomprendre ke ezali na eloko moko ya mistik pembeni ya vieux Etienne, kasi balobaka rien par respect na Mbuta Muntu.
Nionso oyo ezali se politik na biso ya wenze, ndenge kaka balobaka, il n'y a point de fumee sans feu. 


Messager 19/12/2009 01:17


Cher T Mangombe,

Votre posting sur l'enlèvement de Moïse Tshombé a exhumé en moi un vieux souvenir. A cette époque, et suite au conflit entre le premier ministre Tshombé et l'Algérie, une manifestation se tint au
stade Roi Baudouin durant laquelle on mit en scène la traite de noirs par les arabes.
S'agissant du sort subi par Moïse Tshombé, on peut affirmer avec le recul que Mobutu a été très rusé. Tout avait été calculé chez-lui. En complotant contre Lumumba et en faisant qu'il soit éliminé
loin des zones sous contrôle gouvernemental il avait préservé sa crédibilité pour les futures fonctions, tout en se débarrassant de Lumumba, en hypothéquant la carrière politique de Tshombé et
Kalonji qui avait accepté d'éliminer les compagnons de Lumumba. Il ne lui restait plus qu'un seul poids lourd ,Kasa-Vubu dont il n'a pas mis longtemps pour l'écarter du pouvoir.
Dans son livre, Albert Kalonji a regretté le fait que Léopoldville ait choisi deux baluba pour accompagner Lumumba au Katanga. D'après Kalonji, ce choix délibéré avait pour but de salir, de
diaboliser les baluba, compromettant ainsi leur ascension politique. Nous estimons que l'échec d'Etiene Tshisekedi à conquérir le pouvoir qui était pourtant à sa portée pourrait en partie être
imputé  à la mauvaise image résultant de cette époque.
Il est certain que lui-même Kalonji avait réalisé ce stratagème plus tard, sinon il n'aurait pas accepté la patate chaude de Kinshasa, c'est-à-dire l'élimination des collaborateurs de Lumumba.
Aujourd'hui, on peut affirmer queTshombé et Kalonji étaient tombés dans un piège duquel ils ne s'en sont jamais relevés.
En politique il faut être prévoyant et éviter les actes qui peuvent compromettre sa carrière plus tard, en évitant les pièges de ses adversaires.

Messager