Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

PASSER LA MAIN

 

Il y a un an il s'est passé chez nous un scrutin présidentiel chaotique qui a épuisé tout l'arsenal des fourberies électorales.Toutes les normes démocratiques y ont été bafouées car le pays posséderait peut être le système judiciaire le plus pourri de toute la planète mais il y a une expression du Congo profond qui dit:"moto ya makasi balongaka ye na mayele" voilà pourquoi nous voudrions sonner la mobilisation générale.

Si nous ne voulons pas qu'on modifie la constitution c'est maintenant qu'il faut se lever pour dire aux députés de Kinshasa que la limitation des mandats présidentiels est de deux fois cinq ans et pas plus. il s'est développé en RDC un monde souterrain qui n'accepte aucun contre pouvoir.C'est de la mafia pure et simple qui répand une économie criminelle fondée sur la corruption de toutes les institutions; justice et police comprises pour un délabrement de l'état.Si vous ne le savez pas,il existe un pacte de non agression entre ministres et députés.Vous ne dites rien à la population sur nos émoluments(13000$)et nous ne vous interpellons pas sur la gestion de vos ministères.Tous ceux qui font partie de ce système ne souhaitent pas voir arriver le changement de si tôt.J'invite à propos le parti de l'espoir à la restructuration et à l'innovation car aucun pouvoir n'est éternel.

La crise actuelle du Congo doit nous interpeller tous car non seulement elle discrédite notre pays mais affaiblit les droits des citoyens à manifester,à réclamer quoi que ce soit. Nous ne devons pas laisser s'installer chez nous un état de non droit ou le règne du fait accompli. Pour que ce changement arrive il nous faut un homme qui puisse incarner ce renouveau.Un homme jeune et dynamique désigné s'il le faut par le sphinx de Limete lui même avec un projet politique clair et assumé.Il n'existe pas chez nous la culture du dauphin mais pour le cas d'espèce je pense que nous ferions oeuvre utile car un vrai démocrate le prouve au départ de sa propre famille.Cet homme c'est maintenant qu'on doit le fabriquer,le faire connaître et créer ou fédérer une unanimité autour de son nom en lui induisant d'un peu de lupemba. Cette désignation établira un nouvel ordre politique porteur d'une nouvelle dynamique politique. C'est tout simplement démocratique.

 

Pierre DELEO

.

Commenter cet article

DELEO 16/11/2012 18:03


POURQUOI PASSER LA MAIN


Ainsi que vous le constaterez,au Congo il n'y a pas assez des courageux pour affronter les forces d'oppression érigées contre elles par Kanambe.Certainement qu'on va encore recourir aux élections
mais ici il faut être UNIS et ne présenter qu'une seule candidature. Une candidature vierge politiquement parlant et  qui rassemble.Une candidature qui incarne la nation, qui va laisser une
trace historique sur l'histoire de notre pays. Cet homme doit être d'une certaine élégance et vraiment cultivé. Capable de parler plusieurs langues et connaître comme il faut les nouvelles
technologies.Un homme des convictions, qui ne ment ni à lui même ,ni au peuple.Ce futur président ne doit pas voir seulement les intérêts de son camp mais de toute la nation.Un monsieur capable
de recadrer le gouvernement et ses ministres en cas de déviation.Pour incarner une nation il faudrait avoir une maîtrise des sujets en rapport avec l'armée,l'économie,les finances,l'éducation et
le social. Bref avoir une  vraie vision pour le futur du congolais que nous sommes. Ainsi que vous le constatez il est difficile d'être cet homme à quatre vingts ans.


Pierre DELEO

zenga mambu 10/11/2012 01:47


N'entrevoyons pas une a-êtrlternative politique par les élections avec cette bande d'assassins que nous avions chez nous en RDC. Il faut partir avec la logique révolutionnaire pour
chambouler la réalité politique sauvage  du congo. Même si on limitait le mandat du chef de l'état, croyez sincèrement lr nouveau "roi" congorais fabriqué par les Américains, les belges ,
les Anglais partirait dans la douceur? Niet! Il se rebiffera et ne va pas consentir quitter le pouvoir comme l'autre Mobutu. Dans le pire cas de figure, il cherchera peut-être qu'il soit
substitué à son frère en créant une espèce de dynastie. Et que ferait notre peuple en pareille situation? Oubliez l'alternance politique par les urnes , il faut la "REVOLUTION". La relève du côté
de Tshisekedi n'est pas un problème ardu, mais ,seulement, cette succession ne peut pas se décreter par le choix d'un individu. Mais la seule hargne de combativité politique que cette relève
manifestera,qui nous montrera qui succédera à Tshisekedi. Je vois un certain mfumu ntoto ou Muanda nsemi, mais ont-ils la poigne d'un TSHISEKEDI ?