Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Depuis la création du blog, je viens de réaliser plus d'une semaine d'absence suite au malheur qui m'a frappé. Je pense que pendant ce même laps de temps, certains d'entre-nous ont subi le même sort.
 Les membres de la diaspora congolaise ont l'habitude d'apprendre la vie quotidienne des ceux qui sont restés au pays par le canal des médias, avais-je souligné lors de la diffusion du reportage de la Radio Suisse sur les conditions de vie d'un étudiant du campus de Lubumbashi.
Mais lorsqu'on est personnellement concerné. Lorsqu'on accompagne de loin, un frère, une soeur, un parent alité dans un hôpital en RDC jusqu'à sa disparition, on réalise à quel point les conditions de soin se sont détériorés chez-nous.
Le reportage d'aujourd'hui est la suite d' une série d'émissions réalisées par les journalistes suisses l'année dernière au Katanga, une province dirigée par le volontaire Moïse Katumbi dont nous n'avons cessé d'apprécier les efforts sur ce blog. Il aborde les conditions hospitalières de l'hôpital Jason Sendwe, un des grands hôpitaux de la province, qui sert d'hôpital universitaire à la faculté de  médecine.
 Je rappelle que le but de ces diffusions est d'amener tous les mbokatiers coupés de la réalité du terrain à se faire une idée exacte des conditions de vie de ceux qui sont restés au pays.
Avant de passer à ce reportage, j'ai sélectionné une chanson de circonstance intitulée: "Mawa malekeli ngai", de Franck Lassan, pour tous ceux qui viennent d'être éprouvés .
(Messager)

Mawa malekeli ngai,
par Franck Lassan



LES CONDITIONS HOSPITALIERES EN RDC


1ère partie


2ème partie



3ème partie



4ème partie


Fin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Théthé 25/02/2010 13:47


La cause principale est l'accès à l'eau potable en RDC, et ça, Personne n'en parle!!!
L'eau partout, mais est-elle à boire?
 Kinshasa, une ville de près de huit millions d'habitants, n'a pas de système d'égouts central. Dans les zones rurales telles que les provinces du Nord-Kivu et de l'Orientale, il est fréquent
de voir des femmes et des enfants recueillir l'eau d'une pompe communale et la porter ensuite à la maison dans des seaux.

Malgré les conflits dans l'est du pays, une étude publiée au début de l'année 2009 affirme que moins d'un pour cent de tous les décès en RDC étaient directement liés aux violences. ''La majorité
des décès est due aux maladies infectieuses, à la malnutrition et aux conditions néo-natales -- et relatives à la grossesse'', indique le rapport intitulé 'Mortalité en République démocratique du
Congo : une crise persistante', produit par l'IRC et le 'Burnet Institute' -- une organisation de recherches médicales et de santé publique basée à Melbourne.

Trop souvent, les maladies infectieuses en question s'installent parce que les provisions d'eau sont contaminées.

''Principalement les causes (des maladies en RDC) sont la qualité de l'eau, que cette eau soit bouillie ou pas, l'hygiène n'est pas soignée autour de la maison, et autres'', déclare Steven
Lauwerier, représentant adjoint du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en RDC.
Les organisations non gouvernementales peuvent introduire des solutions
novatrices auprès d’un nombre restreint de communautés.

''Ils baissent le coût de purification de l'eau et sont beaucoup plus faciles à transporter que le chlore'', affirme Theresa Gruber-Tapsoba, la représentante du PSI dans le pays.

Théthé