Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

                                                                 

                                             Mokolo nakokufa, Qui en est son vrai auteur?

                                            

 

 


                                                 LES REGRETS  DES ANCIENS MUSICIENS DE TABU LEY

 

                                   (Les derniers en date ceux de FAUGUS auteur de "Mokolo na kokufa")

 

Nombreux anciens musiciens de l'Orchestre AFRISA de TABU LEY "Rochereau" regrettent voici plusieurs années, le fait d'avoir cédé leurs compositions  à TABU LEY qui en a  fait sa propriété. Naturellement , tous les droits d'auteurs lui sont revenus pour toujours. Bon nombre de ses compositions, sont ceux qui ont battu les records de popularité et de vente. Le dernier musicien à se faire entendre est FAUGUS IZEIDI pour sa chanson "Mokolo na kokufa" dont il est le véritable compositeur.

 

1953 - L'INSTALLATION DE LA SABAM A LEOPOLDVILLE (KINSHASA)

 

Pour la petite histoire, il y a lieu de noter que jusqu'en 1953, année au cours de laquelle la SABAM (Société belge des auteurs et de compositeurs) s'est installée à Léopoldville (Kinshasa), les droits d'auteurs étaient méconnus des musiciens congolais. Certes, si sur les disques des éditions musicales  de l'époque (Olympia, Opika, Ngoma, Loningisa...) le nom du compositeur y figurait, ce dernier par contre n'avait droit qu'à un cachet forfaitaire ou encore selon chaque édition, à un revenu relatif au nombre de disques vendus (royaltie). Le droit d'auteur, pour la simple raison qu'il n'existait pas de société de droit d'auteur au Congo, était méconnu.  Néanmoins, tenant compte des revenus précités, chaque compositeur tenait absolument à se faire connaître et à obtenir l'inscription de son nom sur le disque.

 

Avec l'installation de la SABAM en 1953, le bien fondé du droit d'auteur à trouver sa raison d'être. Mais après une rude bataille avec les éditeurs grecs et belges qui n'osaient pas se plier au règles de la SABAM. Ils trouvaient leur compte en maintenant le statu quo. Tout finira  heureusement par rentrer dans l'ordre avec l'implication des autorités coloniales.

 

1953 - LA DISSOLUTION DU DUO CELEBRE  "JHIMMY NA MWANGA"

 

Le compositeur d'une chanson se devait de la déclarer à la SABAM et attendre en retour après perception et répartition des sommes dues par  les utilisateurs de la musique. (commerces, dancings, radios...) C'est justement au moment où ce système s'est installé que va éclater la bombe à redardement qui va mettre la fin aux poudres du duo célèbre "JHIMMY na MWANGA", pour la célèbre chanson "Ondruwe" déclarée illicitement par JHIMMY à la SABAM au détriment de MWANGA Paul le véritable compositeur. Lorsqu'on sait legrand  succès que cette chanson a fait, JHIMMY ne pouvait en être que le plus grand bénéficiaire. Contrairement à Henri BOWANE  pour la chanson "Marie Louise" chez Ngoma;  véritable compositeur reconnu par la SABAM, pendant que d'aucun avait toujours pensé que la composition était de WENDO. Ici heureusement , il ne s'est posé aucun problème. Les droits d'auteurs à BOWANE, mais le succès à WENDO.

 

La dissolution en 1953 du duo "JHIMMY na MWANGA", loin d'inspirer les musiciens congolais sur l'opportunité de ne déclarer à la SABAM que leurs propres compositions, à au contraire laisser libre cours à tout compositeur de s'accrocher à un grand nom pour lui céder des compositions moyennant une rémunération fictive.

 

LA FONCTION d'AUTEUR COMPOSITEUR.

 

Si en Europe, il a existé et il existe toujours des auteurs compositeurs reconnus comme tels  (sans faire partie d'un groupe) et membre d'une Société des droits d'auteurs auprès de lacquelle ils ont  fait protéger leurs compositions, (disponibles à tout interprétateurs qui se conforme aux dispositions légales),  ce n'est pas le cas au Congo, où le compositeur doit absolument être chanteur ou instrumentiste. Sinon, le moyen le plus facile c'est de céder ses compositions à son chef d'orchestre ou à un célèbre musicien en contre partie d'une rémunération. Ce n'est que plus tard que les intéressés se rendent compte de l'erreur commise.

 

LA RUEE VERS LES COMPOSITEURS ANONYMES

 PAMELO

C'est à partir des années 60 que les grands musiciens congolais , en dépit de leur talent de bon chanteur ou de bon instrumentistes, voire de bon  compositeurs, se sont appropriés des compositeurs anonymes pour acquerrir gracieusement ou moyennant un cachet des compositions qui ont fait leur gloire.

