Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Pakadjuma contre Bassin Vert
Ce lac est né, tout comme le Pakadjuma, à la suite de la récupération du sable. Bassin vert était un véritable espace de liberté pour nous bana civils. En effet, situé au beau milieu de Zamba Monfrère, l'actuel jamaique, Bassin Vert et ses eaux"vertes", étaient suffisamment loin du Camp Kokolo, pour que bana Basoda ne viennent si aventurer et faire la loi comme ils le faisaient du côté de pakadjuma. On y venait d'un peu partout : Selembâo, Bumbu, Bandal, Ozoneet bien entendu kintambo. mais bassin vert, était aussi le fief de redoutable bagarreur, pire que les bana basoda. Il s'agit des bana camp Luka. Ici regnaient donc en maître les bayaka. ils n'avaient peur de personne. leurs parents, disaient-on, étaient capables de se battre toute la nuit jusqu'au matin sans se fatiguer. D'autres disaient qu'ils avaient chez eux des flêches empoisonnées.
Ici aussi comme du côté de pakadjuma, il fallait garder un oeil sur les "kupés", sinon c'était le retour garantie en "ndoki ya mike", c'est-à-dire, tout nus. Quelquefois, on se retrouvait avec des matutu ou la bouche en "sauce", parce que l'on avait eu le malheur de signaler, un chippeur de "kupe". je ne compte pas les bagarres auxquelles j'ai assisté souvent sur simple "lipapola".

C'est d'ailleurs sur les bords de bassin vert que j'ai fait mon premier bilayi, testé trop vite, je me suis retrouvé avec un  beau litutu, alors que c'est moi qui ait donné le coup de tête. Mais bon, je n'au pas pleuré - j'avai 7ans.

C'est au milieu des années 70 que bassin vert a été interdit à la baignade, à la suite d'une succession de noyade, très souvent, de vacanciers venus d'ailleurs. Comme on ne les connaissait pas, ces victimes ne nous empêchaient pas d'y retourner parce que nous on savait y faire avec bassin vert: Nzoplo, soumayi et autres nage, ne nous étaient pas inconnus.C'est aussi au bassin vert que j'ai appris à pecher. De tous petis poissons que je ramenai fièrement à la maison, soi-disant pour les élever, mais que je finissais par offrir à ma petite chérie pour un bon petit liyoto.
La dernière fois que je suis retourné au bassin vert, c'était dans les années 80. le zamba ya ba frère était en train d'être lotis et uin de mes amis y a avait trouvé un grand terrain, au dessus d'un ancien lac: notre bassin vert. Qui sait combien de nos kupés sont restés dans le fonds de ce lac née dans un ancienne carrière de sable blanc.

 

Muan'a Mangembo

Commenter cet article

munsiensi 09/01/2011 23:20



Moi,je venais de selembao toujoursavec un groupe d'amis pour profiter de ce bassin,on l'avait surnommer 32 chutes à cause de ses cascades.Que de bon souvenir.


Dom Munsiensi