Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

  

Les souvenirs du mémorable trio vocal de l’orchestre Vévé.

 

 360055 Recto

Dans le cadre des souvenirs, nous avons en quelques jours essayé de revivre l’épopée de certains orchestres mythiques tels que : le Négro-Succès et le Thu Zahina. Aujourd’hui, nous voudrions exhumer l’époque d’un trio vocal qui a fait l’identité de l’orchestre Vévé de Verckys Kiamuangana.

 

Ce trio qui était composé de Matadidi Mario, Sinatra, et  Loko Masengo Djeskin, s’était affirmé au chant avec un style à la James Brow mettant en exergue la voix ténor de Madidi, la 2e voix de Djeskin et la voix grave de Sinatra.

 

Il se fait que les éléments de ce trio représentent les trois pays constituant les trois piliers de la musique congolaise, à savoir, Le Congo Kinshasa(RDC), Le Congo Brazza(RPC), et l’Angola.

 

Au sein de Vévé, un membre de ce trio, Matadi Mario, a composé une œuvre : « Chérie Anna » dans laquelle le nom de Sosoliso sera mentionné, et dont la réussite fera pousser les ailles aux trois chanteurs qui ont fini par fonder leur propre groupe « Sosoliso ».

 

Ce samedi, nous avons sélectionné une des chansons ayant marqué le passage de chaque membre du trio au sein de l’orchestre Vévé. Une manière de recourir une fois encore à la « discographie », en vue de mieux nous placer dans le temps.

 

Grâce aux documents attachés à la « discographie », nous avons découvert que la chanson « Keba José » est l’œuvre de Loko Marcel , plus connu sous l’appellation de Loko Masengo Djeskin. Un détail rarement repris par les historiens de la musique congolaise, que nous devons à la ténacité de l'un des fouineurs de Mbokamosika, en l'occurrence notre ami Kiku.


P.S. Par manque d'une photo du trio au sein de Vévé, nous avons repris l'image du trio Madjesi dans  Sosoliso.

 

Messager

 

Merci à Messager pour ce bel article sur le trio MADJESI. Au delà de l'aspect show que ces trois chanteurs avaient inititié, il convient de noter qu'ils avaient tous les trois un réel talent. La structure de leurs chansons commençait toujours par un duo vocal: Mario/ Djeskin ou Mario/Sakul, rarement les trois ensemble. Ensuite en que tant que ténor, Mario montait souvent dans des aigus assez impressionnants. Enfin, le contexte de leur évolution dans le Vévé était favorable. Le génie polyforme (souvent contesté) de Kiamuagana Verckys a fait le reste. Du reste et pour la petite histoire, je crois que c'est Veckys qui est à la guitare solo dans la chanson Marie Sango. Juste une dernière chose à l'attention de Messager. Les deux Congo et l'Angola constituent certes les piliers de la musique congolaise. Mais ils ne sont pas les seuls. Il ne faut pas oublier la République Centrafricaine, le Gabon et même le Tchad dont les patrimoines musicaux ont été très fortement influencés par cette musique. Il y'a eu d'ailleurs de grands brassages entre tous ces pays aux premières années des indépendances, au point qu'on ne savait pas toujours qui était originaire d'où. Beaucoup d'orchestres y chantaient d'ailleurs en lingala, en plus de leurs langues nationales. Simplement, l'industrie discographique n'a pas été beaucoup dévéloppée dans ces autres pays. C'étaitt juste ma petite contribution. Bon weekend à tous.  

   

 

Hervé Kossingou

 

.

 

 

Les œuvres du trio vocal de l’orchestre Vévé

 

1.Marie Sango, par Sinatra et le Vévé

2.Keba José, par Loko Marcel et le Vévé (1971)

3.Chérie Anna, par Matadidi Mario et le Vévé

.

VV50 FaceB

Commenter cet article

Richard MAWETE 31/08/2012 16:16


A part Lagos taille,il y avait un autre couturier qui habillait les trio Madjesi.Sa maison de couture se trouvait dans la commune de Kinshasa et l'on voyait souvent ses créations dans la revue
jeune pour jeune.


Après la fin du trio Madjesi,il s'était envolé pour Abidjan,où il s'était installé.Je l'avais revu une fois à Kin,au debut de l'année 1980,au dancing "Succès" de Pelou,au croisement de l'avenue
Assossa et Victoire,actuellement chez Kipwanza.


J'oubli son nom,mais je crois que quelqu'un s'en souvient encore de lui. 