 

LES  GRANDS FOYERS DES COMPOSITEURS ANONYMES

 

Lorsqu'on fait le compte depuis les années 60 , c'est dans les clans AFRICAN, OK JAZZ et ZAIKO que l'on compte le plus grands nombre des musiciens qui se sont appropriés des compositeurs anonymes , avant parfois que ces derniers deviennent eux mêmes propriétaires de leurs éventuelles compositions.

 

Parmi les recours les plus fréquents , on les comptent dans l'African Jazz , l'African Fiesta ,  l'Afrisa, Zaiko, Viva la musica et Quartier Latin de KOFFI.

  TABU LEYSam MANGWANA

Notamment  : TABU LEY comme étant le fournisseur de Joseph  KABASELLE. - Valentin KUTU "Sangana", Pamelo MOUNK'A, FAUGUS, etc. fournisseur de TABU LEY - Koffi OLOMIDE, fournisseur de WEMBA - WAZEKWA, fournisseur de Koffi OLOMIDE et on peu multiplier les exemples. D'ailleus ont dit pour TABU LEY que 70% de ses compositions ont été l'oeuvre de SANGANA  et PAMELO. Tout comme Sam MANGWANA et YOULOU MABIALA seraient aussi des potentiels fournisseurs auprès des clans AFRICAN et OK JAZZ.

 

KOFFI OLOMIDE

 

C'est ici  que nous ouvrons ce épineux dossier en attendant de plus amples informations des mélomanes ou musiciens  sur des chansons bien précises.

 

En attendant, la révendication qui fait en ce moment grincer les dents c'est la chanson "Mokolo na kokufa" dont le compositeur serait FAUGUS

 

clément OSSINONDE

clement.ossinonde@sfr.fr

 

Correspondances entre Clément Ossinonde et Izeidi Fuagus


Bonjour cher Faugus, je te crois bien portant, et qu'il en soit ainsi. Quel est encore cette affaire de la chanson "Mokolo na kokufa", pour laquelle le président de FEMOCA (MBUET) souhaiterait qu'un papier soit fait en conséquence pour éclairer l'opinion. En tout cas, j'ai tenu à te contacter pour avoir le coeur net.

 

Autrement , si c'est pour situer la vérité sur cet aspect de problème qui a longtemps pénalisé nos jeunes compositeurs à l'époque qui se devaient de filer leurs oeuvres au "patron", la liste est absolument vaste. Il m'est souvent arrivé l'intention d'aborder ce phénomène à travers un article qui comporterait des dizaines de chansons à ma connaissance, mais je suis gêné, parce que les intéressés étaient conscients de l'acte qu'ils posait.

 

Et en revenir aujourd'hui, pour situer la vérité, je ne sais pas pas ce tu en penses.Bien cordialement
.

CLément Ossindonde

 


Bonjour mon cher Clément.
 
Effectivement comme vous le savez, beaucoup de personnes s'approprient de la chanson Mokolo na Kokufa en commençant par la malhonnêteté de mon frère "Tabu Rochereau Pascal" devenu Tabu ley, qui à inscrit son nom sur le disque comme le vrai compositeur de cette chanson, suivi de wendo Kolosoy qui ne savait même pas dans quelle circonstance cette mélodie m'était venue, comme je savais que personne ne me crorai, je n'attendais que la vérité sorte d'elle même, c'est ce qui est arrivée, un certain monsieur qu'on me cache le nom, se proclame aussi compositeur de la même chanson , devant  cette ambroglio, Mbuet de Femoca  voulait la vérité.
 
Pour voir claire dans cette affaire, il contacta Guvano, c'est ce dernier  qui lui fera connaître le vrai auteur de cette chanson. En vérité, j'avais refusé à Rochereau de mettre les paroles d'amour sur une mélodie qui m'était venue par la douleur que j'avais pour mon fils Roger Izeidi qui était très malade, c'est ainsi que je lui avais proposé pour qu'on chante la mort sur la mélodie de la guitare que tout le monde admire, c'est seulement après que, nous trois, donc moi en tête, Guvano et Tabu Rochereau Pascal, avions monté une à une les paroles de cette chanson.
 
Je précise bien, c'est la musique qui était composée d'abord par moi et les paroles sont venues de nous trois.  C'est cela la vérité, je ne doute pas de sa capacité de compositeur. Tabu Pascal était dans  cette chanson,  plus chanteur qu'auteur compositeur. je chercherais à vous rencontrer quand Guvano viendra en France et ou, pour vous montrer mon livre que je voudrais bien voir être préfacer par vous.
 
