Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Ngimbi Kalumvueziko dresse la chronologie des premiers ministres en RDC

un commentaire vient d'être posté par Ngimbi Kalumvueziko sur l'article Mua mituna pona ebonga ya 1er ministre na RDC,

 

BANNIER-MBOKAMOSIKA-copie-9.jpg

Voici (de mémoire) les réponses à quelques posées par Serge. Que ceux qui le peuvent les complètent ou corrigent.  

PrPremiers Ministres de Kasa-Vubu (1960-1965)

Patrice Lumumba Photo 1960 b-Patrice-Emery Lumumba (juin-septembre 1960), investi par le premier Parlement du Congo et révoqué.

 

 

 

 

 

 

 

acteurs_pg24img2.jpg-Joseph Ileo, nommé âpres la révocation de Lumumba. Il n’avait pas reçu l’investiture du Parlement, mais avait exercé les fonctions de Premier Ministre parallèlement avec le Collège des Commissaires Généraux  jusqu’en aout 1961. .

 

 


Acteurs pg18img2-Cyrille Adoula (aout 61-1964) nommé au Conclave de Lovanium qui avait réuni les principaux protagonistes de la première crise politique congolaise, et abouti à la formation d’un gouvernement de « réconciliation » nationale. C’est pendant sa mandature que fut élaborée la première Constitution congolaise, dite la Constitution de Luluabourg (Kananga).

MT.10-Moise Tshombé (1964-juillet 1965), nommé à son retour d’exil, il forma un gouvernement de 12 personnes dit «Gouvernement du Salut Public». Son gouvernement avait défait la rébellion de Chrystophe Gbenye, Nicolas Olenga et Gaston Soumialot, et organisé les élections générales qui avaient permis la mise en place des Institutions politiques nationales et provinciales, avant l’élection présidentielle qui devait se tenir au début de l’année 1965.  Il avait été déchargé de ses fonctions par le Président Kasa-Vubu au motif qu’il avait rempli sa mission.

 

image004-copie-1-Evariste Kimba (juillet –novembre 1965). Il fut nommé Premier Ministre par le Président Kaas-Ubu qui voulait l’utiliser dans son combat contre Strombe qui affichait ouvertement ses ambitions présidentielles. À deux reprises le Parlement avait refusé d’investir le gouvernement Kimba. La troisième et dernière tentative (prévue par la Constitution) n’eut pas lieu, à la suite du coup d’état de Mobutu intervenu le 24 novembre 1965. On dit que Kimba avait la chance de réussir car le nombre des voix favorables avait sensiblement augmenté à son deuxième passage  au Parlement.

2. Premiers Ministres de Mobutu:

               

Acteurs pg18img4     -Général Léonard Mulamba (1965-1967). Sa nomination avait été annoncée par le communiqué du Haut-Commandement Militaire proclamant la prise de pouvoir par l’Armée. Etait-ce le choix de Mobutu ? Est-il que Mobutu s’en était vite débarrassé en le nommant Ambassadeur au Japon. Mobutu supprima le poste de Premier Ministre pour exercer seul les fonctions de l’Exécutif jusqu’en 1977.

A partir de 1977 jusqu’à la tenue de La Conférence Nationale souveraine en 1990 , Mobutu a nommé de nombreux Premiers Ministres dont 

André Boboliko,

000100011722 739e64a1b22b46c55b4dcf22610735d3 arc1x1 m120 u

 

 

 

 

 

Mpinga Kasende,

Mpinga.jpg

 

 

 

 Joseph Nsinga Udjuu Ungwankebi Utumpe,

Acteurs pg19img4

  

 

 

 

 

 

Léon Kengo wa Dondo,

Leon Kengo wa Dondo site

 

 

 

 

 

 

 

Jean de Dieu Nguz a Karl Bond.

000100020189 99bea734a565c383543bf5ecedebe82c arc1x1 m120 u

 

 

 

 

 

 

 

 

Evariste Mabi  Mulumba,

000100020191 1cc1cffbae16188d50a110ff5a9f0991 arc1x1 m120 u

 

 

 

 

 

 

 

3. Premiers Minitres pendant la tenue de la CNS

 

000100020211 2a54d999e0157f662aeff77176524aed arc1x1 m120 u-Vincent de Paul Lunda Bululu nommé en avril 1990 après le discours dit de la Démocratisation de Mobutu mettant fin au système de Part-Etat MPR. Il démissionna quelques mois après. On retiendra de lui la construction du pont reliant Bandalungwa et Kintambo sur la rivière Makelele.

