Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

POUR LA PETITE HISTOIRE : (01)

 

1 - INTRODUCTION DE LA GUITARE MI-SOLO DANS LE REPERTOIRE DES BANTOUS

 

Nous sommes en Août 1963, le phénoménal guitariste-soliste Antoine NEDULE « Papa Noël » et le guitariste- accompagnateur Jacques MABAU « Jacky » quittent l’orchestre LES BANTOUS pour rejoindre Joseph KABASELLE  qui se préparait à relancer l’AFRICAN JAZZ (nouvelle formule) après le départ massif de ses musiciens qui ont crée depuis MAI 1963 L’AFRICAN FIESTA.

Un coup de poignard qui paralyse sérieusement l’orchestre BANTOU, si fort quelques semaines auparavant devient la risée de tous. Les BANTOUS avaient misé une partie de leur style sur PAPA NOEL. Ceci étant, Alphonse MPASSI « Mermans » venu de l’orchestre MANDO NEGRO de Brazzaville et Joseph SAMBA « Mascott » venu de l’orchestre NOVELTY de Brazzaville, remplacent respectivement PAPA NOEL et JACKY. Mais, si MERMANS était bien doué, remplacé valablement  PAPA NOEL, ce n’était pas encore possible, en dépit du succès des disques réalisés aux éditions « Stenco » à Brazzaville.

 

Le 6 janvier 1964  le chanteur Joseph MULAMBA « Mujos », lancé comme un bolide depuis Kinshasa atterrit dans Les BANTOUS après avoir faussé compagnie à l’AFRICAN FIEST de Kinshasa. MUJOS va très nettement marquer le style Bantous, grâce à sa texture vocale limpide et très prenante.

 

Le 3 FEVRIER 1964, Les bantous qui sont  toujours à recherche d’un guitariste soliste de pointe, découvre Gerry Gérard BIYELA, excellent rythmicien qui évolue dans le groupe FESTIVAL SELECT de Brazzaville (groupe des Intellos) De part sa qualité technique, ses improvisations et son doigté, on lui préfère à MPASSI « Mermans » lequel n’a pas démérité.

 

Il s’est posé le problème de son utilisation, car il faut bien lui rendre hommage pour son courage et sa volonté de mieux faire en dépit de sa moyenne expérience. Mais l’occasion était la bienvenue pour situer la place de MPASSY « Mermans » dans la nouvelle structure rythmique du groupe. Après une longue réflexion Jean Serge ESSOUS, arrangeur à la plus légère lui attribue un rôle tout à fait particulier. Une innovation inédite des BANTOUS dans la structure de leur musique : La création d’un poste intermédiaire entre le soliste et l’accompagnateur c’est-à-dire : MI-SOLO  (guitariste intermédiaire entre le soliste et l’accompagnateur) une forme qui tient à une répétition successive d’un certain nombre de notes pendant le passage de 2 accords : Fondamental et accord de 7ème  Pour le ton de DO les notes seraient :

Fondamental : DO MI SOL

Accord de 7ème : SOL

Octave inférieur : FA SOL

Voilà pour la petite histoire quant à l’introduction d’un poste de mi-solo dans la structure des Bantous jusqu’à ce jour. Ce qui n’exclu pas - si quelqu’un à un témoigne – que cette façon de l’utilisation des guitares aient été fait auparavant et peut-être plus tard sans avoir connu au préalable l’initiative Bantou. Ci-jointes  trois chansons de MUJOS qui illustrent ce qui précède.

 

Nota : Je tiens à poursuivre cette rubrique sur plusieurs autres sujets relatifs à la musique congolaise, si notre ami BIBI YANGU peut lui trouver une place approprié.

Clément OSSINONDE

 

 

 

Bolingo Elie, par Les Bantous

Sala lokola olinga ngai, par les Bantous

 

Commenter cet article

Mayanga 11/08/2010 12:31



J'ai bien relu le texte de mr Ossinondé. Il écrit ceci " Le 6 Janvier 1964 le chanteur Joseph Mulamba "Mujos", lancé comme un
bolide depuis Kinshasa atterrit dans les Bantous, après avoir faussé compagnie à l'African fiesta de Kinshasa..."