 Cordialement

 votre Faugus Izeidi  

 

Faugus +á 68 ans

 

Izeidi Faugus à Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcellin 30/04/2011 18:11



Bino moko ba mbuta muntu boyebi yango balobaka "...du plus fort est toujours...". Na mokili mobimba eyebani malamu alanga nzembo oyo ayebani makasi atikaka jamais kotia kombo ya mokomi nzembo na
palaki soki mokomi nzembo wana azali moto ayebani mingi mpe azali na ngenge lokola ye te. Nakoki kopesa bino ba ndakisa nkama ya ba Americains mpe ba Britaniques mpo na ba oyo bayebi te. Mpo
alanga nzembo atiya nkombo na yo na palaki ezalaka kaka ndenge balobaka na Anglais " he must need you more than you need him". Soki yo mokomi nzembo ozali na ngenge makasi mpe e te alanga nzembo
azali na mposa ya ba nzembo, akotiya kombo na yo, kasi soki ye azali na ngenge makasi kasi yo ozali nanu na molili to ozali na besion na ye mpo na carriere na yo, kombo na yo ekokota na palaki
te. Batu nioso oyo botangi ba kombo bazalaki mingi na besion ya vieux Roche que vieux Roche azalaki na besion na bango.


Mwan'a Joburg



adei toko 30/04/2011 16:12



C'est archifaux de dire que 60% des chansons de Tabu Ley proviennent de ces fameux compositeurs quand on sait que leur collaboration avec le Seigneur LEY n'aura duré tout au plus que deux ans
(1963-1965) car en 1966 SANGANA jouait déjà aux cotés de NICO, René MORENO jettait les bases de l'orchestre LES AS et notre frère PAMELO était déjà de l'autre côté du fleuve.Vous comprenez que
c'est vraiment très reducteur et injurieux quand on sait que Vieux Ley a chanté dans plus de 2000 chansons et qu'il nous a emerveillé depuis plus de 3 décennies. Ceux qui parlent des cahiers ne
comprennent rien à la musique, sinon toutes les poésies seraient des superbes chansons car s'il est difficile de retenir le texte ou la mélodie d'une seule chanson, combien sera le calvaire de
tout un cahier muet.  Je vais vous étonner si je vous disais que jusqu'aujourd'hui la plupart de nos musiciens sont encore ignorants de leurs droits car si Faugus pleure une seule chanson,
il en existe qui cède l'exclusivité des albums de 20 chansons aux éditeurs.Cessez de tirer sur l'ambulance SVP sinon on vous traitera de...



Congo-Bar 29/04/2011 15:13



Il est étonnant voire même absurde d´apprendre que Vieux Faugus Mputu Izeidi, petit-frère de Roger Izeidi Monkoy, l´homme le plus craint du monde musical congolais et de surcroit président de
l´African Fiesta, ce même Faugus doit ígnorer ses droits et voilà un demi siècle après, piqué par quelle insecte, il se réveille pour crier à la face du monde ses REGRETS TARDIFS pour avoir
cédé sa chanson MOKOLO NA KOKUFA à Tabu Ley Rochereau Pascal.


 


Congo-Bar



Mwana Ngaba 29/04/2011 08:20



Ndeko Adeito,


Nabanzi mua naïveté ezalaki na tango ya ba vieux Wendo mpe avant bango, kasi na génération ya ba vieux Kallé puisque mingi batangaki ba kelelasi bayebaki eloko nini oyo ba droits na bango,
d´ailleurs vieux Wendo alobaki boye, ye ayebiki eloko nini oyo ba droits na ye te, mokolo moko Joseph Kabasele aye koyebisa ye, alobi tala vieux Wendo meka otuna ba "grecs" na yo likambo ya ba
droits na yo, eloko ye pe asalaki, kobanda mokolo wana contrat na ye na ba "grecs" ekatanaki.


Tangu ba musiciens ya Stukas Boys balonguaki bakeyi kosala orchestre Sispé Iyaya, lokola orchestre wana ewumelaki te, bakotaki mayi mpe bakotaki na chomage, Suke Bola azalaki parmi ba Sispé
Iyaya, abandaki koya mingi na Ngaba epayi ya vieux Prof MP Manzila po abondela Gaby Lita Bembo azongisa ye na Stukas Boys, puisque vieux Prof MP azalaki ndeko soit ya Lita Bembo soit ya vieux Max
Mongali, nayebi lisusu malamu te, mais est-il que bazalaki na ba liens de parenté.