 

 

-Crispin Mulumba Lukoji ; il a ouvert la Conférence Nationale en déclarant courageusement que le bilan du Parti-Etat MPR était globalement Négatif !

Etienne-Tshisekedi1-Etienne Tshisekedi,  Premier Ministre élu par la Conference Nationale en août 1992. Son gouvernement ne dura que quelques mois suite au conflit de partage des pouvoirs avec Mobutu. Il reprendra pourtant à deux reprises les fonctions de Premier Ministre, d’abord après sa nomination par Mobutu aprèés les célèbres pillages de 1993, et pour à peine quelques deux semaines dans les mois qui avaient précédé la chute de Mobutu. On retiendra de lui deux faits ;  l’audacieux acte qu’il avait posé en biffant sur le PV de prestation de serment toutes mentions qui renvoyaient au rôle de Mobutu en tant que garant de l’unité nationale et de la Constitution, et sa décision de «démonétiser» le billet de 50 milles Zaires, les fameux « Dona Béija »  qui ne fut suivie que dans les Kasai.

-Faustin Birindwa;

Faustin Birindwa

 

 

 

 

 

 

- Bernadin Mungul Diaka;

Mungulu-Diaka.jpg

 

 

 

 

 

 

 

- Jean de Dieu Nguz Karl i Bond;

 

000100020189 99bea734a565c383543bf5ecedebe82c arc1x1 m120 u

 

 


 

 

 

 

- Léon Kengo wa Dondo

 acteurs_pg28img3.jpg . Il avait abandonné son poste après avoir préemptoirement annoncé une contre-offensive  foudroyante contre les troupes de l’AFDL qui avançaient vers Kisangani.

 

 

 

 

- Général Likulia Bolongo. Il avait fui Kinshasa à l’approche des troupes de l’AFDL.

P1 LIKULIA

 

 

 

 

 

 

 

4 Les Premiers Minitres de l’époque Kabila 

 

 Antoine Gizenga (2006-2009),

gizenga-3.jpg

 

 

 

 

 

 

Adolphe Muzito (2009-2012).

acteurs_pg22img5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

5. Le Poste de Premier Ministre n’a pas encore été occupé par une femme.

 

 


6. Les Premiers Ministres qui ont « laissé un nom » :

-Cyrille Adoula ; on dit encore « Ebembe ya Adoula » pour designer les poulets congeles. Avant 1960, les Congolais ne connaissaient le poulet congellé. Ce poulet est arrivé au Congo en 1962 dans le cadre d’une aide alimentaire americaine, au moment où Adoula était Premier Minitre.

-Léon Kengo wa Dondo, l’homme de la rigueur.

 BANNIER-MBOKAMOSIKA-copie-9.jpg

Ngimbi Kalumvueziko, auteur de CONGO-ZAIRE, LE DESTIN TRAGIQUE D’UN NATION, et  de LE PYGMEE CONGOLAIS EXPOSE DANS UN ZOO AMERICAIN, publiés par les éditions l’Harmattan, Paris.  

 Une autre liste actualisée envoyée aujourd'hui par Serge Kongo na biso 

Voici la liste des chefs de gouvernement de la République démocratique du Congo (anciennement Zaïre) depuis son indépendance :

Début

Fin

Parti

Remarques

24 juin 1960

5 sept. 1960

 

12 sept. 1960

20 sept. 1960

 

20 sept. 1960

3 oct. 1960

 

4 oct. 1960

9 février 1961

 

13 déc. 1960

5 août 1961

en rebellion à Stanleyville (Kisangani)

9 février 1961

27 juillet 1961

 

2 août 1961

30 juin 1964

indépendant

 

10 juillet 1964

13 oct. 1965

 

18 oct. 1965

14 nov. 1965

 

25 nov. 1965

26 oct. 1966

militaire

 

1966

1977

 

Début

Fin

Parti

Remarque

6 juillet 1977

6 mars 1979

MPR

 

6 mars 1979

27 août 1980

MPR

 

27 août 1980

23 avril 1981

MPR

 

