Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

LES BRAZZAVILLOIS DE L’OK-JAZZ : EDO NGANGA (1)

edonganga-7d66d

S’il existe une grande formation musicale kinoise qui doit beaucoup aux musiciens de l’autre rive du fleuve Congo, c’est sans aucun doute l’OK-Jazz. Depuis sa fondation en 1957 par entre autres une bonne poignée d’artistes originaires du Congo Brazzaville (Essous, Pandi, Celestin…), cette formation a bénéficié d’énormes services des artistes Congolais.


Notre aîné Clément Ossinonde l’a bien souligne à travers ses émissions :Les grands noms de la musique congolaise », reprises avec sa permission sur notre blog.

Aujourd’hui, nous voudrions revenir sur ces artistes pour essayer de mettre en valeur leurs œuvres au sein de l’OK-Jazz. Nous commencerons par  Nganga Edo dont le rôle aux côté de Franco en tant administrateur n’est plus à démontrer. Mais  Edo ne s’est pas contenté seulement de ce rôle administratif, il a marqué sa présence au sein de l’OK-Jazz par plusieurs œuvres.


Pour vous  en donner la mesure ,nous avons sélectionné trois de ses chansons ayant contribué au succès de l’OK-Jazz et qui font partie du répertoire de notre musique rarement en circulation, et que votre blog a retrouvé pour ses lecteurs.


Sur ces trois morceaux, deux sont en kikongo et un en lingala. Une manière d’indiquer l’origine Kongo de Nganga Edo.  Grâce aux musiciens Brazzavillois, l’ok-Jazz compte un grand nombre de chansons en Lari, signées Edo, De la Lune etc, etc.

 

 

Messager

 

 

Effectivement les musiciens brazzavillois ont joué un rôle important dans l'orchestre OK Jazz depuis sa création le 6  Juin 1956 chez OK Bar de son tenacier Oscar KASHAMA.

Parmi les créateurs : on compte Jean-Serge ESSOUS ( 1er chef d'orchestre - clarinettiste) , Daniel LOUBELO "De la lune" (bassiste), Saturnin PANDI (percussionniste) Trois autres brazzavillois ont été très proches de l'OK JAZZ, parcequ'ils intervenaient régulièrement au studio Loningisa pour l'accompagnement de plusieurs orchestres y compris l'OK Jazz. Ce sont Marie-Isidore DIABOUA "Lièvre" - Jacques PELLA "Lamontha" et Liberlin de Shoriba DIOP.

Dans son interview écouté récemment sur ce blog LUAMBO Franco les citent comme étant  de droit membres fondateurs de l'OK Jazz (sauf, qu'ils exercaient la musique en amateur, devant exercer un autre métier à Brazza, raison pour laquelle ils n'ont pas continuer comme membre actif de l'OK JAZZ)

Quant à Edouard GANGA "Edo", et Célestin KOUKA (chanteurs) ils n'ont intégré l'OK JAZZ que le 27 Décembre 1956 y compris Nino MALAPET (saxophoniste et accompagnateur au studio Loningisa) Ils sont venus  de l'Orchestre NEGRO JAZZ de Brazzaville qui venait de se disloquer à Kinshasa et en remplacement des dissidents ESSOUS et PANDI qui ont rejoint Henri BOWANE aux éditions "Esengo", avec eux le kinois Philippe LANDO "Rossignol" pour former en Janvier 1957 l'orchestre ROCK-A-MAMBO dont Nino MALAPET sera désigné Chef.

Car, en fait Nino MALAPET est resté membre l'OK Jazz du 27 Décembre 1956 au 23 Janvier 1957. Pendant cette période il a participé à plusieurs enregistrements de l'OK Jazz, au saxo, parmi lesquels : "Oye Oye Oye", "Mi corazon" (Franco)  "Aimée wa bolingo", "Zozo kobanga te" (Edo), et autres.


Un autre détail important, la nouvelle formation de l'OK JAZZ qui a fait sa sortie dans la nuit de la Saint Sylvestre (31/12/1956) était composée comme suit : LUAMBO Franco (guitare solo) - Antoine ARMANDO "Brazzos" (guitare rythmique) LOUBELO "De la lune" (guitare basse) - Nicolas BOSUMA "Dessoin" (percussion) - Nino MALAPET (saxo) - Edo GANGA, Vicky LONGOMBA et  Célestin KOUKA (chant)


Clément Ossinonde

 

LES TROIS OEUVRES DE  NGANGA EDO AU SEIN DE L'OK-JAZZ.