Puisque Suke Bola abandi même kolala na Ngaba chez vieux Prof MP, ye moko Suke Bola na masolo na ye, alobaki ba musiciens nionso bayebi ba droits na bango, kasi problème ya makasi ezali na monde
musical, batu lokola ba vieux Rochereau, Lita Bembo, Papa Wemba, Nyoka Longo, Dr Nico etc... bango bazali na ba fanatiques na bango, en plus soki nzembo na yo ebima na kombo na bango bakosomba
yango facilement ke soki ebimi na kombo na yo vrai auteur-compositeur, nzembo na yo ekoya kotula pamba.


Ezala na ba domaines nionso politique, artistique to kaka na ba groupe ya ba yankee na bomuana, okomona kaka moko na bino nde a ko émerger, ye nde akobima vedette, ki vedettariat na ye ekobenda
jalousie na baninga misusu, oyo ezali loi ya mokili, tokoki ko changé yango te.


 


Mwana Ngaba



adei toko 28/04/2011 18:13



Notre ami Simba Ndaye nous a conseillé de ne pas tomber dans la demesure, mais dans l'interview de ses oeuvres cedées à Kallé Jeef, Tabu Ley ne regrettait rien mais soulignait plutôt la
naïveté qui était la leur à l'époque . Ce n'est non plus lui seul qui a profité des chansons des éditions FLASH; on ne vous a pas tout dit...



Ibrahim Coulibaly 28/04/2011 16:36



Partout en Afrique ce problème se pose, plus que même celui de la musique congolaise.


 


Ibrahim Coulibaly "Ib"



A suivre 28/04/2011 15:00



Vieux Clément ayebi mingi, ayebi epayi wapi mabe ewutaka pe ewuta, ezali lokola LISUMU LISANGO, péché originel, lisumu ya Adamu na Eva, avant même ba Mindele baya na Afrika, na tangu ya ba Nkoko,
soki feti to matanga ezali, miziki il fo ebeta, ezalaki pe kosala ba alanga nzembo bawuta na mboka ya mosika na esika oyo bango bakoya kobeta, voire même une journée de marche, kasi nani azalaki
ko bénéficier nabanzi ezalaki mokonzi ya miziki, ye akozua ba cadeaux nionso, pe ba musiciens na ye eloko bakozua ezali se SANI YA LOSO NA MATAMBA, point oyo vieux Docteur Nico Kassanda alobela
yango : "na tangu na biso, miziki misusu tozalaki kobeta ezalaki kaka po na esengo batu bamona biso, pe salaire ezalaki tangu mosusu kaka sani ya loso".


Papy Tex Matolu ayebi situation oyo malamu, azali naino na bomoyi, mbala ya liboso Papy Tex akomaki na Europe, azuaki CHOC ya makasi, botuna ngai po na nini, amonaki ba nzembo na ye na awa na
Mpoto ebima na disque ya 33 Tours, alors que ba nzembo oyo ezalaki kobima na Kinshasa na 45 T. kasi oyo ya 33 T. ezalaki pour la première fois amona yango pe na likolo ya pochette foto na ye Papy
Tex, oyo ezali kaka exemple moko.


Ya mibale, ba nzembo mingi ya Bella-bella pe ya Grands Maquisards ebima na ba pays mingi ya Afrika na kombo ya auteur-compositeur mosusu.


Ya misato, Vieux Wendo Kolosoy aloba ete ba "grecs" oyo bazalaki kobimisa ba nzembo na bango, bazalaki kolakisa bango liste ya ba disques vendus, na yango bakofuta yo pourcentage, alors que liste
oyo ezalaki pas même 1% ya vente na Kinshasa, alors ke ba nzembo ya ba vedettes congolaises ezalaki kotekama na Afrika mobimba mpe na Diaspora lokola Haïti, Brésil na ba antilles mobimba, soit
esika nionso ba Afro bazalaki, pour preuve affluence ya ba Afro Artistes Musiciens ya Diaspora na Kinshasa, yango pe esala ke Congolese Music ezala symbiose ya musique ya Afrika Mobimba
na ba mélodies lointaines ya monde entier.


Ezali kaka te bo se focaliser sur Tabu Ley, on dirait ye nde motu azali KAPITA ya batu oyo bakosaka baninga na oeuvres na bango sur le marché du disque.


Nasuki awa po na lelo


A suivre



Serge Kongo na biso 28/04/2011 11:42



Mbote ba ndeko,


“Na remercier d’abord kulutu Ossinonde na démarche kitoko osali po yo oyebi pasi ya
ba musiciens na biso pe obanda mosala yango wuta kala.”


Ba nzembo mingi ya mboka na biso, baye babimisa yango na ba kombo na bango, mingi balata bilamba ya pembe te c.a.d basolola bien
te to bokoma bosolo te.