23 avril 1981

5 nov. 1982

MPR

 

5 nov. 1982

31 oct. 1986

MPR

 

27 janv. 1987

7 mars 1988

MPR

 

7 mars 1988

26 nov. 1988

MPR

 

26 nov. 1988

4 mai 1990

MPR

 

Début

Fin

Parti

Remarque

4 mai 1990

1er avril 1991

MPR

 

1er avril 1991

29 sept. 1991

MPR

 

29 sept. 1991

1er nov. 1991

 

1er nov. 1991

25 nov. 1991

RDR

 

25 nov. 1991

15 août 1992

 

15 août 1992

18 mars 1993

 

18 mars 1993

14 janv. 1994

 

6 juillet 1994

2 avril 1997

UDI

 

2 avril 1997

9 avril 1997

 

9 avril 1997

16 mai 1997

militaire

 

16 mai 1997

30 déc. 2006

 

Gouvernement Laurent-Désiré Kabila, gouvernement de transition

30 déc. 2006

10 oct. 2008

 

PALU, poste restauré par la nouvelle Constitution

10 oct. 2008

6 Mar

2012

 

6 Mar

2012

En fonction

Louis-KoyagialoKoya Gialo Gbase Te Gberengo

PPRD

 


.

Commenter cet article

king 14/03/2012 12:36


Mbote kulutu serge,


congo eza mboka ya tous les paradoxes. ba anti-valeurs ezua place ya ba valeurs. corruption ekota ba konzi na biso tiii na mikuwa tiii kutu na kati ya patrimoine génétique na bango. moto soko a
atteindre degré wana akobanda ko justifier même l'injustifable, eloko oyo ezali noir ekokama pembe na miso naye, mabe ekokoma malamu, etc. tellement que conscience ezali corrumpu. oyokaki te
mende azalaki mpe ko justifier dernière place occupée par le congo (187eme place) en disant que mbala oyo kutu to koti na classement??? tika bango ba tonga ba ndako mpe ba boma peuple na nzala,
mokolo bako kunda bango bako mema yango na lilita na bango?

Serge, Kongo na biso 13/03/2012 20:07


Seul 1er ministre oyo amoni ke bilan naye ezali malamu ezali
Adolphe Muzito, parfois nakomi komituna soki Muzitu azali kaka mutu ya planète oyo, est ce que aza na motema lokola mutu nionso to boni boni ? 
Seul argument naye ezali ke bapaya ba effacer niongo oyo RDC azalaki na yango, est ce que c’est normale ?  Na Badundu oyo ezali province
d’origine naye, atongi kabakata ya ndaku lokola maison blanche kasi bana kelasi baza kotanga na libanda na nse ya ba nzete, na makelele ya ba ndeke, bazali kokoma ba bikedi sur makasa ya ndunda
tobengi épinard (ndenge natangaka na article moko ezuamaki na www.grandslacs.com).  M’zee Kabila alobaki un jour : « comment on peut être le seul riche parmi les
pauvres ! »


Gecoco alobeli bomengo mal acquis ya Adolphe Muzito na lien
oyo : http://www.youtube.com/watch?v=Kxbtm5cr02U&feature=share


Serge, Kongo na biso    

king 11/03/2012 19:32


Bonjour,


Je voudrais juste préciser un fait à propos de Tshisekedi s'agissant de la démonétisation. Si ma mémoire est bonne, il s'agit plutôt des billets de 5millions de Zaïre, et le mot d'ordre fut suivi
à l'époque partout au zaïre. Par contre, c'est vrai que seul le kasaï avait refusé de passer au "nouveau zaïre" (de 1994 à 1998).


je rappelle 4 ans avant le départ du maréchal, les zaïrois avaient abandonné la monnaie "zaïre" pour le "nouveau zaïre"...

Messager 09/03/2012 13:17


@ Samuel Malonga,


Cette photo passeport est de Kimba et non de Tshombe. J'ai eu la même impression. Après vérification il s'est avéré que c'était la photo de Kimba, qui ressemble à celle de Tshombé. Mais si tu
regardes au niveau du nez, il y a une différence.


Je l'ai enlevée pour éviter les équivoques, bien qu'elle appartienne à Kimba.


 


Messager

delman 09/03/2012 09:46


bonjour a tous!


