Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

  

Le rêve congolais de Luambo Franco.

 .


La RDC est un « Paradis» pour  les dirigeants et les étrangers, rarement pour ses propres fils. Une étude d’un journaliste allemand publié il y a un mois titré « Das Paradies des Profiteure », révèle que depuis Léopold II jusqu’à Joseph Kabila, ce pays est saigné à blanc par ceux qui le gouvernent.

 

Mais parmi les rares congolais qui ont pu réaliser leur rêve en RDC, nous pouvons citer Luambo Franco. Artiste musicien parti de rien, avec un bagage intellectuel bas, il a gravi les échelons jusqu'à atteindre le sommet, matériellement , intellectuellement (en bon autodidacte),et artistiquement.

 

Défavorisé en tant qu’orphelin  précoce de père, Franco , pourtant turbulent, a utilisé un secret enfoui en lui (le pragmatisme), pour se frayer le chemin du succès. En fait grâce à son « réalisme », il a su toquer sur toutes les portes, en quête  du succès :Il a ainsi chanté Lumumba héros national ;Léon Mba du Gabon, Il a approché l’ancien premier ministre Moïse Tshombé, auprès de qui il a tiré un certain profit ;il a chanté le gouverneur Bulundwe; Mwanko du Kwango; il est resté dans le sillage de Justin-Marie Bombo avant d’avoir les faveurs de maman Antoinette et de Mobutu lui-même ; il a collaboré avec son grand concurrent Joseph Kabasele en 1961 pour l’édition de ses œuvres ;  enfin il a  réalisé un album avec son concurrent de tous les temps: Rochereau,  dans Lisanga ya banganga; bref, il a flirté avec les politiciens de tous bords et avec les artistes de diverses tendances.

 

Cette souplesse vue par certains comme de l’opportunisme constitue à nos yeux une véritable flexibilité ,un des éléments essentiels  de sa réussite, et de la réalisation de son rêve congolais

 

 Nous allons l’illustrer à travers les images que notre ami Maurice Yala nous a envoyées, montrant  Franco habillé en pagne, durant son enfance (signe du dénuement à l'époque), et défilant sur le Boulevard, en tant que patron de l'UMUZA, suivi par Madiata et Kiamuangana Mateta Verckys.

 

Messager

 

 

Ya Mbala, par Franco et l'OK-Jazz (chanson offerte par Maurice Yala)

.

De la misère à la gloire0001 page 001

 

 

.

Défilé LUAMBO-MADIATA-VERCKYS0001 page 001

Le président de l'Umuza: Franco, défile sur le boulevard, devant Madiata et Kiamuangana Verckys.

Commenter cet article

Musa May 22/10/2012 20:24


Ah! Claude. Obwaki SONOLOR na NEC na  mayi ya
Njili!

MWENZE 07/10/2012 13:46


Cher Maurice YALA, bonjour.


Je souhaiterais que tu veuilles bien nous gratifier également de la chanson "NKODI" ("l'escargot",emblême du parti A.BA.KO.) face A du 45 tours "Surboum African-Jazz"(1961) dont "Ya
Mbala" constitue la face B.Dans la mesure du possible bien entendu.Merci à toi.


MWENZE

Messager 06/10/2012 16:38


Cher Jean-Paul Kitenge Muadi,


Vous venez de prouver votre hauteur à travers votre réaction. Mettons fins à cette incompréhension et tournons-nous vers l'avenir. Les mbokatiers ont énormément soif d'apprendre beaucoup de vous.


Soyez prêt d'intervenir sur le sujet que je vais initier bientôt , toujours sur l'OK-Jazz.


A tout à l'heure.