Jeune homme moko aloba mingi pona nzembo ya Vita – Imana oyo Ferre Gola abimisa, kasi ndeko
Ferre Gola akosola ata te, apesa ata réponse te (Qui ne dit mot consent).  Tango Koffi abuakaki mbuakela ya « mawa jalousie nayo po ozanga
chance, … ozanga référence, okobonga jamais po motema na yo mabe, na wenze ozalaki na mesa est ce que souviens-toi Zulu, marchandises ezalaki yanga kasi oliaki intérêts ebele » awa mesa na
wenze eza « Orchestre » pe marchandises eza « ses compositions » pe intérêts eza
« mbongo oyo ya mutoki naye » amona ata na miso te.  Eza même cause eza na base ya conflit ya
Wazekwa na Koffi, après avoir kozua ba nzembo ya Félix oyo mususu ezuaki na Koweït Rive gauche, Koffi a réponda na journaliste ke ayebi Wazekwa te, yango na reponse rhétorique Wazekwa atuna pona
nini Koffi à remercier na pochette ya album, est ce que eza po alambelaki ye Fufu to po abukelaki ye Mapela ?  na masolo ya coin ti coin nayoka
ke tango Mbilia Bel ayaki koyeba ke nzembo ya « lokito ya moto okoyoka na mosika okomi tiya ba idées ya zoba aaa ebongo otala na miso ooo, leloyo tokutani, boni okitisi elongi, ofingaka nga
na mosika lelo omoni nga elombe ya muasi iii.. » ezalaki maloba ya Mama Théthé (respect à son âme) nde esika ebandeli ya matata ya vieux na sœur ebandaki.  (eza masolo, nayebi te soki eza ya solo), juste pour dire que nionso te artiste ayembaka ewutaka epayi na ye mais
bakomaka ndenge elongobani.  Comme disait Tshisekedi sur Mobutu, nous ne combattons pas les gens mais nous déplorons tout un système qui continu à
ronger notre société.


 


B'artistes bobongisa bizalaleli na mosala po bokende liboso.


Serge Kongo na biso.



LINGWALA 28/04/2011 00:42



BIANTONDI KASANDA, ADEITO chers frères ses sont des sujets qui nécessitent de la lumière pour prévenir nos musiciens et les novices de l'intérêt du droit d'auteur qui un gain à vie jusqu'aux
héritiers et faire le jeu de passe passe pour un maigre cachet de 20 dollars pour une composition qui rapportera descentaines de dollars est un crime



LINGWALA 28/04/2011 00:35



Pourtant le problème est clair, pourquoi donc passer par des méandres pour ne pas comprendre. Dans les règles des sociétés des droit d'auteurs, sont affiliés : LES PAROLIERS -  LES AUTEURS
COMPOSITEURS (composition et musique) -  LES INTERPRETES (chanteur et éventuellement arrangeur) pour un morceau joué, chacun d'eux à droit à sa part de gâteau. Ce qui n'a pas été le cas et
qui n'est toujours pas le cas au Congo. C'est ainsi que nous reprochons à ROCHEREAU FRANCO BOBENGA KALLE et tant d'autres musiciens de chez nous de s'emparer des compositions des novices pour les
déclaré à leur nom, sans la moindre inscription par exemple (écrit par.........)


Il est arrivé des moments où pendant les répétitions une musicien apporte une chanson et très sûr de la voir sortir avec son nom, Hélas !à la sortie du disque, c'est le nom du chef qui apparait.
Aussi il n'est pas étonnant que de mémoire 


TABU LEY soit le grand chanteur qui a largement abusé de ses musiciens en s'octroyant leurs compositions. Il avait pratiquement plusieurs fournisseurs. Au point où il ne faisait plus d'effort
pour composer soit même. Ce qui ne veut pas dire que ROCHEREAU ne savait pas composer, loin de là. Et personne ici n'a l'intention de méconnaître son grand talent. Il n'apportait à toutes les
chansons qu'on lui faisait cadeau, que des arrangements et c'est tout.


Tous les musiciens qui ont fait l'African Fiesta, l'African Fiesta National, l'Afrisa , vous diront que 60% des chansons de TABU LEY sont particulièrement de SANGANA, PAMELO, MORENO, MANGWANA
(même WEMBA) FAUGUS et des jeunes inconnus de la Cité.


