Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Les Bena Nsapo, transformés par les belges en Nsapo-Nsapo, n'est pas une tribu isolée ou perdue parmi les Lulua. C'est un groupe des Ben'Eki, une de grandes composantes de l'ethnie Songye, qui a longtemps vécu à Luluabourg, où il fut emmené et installé en 1888 par le belge Le Marinel Paul (1), loin de son milieu d'origine, le territoire de Kabinda,  dans l'ancien District de Kabinda, au Kasaï.

En effet,durant le règne du chef Songye Lumpungu Kaumbu et de son lieutenant Mpania Mutombo sur une partie du Kasaï , un groupe de Ben'Eki, sous la conduite du chef Muana Mboo,refusa de se soumettre à leur domination et préféra s'exiler. C'est ainsi qu'ils(Bena Nsapo)  vont créer des villages nommés Nsapo-Nsapo autour de Luluabourg, dans lesquels  ils vont vivre en conformité avec la culture Songye, malgré la distance qui les séparaient de leur terre d'origine.


Un peuple foncièrement spirituel

BicvoQ2kKGrHqQH-DwEsMLu09G1BLOPWZ2Q 3
Ancien et émouvant fétiche Nsapo, actuellement en vente sur le net .

  Pour mieux s'intégrer à Luluabourg, les Bena Nsapo vont d'abord maîtriser la  langue du milieu(Tshiluba) tout en continuant à communiquer entre-eux  et dans leurs villages en Kisongye.  Issus des Ben'Eki, c'est-à-dire adeptes du "Bukishi",ils sont garants du pouvoir spirituel Songye et demeurent foncièrement spirituels. L'initiation au "Bukishi" s'effectue d'une façon collective, et celui ou celle qui n'est pas initié est qualifié de "kapungulu".
 Partout où ils se sont trouvés, ils ont continué à pratiquer des rituels culturels et magiques particuliers aux Basongye ou BAYEMBI (nom issu de l'empire Luba), lesquels figurent parmi les plus redoutés et les plus mystérieux de la RDC. L'Armée Rwandaise qui avait cherché à s'emparer de la ville de Kabinda pour aller investir la Miba à Mbuji-Mayi sous le règne de Laurent Kabila en garde de mauvais souvenirs.
Signe révélateur,plusieurs Bena Nsapo portent les noms de  "NKISHI", qui veut dire fétiche ou statue magique, et de  "TSHIKUDI", qui signifie esprit.
  A Luluabourg, les Bena Nsapo ont contracté de nombreux mariages inter-ethniques avec les Lulua, les Baluba et les Tetela. Beaucoup de militaires ayant suivi leurs formation militaires à Luluabourg(Kananga), de l'Ecole Centrale à l'EFO ont également épousé des femmes d'origine Bena Nsapu. Par ailleurs, les mêmes femmes attiraient beaucoup d'européens. Raisons pour laquelle on retrouve de nombreux métis parmi ce groupe ethnique.
  Voici  quelques noms génériques des Bena Nsapo: Nsapu, Tshibambe, Nkishi, Lukunku, Musumba, Tshikudi, Konyi, Ndjibu, Nkima, Lubuele, etc, etc. Si un de vos amis  ou une de vos amies porte un de ces noms, à plus de 80% il ou elle serait originaire  de ce groupe.
Suite aux mesures politiques ayant amené chaque tribu à rentrer chez-elle après l'indépendance du pays, les Bena Nsapo  vont  regagner Kabinda en 1960, après avoir vécu pendant presque un  siècle à Luluabourg (Kananga). Mais un de leurs leaders, le chef Louis Tshabambe fera partie du gouvernement du Mulopwe Albert Kalonji à Bakwanga durant l'Etat autonome du Sud-Kasaï, avant de regagner définitivement Kabinda.
Rappelons qu'il subsiste encore un groupe de Bena Nsapo  à  Kananga.