Richard MAWETE 22/08/2012 16:22


En reécoutant les trois chansons de ce sujet,j'ai remarqué une chose:la façon de chanter,voir de se tenir au micro de Sak Sakoul était indentique à celui de Mbuta Mashakado.Lorsque l'on écoute le
refrain de Cherie Anna et celui de Belly Mashakado,il y a vraiment des simulitudes,dans la façon de chanter.

Toussaint 22/08/2012 11:19


Un de mes rèves les plus fous est de réunir à nouveau cet orchestre mais cette fois-ci en accomplissant leur rendez-vous manquer de l'Olympia des Coquatrix !

Richard MAWETE 18/08/2012 07:43


Errare!!!! En fait,c'est moi qui ait confondu les affirmations d'un mbokatiers.Lui parlait de Simba et je ne sais pas pourquoi moi j'ai parlé de Negros Succès.


Quand à savoir quel a été le premier orchestre des jeunes à Kinshasa;c'est aussi simple,puisque c'est l'African Jazz.A sa création,ses membres était jeunes,ainsi que les melomanes qui
frequentaient ses concerts.Ils avaient tous à peine la vingtaine.  

Messager 16/08/2012 20:25


Miso Ga,


je viens de tomber sur un document très important sur la création de l'orchestre Négro-Succès.


Veuillez lire l'article dans quelques minutes.


 


Messager

Messager 16/08/2012 07:18


Miso Ga,


Je pense que la confusion émane des chroniqueurs qui ont fait passer Dihunga pour Djeskin. Mais sur d'autres archives, Dihunga avait comme surnom Checain, or là il y a une autre confusion avec
Lola Checain.


Le seul musicien ayant participé à la création de l'orch. Négro-Succès est Dihunga dont les chansons sont sur le blog.


Après ce partage avec Miso Ga, on peut retenir que  Loko Masengo Djeskain n'a pas fait partie du Négr-Succès, à moins qu'il démente lui-même.


 


Messager

Serge - Kongo na biso 15/08/2012 23:26


On dit que l'un des parents de Loko Masengo est de la RDC et l'autre est de Congo Brazza, peut être
dans ce contexte il est "Mopaya" par la constitution mais pas par le sang, il a choisi la nationalité de l'autre rive, son frère Loko qui était le secrétaire de Ngbanda quand il était "Conseiller
Spécial du Marechal Mobutu" est resté Congolais RDC jusqu'a ce jour, il n'a même pas traverser au Congo Brazza lorsque Mobutu a été renversé par M'zée LD Kabila, c'est son chef qui l'a témoigné
son patriotisme. Est-ce que Matadidi est la même personne qu’on appelait Matadidi Mabele ?


Suki ya vieux Sakul e rappelaka nga Molok na Durango na b’aventures ya Kasa duma.

MISO GA 15/08/2012 20:27


Cher Messager bonsoir.Avec tout le respect que je vous dois mon frère et pour la manifestation de la vérité,je puis affirmer ici que c'est le même Djeskin de 1961 avec Vicky et Bholen qui
ressuscitera avec ce dernier en 1965 le Négro-Succès.Il s'agit de Dihunga(comme vous me le rappelez ici) de son vrai nom que je cherchais,il me semble,mais nullement de Loko-Massengo.Marcel
Loko-Massengo,alis Djeskin, des futurs Vévé et Trio Madjesi n'a jamais chanté dans Négro-Succès.Comme l'avait affirmé Bholen,il s'agit là que de pure homonymie.Qu'à cela ne tienne,vous
vivez en Europe je suppose,comme Djeskin Loko-Massengo,encore vivant,demandez-lui.

Messager 15/08/2012 19:58


Richard,


En lisant soigneusement les articles d'archives de Mbokamosika, vous y verrez la coupure du journal annonçant la sortie de l'orchestre Négro-Suiccès en 1961 au Bar Vis-Vis. Cet orchestre a connu
deux générations: avec Vichy Longomba, Bholen, Dihunga (Checain), De Pinok, etc, etc.


Bavon qui évoluait dans Cobantou a été engagé en 1965 par Bholen sur demande de Franco.


Vous pouvez auditionner les chansons de l'époque 1961 sur ce blog. Il suffit de taper Négro-Succès.


 


Messager

Richard MAWETE 15/08/2012 08:29


Sur le sujet concernant Thu-Zaina,quelqu'un a écrit que cet orchestre avait été fondé avant Negro Succès,en 1965.


La,je lis que Negros succès existait déjà en 1961. 

Messager 14/08/2012 18:54


Miso ga!


Musicien oyo azalaka na ebandeli ya Négro-Succès kombo naye Dihunga . A ne pas confondre avec Djeskin.


Djeskin Loko ayemba na Négro-Succès vers 1966.


Soki atangi malamu blog nabiso, okoyoka nzembo Dihunga asalaka na Négro-Succès, na époque ya Vicky, vers 1961 ou 62.


Nayebi te soki na 1961 Djeskin Loko masengo azalaka na âge ya kobeta musique.


Messager


 


 

MISO GA 14/08/2012 16:41


Mise au point aux mbokatiers:Au cours de l'émission dominicale d'une station de télévision privée de Kinshasa consacrée à la musique congolaise rétro,émission animée par Pablo,ancien
batteur de Zaïko aujourd'hui disparu également,BHOLEN "Victor,Bombolo wa Lokolé" apportera la précision selon laquelle Djeskin ,co-fondateur avec Vicky LONGOMBA et lui-même de
l'orchestre Négro-Succès n'était pas Loko Massengo,et qu'il ne s'agissait là que d'une simple homonymie.A cette occasion,Bholen avait même décliné la véritable identité de son
colistier.Pour ma part ma mémoire me fausse ici compagnie.Toutefois j'émettrais le voeu de voir Messager se rapprocher de cette station pour retrouver cette émission dans les
archives afin de mettre fin définitevement à cette confusion.Recherche de vérité oblige!

Messager 13/08/2012 18:26


@ Hervé,


J'ai pris bonne note. Je reveindrais sur l'orchestre Vévö, caril y a encore quelque chose  à ajouter.


@ Bernard Manseka,


Sinatra était issu de l'orchestre Dynamique Jazz, tandis que Djeskin a évolué d'abord dans Négro-Succès et Vox Africa. Verckys l'avait recruté pour son look.


Messager

Hervé Kossingou 13/08/2012 16:48


Encore une fois merci Messager pour votre élégance et votre courtoisie. En fait mon intervention visait surtout à mettre en évidence le caractère ''universelle'' de la musique congolaise. En tout
au niveau de toute l'Afrique centrale. Et messager a eu le soin d'y ajouter l'Afrique de l'ouest et l'Afrique de l'est. De cela, malheureusement, mes frères congolais n'en sont pas toujours
conscients. C'est ici le lieu de revenir sur le trio Madjesi et le Vévé qui ont écrit sans contexte une page important de la musique congolaise. J'avais dit que Kiamuangana Mateta Verckys a
été un génie, mais un génie souvent controversé. La preuve m'a été donnée par MISO GA lorsqu'il cite la chanson Bakoko Baboyi composée par Verckys pour régler ses comptes avec Gilbert Youlou
Mabiala. Lorsqu'il dit yondé mopaya, il fait chanter la chanson par un autre mopaya, à savoir Marcel Loko Massengo. Comment ce dernier a -til pu accepter de participer à ce règlement de compte?
J'en parle d'autant plus librement qu'étant d'origine centrafricaine, je suis né et j'ai grandi à Bandal. J'ai passé toute mon adolescence à Kin. Et je ne me suis jamais senti Mopaya. C'est en
cela que je pointe le génie controversé de Verckys car il n'hésitait pas à mêler d'autres considérations souvent mysthiques au monde musical en même temps qu'il était féroce en enfer. En dépit de
cela, je reconnais que Vévé en ces années-là était au top. Et comme le dit Gloria, avec le concours de Verckys, cet orchestre avait sans aucun doute la plus performante section cuivre de tous nos
orchestres. Je lance d'ailleurs un appel aux mbokatiers pour illustrer mon propos avec la chanson A nga Matinda. A moins que Messager ne l'ait dans sa dicographie. Je n'ai pas écouté cette
chanson depuis des années. Non seulement, l'attaque vocale y est très très performante mais la section cuivre est sans sans pareille. Ah Kin Malebo. Mboka baboti nga.

Bernard Manseka 13/08/2012 16:40


Belle revue des SOSOLISO avec la danse "bidunda dunda". Nous les avons tous connus, mais il y a un detail qui nous manque: D'ou sont-ils venus? Si quelqu'un peut nous donner leur parcours
musical; je ne pense pas qu'ils sont tombes du ciel pour etre recrutes par "Wazola Nzimbu" alias Verckys

MISO GA 12/08/2012 16:40


Amis mbokatiers,le hasard sait bien faire les choses.Je viens de lire en page RDC du site "starducongo",la fin de l'orchestre Sosoliso dans un article intitulé +Trio Madjsési et l'orchestre
Sosoliso:l'Odysée en queue de poisson+.Comme les deux articles se complètent,pour le bonheur des mélomanes!Pour répondre à Michel Kinzonzi,Youlou Gilbert fut bel et bien co-fondateur de
l'orchestre Vévé,comme...Simaro Lutumba.Si ce dernier,fidèle à Franco regagna ausitôt terminés les enregistrements,alors que Youlou était partie prenante à l'aventure.Ce qui ne fut pas du
goût de Verckys par la suite,car jamais deux crocodiles n'ont partagé une marre,ni deux coqs un poulailler.Et la raison du départ de Youlou est consignée dans la chanson satirique
"Bakoko baboyi" de Verkys à son droit,par les paroles "yo ndé mopaya,okowéla nini,chance na ngai ya bakoko o",le rendant responsable de son accident qu'il jugeait mystique.

Michel Kinzonzi 12/08/2012 14:49


Messager et aux Mbokatiers ,j'ajouterais aussi le nom de SAX MATALANZA parmi les souffleurs de l'Orchestre Vévé.Et si un Mbokatier pouvait lister tous les musiciens qui ont fait la pluie et le
beau temps du groupe cher à Vieux VERCKYS autrement dit VIEUX MFUMBUA.Et quel était le lieu de Production de l'orchestre?Gilbert Youlou était aussi co-fondateur de l'orchestre Vévé,quel était la
raison de son départ du groupe et pourquoi personne ne parle de son passage? Bon après-midi à tous!

Echos d´ailleurs 12/08/2012 10:02


QU´ARRIVE-T-IL A NOAOMI CAMPBEL... lire la suite www.seneweb.com

Messager 11/08/2012 22:09


Gloria,


Pas de quoi . Nous essayons de consoler les mbokatiers avec ces quelques souvenirs du passé.


 


Messager

gloria 11/08/2012 18:59


une ouevre de toute beauté qui me rapelle mon enfance l'orchestre vévé dans toute sa splandeur on a des fois l'impression que c'est le petit ok jazz ou l'ok jazz en light en meme temps ce qui
m'impressionne c'est la section cuivre on retrouve si je ne m'abuse pas VERCKYS l'homme aux poumons d'acier  KUNSITA RUBENS ET MBOLE TAMBWE merci pour cette selection messager ça donne du
BAUME AU COEUR!!!!

;Messager 11/08/2012 18:48


Hervé,


Vous avez raison. J'y ai pensé avant de rédiger cet article. En fait plusieurs pays africains ont concouru au succès de la musique congolaise, en partant des Ouest Africains à toute l'Afrique
Centrale et Australe. Mais en parlant des piliers, nous faisons allusion aux pays qui ont livré le plus gros contingent de artistes musiciens.


Nous n'oubliorons jamais l'apport d'un certain Jhimmy, le centrafricain à la musique congolaise, par exemple.


Merci pour votre contribution qui enrichit nos souvenirs du trio vocal de Vévé.


 


Messager

Hervé Kossingou 11/08/2012 18:12


Merci à Messager pour ce bel article sur le trio MADJESI. Au delà de l'aspect show que ces trois chanteurs avaient inititié, il convient de noter qu'ils avaient tous les trois un réel
talent. La structure de leurs chansons commençait toujours par un duo vocal: Mario/ Djeskin ou Mario/Sakul, rarement les trois ensemble. Ensuite en que tant que ténor, Mario montait souvent
dans des aigus assez impressionnants. Enfin, le contexte de leur évolution dans le Vévé était favorable. Le génie polyforme (souvent contesté) de Kiamuagana Verckys a fait le reste. Du reste et
pour la petite histoire, je crois que c'est Veckys qui est à la guitare solo dans la chanson Marie Sango. Juste une dernière chose à l'attention de Messager. Les deux Congo et l'Angola
constituent certes les piliers de la musique congolaise. Mais ils ne sont pas les seuls. Il ne faut pas oublier la République Centrafricaine, le Gabon et même le Tchad dont les patrimoines
musicaux ont été très fortement influencés par cette musique. Il y'a eu d'ailleurs de grands brassages entre tous ces pays aux premières années des indépendances, au point qu'on ne savait pas
toujours qui était originaire d'où. Beaucoup d'orchestres y chantaient d'ailleurs en lingala, en plus de leurs langues nationales. Simplement, l'industrie discographique n'a pas été beaucoup
dévéloppée dans ces autres pays. C'étaitt juste ma petite contribution. Bon weekend à tous.