Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Les éloges d’un  confrère d’Africa N°1

un commentaire vient d'être posté par Jean-Valère Mbina-Mandza sur l'article Une rareté de « Manta Lokoka » , une autre de « Makembe »,

Extrait du commentaire:

C'est avec un immense plaisir que je voudrais avant me plier au rituel bienséant de saluer, sans exception, l'ensemble de l'équipe qui a créé et continue d'animer ce site merveilleux de Mbokamosika.

Vous décliner mon identité en second lieu me paraît aussi important. Je pense, en effet, qu'accomplir tout de suite cette formalité, non moins bien au diapason des règles de courtoisie, devrait vous éviter la pression que génère assez souvent, après chaque ligne lue, la question de savoir de qui vous tenez le courrier que vous avez sous les yeux.

Je suis de nationalité gabonaise et je vis à Libreville depuis que je suis rentré dans la vie active après cinq années d'études supérieures à Paris en France. Je suis journaliste, profession que j'exerce pour le compte de la radio africaine Africa n°1 depuis la fin de mes études fin 1984, même s'il faut aussi indiquer que pendant six ans, de 2002 à 2008, j'ai été en activité ailleurs, d'abord au sein de la société de téléphonie mobile Libertis (Libertis du Gabon s'entend) en qualité de directeur de la communication, puis en tant que conseiller du vice-président de la république en chrage de la communication politique.Depuis 2008, je suis de nouveau au service d'Africa n°1 qu'il faut remettre sur les rails. Bref, rien à cacher.

J'ai découvert Mbokamosika en juin 2011 à Paris au hasard de mes sorties sur la toile. Ce fut un jour de bonheur car j'ai été impressionné par la pertinence de l'initiative de la création de ce site et de la mission que s'est assigné celui-ci de concourir à la conservation tout court de la musique de l'Afrique Centrale. Dans un futur courrier, je m'étendrai sur l'intérêt de ce travail qui va de toute évidence participer à la pérennisation à un haut niveau de la production musicale de cette sous-région qui s'est illustée par la très grande richesse et la dimension de ses talents.

Grâce à Mbokamosika, j'ai enrichi ma bibliothèque média de chansons qui n'existaient plus que dans mes souvenirs, plus exactement ceux fort exceptionnels remontant à l'époque de mon enfance. Je peux enfin, dès que j'en ai envie, écouter à satiété Mbanda na ngai, Beyos, Marie Cécile et Bolingo Michaël de Franco Luambo Makiadi ou, pour ne citer que ces exemples, Léa et na luki yo trop Elodie de Jeannot Bombenga qui avait dû mettre à contribution la voix alors prometteuse de Ntesa Dalienst.... 

Il y a deux semaines, la progieuse liste de Mbokamosika s'est étoffée de la mythique chanson de l'orchestre Manta Lokoka, Byokani de Maurice Obami. Hélas, et je me permets de le déplorer, le lien qui permettrait de la télécharger ne s'active pas malgré mes tentatives répétées.

Je termine ce premier courrier qui ne sera pase dernier en souhaitant qu'il vous soit possible de retrouver également d'autres chansons congolaises de réputation que l'on arrive plus à se procurer sur le marché. J'ai tout particulièrement à l'esprit :

- chez l'O.K Jazz

Ngai na tuni Annie de Joseph Mulamba dit Mujos, Jeannine abimi bwé de Michel Boyibanda, Na kolukela banzela nionso de Gilbert Youlou Mabiala dont le retablissement progressif me réjouit profondément, Matata de Franco Luambo Makiadi (chanson publié entre 1971 et 1972)...

- chez Negro Succès

Tika na leli papy na ngai de Zozo, me semble-t-il

 

- chez Pascal Tabu dit Rochereau 

Objectif 80, amitié sénégalo-congolaise....

 

Je suis entrain de réfléchir à l'intérêt de parvenir avec Africa n°1 à des synergies effectives avec Mbokamosika que je félicite une fois de plus.

Ce premier contact a été noué un peu au pas de course car j'ai quelques affaires urgentes à régler avant la fin de la journée.

Alors à très bientôt.

Jean-Valère Mbina-Mandza

.

.

.

Commenter cet article

GERARD KANABASAWO 26/06/2012 13:35


JE VOUDRAIS TOUT SIMPLEMENT CORRESPONDRE AVEC LE JOURLISTE GABONAIS JEAN VALERE NBINA QUE JE CONNAIS PAR LES ONDES D'AFRICA No 1 ALORS QUE J'ETAIS AUX ETUDES . MERCI DE VOUS MANIFETSER A MOI Mr
JEAN VALERE.


GERARD KANABASAWO