Du "Bukishi" à l'évangile
 L'évangélisation n'a épargné aucun peuple. Les Songye en général n'en font pas exception.C'est ainsi que les pouvoirs  spirituels de leurs ancêtres  ne sont plus pratiqués que par quelques traditionalistes , gardiens du pouvoir mystique issu d'Egypte. Les "bana buwa"   sont devenus des révérends Pasteurs à l'instar du Bishop Kankienza Muana Mboo, des Pasteurs Tshibambe, Kapelupa, etc, etc.

Une anecdote autour du nom Nsapu.
 Nous avons relevé que le nom Nsapu est un des noms génériques de Bena Nsapo. Voici une anecdote liée à ce nom. En effet, durant le règne de Mobutu, deux élèves portant ce nom firent partie d'une même promotion à l'EFO. L'un s'appelait Kasongo Nsapu. L'autre Nsapu Kasongo. Après leur admission à l'EFO, ils finirent par dénicher leurs  cousins au village Nsapo-Nsapo. Compte tenu du régime alimentaire plus ou moins déficient à l'EFO, ils prirent l'habitude de s'alimenter durant le week-end au village Nsapo Nsapo avant de rentrer à l'EFO. Mais il se fit que souvent, l'un de deux manquait à l'appel du lundi matin. Ce ne qui ne passa pas inaperçu aux yeux du responsable de la classe. Il finit par remarquer que lorsque Kasongo Nsapu était présent le lundi , Nsapu Kasongo s'absentait,  et vice versa. Il le faisait  avec un sens d' humour militaire à la Danga qui emballait toute la promotion..



Un peuple qui maîtrise la technique de la forge


   Songye Nsapo Nsapo 02 Small                                            Ascia songye1





 Photo de gauche
:Une hache appelée Kilonda d'origine Nsapo (Songye). Toutes les soudures sont faites à froid. Une technique difficile à maîtriser, réalisée par des forgerons (SENDWE) dans une fonderie traditionnelle.

Photo de droite: Une ascia Songye

Toutes les deux photos sont tirées de Ebay.



BALUBA MUDIANO

 
  Après s'être installée à Luluabourg, une bonne partie de Bena Nsapo s'était rendue au Katanga,comme les autres Kasaïens en quête d'emplois et d'aventures; une autre prit très tôt (vers 1888) la direction de Boma, de Léopoldville et de Brazzaville. Ngolo Mingi Konyi ka Nsapu, ses frères et soeurs; le prof Malu wa Kalenga Felix, et son frère Konyi, l'ancien Secrétaire d'Etat sous Mobutu, tous issus de ce groupe....sont nés à Boma.
 Lorsque Jean Bokelo chante "Baluba mudiano", il fait allusion à l'accueil de la population d'origine Kasaïenne au port de Léopoldville, particulièrement les basongye d'origine Bena Nsapo qui effectuaient des navettes entre leurs anciens villages de Luluabourg et la ville de Léopoldville. Ceci démontre que leur nombre fut significatif au début de Léopoldville,en dépit du fait que leur communauté (Songye) soit devenue  actuellement une minorité parmi les Kasaïens vivant à Kinshasa.

LES INITIATEURS DE MUJIKA (MUZIKI) A LEOPOLDVILLE


Une fois à Léopoldville, en dehors de leurs villages, les Bena Nsapo vont éprouver le  souci de conserver leur identité culturelle . Mais l'environnement ne leur permettait plus de pratiquer d'une façon ostentatoire et collective leurs rituels.  C'est ainsi que les femmes  organisèrent des visites et des rencontres intercommunales d'entraide  baptisées "MUJIKA", que les kinois ont déformé en MUZIKI.(2) Le but caché des mujika consistait à perpétuer l'initiation des jeunes femmes à la vie culturelle songye. Mais le reste de la population kinoise n'en a  hérité que son aspect de façade ou festif, caractérisé par des réceptions arrosées.