Notre mise au point, en se servant de la plainte de FAUGUS IZEIDI, c'est de faire en sorte que nos musiciens évoluent et reconnaissent le travail de mémoire des jeunes talents, en les aidant à
signer leur chansons de leur nom. Comme le font en Europe des musiciens comme Johnny Hallidey et autres. Ce n'est pas une honte d'interprété une chanson d'autrui et signer de son nom. Ne pas le
faire c'est de l'ESCROQUERIE.


je doute même, si demain notre poète LUTUMBA ne sera pas l'objet des dénociations. Pour le moment, si les comptes en sourdine avec les jeunes fournisseurs se passent bien pas de problème. Mais,
un jour suite à un malentendu, nous apprendrons beaucoup de choses.


Alors plus de fiabilité  chez nos pétendus compositeurs.  A chaque sortie d'une chanson à succès, il faut réfléchir 7 fois pour s'assurer si c'est bien le compositeur.  Pas très
longtemps ROCHEREAU a dénoncé publiquement  KABASELLE comme s'étant accaparé de ses chansons. C'est dire qu'aujourd'hui, il est mis dans le mêmle sac. Enfin Ne nous limitons pas à TABU LEY
,mais dénoncons tous ceux que nous connaissons.


 



Serge Kongo na biso 27/04/2011 17:30



Mbote ba ndeko,


Eza masolo ya bana mboka oyo balinga eloko na eloko ebengama na kombo na yango, eza nango makambo ya pasi ndenge mingi kati na
biso balingi kozuela yango te.  Na miziki baye basalaka ba nzembo bazalaka wuta kala lokola Vieux Mongali Max Idi man, Suzy Kaseya, Maika Munan,
Le poète  Lutumba, Djo Nolo, Koffi Olomide, Felix Wazekwa pe bongo na bongo etc… baye pe baza na mongongo kitoko ya koyemba
bazalaka, meme na liwa ya Michael Jackson kulutu na ye Jermaine Jackson
ayembaki la chanson la plus préfèrée ya Michael mais ezalaka composée na
Charlie Champlin (Charlot), kaka na mboka na biso kotuna motuna oyo “nzembo telle nani asala yango nde ekomaka ngambo”.  Eza ko diminuer artiste te ba ndeko, eza kaka kotonga histoire ndenge ezalaka.  Boieng 737 ya
Empire Bakuba, aloba ke réfrain ya nzembo ya Dilu Dilumona Ntoya, ye na moninga mususu bato basala yango.  Tango Dilu akuti bango baza koyemba yango,
atuni wana nzembo nini ?  bango balobi eza nango nzembo te, toza kaka kosakana na biso (donc kolekisa l’heure), ye akamue, boza kosakana !
bopesa nga yango, akeyi asali intro asangisi na partie wana esali nzembo pe esali succès. Même ba Elvis Presley, ata Bob Marley ba nzembo na ye mususu ezalaki composer na Lee Perry
« Scratch » esala nango eloko te, mabe nde soki yo okomi na disque Auteur – Compositeur Mr X Y Z mais obombi kombo ya basali nzembo na nko wana ekomi malhonnêteté
intellectuelle.  Tabu Ley c’est un grand « oui » mais nzembo oyo eza ye mutu akoma yango to vieux Faugus ?  eza masolo ya gauche – droite te, eza kaka na cadre ya droit de savoir.


Oyo point de vue na nga.


Boyoka te ke « Bamelisaka muana ya moninga libele na nse ya pongi te, po  tango akolamuka aluka mama na ye ! »


Serge Kongo na biso.



Biatondi Kasanda 27/04/2011 15:46



Yango likambo nini oyo esilaka te, likambo oyo bozongeli yango lisusu, nabanzi likambo oyo ebendaki makita molayi molayi na mikolo oyo elekaka, bozongeli yango lisusu, yango oyo ekomi likambo
nini, bomeka koboma moto noki noki na lombangu penza.


 


Biatondi Kasanda



Leki Ya Mongali 27/04/2011 14:58



Même le vieux Guvano l´avait reconnu en ces termes "si je n´avais pas joué aux côtés de Rochereau, je ne serai pas connu comme aujourd´hui", en quelque sorte Tabu Ley est un tout pour Tous. 
Vieux Faugus ou Auguy c´est d´abord l´affaire de famille donc le petit-frère de Roger Izeidi, il l´avait dit lui-même, il était plus connu comme LEKI YA ROGER, depuis il est tombé dans l´anonymat
et pour rebondir le voilà emprunter la chemin de la génération des Bana Wenge à savoir la polémique. Il y a trente-six mille manières de résurgir, mais la voie que vous avez choisie ne vous
honore pas et moins encore les gens de votre génération.


 


Leki ya Mongali.



