Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

1974: Ndume Pelé rate de peu d'offrir les 3emes Jeux Zairois au TP Mazembe
 
Les ACAs des récentes générations ignorent que le TP Mazembe Englebert, qui trône sur le contnent africain aujourd'hui, était, toute la décennie 70, tenu à bout de bras par un ancien du collège, Prosper Ndumé Pelé. Retour sur une cruelle fin de match pour notre aîné et son club d'alors...
  T.P.Mazembe-bis.jpg
De gauche à droite, debout: Kalambayi, Kabange "Tostao", Léonard Saidi, ..., Ngoyi Sendwe, ... et Robert Kazadi; Accroupis: Ndume Pelé, ... , Mukendi, Kapata "Dix Sengi", Tshinabu Brinch, ... et Mwepu Ilunga.
 
"Leeeoooo, leo njo leo, leeeooo, leo njo leo!" Il restait 15 minutes à jouer dans cette finale du tournoi football des 3emes Jeux Zairois de Lubumbashi. Le TP Mazembe menait 2-0 contre le CS Imana de Kinshasa. Au collège, dans toute la ville de Bukavu et dans tout le pays, tout le monde avait l'oreille collé au transistor. Ce 13 octobre 1974 devait être écrit en lettres d'or dans l'histoire du grand club lushois. Mais elle allait rester, pour l'ACA Ndume Pelé comme pour ses partenaires, comme un grand cauchemar. Les Immaculés de la capitale allaient en effet renverser la vapeur et gagner la médaille d'or...
Tout avait pourtant bien commencé. Dans la phase des poules, Mazembe ne fit qu'une bouchée de Longo de Mbandaka et de Matiti Mabe de Bandundu. Ndume avait réussit trois buts dans les deux matches. Lors du prmier match de la phase finale, contre SM Sanga Balende, tombeur in extremis (2-1) de Bukavu Dawa et des ACAs Mukanya, Muluvya et Chika, il n'y eut presque pas de gâchis non plus. L'ACA fit l'essentiel, marquant un but matinal, un seul, suffisant pour le bonheur des Lushois (1-0). Et de nouveau en finale, Ndume assumant son statut de sauveur de son équipe en marquant les deux buts de Mazembe. Mais dans le football, les traditions ont la vie dure. Robert Kazadi avait beau être considéré comme le meilleur gardien d'Afrique, jamais il ne réussit à justifier cette considération au pays. En dehors de l'Egyptien Ali Abugrayisha et de l'Ivoirien Joseph Bléziri, sa bête noire au pays se nommait Kakoko Etepe. La roublardise des attaquants kinois et le Sort vont s'en mêler. Dans les buts de Mazembe, l'excellent Paul Kalambayi avait écoeuré les visiteurs. Profitant d'un cafouillage, Kidumu lui asséna un coup de pied sur la pomme d'Adam et Kalambayi, évanoui, fut évacué. Alors que Kazadi entrait en jeu, Kakoko demanda à monter sur la pelouse lui aussi, conscient qu'il y avait un bon coup à jouer. Et en 15 minutes, lui-même, Mbungu Tex et Kidumu marquèrent trois buts... Les supporters de Mazembe se ruèrent vers la maison de Kazadi qu'ils saccagèrent.
Article envoyé par Paulin

Commenter cet article

air max france 28/08/2011 03:31













Info


 PR: 3


 I: 6,420


 L: 2,142


 LD: 2,707


 I:










Samuel Malonga 21/08/2011 15:44



Je voudrais seulement corriger les scores. D'abord pour la finale aller à Kumasi, Kotoko avait battu Vita par 4 buts à 2. En finale retour, le club vert-noir battit l'équipe ghanéenne par
3-0. C'est ce qu'on appela à l'époque "score continental". Car Vita Club avait battu  toutes les équipes qu'il avait rencontrées par ce score. Ensuite, il n'y a eu qu'un seul et unique match
entre les Léopards et le Maroc dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 1974. Celui qui fut remporté par le Zaïre par 3-0 à Kinshasa était le match aller. Le match retour à Rabat n'a
pas eu lieu parce que le Maroc avait déclaré forfait. Mais toutefois, Vidinic et ses joueurs avaient fait le déplacement du Maroc sans Kembo. Vu ce qu'il avait fait à leur gardien de but et
craignant les représailles du public marocains, la FEZAFA décida que le bouillant avant-centre resta au pays.