 La Signification de MUJIKA: En kisongye le terme mujika signifie copine. Il diffère du terme mudiana qui veut dire ami ou copain. L'accueil MUDIANOO dérive du terme mudiana.Le synonyme de mudiana est mulunda. Dans un sens plus large le vocable Bulunda peut aussi signifier le mariage en kisongye. Mais le BUJIKA est une amitié exclusive entre-femmes.  Aucun homme n'y était admis. On y traitait des sujets initiatiques sous-couvert des rencontres d'entraide. Chaque femme devait apporter ce qu'elle avait de mieux chez-elle à l'hôte du jour. Ainsi, les visites se faisaient à tour de rôle  entre les femmes habitant les communes de Barumbu, Kinshasa, et Kintambo.
C'est dans ces zones où on retrouve encore une forte concentration des vielles familles basongye d'origine Bena Nsapu ayant engendré des politiciens aux sportifs comme: Tshitenge dit Tshitenji, ancien interprète de Mobutu , auteur d'une étude sur les Songye-Luba, feu Dr Makombo Mutamba,Nyongoni Masoswa, ancien président de FC Matete, Mukonkole Jean-Pierre, ancien Secrétaire général de la CONACO et ancien Vice-président d'Imana, Nsapu Kalimasi (sportif et promoteur de la musique), Barnabé Malangu(Cycliste), Ngolo Mingi (Cycliste), fils de Ngolo Mingi Konyi Ka Nsapu, Muntubile Santos (Joueur ), Kalonda Marcelo (joueur), sa tante Ntundu (propriétaire d'un nganda *ya mitu ya ntaba* à Matonge), Tshibambe (l'inamovible administrateur du territoire de Luberezi au Sud Kivu à l'époque de Mobutu, son jeune frère Juif Mubiayi, le journaliste Muana Mboo Kankienza, sans oublier l'ambassadeur Tshibambe (ancien chef du protocle de Mobutu)  les journalistes Benoît Lukunku Nsampu et Tshilonda Tshia Mulamba, qui ont grandi au Katanga, tous d'origine Bena Nsapo, etc, etc.
 Signalons enfin que l'enquête menée durant la prépartion de cet article ne nous a pas permis de déterminer si le père de la maman Lumande à Kintambo, qui selon cette dernière fit la charpente de la cathédrale de Kintambo,les familles métisses Mandefu et Fwamba(pilote de rallye), et les parents de Muembo Champro à Matete sont également d'origine Bena Nsapo ou d'autres groupes songye.

une chanson songye





Bibliographie:
-(1) Dr Kabamba Nkamany 1997:Pouvoir et Néologie Tribales au Zaïre.
-(2) Prof Yoko Yakembe, allocution prononcée au cours d'une soirée culturelle au centre "moto na moto abongisa"  en 1980 à Bandalungwa,rapportée par le journaliste Nsimba Mumbamuna dans le quotidien Salongo.
-Le Marinel,Paul: de Nyangoué à Luluabourg (1888). Le mouvement géographique.
- Dr.Kabamba Nkamany: Art et Culture Songye.

Réalisé par Messager


Vous pouvez consulter d'autres monographies sur les AMBUUN et les BAMBALA à travers les liens ci-après:

-

Ndeko Messager,

 

Na maye ososoli, nakomeka kobakisa mua ndambu mpo na kolakisa etamboli ya bena Nsapu. Ba Songe bakabuami na ngambo mibale ya ebale ya Lomami: Ba Basonge ya rive droite na ba Songe ya rive gauche.

Na rive droit ezali : Bahina, bena Baye, bena Malela, Buku Kiloloshi, bena Kabalo, bena Kasongo I, bena Kasongo II, Kisengwa, bena Kongolo, bena Kubu, bena Lubao, bena Samba, Wangongwe

Na rive gauche ezali : ba Kankala, ba Kwa-Nkoto, ba Laa, ba Mboo, ba Tempa, be Kalebwe, be Lande, bena Budia, bena Kiofwe,  bena Majiba, Bena Milembwe, Bena Moona, Ben’Eki, be Tundu, bena Mpania Mutombo, Bena Paye, bena Sangwa

Bena Nsapu bakomaki kofanda na mabele ma bena Lulua ya bakua Katawa, à quelques kilomètres ya Luluabourg mpo Chef Kalamba Mukenge andimaki kopesa bango eteni ya malembe mpo bafanda wana mpe azali koyokana malamu na mindele : Paul le Marinel na Ghislain de Macar, bango mpe bandimaki likanisi liye.