 


 



auguy lebakata 10/08/2010 17:31



A ious les Mbokatiers,


Nous somme decus, si à Brazzaville Monsieur Ossinonde est considéré comme historien, il est grand temps que nos frère d'en face deconsidèrent tout ce qu'ils ont appris de lui, permettez nous
monsieur Ossinonde de vous apprendre que Mujos, Fotas et Flujos ont quittés l'African Fiesta en 1964, laissant place à Paul Minzele qui sera un peu plus tard rejoint par Pablito (Pamelo Munka ),
nous sommes des temoins car Faugus était déjas dans cet orchestre, nous prenons acte de ce que Monsieur LUKOKI t'a précisé, voulez vous le prendre comme votre directeur de
rédaction? cela est notre souhait car il nous semble connaitre l'histoire mieux que vous, nous continuons a vous vouvoyez par signe de respect, mais sachez que tout abus est punisable,
les gens ne prendrons plus au serieux vos écrits. 


Nous vous disons encore monsieur Ossinonde d'être sage, car vous avez affaire aux gens qui ont créés l'histoire et nons ceux qui ont mal entendu comme vous.


Vos supposés imbeciles, dans le vrai sens de dictionnaire: Faugus et Molenga 



Crispin-Régis Lukoki 06/08/2010 19:55



Très chers Frères Congolais TOUS,


J´ai suivi avec attention,le débat sur le Mi-solo,dès le début jusqu´à présent.Moi qui vous parle,suis musicien et je me suis rendu compte du problème qui est à la base du malentendu,
qu´aujourd´hui mine de plus en plus l´esprit de collaboration qui caractérise MBOKAMOSIKA.Grâce à ce débat qui devrait être constructive et fructifère,je viens de découvrir que les
Congolais de Brazza et ceux de Kin,sont de différentes RACES.J´éspère qu´à partir d´ici,nous allons essayer de calmer nos esprits et continuer sans rancoeur,ce noble devoir qui est en même
temps,une contribution à l´histoire de notre Musique,que nos jeunes attendent de NOUS.Le problème qui sépare Clément d´une part et Faugus et Seskain de l´autre,réside simplement sur le RÔLE du
GUITARISTE et pas sur l´UTILISATION de la 3ème GUITARE.Clément parle d´une troisième guitare ou d´un troisième guitariste INTERMEDIAIRE entre l´accompagnateur et le soliste.Dans l´exemple qu´il
nous à donné,il voulait nous parler de la TONIQUE et la DOMINANTE(en DO Majeur,DO et SOL ou SOL7),bien que parfois on utilise le mot Fondamental pour désigner l´accord qui détermine le
TON.J´ai écouté attentivement les 2 chansons et j´avoue que cette 3ème guitare n´est pas appréciée.Elle est probablement utilisée,mais elle ne joue pas le Rôle de Mi-solo comme l´a inventé
Faugus.Faugus à utilisé cette 3ème guitare,créant un genre de mélodie qui faisait un CONTREPOINT au chant et pas une guitare intermédiaire entre le Soliste et l´Accompagnateur.Donc,cette
fois-ci,il n´est pas question d´utiliser une 3ème guitare,mais il est plutôt question de donner un Rôle spécifique à cette guitare.Cette façon d´utiliser la 3ème guitare,donnait plus de liberté
au soliste et même,de l´inspiration à ce dernier au moment d´improviser.Je parle de 3ème guitare,car dans nos vieilles Formations on utilisait souvent la CONTREBASSE.Pourtant je n´aurai pas
d´inconvénient de rectifier si quelqu´un nous apportait un document sonore antérieur à Faugus,oú l´on utilise cette guitare avec ce genre de CONTREPOINT.J´éspère être bien compris.KIMIA à TOUS.


Crispin-Régis Lukoki.             



Delman 06/08/2010 08:33



bonjour a tous les bana mboka et particulierement a l'auteur du sujet.


Sans vouloir entrer dans les considerations qui vous ont poussees a ecrire ce sujet, je parle de la polemique sur l'introduction de la guitare mi-solo et de la batterie jazz dans la musique
congolaise, ni l'historique du Bantou de la capitale, je voulais simplement demander si vous etes un musicien et comprenez ce que vous avez ecrit ou tout simplement reprenez vous ce que vous
auriez entendu car moi je n'ai rien compris du tout sur la fonction de la guitare "mi-solo" telle que vous la decrivez et l'apercu sur l'harmonie que vous nous avez faite.


Si tel est le cas,pourriez vous etre plus explicite.