Simba Ndaye 27/04/2011 14:44



Merci mon cher Adéi Toko, ton bon sens et ton esprit de la mesure me font plaisir. On peut très bien débattre de choses sérieuses sans tomber dans la démésure. Simba
Ndaye



adeitoko 27/04/2011 13:08



C'est de l'acharnement pur et simple, Tabu Ley est et restera le plus grand de tous ces compositeurs. Depuis la nuit des temps une chanson a toujours eu un auteur, un compositeur et un
interprète. Rochereau n'est pas la seule personne à qui on a cedé des chansons, aujourd'hui s'il subit ce dénigrement c'est parce qu' il est le seul à avoir rendu les chansons avec un succès
particulier. Rappellez vous que même dans l'African Jazz certaines de ses chansons pourtant cedées ont dû être reprises avec sa voix pour avoir de l'impact. C'est lui Tabu Ley qui faisait vendre
ces chansons par sa voix et par sa personnalité artiistique indéniable.Enlevez du repertoire de Rochereau toutes les chansons de ces gens là, il restera toujours le plus grand et le plus fort.
Toutes ces personnes que vous citez sont devenus musiciens par la suite pour concurrencer Tabu Ley sur le terrain, à part Pamelo, tous sont méconnus du grand public. C'est donc Tabu ley qui
portait ces chansons car sans sa voix ces compositions seraient passées inapeçues. Revenons à la fameuse chanson "Mokolo nakokufa", Faugus reconnait timidement que bien qu'il n'en soit pas le
compositeur Rochereau en est un des co-auteurs. La prise de conscience en matière des droits des musiciens est une chose qui n' a pris de l'ampleur que dans les années 70, avant tout le monde
était naîf en la matière y compris Tabu Ley et même Franco. Je ne pense pas que Rochereau ait pris de force quoi que ce soit, toutes ces oeuvres lui ont été proposées moyennant quelque chose.
C'est seulement avec Tabu Ley qu'on engage ce genre des polémiques; quand on compte les albums de Johnny Hallyday, on sait pertinément bien qu'il les a fait avec des auteurs, des compositeurs et
lui même n'en est que l'interprête. Faisons de même avec Tabu Ley pour depassionner le débat. N'entrez pas dans le jeu de ceux qui regrettent  leur passé en accusant Tabu Ley de tous les
pechés d'Israël. Tabu Ley a toujours dit et repeté qu'une chanson est une oeuvre collective sauf que lui avait eu la chance d'être parfois bon compositeur ou auteur mais surtout
interprète modèle de la chanson congolaise. Tout le monde, un jour de sa vie, a voulu être Rochereau, de Sam Manguana à Lessa Lassan en passant par Josky Kiambukuta ou Lokombe
voire Shungu, Nyola, Carlyto et Olomidé. Comme ce dernier reconnaissons que Tabu Ley est le plus GRAND d'entre nous.


ADEI TOKO



SOSOLISO 27/04/2011 04:40



Nous suivons cette histoire de près, le moment venu BISO MPE TOKOSANZA...


 


Sosoliso



LINGWALA 27/04/2011 01:13







Cette affaire de TABU LEY équivaut au dicton : "Le voleur qui crie au voleur." Je me rappelle TABU LEY au cours d'une interview dire qu'il a été naïf lorsqu'il donnait ses compositions à Joseph
KABASELLE . A cette époque il ne savait pas l'importance d'une composition quant au produit qu'elle générait en droit d'auteur. 





Devenu conscient par la suite, il ne s'est pas empêché de faire ce qu'il a reproché à Joseph KABASELLE. Aussi il a été très fier de s’adjuger des compositions dont il n'a pas été l'auteur.
Voici quelques compositions qui seraient les oeuvres du grand compositeur SANGANA : "Kinshasa" - "Selidja" - "Jolie Elie" - - "Seli Kutu" - "Selikani" "Molangi ya malasi", etc... Notons
 que "Pakita" est une composition de PAMELO et beaucoup d'autres Il aurait même abandonné son cahier des chants chez Rochereau lorsqu'il était expusé  de Kin par Tsombe, et Rochereau
détenait la K7  des chansons.laissées par Pamelo.


Mais l'amour de PAMELO pour son "père" Rochereau était tellement qu'il ne pouvait oser revendiquer quoi que ce soit.. Ce n'est pas que ROCHEREAU manquait d'inspiration pour composer, mais, la
paresse, les occupations ne lui donnaient  pas le temps de se concentrer. Aussi avoir des oeuvres toutes faites, pourquoi se tracasser. D'ailleurs à l'époque pour être admis dans un grand
orchestre, comme l'a dit  un auditeur, il fallait se présenter avec des chansons au profit du chef.


Ce phénomène rejoint d'ailleurs celui que nous vivons actuellement sur "Les Mabangas" qui seraient gérés personnellement par les chefs d'orchestres.