Esengeli toyeba que Chef  Muana Mboo azali mutu ya Est ya Kabinda, na Ben’Eki, esika mabele ma ye mazuami. Ye azali muana ya Chef Kankienza na molongo mua Chef Kalanda. Chef Lumpungu Kaumbu azali mpe mutu ya Est Kabinda, Be Kalebwe. Sika, Chef  Muana Mboo azuaki mokano mua kolonga na mabele ma ye mpo na  motungisi mua Chef arabisé, Lumpungu Kaumbu na ndenge alingaki domination mpe kokanga batu na bowumbu. Yango wana alonguaki na batu baye mpe bakimaki entre 1887-1888 na mabele ma bango mpo na kokende koluka protection epayi ya Chef Kalamba Mukenge mpo balingaki  ko se soumettre te na volonté ya trio Ngongo Lutete, Lumpungu Kaumbu na Mpiana Mutombo. Yango wana basengaki protection epayi ya Kalamba (via Le Marinel ) mpe aye kopesa bango mabele oyo ezali na ngomba, ekoma kobengama mua Nsapu.

Chef  Lumpungu Kaumbu amataki makasi grâce na Chef atetela, arabisé, Ngongo Lutete. Ye nde akomisaki ye makasi na lolenge ya kosasa batu nionso oyo bazali ko résister na esclavagisme mpe koboya kokoma sous la coupe arabe. D’ailleurs, tango Chef Muana Mboo akimaki, Lumpungu ayaki kotiya mokonzi mosusu na mabele ma Ben’Eki. Mingi mingi elobamaka que ezalaki Sendwe Mutamba. Par contre, Mpiana Mutombo, ye azalaki mowumbu ya tata na Lumpungu. Ayaki kokoma homme de main ya Lumpungu mpe puissant exécuteur ya politique ya terreur na côté nionso wana ya Lomami.

Mpo na boye bayebi malamu te, Nsapu Nsapu ezali na Nord ya Luluabourg (Kananga). Kokende kuna, nzela ezali kaka ya mutuka mpe esengeli koleka village ya  Ntanbwe Kakonde, Ntanbwe Nsapu tee kokoma kua Nsapu Nsapu. Ezali à 2 km na Kananga par la route ya Demba.

Ba Songe bazali ba animistes mpe bazali ko croire na rite ebengami Bukishi. Yango ezali kosambela ba nkonko, mpe muana nionso esengeli alanda initiation wana soki akokisi mbula ya kolanda yango, mpe esengeli na ye abatela bikila na yango mpe akebisa lolemo na ye na kobimisa sekele ya bilika wana libanda.

Initiation wana esalemaka na tenu ya Madiba mpo na bilenge oyo bazali kokotisa na bo nkoko sika. Bango babengami  ba Tupungulu (singulier : Kapungulu). Ba cérémonies iye, ekosalema mosika na miso ya batu mpe na endroit moko clos. Na kati ya ndaku wana, ba initiés bakotiya ekoki ya mobali na mabele, liboso ya libulu oyo ba inities bazali kokoto.

Na oyo etali relation entre Mujika, na ki songe, na Muziki, na lingala, nabanzi que ezali penza ndenge wana te. Muziki oyo ya Léopoldville ebandaka na ba Associations ya élégance. Yango ewutaki na trilogie : filles élégantes, habillement na musique. Miziki nde etambusi sango ya ba associations oyo. Ba jeunes filles ya ba associations na tour na bango babandaki ko lancer molato na Léopoldville mpe kotambusa mibali mutu. Bana la Mode, muziki ya O.K. Jazz, nde esala que O.K. Jazz etombuama mpe ezua succès na Léopoldville. Mokolo mozali, tokozongela masolo ma Muziki na Léopoldville, lien kati na miziki na ba magasins ya bilamba  mpe na zando ya munene.

Esengeli to souligner lisusu que atako Chef Kalamba Mukenge apesaki Chef Kankenza Muana Mboo mabele na terre Lulua, atikala ko imposer bango eloko moko te. Au contraire, bena Nsapu ba continuaki kosalela culture na bango sans pour autant bazala assimiler de force comme étant bakua Katawa.

