Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

Les chasseurs de « Per diem » en RDC

 

 Table ronde

 Une partie de la délégation congolaise à la Table Ronde de Bruxelles

Il existe plusieurs manières d’effectuer le travail de mémoire sur notre blog. L’une d’elles consisterait à recenser  le vocabulaire politique depuis 1960 jusqu’à nos jours. A cet égard nous pourrons retenir notamment les termes suivant :  Colonialisme ;  indépendance immédiate; liberté ; nationalisme ; aliénation mentale ; impérialisme; néo-colonialisme; sécession ; réfugiés ; rébellion ; mercenaires ; contentieux ; révolution-comparaison ; parti-état; militant; citoyen ; pérennité ; corruption ; nationalisation, radicalisation ; coopération ; authenticité; zaïrianisation ;radicaliation; multipatisme; consultations populaires opposition ; guerre de libération; complot; et il n’y a pas longtemps : « Per diem ».

 

Ce dernier mot qui signifie une indemnité perçue par l’expatrié pour lui permettre de vivre dans un pays étranger est d’actualité en RDC.

Le problème est que l’évolution de l’histoire de la RDC montre que plus on s’éloigne de la date de l’indépendance, plus les « politiciens », (s’ils méritent encore cette appellation) se montrent de plus cupides, en se comportant en véritables mercenaires ou chasseurs de « Per diem ».

Tenez, en 1960, plusieurs délégués congolais ont pris part à la Table Ronde de Bruxelles. Nous ne pensons pas qu'ils aient perçu des frais de missions mirobolants.  Mais malgré leurs clivages, ils ont arraché l’indépendance.

 

Mais depuis la Conférence Nationale, nous assistons à une véritable chasse au « Per diem » alors que la population croupit dans la misère. En RDC, on ne fait plus  la politique  pour rendre service à son pays, mais pour s’enrichir vite, sur le dos du peuple.

Ceux qui ramassent les « per diem » aujourd’hui en Ouganda sont parmi ceux qui s’étaient remplis les poches à Sun City, sans trouver une solution politique viable pour la RDC. Jusque quand les politiciens congolais se comporteront-ils en « mercenaires » ?

 

Messager

 

.

Commenter cet article