Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

ENCORE DEUX CHANSONS DE CIRCONSTANCE :

MAMBU MA MIONDO & LE GLAS A SONNE

 

Depuis que les événements se bousculent en RDC suite aux fraudes de grande envergure constatée lors des dernières élections, la publication de nos rubriques habituelle est perturbée. Actualité oblige.

 

Certains compatriotes nous ont suggéré de mettre de côté la musique et le sport pour nous focaliser sur l’actualité au pays. Mais comme nous l’avons relevé hier en démarrant  la diffusion des chansons de circonstance, le répertoire musical congolais est aussi riche que varié. Nos chansons s’accordent à chaque circonstance de notre existence : naissance, jeunesse, amour, décès, abus de pouvoir, lutte de libération, chutes des régimes, etc, etc.

 

C’est ainsi que nous auditionnerons durant cette période particulièrement agitée quelques œuvres choisies en conséquence. Hier, nous avons écouté tour à tour Adou Elenga dans "Ata ndele" ; le trio Kallé –Lutula-Roger dans "Congo se ya biso" ; et Lucie Eyenga dans une autre version de "Kamsonda".

 

Aujourd’hui, notre choix  s’est opéré sur deux chansons : "Mambu ma Miondo" de Franco et L’OK-jazz, et "Le Glas a sonné", de Tabu Ley Rochereau. Dans Mambu ma miondo, sortie vers 1966 , Franco plaide pour la libération de la Rhodésie(Zimbabwe), la Namibie, l’Angola, et l’Afrique du Sud. En réécoutant cette œuvre, les congolais qui luttent encore pour leur liberté et pour un Etat de droit se demanderont s’ils ne sont pas aussi concernés que les Sud Africains, les Zimbabweens, les Angolais, et les Namibiens à l’époque.  En ce qui concerne « Le glas a sonné » de Tabu Ley dont le titre s'inspire du roman du célèbre écrivain Hemmiguey,  force est de constater  qu’elle s’accommode à  la situation qui prévaut actuellement en RDC. Il suffit de l’auditionner attentivement pour s’en convaincre. Décidément, les artistes  musiciens d’une certaine génération étaient des véritables prophètes.

 

Mbokamosika


1 Mambu ma Miondo , par Franco et l'OK-Jazz

2 le glas a sonné, par Tabu Ley Rochereau

Commenter cet article

adeitoko 01/12/2011 17:37


Dieu n'a jamais été corrompu, comme Tabu ley, invoquons Dieu pour qu'on ne nous vole pas la victoire du peuple. Une victoire que nous avons espérée et chèrement acquise sans aucune éffusion de
sang  dans des élections à haut risques, acceptées à contre coeur, parce que ne se déroulant qu'à un seul tour.  Invoquons Dieu pour qu'au soir du 6 décembre, le regime sortant ne tue
plus des paisibles congolais acquis à l'alternance politique dans notre pays.Que tous leurs plans machiavéliques soient classées sans suite.Si Dieu est avec nous, nous serons invincibles.