 

1.Semba Mbwa Semba Dibu, par Edo et l'OK-Jazz (1962)

2.Wapi OK, par Edo et l'OK-Jazz (vers 1962)

3.Ba Ok Batele Wo, Folklore arrangé par Edo et l'OK-Jazz (1962)

Commenter cet article

Clément OSSINONDE 19/05/2011 22:57



Cher POLO, comme je l'ai dit dans mon message, c'est possible avoir oublier un ou deux groupe où est passé BRAZZOS, aussi vous faites bien de complèter. Une chose est vraie, c'est que BRAZZOS
peut se mésurer à PAPA NOEL et MUJOS pour le grand nombre de groupes fréquentés. Leur talent faisait qu'ils soient sollicités de partout.


Aussi par ce fait, ils ont acquis  beaucoup d'expérience., capables de s'adapter à n'importe quel style



Polo 19/05/2011 22:19



Je ne sais pas mais je crois vieux Brazzos a aussi évolué au sein de l´orchestre REVOLUTION avec les Kwamy, Mujos et consorts en 67-68, lors de la zairianisation les sociétés de fabrication de
peintures Afripaint et Gallic furent fusionnées donnant ainsi naissance à la société PENAZA dont le 1er Pdg sera l´enfant terribel Gboto Jules, un homme bien connu dans le milieu sportif et
musical kinois, ce dernier fera de Brazzos son directeur administratif, mais de courte durée, Mama Mobutu Antoinette la vraie propriétaire de Penaza à la mort de son grand-frère,
l´Administrateur-propriétair Gere Eboma Joseph, congédia tout le staff de Penaza pour le remplacer par un nouveau  dirigé par feu Ngongo Kamanda Denis.



Clément OSSINONDE 17/05/2011 21:36



Encore un détail significative. Les trois chansons de GANGA Edo sur le blog, sont de 1962, année au cours de laquelle le chanteur GANGA Edo et le bassiste Daniel LOUBELO "De la lune" ont
réintégré l'OK Jazz, après 3 ans dans Les Bantous.


C'est-à-dire :


15 Août 1959 création des Bantous de la capitale


11 Août 1962 GANGA Edo et LOUBELO "De la lune" réintègrent l'OK Jazz (une des conditions exigées par Vicky LONGOMBA pour son retour dans l'OK Jazz, après l'African Jazz et le Negro Succès -
réconcialiation obtenue grâce à l'intervention du ministre des affaires étrangères BOMBOKO)


22 Août 1964, MoÏSE TCHOMBE 1er Ministre décide de l'expulsion de tous les congolais de Brazzaville du Congo-Kinshasa. Dans la foulée, tous les musiciens brazzavillois regagnent Brazzaville,
parmi eux LOUBELO "De la lune" qui crée l'orchestre TEMBO à Brazzaville - Edo GANGA rejoint Les Bantous, tout comme PAMELO,  BOYIBANDA et bien d'autres.



Clément OSSINONDE 17/05/2011 20:23



Mon cher OMANGA, merci pour le véritable nom de "BRAZZOS" cependant le nom de MWANGA FWA DI MAYA est quelque sorte son nom d'authenticité. Sinon depuis 1953, lorsqu'il a commencé à évoluer aux
éditions CEFA de l'éditeur belge Bill ALEXANDRE (avec Roger IZEIDI, MONIANIA "Roitelet", Vicky LONGOMBA, Franco EGWONDU, BEMI, FYLLA....etc) il était connu  par l'appellation Antonio ARMANDO
"Brazzos") Effectivement il est d'origine angolaise


Après les éditions CEFA, les éditions PHILIPS (gestion IZEIDI-Fonior), BRAZZOS a fait un tour éclair aux éditions OPIKA, où il a évolué aux côtés de  Joseph KABASELLE, puis il intégré
l'orchestre NEGRO JAZZ de Brazzaville (quelques mois avant sa dissolution à Kinshasa en 1956) Du NEGRO,  JAZZ BRAZZOS a fait partie de la nouvelle formation de l'OK JAZZ (27/12/1956) comme
accompagnateur de LUAMBO.


Effectivement, lorsqu'en 1959, les brazzavillois de l'OK JAZZ et ceux du Rock-a-Mambo se retrouvaient clandestinement à Kinsuka pour des répétions en vue de créer l'orchestre Bantou, BRAZZOS y
faisait partie, c'est lui qui était retenu commeguitariste. Curieusement; et au dernier moment, après un malenyendu, c'est lui qui ira  tout rapporté à FRANCO. Au point où le départ de GANGA
Edo, Célestin KOUKA, LOUBELO "De la lune" pour Les Bantous était consommé. 


 Enfin, il faut retenir qu'un an après, c'est-à-dire en  Janvier 1960, c'est le même BRAZZOS avec lui  Vicky LONGOMBA qui claqueront  la porte à l'OK JAZZ pour faire partie de
la formation de l'African Jazz avec Joseph KABASELLE, à la Table Ronde Belgo-congolaise de Bruxelles.


