Publié par Messager

 

LES PILLAGES DE 1991 EN RDC

 

Les pillages de 1991 marquent la décadence du régime Mobutu. Pendant que les politiciens étaient incapables de trouver un consensus politique, les soldats impayés déclenchèrent les pillages à travers la vile de Kinshasa.


Très vite, toutes les villes de l’intérieur subirent le même sort de la part des soldats et de la population paupérisés.


20 ans après ces événements qui font partie de notre mémoire collective, notre partenaire ABETV y revient avec une vidéo qui rappelle les grands moments de ces pillages à travers le pays.


Mbokamosika, c’est une évocation  à chaque clic.

 

Messager

 

 

 

Commenter cet article

montiyo 23/07/2011



Chers  mbokatiers,


Voilà un reportage édifiant, qui pourra nous éclairer en cette période pré-électorale,où nous congolais semblons pointer du doigt les étrangers qui sont  à la base de nos souffrances. Certes
qu'il  y a des prédateurs, certes qu'il ya des puissances qui peuvent avoir des intentions malsaines sur l'avenir de la RDC. Mais quelle est la part de nous mêmes dans la détérioration du
tissu socioéconomimque en voyant les dégats causés par les pillages qui ont mis à terre des grandes sociétes qui résolvaient un peu le problème de chômage dans notre pays. Heureusement que
l'histoire est là pour le rapeller . Voyons le cas de Kinshasa par exemple où le chômage sévi, les Kinois semblent ignorer le rôle néfaste qu'ils ont joué lors des pillages de 1991 et 1992 qui
ont gagné l'arrière pays. Dans la zone industrielle de Limete du 1er au 18 ème rue, aucune entreprise n'était épargnée. On pourra citer des entreprises telles: Afripint,Fnma,Dux,Bia,Tubetra
Zaïre,Cobega, Martini et Rossi etc... Chacune de ces sociétés employaient au moins 500 personnes et la liste n'est pas finie. Les capitaux de ces entreprises étaient détenus par les étrangers.
Aujourd'hui où sont les nationaux qui peuvent avoir des moyens financiers capables de  créer des si grandes entreprises. Depuis ces pillages les étrangers ont -ils confiance de revenir en
RDC , sans oublier la zaîrianisation etc...Brèf quand nous décrions l'absence des emplois, rappelons  nous aussi qu'en suivant la manisfestation des soldats qui étaient impayés, la
population kinoise était en train de scier l'arbre sur lequel elle était assise. Aujourd'hui les acteurs politiques de cette époque sont encore dans le sillage, ils ont vite oublié leur
responsabilité, au contraire  on les voit parfois cherchant des excuses, se confessant , vouloir encore reprendre le pouvoir. Quelle audace ? Non heureusement qu'il y a encore les images
pour un rappel à la nouvelle génération.



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog