Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

LES CRITIQUEURS DE BANGUI

 

« Critiqueurs », qui aiment à critiquer, à blâmer, à censurer. Tel  est le titre de la chanson de l’orchestre Vipro Succès de Bengui  que nous proposons aux mbokatiers ce vendredi.

Ce titre correspond à la confusion politique qui prévaut non seulement en RCA, mais partout en Afrique d’où les mauvaises nouvelles se succèdent aux mauvaises nouvelles.

Quoi qu’il en soit, nous souhaitons bon courage à nos amis centrafricains qui se souviendront de cette œuvre en ce moment difficile.

 

Messager

      Merci mon cher Messager,

 

 singila mingui du fond du coeur pour ton message d'encouragement pour nous, tes frères Centrafricains dont je suis. En effet, nous en avons vraiment besoin. Et merci également pour cette merveilleuse chanson qui date des années 66-67 et qui me rappelle mon enfance à Bangui, Bangui la douce, Bangui la Coquette, aujourd'hui matyrisée par des fous. Pour revenir à cette chanson, enregistrée à l'époque sur une seule piste et lors d'une unique prise dans les studios de Radio Centrafrique, elle est effectivement de l'orchestre Vibro Succès de Maître Beckers (Rodolphe Bekpa de son vrai nom).

 

Ce vénérable pionnier de la musique centrafricaine(c'est lui le saxophoniste), (pionnier bien-sûr après Zacharie Jimmy et avec Prosper Mayélé, alias Prince Mayos, tous deux aujourd'hui disparus) vit toujours, à plus de 75 ans, dans la région lyonnaise. Les deux chanteurs étaient Léon Bandago dit Lima et Alphonse Wagaza dit Alpha. Le solo était assuré par Nicolas Koguia, appelé Nico, comme son alter ego du Congo et la basse par Raymond Péndali. Pour la traduction, tu as tout dit. rien à ajouter.

 

Pour finir, encore une fois singila mingi, merci beaucoup. Tu prouves une fois de plus que Mbokamosika a vraiment vocation à mettre en valeur tout notre passé commun en Afrique centrale, tant nos valeurs sont communes, partagées par les mêmes populations avec la même histoire. Centrafrique mpe libanga ya talo.  mer

Commentaire n°2 posté par Hervé Auxence Kossingou aujourd'hui à 19h35

Critiqueurs de Bangui, par Porsper Mayélé(Mayos) et Vibro Succès

.

Commenter cet article

Messager 29/09/2013 16:19



Encore une photo de Lessa Lassan en Afrique de l’Ouest publiée en 2011 sur
notre blog. Une autre preuve de vie pour  ce chanteur.



http://www.mbokamosika.com/article-la-photo-souvenir-de-lessa-lassan-

Wa Georges 28/09/2013 13:31


Et comme qui dirait, le principal mérite de ce petit-président se réduit à avoir découvert tardivement la vraie face cachée de son employeur dit KINGU FIOTI de mille collines.


Zongisa ye na Rwanda

Serge - Kongo na biso 28/09/2013 09:32


Mes chers mbokatiers,


Mibaramo, comme nous salue souvent notre bien aimé frère Pouko.


Ça fait plaisir de voir dans la fraternité africaine nos frères Centrafricains nous
écrivent en lingala. Voilà la solidarité africaine et nous souhaitons tous que la paix véritable règne en RCA. C’est écœurant quant on voit que la France se soucie d’abord de son AREVA que des
autochtones centrafricains.  On accuse Charles Taylor des diamants du sang mais il faut aller plus loin fouiller dans les placards français on
trouvera ceux que Jean Bedel Bokassa 1er avait donné à Valery Giscard D’estain. Quelle est la différence entre les deux ?


Singuila mingui.


Boboto eyingela n’Africa na
biso.


Serge – Kongo na biso

Hervé Auxence Kossingou 28/09/2013 00:22


Merci mon cher Messager et singuila mingui à toi, mon frère Pouko. Un merci spécial pour toi, mon frère Claude Kangudie. Et comme tu le dis, Centrafrique na RD Congo, ba zali mboka moko. E banda
na ba koko na biso. Centrafrique na RD Congo, ba zali pawini ya motuwa. Ba koki to kabwna te.