paulin 20/08/2011 01:36



Je me rappelle encore que une caricature etait sortie ou kakoko etait kakoko et kidumu etaient tres habilles et leurs epouses respectives etaient kazadi et kalambayi car si vous avez une bonne
memoire kakoko avait beaucoup de facilite a marque des buts a kazadi comme kidumu avait aussi beaucoup de facilite de marque des buts au gardien kalambayi cela se verifie au match aller de la
finale de la coupe du zaire en 1978  Kinshasa, il fallait voir les deux buts de la tete que le gardien n'avait pas eu le temps de les arreter un sur retait de Mahungu et l'autre sur retrait
le l'attaquant Mbinga.



PAULIN 20/08/2011 01:27



L’épopée des Léopards de 1974









Inzoweb.net vous propose une série d’histoires du football congolais en 1974. Partant de la qualification des Léopards du Zaïre en 1973 à son élimination honteuse à la Coupe du monde de 1974
avec les commentaires croustillants de Pierre Célestin Kabala Mwana Mbuyi, l’un des pionniers du journalisme sportif en RDC et qui a d’ailleurs pris part à toutes ces rencontres. La première
partie aborde la dure qualification du Zaïre à la Coupe d’Afrique des Nations et à la Coupe du monde.





Il faut dire que c’était l’apothéose du sport en
RDC, en ce moment là Zaïre. En 1973 d’abord, l’association sportive V Club venait de remporter la coupe d’Afrique des Clubs champions devant l’un de grands clubs africains, l’Ashanti Kotoko de
Kumasi. Battu à l’aller 3 buts à 1, V Club avait pris sa revanche au match retour au stade du 20 mai, en ce moment là, c’était dans une ambiance formidable avec l’union de cœur de tous les
clubs de Kinshasa et même de l’arrière-pays. Et dans la suite, il y avait les éliminatoires de la Coupe du monde qui, à l’époque comme aujourd’hui curieusement, étaient jumelés. Il y avait la
Coupe d’Afrique des Nations et la Coupe du monde.

Face à la Zambie, présomption de fétiche sur le gardien Kazadi
Le Zaïre s’était qualifié pour la Coupe du monde d’une manière assez, on peut dire, pittoresque. Nous avons eu des matches très difficiles avec la Zambie. La Zambie avait une équipe formidable
avec les Chitalu, Chanda, Musonda et tous les grands qu’il y avait en ce moment là. Et le Zaïre avait les Kazadi, Bwanga, Lubilu, Mayanga, Kakoko … et le fameux Ndaye.
Les zambiens avait eu des présomptions sur le gardien Kazadi. Pour eux, Kazadi avait des fétiches qui ne permettaient pas aux adversaires de marquer contre son camp. Et, effectivement Kazadi
était un garçon très habile. Vous pouviez être à moins d’un mètre pour le tromper, c’était très difficile parce qu’il avait des interventions assez spontanées. Au point que le public a même dû
demander qu’on arrose le but de Kazadi. On a même envoyé un grand féticheur zambien fouiller dans les bois de Kazadi pour que le but entre. Le but n’est jamais entré jusqu’à la fin du match ...



Et voilà que les Léopards se qualifient pour la Coupe du monde en passant par un ancien représentant de l’Afrique à la compétition, le Maroc. L’équipe avait un joueur de grand talent, Ahmed
Faras. Il avait la réputation d’être un joueur complet et toute l’Europe ne jurait que par lui. L’équipe marocaine était considérée comme une équipe complète, entraînée par un homme d’expérience,
avec des joueurs qui pouvaient facilement aller en Europe et rentrer au Maroc avec le même niveau.
Face au Maroc, les soupçons de corruption de l’arbitre
Pour toute l’Europe et pour toute l’Afrique, le Zaïre ne pouvait pas passer devant le Maroc. Après le match nul au Maroc, le match retour se joue à Kinshasa.