Il y a aussi un problème qui ne facilite pas les ambitions des jeunes compositeurs. Parce que la plupart des sociétés des droits d'auteurs exigent qu'un auteur qui veut protéger sa chansons,
présente une maquette ou un matering, ce que nos jeunes ne peuvent pas faire. SONECA devrait revoir cette clause de déclaration d'une chanson. En tout cas je voudrais qu'à cette occsion nous
puissions percer l'abcès. Que ceux qui sont au courant de quelques chansons expoliées témoignent


 




MWENZE 26/04/2011 22:13



Encore une chanson de Rochereau,en réalité composée par René Mossengo dit René Moreno:"Maloba ya kulutu",exécutée par l'African-Fiesta National 66.



mwenzé 26/04/2011 20:13



Cher Aimé.Il ne s'agit pas ici de salir la mémoire de Tabu Ley,ni de minimiser son talent.Ni lui,ni les autres d'ailleurs,car le système était ainsi fait et personne ne le leur en voudra.Il
s'agit de révéler un système de fonctionnement de notre musique et surtout faire un devoir de mémoire historique.Tout ce qui a été écrit par Clément Ossinondé est vrai.Voulez-vous une preuve?Qui
croyez-vous eûssent pu être les auteurs des chansons "Pablito" et "sangana",chansons signées Rochereau,la première dans l'African-Jazz et la seconde dans l'African-Fiesta "Vita",sinon
Pablito(futur Pamelo)et Sangana eux-mêmes.Tous les deux ont fait plus tard la carrière que l'on sait.Mai ni l'un ni l'autre ne le revendiquèrent officiellement de leur vivant,conscient
que c'était le système,mais aussi le prix à payer pour espérer être coopté ou adoubé dans une formation musicale.Mais leurs proches ainsi que les mélomanes de la chose musicale le
savaient,ceux-là mêmes qui aujourd'hui témoignent ou écrivent.



mwenzé 26/04/2011 19:55



Je voudrais rendre un hommage particulier à Faugus d'avoir été le premier mi-soliste de la musique congolaise,aux côtés de Docteur Nico et Déchaud qui en furent les concepteurs.Faugus venait de
rentrer du pays après un séjour au Conservatoire Royal de Bruxelles.Pour revenir aux sujets du jour,à savoir les compositeurs inconnus,je citerai pour ma part René Mossengo alias René Moréno,le
véritable auteur des chansons cultes "Tété","Mambu na ngé",signés Rochereau et l'African-Jazz,"Lipopo ya banganga","Nabimi to lobana" signés Bombenga et l'African-Jazz "Matanga".Il est aussi
l'auteur de l'oeuvres "Linzanza libonga na langi" signé Franco et l'OK-Jazz.A propos de "Tété",à l'origine "Gégé",René Moréno supplia Rochereau de la signer en son nom à lui(René Moréno),car
s'agissant de sa girl-friend envoyée par ses parents en Belgique pour études.Rien n'y fit.



PEMBA Aimé 25/04/2011 23:28



C'est quand curieux, pourquoi FAUGUS IZEIDI a-t-il attendu tant d'années pour revandiquer cette chanson pour laquelle tout le monde sait qu'elle est de TABU LEY, aussi ce dernier touche depuis
des droits d'auteur au su et au vu de FAUGUS , sans que dernier introduise un recours auprès de la Soneca, Sabam ou Sacem, on ne sit pas exactement la Société qui gère les droits de cette
chanson.


Ce qui est vrai, c'est qu' il existe beaucoup de  jeunes compositeurs très doués, dans les orchestres et en dehors des orchestres qui sont vraiment dans le besoin et se voient obliger de
céder leurs compositions à des grandes vedettes contre une petite rémunération, Ce problème ressemble exactement à ce que tout le monde déplore aujourd'hui, celui des dédicaces "mabanga". Ce
problème qui est vieux comme le début de notre musique ne finira pas de si-tôt. 


Dans l'article actuel, j'ai appris que JHIMMY et son chanteur MWANGA s'étaient séparés pour une chanson, c'est dire que nos grands musiciens en sont conscients, au point de savoir le mal qu'ils
font dans la protection du patrimoine d'autrui. L'autre fois, à une émission radio "BAKULUTU" de Congoone les animateurs ont fait étalage des chansons que SANGANA avait cédé à ROCHEREAU. C'est
incroyable, si réellement c'était vrai, car SANGANA, malheureusement n'est plus de ce monde. Sauf des musiciens comme Faugus, Dino Vangu, Guvano....peuvent nous éclairer sur ce problème.