Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

La situation de l’orch. « Les As », et le nombre des formations musicales en 1970.

 

Ayant appris « a posteriori » le décès de Mosengwo dit René Moreno, auteur de la chanson « Hirondelle » actuellement en ligne sur cette page, nous lui rendons un vibrant hommage à travers cet article qui évoque la situation de son orchestre « Les As » il y a 43 ans.

Nous signalons aux jeunes que Mosengwo dit René Moreno fut un des paroliers les plus attitrés du grand Kallé, et qu’il était originaire du Lac Mayi Ndombe (un Musakata) de mère Luba du Kasaï.

 

Le lundi 1 avril dernier, nous avons repris une coupure du journal « Le Progrès » du samedi 12 et dimanche 13 décembre 1970 sur l’investiture du général Mobutu qui s’était déroulée le samedi 5 décembre 1970 à Kinshasa.

 

A l’intérieur du même journal, nous y avons épinglé une rubrique intitulée : «  La boîte aux lettres », dans laquelle deux questions des lecteurs ont particulièrement retenu notre attention. A travers la première question, M.Jean Makelo de Kinshasa-Barumbu voulait savoir ce qu’était devenu l’orchestre « Les As », de Grazzi Armando et René Moreno dont il n’entendait plus parler. De son côté M. Albert-Bérat Diba de Kinshasa Dendale, voulait connaître le nombre d’orchestres existants à Kinshasa en 1970.

 

Selon les réponses fournies par « Le Progrès » dans  son édition du samedi 12 et dimanche 13 décembre 1970, que vous pouvez consulter à travers la coupure ci-dessous, il ressort que jusqu’en décembre 1970, l’orchestre « Les As » ne s’était pas encore produit en public, en dépit du succès de ses chansons telles que : « Hirondelle », « Nzela Matadi »,"Marceline", et « Feza Dafroza ».

En ce qui concerne les orchestres existants à Kinshasa en 1970, le journal dit ne pas en connaître le nombre exact, tout en estimant qu’il pourrait dépasser une trentaine.

 

Sur base de ces deux réponses, nous pourrions déduire aujourd’hui qu’à l’instar de l’orchestre Les As, plusieurs formations musicales n’ont existé qu’en tant qu’orchestres d’enregistrements, par manque de sponsors et de moyens.

S’agissant du nombre d’orchestres, il va sans dire que jusqu’en 1970, Kinshasa n’en comptait plus qu’une trentaine. Dès lors, la prolifération des formations musicales tant décriée s’est produite de 1970 à 2000.

 

Messager

.

sam et dim 13 d.c '70 (7)

Namiboma Hirondelle, par René Moreno et les As

.

Commenter cet article

mbangataba 09/04/2013 15:01


RIP à vieux rene moreno


 


après mama eboma la propriétaire du club EBOMA sur croisement bokassa et tshuapa dans la commune de KINSHSASA


 


ya PAUL BALE le vrai propriétaire de TYPE K ex BAR MAYITé vient de nous quitter


 


adiossssssssss


 


mokili tour à tour


 


tshaku libanga lwizi ndeke toseka te oya biso toyebi te soki ekozala ndenge nini ??? RESPECT AUX MORTS


 


mbangataba

On a dit 06/04/2013 10:34


Si je ne m´abuse pas vieux René Morene avait aussi été agressé par les gardes du corps de Tabu Ley devant le Type K. Il paraitrait que c´est vieux Moreno qui voulait corriger son ami Pascal pour
une affaire de droits, mais malheureusement pour lui le temps avait bien changé, Pascal n´était plus ce petit garcon de la comme de Kinshasa, mais plutôt Seigneur Tabu Ley de
l´Afrisa International... 

ndolo 05/04/2013 14:08


bonjour!


il ya de cela un bout de temps,jai suivi ue emission a la radio TOP CONGO titre de l'emission  BAKULUTU , vieux RENE MORENO a fait des revelations interessantes sur notre musique. je profite
pour lui rendre un vibrant hommage,soyons rassurer c'est un grand de notre musique.

MWENZE 04/04/2013 21:38


Cher Adei TOKO,il s'agit de "Palmarès",éditions ISA,1974.Comme une suite  à "Bana ya Lipopo",éditions Flash,1967.Toutefois ce type de chanson est souvent restrictif car ne ciitant
généralement que les têtes d'affiche Quant au texte de "TETE"je ne pense pas que ROCHEREAU l'ait retouché,René MORENO l'ayant chanté tel quel a cappella lors d'une émission qui,je m'en doute,est
la même qu'ait suivie également MESSAGER.René MORENO n'y avait pas évoqué une quelconque retouche.


