Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

FINS DE CARRIERE TRAGIQUES DE NOS JOUEURS DES LEGENDES

Dans cet article, nous allons mettre en exergue comment certains de nos joueurs ont mis fin à leur carrière, pourtant brillantissime. Nous reviendrons sur des cas marquants que certains parmi nous ignorent. Ceux qui savent aussi les circonstances ayant entraînées une fin de carrière anormale de nos footballeurs peuvent nous enrichir. Ceux qui auront des précisions sur cet article, peuvent nous compléter. Ce sera avec un grand plaisir que nous les entendrons aussi. Et cela dans l'esprit « mbokatiste ».


4. FIN DE CARRIERE TRAGIQUE: ANDRE KALONZO « LONZO »

 

Nous sommes dans les années 1967-1968...Ce sont les années d'éclosion du football congolais. En 1968, les Léopards du Congo remportent leur première coupe d'Afrique des Nations. Et le club de TP Englebert Mazembe n'est pas en reste. Il remporte aussi sa première coupe d'Afrique des clubs champions...Dans ce club, on retrouve des joueurs aussi célèbres et doués comme Mulenda « Technicien », Nyembo « Toyota », Katumba « Patron », Léonard Saïdi Bin Piri, Robert Kazadi, Tshinabu Tshondo « Brinch », Pierre Kalala Mukendi « Yaoundé » et autres. Kalala est le patron incontesté du club à cette époque. Lors du tournoi du 30 juin 1969 à Kinshasa, Kalala se fracture la jambe lors du derby entre frère lushois: Englebert-St Eloi, suite à un choc avec le gardien de buts Mukalayi. Mais déjà à l'attaque du Tout Puissant Englebert trône un monstre au poste d'avant centre de soutien...c'est André Kalonzo. Joueur formidable, aux qualités de buteur inégalées. Kalala était toujours le patron...mais sur le terrain, à l'attaque, il y avait désormais, deux patrons...On se rappellera un certain Englebert-Africa Sport d'Abidjan. Alors que Englebert était mené au score par deux buts à un...il restait presque deux minutes à joués. A lui tout seul, Lonzo défit les Ivoiriens en marquant , coup sur coup, deux buts...Englebert n'est vaincu qu'au dernier coup de sifflet de l'arbitre, ce fut le début de cette légende. Suite à la fracture de Kalala en 1969, c'est Lonzo qui fut le principal artisan du parcours de Mazembe juqu'en finale de l'édition de la coupe d'Afrique de clubs, édition 1970. Kalala rejoignit ses camarades après sa guérison. Nous sommes en 1970, Léopards sont de retour du Soudan où ils avaient été défendre leur titre de champions d'Afrique...Tout le monde se souvient de la « débacle de Ouad medani » au Soudan. Les joueurs regagnent leurs clubs respectifs...et André Kalonzo retrouve son TP Englebert à Lubumbashi. Démarrage en trombe du championnat local...Le tarif de Lonzo à chaque match était une moyenne de trois buts au moins, St Eloi y compris...Mais André Kalonzo n'était pas n'importe qui. Dans la vie civile, il était ingénieur à la KDL, l'une de deux grandes compagnies de Lubumbashi. Et tout le monde sait que le club de St Eloi Lupopo appartient à la KDL. A chaque derby lushois entre ces deux clubs, Lonzo malmenait sérieusement le club de son employeur, la KDL. Et cette situation commença à créer des sérieux soucis aux dirigeants des Lumpas...C'est ainsi qu'ilS décidèrent que Kalonzo devait choisir entre TP Englebert et St Eloi Lupopo, club de son employeur...où il ne travaillait plus à la KDL. Le bougre ne voulut rien entendre..Englebertois jusqu'à l'os, il l'était et l'est encore, car il serait toujours en vie aux USA. Donc Lonzo refusa de céder au chantage des dirigeants de la KDL. Ceux-ci pour le punir, ils le mutèrent à Kananga. Comme ça, au moins, il ne tapera plus sur St Eloi au championnat local. Homme de parole et d'honneur, André Kalonzo mit ainsi fin à sa carrière d'avant centre émérite et talentueux...Ma question, que firent les dirigeants d'Englebert de l'époque pour sauver la carrière de leur attaquant vedette ?