C'est dire que BRAZZOS est l'un des musiciens congolais qui a sillonné plusieurs formations. Dans son parcours, je crois avoir oublié une ou deux autres formations.BRAZZOS, il faut le reconnaître
est bien vivant à Kinshasa. En tout cas, pour moi, BRAZZOS est un grand musicien talentieux, qui a joué à la guitare accompagnement et à la guitare basse.


 



Curieux Omanga 17/05/2011 18:27



Vieux Clément,


A propos de Armando de son vrai nom Armand Mwango Fwa di Maya, cet homme serait-il un sujet Angolais ou Congolais (Beya ou Kin), Il se raconte que quand les Ok-Brazzavillois avaient ourdi leur
complot pour quitter l´Ok Jazz et rentrer à Cfa, ils associèrent le vieux Brazzos, expatrié comme eux, malheureusement ce dernier ira vendre la mêche chez De Mi Amor et Vicklong, c´est la raison
pour laquelle Armande ne sera pas avec les Bantous et son maintien dans l´Oscar Kashama Boys ou l´Ok Jazz par la suite.


J´aimerais avoir plus de précision mon vieux Clément. A vous lire.



Messager 17/05/2011 17:58



Merci beaucoup cher aîné Clément pour ces précieux détails, comme toujours.


J'espère qu'à chaque étape de cette série, nous aurons droit à vos supplément.


 


Messager



Simba Ndaye 17/05/2011 13:50



Instructif, mon cher Clément, très instructif. J'avais personnellement quelques lacunes, notamment sur les dates. Les voilà comblées. J'attends la suite avec impatience.
Simba Ndaye



Clément OSSINONDE 17/05/2011 11:55



Effectivement les musiciens brazzavillois ont joué un rôle important dans l'orchestre OK Jazz depuis sa création le 6  Juin 1956 chez OK Bar de son tenacier Oscar KASHAMA.


Parmi les créateurs : on compte Jean-Serge ESSOUS ( 1er chef d'orchestre - clarinettiste) , Daniel LOUBELO "De la lune" (bassiste), Saturnin PANDI (percussionniste) Trois autres brazzavillois ont
été très proches de l'OK JAZZ, parcequ'ils intervenaient régulièrement au studio Loningisa pour l'accompagnement de plusieurs orchestres y compris l'OK Jazz. Ce sont Marie-Isidore DIABOUA
"Lièvre" - Jacques PELLA "Lamontha" et Liberlin de Shoriba DIOP


Dans son interview écouté récemment sur ce blog LUAMBO Franco les citent comme étant  de droit membres fondateurs de l'OK Jazz (sauf, qu'ils exercaient la musique en amateur, devant exercer
un autre métier à Brazza, raison pour laquelle ils n'ont pas continuer comme membre actif de l'OK JAZZ)


Quant à Edouard GANGA "Edo", et Célestin KOUKA (chanteurs) ils n'ont intégré l'OK JAZZ que le 27 Décembre 1956 y compris Nino MALAPET (saxophoniste et accompagnateur au studio Loningisa) Ils sont
venus  de l'Orchestre NEGRO JAZZ de Brazzaville qui venait de se disloquer à Kinshasa et en remplacement des dissidents ESSOUS et PANDI qui ont rejoint Henri BOWANE aux éditions "Esengo",
avec eux le kinois Philippe LANDO "Rossignol" pour former en Janvier 1957 l'orchestre ROCK-A-MAMBO dont Nino MALAPET sera désigné Chef.


Car, en fait Nino MALAPET est resté membre l'OK Jazz du 27 Décembre 1956 au 23 Janvier 1957. Pendant cette période il a participé à plusieurs enregistrements de l'OK Jazz, au saxo, parmi lesquels
: "Oye Oye Oye", "Mi corazon" (Franco)  "Aimée wa bolingo", "Zozo kobanga te" (Edo), et autres.


Un autre détail important, la nouvelle formation de l'OK JAZZ qui a fait sa sortie dans la nuit de la Saint Sylvestre (31/12/1956) était composée comme suit : LUAMBO Franco (guitare solo) -
Antoine ARMANDO "Brazzos" (guitare rythmique) LOUBELO "De la lune" (guitare basse) - Nicolas BOSUMA "Dessoin" (percussion) - Nino MALAPET (saxo) - Edo GANGA, Vicky LONGOMBA et  Célestin
KOUKA (chant)



clovis simard 16/05/2011 13:04



DSK !


LE POUVOIR REND FOU! LE POUVOIR ABSOLU, ABSOLUMENT FOU !