 Pour le debut du gouvernement Birindwa, il me semble qu'il y a erreur car je suis parti de Kinshasa vers l'Europe, debut fevrier 1994 ou j'ai debute les cours le 15 fevrier de la meme annee
et Birindwa etait deja premier ministre a l'epoque et venait de faire une reforme monetaire avec l'apparition des nouveaux Zaires.


je pense qu'il faudrait verifier cette date et peut etre toutes les dates ci hauts mentionnees.


Quand a Lunda Bululu, mon avis est qu'il avait manque de courage politique croyant avoir un role figuratif alors qu'il avait reellement des pouvoirs politique etendus. D'ou cet echec et ce
constat fait plus haut de a construction d'un seul pont,necessaire sans doute mais c'etait une goutte d'eau dans l'ocean qu'etait le Zaire, a l'epoque.


C'est son successeur Mulumba Lukoji, roublard qui avait saisi l'enjeu au point d'organiser une conference nationale dont feu Mobutu ne voulait pas.Conference qu'il esperait dribbler pour se faire
investir d'un mandat,cette fois populaire de premier ministre(rappelez vous de la farce du jeune homme qui etait membre du bureau provisoire ainsi que du chef coutumier dont j'ai oublie le nom et
plus tard du pasteur Kalonji Mutambayi).


En sommes, c'est lui qui a permis au camp Mobutu de se reorganiser car ils etaient vraiment auz abois avec ce faux pas constitutionel de Mobutu qui avait pris conge du MPR et de facto demissionne
de son poste de president.

Samuel Malonga 09/03/2012 09:41


Maintenant c'est ok.

Messager 08/03/2012 22:31


Cette photo est bele est bien d'Evariste Kimba.


 


Messager

Samuel Malonga 08/03/2012 21:43


La photo de Moïse Tshombe est mise en lieu et place de celle d'EVARISTE KIMBA de Balubakat.

Albert Maketo 08/03/2012 20:15


MULUMBA LUKOJI N´A T-IL PAS ETE PREMIER COMMISSAIRE D´ETAT AU DEBUT DE LA CONFERENCE NATIONALE ?

Ekonginda 08/03/2012 19:30


Flash ! Flash !


Ya Tshitshi sur le point d´accepter le poste de premier ministre.


Alors si cette information s´avérait exacte, c´est de la sorcellerie africaine pure.


C´est la nuit que les choses sérieuses se jouent en Afrique. 


Wait and see !

