Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

6. RENCONTRE AU SOMMET V.CLUB-JUVENTUS

 

Dans les années '70, il existait un jeune club qui étonnait tout le monde: AC Juventus. Ce club avait franchi toutes les divisions inférieures à sa première accession...et chaque fois il battait tous les clubs dits « grands » de ces divisions. Donc de Kilimani jusqu'à l'Afkin, la division d'honneur...C'est ainsi que son accession en division d'honneur fut tout un événement. Tout le monde se demandait si ce club tiendrait sa tradition de battre l'équipe championne de la division. Et cette année-là, l'équipe championne de Kinshasa était V. Club...On avait ainsi deux champions: V. Club et AC Juventus, le champion montant de la D2. Et la tradition voulait qu'en match d'ouverture de championnat, ces deux champions s'affrontent. Alors pour corser les choses, les dirigeants de Juventus firent une déclaration fracassante: V. Club sera battu...Le football développé par les jeunes de Juventus était irrésistible, mais de là à renverser Pépé Kembo, Jef Kibonge et ses camarades...Chez Juventus il y avait de jeunes talents comme Badibanga, Mahungu Lutovoka, Diavovoka, Epoma, Nzungu etc...Les dirigeants de Juventus montèrent encore les enchères: un jeu de maillot, tout neuf, fut mis en jeu par Juventus...si V. Club les battait il remporterait les 2 points et le jeu de maillot aux couleurs de V. Club...quelle outrecuidance !!! Tous les « monstres », les « matiti mabe » se donnèrent rendez-vous au stade Tata Rapaël pour aller soutenir ce « petit » qui promettait une déculottée aux verts noirs, « bana ya mbongo ». Et le jour J arriva. Le stade plein comme un oeuf...La partie tint toutes ses promesses. Juventus n'eut pas froid aux yeux et bouscula sérieusement les amis de Diantela. Les deux équipes étaient à égalité, deux buts partout. Il faut souligner que sur les buts véclubiens, il y avait un coup de pouce de l'arbitre...On s'approche vers la fin du match...V. Club amorce une attaque dans le camp de Juventus. Un tir fulgurant de Kembo ou Adelar, je ne me souviens plus très bien, la balle ricoche sur le montant transversal et revient en jeu...oh !!! oh !!! stupeur, l'arbitre indique le centre...et donne un troisième but à V. Club. Quel scandale...Le stade se vide dans l'indignation. Bien sûr, Juventus refusa de remettre le jeu de maillots à V. Club...alors « bana véa, na Camp Luka tembe ezari ???? » Il fallut attendre les années '80 pour assister encore à un tel cinéma lors de la rencontre de la coupe du Zaïre entre TP Mazembe et FC Bilima de Mayele à Lubumbashi...

CLAUDE KANGUDIE

À SUIVRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roger Masokila 16/02/2010 00:35


S'il est vrai que Juventus était une formation qui regorgeait de grands talents,comme particulièrement Camille Mahungu,l'autre force de ce club résidait
dans les finances très solides de leurs dirigeants.Leur président Tshimbalanga
avait de l'argent. Malheureusement, cet argent ne servait pas seulement à l'achat
des beaux équipements pour leurs joueurs, il servait aussi à corrompre les arbitres.
Je suis le petit-frère d'un ancien joueur de l'Etoile du Zaire, qui fut par la suite le
secrétaire sportif de ce club quand le président MBEMBA Raison se trouvait encore
en Belgique. Avant d'accéder en première divsion. Juventus avait un match très
capital avec l'Etoile du Zaire au Vélodrome.Juventus avait perdu sur le score de
2 buts à 1. Je me rappelle qu'on avait fêté cette victoire dans le fief de la Juventus à Matonge au bar chez KEBANA. Malheureusement, quelle ne fut notre
grande surprise de lire dans les quotidiens du lendemain que Juventus avait battu l'Etoile du Zaire par 2-1. Cela parce que les dirigeants de la Juventus avaient soudoyé le trio arbitral et le
commisaire du match. Et ceux-ci ont falsifié
la feuille du match. Imaginez la colère et l'indignation de tous ceux qui portaient
l'Etoile du Zaire dans leur coeur. SAPU Kalimasi (l'actuel bourgmestre de la zone
de Kinshasa) et mon grand-frère ont dû batailler fort pour que les dirigeants de
l'AFKIN consentent à redonner les 2 ponts,ô combien mérités, à l'Etoile du Zaire.

Merci de bien vouloir publier ce petit témoignage qui fait partie de mes souvenirs
d'enfance passés à Kinshasa.

Roger Masokila