Le stade est en effervescence. L’arbitre du match était le Major Lamptey,
de nationalité ghanéenne. Un des arbitres les plus appréciés du continent africain. Surtout que c’était un haut cadre de l’armée ghanéenne et il avait la réputation de ne pas être corruptible.
Mais, le monde arabe était persuadé qu’à Kinshasa, il n’y avait pas d’incorruptibles, que tout le monde pouvait facilement céder devant les propositions parce qu’on pensait que c’est le Maréchal
Mobutu qui, lui-même, pratiquait la corruption des équipes étrangères et des arbitres qui venaient à Kinshasa.
Le match était très engagé, très difficile. On n’arrivait pas à marquer de part et d’autre. Le Zaïre avait en ce moment là, un attaquant de pointe qu’on appelait Kembo, il est décédé. Une balle
aérienne lui est envoyée. Et je crois que dans le duel aérien qui s’en est suivi, Kembo avait dû certainement faire un geste sur le gardien de but mais que l’arbitre n’avait pas vu. C’est le but.
Les marocains protestent. Pour eux, l’arbitre a accordé le but parce qu’il est corrompu. Le match a été suspendu pendant un temps. Le major est resté strict, il a soutenu que le but est valable
et qu’on pouvait le vérifier. Après la reprise du jeu, le Zaïre a marqué d’autres buts indiscutables. Score final 3 buts à 1, en faveur du Zaïre.
Les observateurs sceptiques
La rencontre avait attiré beaucoup d’observateurs du football mondial sur le football africain particulièrement. Ils sont partis quelque peu éberlués, parfois déçus. Pour certains, ce n’était pas
très clair, surtout pour le premier but. Et pour d’autres, même si on devait douter du premier but, il y en avait eu d’autres qui sont entrés proprement. Le Zaïre avait tout simplement battu le
Maroc. Tous les observateurs se sont donnés rendez-vous au Caire, en Egypte pour évaluer le niveau des Léopards à la Coupe d’Afrique des nations



Paulin 20/08/2011 00:51



mon cher frere football ezali penza une grande partie de ma vie pamba te nabandi kolanda balle avant que nadecrocher mon certificat na ecole primaire na saint jean boscobiso pe stade tata raphael
a quelques metres 24 novembre pe wana kaka nayebana na ba joueurs ebele, awa pe na angleterre nalandaka football yango pe esala que ekolisa anglais na ngayi po na dicutaka mingi na ba anglais
bango bafingaka kaka ngayi que tozuaka 9 buts a zero na 1974 ngayi na repondaka bango que bino pe na 1974 bozalaka incapable ya ko se qualifier na 1974, bino bofingaka que topola 9 a 0 contre
yougoslavie et bongo bino ba anglais le 25 novembre 1953 equipe nationale HONGROISE ESAMBUISAKA BINO NA propre WEMBLEY na bino moko PAR 8 BUTS A 3 hongrie oyo ya le celebre Puskas, QUELQUE ANNEES
APRES AYAKA KOKOTA NA REAL DE MADRID KUNA NDE BASALAKA ATTAQUE MOKO YA SOMO AVEC ALFREDO DI STEPHANO RAYMOND KOPA  GENTO ET LES AUTRESDONC JE SUIS IMBATTABLE COTE FOOTBALL WANA NDE DOMAINE
NA NGAYI YA PREDILECTION NAYALI MOTO YA MUSIQUE TE OU BA MABOKE.



Claude Kangudie 20/08/2011 00:27



Mon frère paulin, si mes souvenirs sont bons, je crois que les deux buts de Mazembe avaient été marqué par Tshinabu "Brinch"...pour la petite histoire, Etepe Kakoko n'était même pas prévu
par son entraineur pour jouer ce match...c'est à l'entrée de Kazadi qu'il se décida à monter sur le terrain, lokola ye asombaki Kazadi...Et Ali Abugaïsha, avait marqué ses buts contre Otepa
Kalambayi et contre Kazadi.


 


Claude Kangudie.



Moninga 19/08/2011 22:52


Ndeko Paulin, Namoni penza ete oko gater biso sur cet espace, mpo ekomeli mpe masolo ya boye c'est du 20 Mai de notre jeunesse. Matondo mingi, mpe tofandi na lipa batia mwamba ngumba mpe na mulangi
ya Fanta tozali kolanda.