zenga mambu 08/03/2012 17:00


KENGO, l'homme de la rigueur que vous parlez, je ne sais pas bien ce que vous voulez dire par ce qualificatif.Ce que j' ai bien compris de vous, je pressens comme si vous vouliez qu 'on fasse un
bilan de chaque de chaque personnalité qui était 1° Ministre chez nous au CONGO. Aussi , je voudrais vous qu'un 1° Ministre n'a pas de mandat mais il a plutôt d'une "mission" à ce que je sache
avec ma modeste connaissance.Le mot "mandat" est réservé à ceux qui sont élus : députés, Président. Tshisekedi a été élu par la conférence souveraine, je ne sais pas si on utilisait pour lui de
ces deux termes "mandat" ou "mission".Définir aussi le ministre en termes de leur calibre : il y a des 1° ministres technocrates ( profil correspondant à peu près à MABI MULUMBA, SAMBWA JULES),
1° ministres politiciens ( MUNGUL DIAKA, MPINGA, BO-BOLIKO, NSINGA ) et 1° ministres politico-technocrates ( KENGO , TSHISEKEDI ). Ce sont des nuances tout à fait personnelles que je fais depuis
que j'essaie de comprendre  l' évolution de la politique des pays outillés plus que nous comme la FRANCE . Sarkozy très calé en matières de politiques de tous les secteurs de la vie
nationales Françaises et internationales , est l'exemple même d'un 1° Minstre politicien-technocrate contrairement à CHIRAC et Mitterrand qui paraissaient plus comme des "Rois fainéants" , dixit
Sarkozy à propos de J Chirac. Le calibre de 1° Ministre dépend aussi des prérogatives qu'il assume définis au préalable par la constitution. Lumumba avait plus de prérogatives définies par la
constitution dans le régime parlementaire 1960 était un 1° Ministre de grand gabarit.Chose que TSHISEKEDI cherchait vis à vis de MOBUTU pour bien mener sa politique sachant par expérience qu'il
avait affaire avec un collaborateur réputé roublard et menteur comme Président de la République. Il avait joué à ce moi je qualifie de prudence politique pour ne pas se faire griller par la
suite. Le Président- Fondateur avait démissionné du MPR-parti Etat, restons dans la logique, la fameuse constitution de Mobutu qu 'l modifiait à son gré selon ses stratégies poltiques stipulait
ainsi dans un des articles : " est Président de la République, celui qui est Président-Fondateur du MPR PartI-Etat ", au moment qu 'il avait démissionné du MPR , MOBUTU n' était plus Président de
la République. Donc, il fait adapter un nouveau texte organisant le pouvoir. Mobutu tendu à TShisekedi le piège pour lui remettre au pouvoir et le sphinx de limeté lui a ramené à la raison en
biffant sur le chiffon de MOBUTU faiseur et destructeur des ROIS; C'était à l'époque la simple logique juridique. KENGO n'est rigoureux, il faisait la politique des IFI (institutions financières
internationales et Brettons woods) en affamant les congolais , en assainissant les fonctionnaires et agents de l'Etat tout en s'enrichissant lui-même avec son club composé des NTAMBWE MWAMBA,
MUDERWA, BANGULI. Tous les 1° Ministres de mobutu et KABIRA LAURENT et JOSEPH ne sont des 1° M inistres faisant la politique du ventre. Ils en deviennent sans idéal, sauf celui de s'enrichir vite
et sans effort. Ils ne constituentb qu'une bande de fainéants. LUNDA BULULU aréalisé un pont comme ouvrage monumental sur l' ensemble, c' est désopilant. Si yansonika diaka, ah ! Bantu ngangu dia
nsoni kwa beto

Serge, Kongo na biso 08/03/2012 16:51


Merci ba kulutu pona ba reponses,


Donc kobanda na 1er ministre Emery – Patrice Lumumba ti kokitana na
Koya Gialo na tangi plus ou moins 31 fois mboka e changer ba 1er ministres, Etienne Tshisekedi 3 fois, Léon L. Kengo 3 fois, Antoine Gizenga 2 fois pe Nguz a Karl i bond 2 fois,
quelque soit la durée ya mandat. 


*Kala tozalaki kolinga kolia soso ya ebembe ya Adoula penza te avec le temps
nde ekomaki beaucoup populaire, goût na yango ekesani makasi na soso ya mboka.  *Rigueur ya Kengo ezalaki kaka ko profiter ye moko, bon payeur ya ba
dettes ya bapaya, enrichissement personnel, misère ya peuple Kongolais. *Lunda Bululu akomaki « kanda na pasi nionso ba Kongolais ba bombaki na tango ya MPR Parti-Etat eyaki ko s’exploser
sima ya le 24 Avril 1990, malheureusement ye nde afutaki masumu nionso wana ya 1er gouvernement ya transition » (naza ko se rappeler lisusu ke ba Kinois ba bengaki ye Ndunda
bololo) oyo conclusion nasalaki tango natangaki livre na ye na kombo ya « Conduire la première transition au Congo – Zaïre. » 
*1er ministre Likulia Bolongo azalaki kokanisa nini tango andimaki ebonga wana le 09 Avril 1997 po agression ebandaki wuta 1996 ye Général ya FAZ akomaki kutu ata na terrain ya bitumba
te, bongo andimaki poste wana pona kosalela mboka ? Pona décoration ? Tto pona ko s’enrichir pour une dernière fois ?


Merci kulutu Ngimbi na travail ya mémoire oyo okaboleli
biso.


Serge, kongo na biso

Samuel Malonga 08/03/2012 12:28


Le Congo a aussi connu deux Premiers ministres officieux. En leur qualité de Président des Commissaires généraux, Albert Ndele (20 septembre 1960 - 3 octobre 1960) et
 Justin-Marie Bomboko (4 octobre 1960 - 8 février 1961) avaient fait office de Chef du gouvernement.


Etienne Tshisekedi bat le triste record de Premier ministre ayant passé peu de temps à la primature. Il y es resté exactement une semaine, soit du 2 au 9 avril 1997.