Claude Kangudie 27/09/2013 21:10


Beaucoup d'émotions pour mes frères du Centrafrique et pour nous tous...Nous étions heureux chez nous. Mais les vautours de malheur nous imposent des caporaux, des individus obscurs et incapables
à la tête de nos états...Pour notre malheur. Et cela continue...Voici le français Claude Guéant qui débarque à Bangui. Avec toutes les casseroles qui bouillissent en France dans ses pantalons.
Pour y faire quoi ? Pour exprimer son amour de mes frères Centrafricains ? Lui qui nous humulient matin, midi et soir en France...Le vautour Bernard Kouchner, qui sauva leur pion Deby au Tchad,
savez-vous où il se trouve ? Chez le "démocrate" Alpha Kondé en Guinée, en train de lui apprendre la démocratie tout en se remplissant les poches, pendant que mes frères Guinéens crèvent. Ah,
j'oubliais, le même Kouchner a aidé au Gabon à créer la "sécurité sociale" là bas...Comme une autre bande de filous (Copé etc..) qui a été au Congo Brazzaville faire les poches à Sassou. La
confusion dans nos pays est bien entretenue par ceux qui veulent toujours nous dominer...RCA, mboka ya Barthélemy Boganda, ezali LIBANGA YA TALO...Pleure ô Pays mon beau peuple, Ousmane Sembene.


 


Claude Kangudie.


 

Messager 27/09/2013 21:07



Merci cher Kossingou pour ta réaction et ton commentaire on ne peut plus exhaustif. Il n’y a rien à
ajouter comme l’a souligné notre ami Pouko.


En fait ce blog a déjà dépassé le cadre d’un seul pays. En mettant en ligne nos articles, nous pensons
à toute la communauté africaine qui s’est appropriée avec raison ce site.


Pour revenir à la chanson, une fois de plus merci pour les précieux détails qui seront publiés dans le
corps de l’article. J’avais hésité de mentionner l’auteur de la chanson : Mayos . Comme tu viens de le confirmer son nom sera ajouté, pour lui rendre hommage, même à titre
posthume.


 


Messager

POUKO 27/09/2013 20:41


 Bonjour


 Il n'y rien à ajouter après l'exposé de mon frère KOSSINGOU Sincères remerciements à mbokamosika pour avoir diffuser cette chanson qui ne peut que nous  rappeler la belle époque de
BANGUI la Grande coquette KODORO ti KITE        


Encore merci         J.POUKO

Hervé Auxence Kossingou 27/09/2013 19:35


Merci mon cher Messager, singila mingui du fond du coeur pour ton message d'encouragement pour nous, tes frères Centrafricains dont je suis. En effet, nous en avons vraiment besoin. Et merci
également pour cette merveilleuse chanson qui date des années 66-67 et qui me rappelle mon enfance à Bangui, Bangui la douce, Bangui la Coquette, aujourd'hui matyrisée par des fous. Pour revenir
à cette chanson, enregistrée à l'époque sur une seule piste et lors d'une unique prise dans les studios de Radio Centrafrique, elle est effectivement de l'orchestre Vibro Succès de Maître Beckers
(Rodolphe Bekpa de son vrai nom). Ce vénérable pionnier de la musique centrafricaine(c'est lui le saxophoniste), (pionnier bien-sûr après Zacharie Jimmy et avec Prosper Mayélé, alias Prince
Mayos, tous deux aujourd'hui disparus) vit toujours, à plus de 75 ans, dans la région lyonnaise. Les deux chanteurs étaient Léon Bandago dit Lima et Alphonse Wagaza dit Alpha. Le solo était
assuré par Nicolas Koguia, appelé Nico, comme son alter ego du Congo et la basse par Raymond Péndali. Pour la traduction, tu as tout dit. rien à ajouter. Pour finir, encore une fois singila
mingi, merci beaucoup. Tu prouves une fois de plus que Mbokamosika a vraiment vocation à mettre en valeur tout notre passé commun en Afrique centrale, tant nos valeurs sont communes, partagées
par les mêmes populations avec la même histoire. Centrafrique mpe libanga ya talo.  mer