Nakosukisa na anecdote moko sur Tshikudi Clément. Ye azali muena Nsapu mpe ayebanaki mingi na mosala mua ye mua boy chauffeur ou convoyeur na Kananga, na parking munene ekoma esika ancien stade Nkashama ezalaki, avant construction ya stade des jeunes (stade de la Révolution). Esika wana  ekoma parking ya ba camions oyo ekendeke na  milieu rural. Mingi mingi ebengamaka machine a djingomba. Parmi ba convoyeurs oyo bazalaka na ba camions wana, Tshikudi Clément mpe azalaki na kati. Ye akendaki sango na ezaleli na ye ya mabe na lolenge abandaki komatisa ba mama na camion. Wuta wana, système ya kolata pantalon  na nse ya maputa ekota mpo na ko contrecarré ba mauvaises manières ya chargement ya Tshikudi Clément !

Oyo ezalaki mua masolo nakokaki kosangisa na maye malobami awa.

 

Patriotiquement,

 

Emmanuel Kandolo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madia rex 18/02/2019 21:38

Tuasakidila

Sasse 20/02/2014 20:55

je suis un descendant de bena sapu qui vécurent à luluabourg, petit fils de Malundu TSHAMBULA et de MUteba a Kazadi. je suis content d'avoir appris tant de choses. merci bien

MPUNGU SAPU Benoit 10/04/2012 12:02


Nsapu Mpungu Kasende Richard Gérard alis KASABANGA, est l'initiateur de rassambler tous les Basonge de Kinshasa autour de leur culture et musique. Ils alla chercher les bons musiciens songye et
instruments songye à Kabinda en 1970 pour créer UGEFOLBAS "Union Géneral des Folklores Songye" doù est né Kantou Mobe, Madimba et d'autres petits orchestres. Donc, tous les orchestres Songye
ont commencé leur histoire dans cette union.


Le Président Fondateur Nsapu Mpungu Kasende Kasabanga; Ngoyi Mpanda; Muana Boo Kankienza (le journaliste et le papa du pasteur); Kamani Suzane; Sam Mamadou Nkonyi Kan Sapu; Les Membres d'honneur
Docteur Makombo, Muimbi Kalonda, Maitre Yoko etc.. Un des musiciens issu de ce grand orchestre fut Nsapu Milobo, Tshiobola, Kalulu, Nvuanda, Nkolomoni, Madimba etc....

MPUNGU SAPU Benoit 10/04/2012 11:42


L'origine de SAPU Kalimasi, a été donné par Nsapu Mpungu Kasende, l'oncle de Kalimasi le père qui fut  le fondateur de l'UGFOLBAS (Union Générale des Folklores Basonge), lui et Muana Mboa
Kankienza, Mukonkole Jean Pierre, Ngoyi Mpanda, Kamani Suzanne, Sam Mamadou Konyi Kan Nsapu(issu d'un mariage mixte càd segalo-congolais).Reconnu par l'Etat Congolais, Uni autour du même
Fondateur Nsapu Mpungu Richard Gérard (Comptable et chef du personnel à la D.C.M.P. "Dépot central médico Pharmaceutique"), avec comme slogan Mboko na mboko itumpene càd tenons nous la main dans
la main sans distinction clanique, tous les basonge uni.

kalenga diulu 22/11/2010 05:18



je suis tres flaté de constater que biso bena KASAY toza tres attaché a notre culture et notre histoire...merci pona ba informations ya ndenge oyo...BETWABUEE  MUDIANOO...



Messager 24/02/2010 06:42


Richard,

Ba statue songye eza na mystère mingi. ba belges batondisa yango na ba musées na bango. Kasi origine ya mystère wana etikala na ba veiux basonge. Ndenge olobi Kombo ya Kitenge ewuta kuna.

Messager


Richard Kasongo 23/02/2010 23:45


Ntoma, nazali kotuna boye:nayokaka balobaka que il ya une statue moko babengaka KITENGE(qui est aussi lenom ya batu)na Kabinda , ekeko wana etonda ba mysteres mingi, par ex;ezali na pouvoir mingi
to bakisi ya makasi... merci.-  Richard Kasongo.-