MWENZE

Messager 04/04/2013 18:33


Chers amis,


J'avais aussi suivi l'interview de René Monsengwo . Il n'avait pas eu des problèmes qu'avec Rochereau pour ses droits d'auteurs, Franco aussi avait reçu beaucoup des chansons signées René Moreno
, lequel avaitt déclaré avoir été été victime d'une agression au Concert de l'OK-Jazz, lorsqu'il était parti réclamer ses droits.


Je regrette d'avoir perdu cette interview.


 


 


Messsager

adei toko 04/04/2013 17:55


Pour te completer cher Mwenze, si dans TETE la melodie d'origine(Gégé) a été maintenue mais l'histoire a été complètement modifiée car Rochereau chante la douleur de separation. Sa dulcinée
MOWANA est expressement envoyée à Bruxelles juste pour que Rochereau l'oublie. Mais la fiction a retrouvé la réalité à la mort de Tété comme qui dirait les circonstances peuvent reconcilier les
gens. 

adei toko 04/04/2013 17:35


Quant au nombre d'orchestres reconnus qui existaient dans les années 70 TABU LEY en cite un bon nombre dans une de ses chansons sorties en 1974 mais le titre m'échappe pour l'instant.

adei toko 04/04/2013 17:31


@Mwenze,


ainsi que tu l'as souhaité je suis en train d'écrire un petit article sur Simaro mais qu'est ce que je vais dire de nouveau que les gens ne savent pas.

MWENZE 04/04/2013 16:52


Ajoutant à l'intervention d'Adei TOKO qui vient d'éclairer d'un jour nouveau mon commentaire par ses détails très précis,j'ajouterai pour la petite histoire que René MORENO avait exigé de
ROCHEREAU le maintien du titre GEGE.C'est son histoire personnelle qu'il avait voulu immortaliser.Ce changement de titre l'avait frustré et trahi vis-à-vis de Gégé.


MWENZE

adei toko 04/04/2013 15:40


Jeunes,René Moreno et Rochereau habitaient la même rue sauf qu'à Saint Jean, elle s'appelait Buta et dans la commune de Kinshasa elle se nommait Baraka. Tabu Ley dormait même parfois chez les
MOSENGO. Après Gégé qui deviendra TETE et des guerres intestines ils vont se retrouver plus tard pour accoucher "EKESENI"

MWENZE 03/04/2013 15:30


Ami d'enfance de Pascal SINAMOYI alias Tabu Rochereau,René MOSENGWO dit René Moréno est le compositeur d'une certaine chanson intitulée à l'origine "Gégé",dédiée à sa girl-friend
envoyée en Belgique par ses parents fortunés poursuivre ses études,et qu'il avait bien voulu céder à son ami déjà chanteur célèbre,enregistrée en 1962 avec l'AFRICAN-JAZZ "Mokili
Mobimba" et qui deviendra ce grand classique de la musique congolaise sous le titre "TETE".Ayant trouvé sa place dans l'African-Jazz "Matanga" de Grand Kallé après la grande sission de
1963,il cédera à ce dernier la chanson "Nabimi yaka tolobana",satire aux dissidents de l'African-Fiesta "Vita",puis livrera à la postérité un autre grand classique de notre
musique,tenez-vous bien,"LIPOPO YA BANGANGA" sous la signature cette-fois de Jeannot BOMBENGA (merci Jeannot Lolango pour ton grand geste de gratitude),avec une phrase désormais entrée
dans les idiomes lingala à savoir:"mikolo nionso féti na féti" et une réflexion non moins célèbre,"mboka ko moko kombo ébélé:Kisasa,Kini-malébo,Lipopo,léo-ville".A Franco et l'OK-Jazz il cédera
la chanson "Linzanza libonga na langi".


MWENZE

B 03/04/2013 10:13


Bonjour Mbokamosika,


je tiens à vous informer la triste nouvelle de la mort du doyen Réné Moreno.Dimanche en suivant KARIBU Variétés Mamy Ilela avait annoncé en direct cette
information.L'organisation des obséques est confiée aun Doyen Jeannot BOMBENGA.Que la terre des nos ancêtres lui soit légère.


Michel Kinzonzi!