CLAUDE KANGUDIE

À SUIVRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mucha 15/07/2014 14:35

Bob Mucha d'Anvers Belgique.. j'ai joué avec Kamba et kalonzo en 1970-71..ils étaient mes élèves jadis aux humanités... L'équipe d'école... je faisais mon service militaire au Congo et j'y suis resté après 1970.. à Lubumbashi,Kalemie, Moba, bukavu.. jusqu' au début de la guerre..les années 90.. passez les bonjours à votre président, ...Moise katumbi. Vive l'Englebert
robert Mucha
professeur retraité
Anvers
robertmuchaster@gmail.com

HISTORIEN 07/02/2010 02:44


MONSIEUR CLAUDE KANGUDIE,MERCI POUR CE SUJET TRES INTERESSANT. UN DES NOS FRERES VOULAIT CONNAITRE LA FIN DRAMATIQUE DE DONDO,GARDIEN DE BUT DE DARING FAUCON A L'EPOQUE. J'AVAIS 10ANS ACETTE
EPOQUE,J'HABITAIT LA COMMUNE DE KASA VUBU. NOUS ETIONS EN1970.LE DARING AFFRONTAIT LE FC VATICANO. JE N'ETAIS PAS AU STADE,VERS 17H00,UNE FOULE DES GENS KI SUIVAIT LA RENCONTRE ALA RADIO DANS LE
QUARTIER SE PRECIPITA ALA RUE DJOLU,POUR CEUX KI CONNAISSENT LA COMMUNE DE KASA VUBU,VERS LARUE SHABA,ELLE SERENDAIT ALA MAISON FAMILIALE DU BOURREAU,KI S'APPELAIT MASTA DELO.CE DERNIER ETAIT ENTRE
EN COLLISION AVEC LA VICTIME DONDO.C'ETAIT POUR LA MISE A SAC DE LA PARCELLE FAMILIALE.MAIS ON N'ANNONCANT PAS LA MORT DE DONDO LE MEME JOUR.CELA NE SE FIT KE LE LENDEMAIN.CELA PERMIT A MASTA DELO
DE SE CACHER.SI LAMAISON ECHAPPA AU LYNCHAGE,C.EST GRACE ASON BEAU FRERE PAPA AKELE KI TRAVAILLAIT ALA BANK DU CONGO,KI AVAIT DES LIENS D'AMITIE AVEC LE PRESIDENT MOBUTU.ON RACONTA KE C'EST LA
FAMILLE DU DEFUNT KI FUT ALA BASE DE SA MORT. UN AUTRE JOUEUR D'IMANA,DU NOM DE PUPA EN 1972,QUAND IMANA ETAIT APPELE AJAX SE FRACTURA LA JAMBE ,IL NE RECOUVRA PAS SA FORME,FUT CONTRAINT DE METTRE
FIN A UNE CARRIERRE PROMETTEUSE. SI QUELQU'N A DES INFORMATIONS, IL PEUT NOUS LES FOURNIR, MERCI BEAUCOUO A MONSIEUR CLAUDE KANGUDIE POUR CE REGAL DE SUJET.


Messager 05/02/2010 17:50


Une fois de plus merci Claude pour le rappel de la carrière de Kalonzo. Personnellement je ne sais pas si Kalonzo était Fanatiue de Mazembe jusqu'au os ou bien il n'a fait que remplir son rôle
d'attaquant dans une grande équipe de football. Lui et Nyembwa Toyota venaient de l'équipe Philips. Ils ont été recrutés pour renforcer Mazembe comme l'ont été Kabeya Sotcho, Ntumba Pouce et
,à une autre période Tshamala Machine, pourtant supporter de Lupopo.
Nous avons connu la même chose à Kin où Mayanga Adelar (Imanien) a été amené à joeur dans V.Club. Pour moi les joueurs sont comme les mercenaires. Ce qui compte c'est la motivation. L'époque où les
joueurs juraient par la couleur de leurs équipes chéries date des années '5o et début 60.

Messager