 


Messager

Claude Kangudie 06/10/2012 12:59


Bonjour Jean...l'incompréhension est close...Continuons notre bonhomme de chemin sur Mbokamosika. Tes excuses, c'est la marque DE GRANDS. Denrée rare et depuis longtemps disparue dans la culture
de la jeunesse d'aujourd'hui. Pour nos lecteurs, nous avions publié un article en 2010 "De l'origine de mutuashi, un faux mythe de la culture luba". Dans cet article, nous parlions de la
dernière cantatrice du kasala dans le Kasaï, une certaine Massengo "Touring". Nous avions précisé que "Touring" était une marque de vélo de l'époque, la "mercedes" des vélos. Et bien, voilà notre
Franco avec son vélo de marque "Touring". Nous précisions ce détail pour les jeunes d'aujourd'hui. A l'époque, les signes de richesse pour un indigène congolais étaient un vélo, une
machine à coudre Singer et une radio Philips. Donc que les jeunes ne s'étonnent pas de cette photo. C'est un symbole d'élévation sociale pour Ya Fuala. Ata ndele Congo na biso ekozonga.


Claude Kangudie

JEAN PAUL KITENGE MUADI 06/10/2012 12:34


BIEN CHERS AMIS, LOIN DE LA MON IDEE DE VOULOIR AGRESSER QUI QUE CE SOIT, SI VOUS AVEZ SENTI DANS MON INTERVENTION QUELQUE CHOSE QUI VOUS A CHOQUE, VEUILLEZ ALORS M'EN EXCUSER. MON SOUCI C'EST DE
NOUS COMPLETER DANS LA VERITE, PARCE QUE NOUS DEVONS LE SAVOIR QUE NOUS SOMMES LUS PAR DES MILIERS DES PERSONNES. SI UN JOUR JE VENAIS A DONNER UNE INFORMATION DONT JE NE SUIS PAS SUR; JE LE
DIRAI, ET JE DEMANDERAI AUX AUTRES DE ME COMPLETER OU DE DONNER LA VRAIE VERSION. ENCORE UNE FOIS MERCI DE M'AVOIR FAIT DES REMARQUES, J'ENCAISSE ET J'ASSUME.


LE VOTRE J.P. KITENGE MUADI, A PLUS.

MWENZE 06/10/2012 11:49


Franco Imanien? J'avoue qu'ici je ne maîtrise pas,mais abordé à travers le prisme de la musique,du modeste mélomane que je suis,les uns et les autres me mettez dans le doute.En effet il
était de notoriété publique dans l'OK-Jazz que Vicky Longomba était imanien et Franco V.clubien,dès les années 50.C'est ainsi que dans ces années-là toute chanson sur V.Club était signée de
Franco (voire Rossignol avant son départ pour Rock-A-Mambo)et celle de Daring signée de Vicky.EN CE TEMPS-LA ON COMPOSAIT PAR AMOUR ET PAR CONVICTION ET NON PAR
OPPORTUNISME ET POUR L'ARGENT.


MWENZE

Messager 06/10/2012 10:33


Cher Jean-Paul Kitenge Muadi,


Nous avons lu votre mise au point sur l'international Kibonge Mafu dit Gento. Notre blog blog ayant pour vocation d'évoquer le passé, il se peut que l'on se trompe et qu'un témoin vienne nous
compléter.


S'agissant de Gento, nous sommes quand même surpris du ton utilisé pour démentir sa présence dans Daring à l'époque de Dafirma comme s'il s'agissait d'un crime, quand on sait que nos joueurs
avaient l'habitude de tenter leur chance dans plusieurs clubs .


Nous demandons pourquoi notre aîné Kibonge Gento dont nous avons toujours vanté les mérites à travers ce blog a attendu si longtemps avant d'apporter le démenti alors que le bruit de sa présence
dans Daring avaient couru durant des décennies à Kinshasa.


L'histoire de Gento ressemble à celle d'Adelar dont la présence dans Daring était contestée par plusieurs personnes jusqu'à ce nous avons publié sa photo, en compagnie de Makelele Soucous et
Kakoko, à l'issue du match Daring-Diables Noirs de Brazzaville.


Quoi qu'il en soit, l'histoire de notre sport a connu beaucoup de revirements. Qu'est-ce qui est plus étonnant entre la présence présumée de Kibonge un jour à l'entraînement de Daring, et le
changement de camp avéré de Franco de Daring à V.Club ?


Nos sportifs devraient nous aider à écrire notre histoire et supporter que l'on spécule parfois sur leur carrière.


Nous attendons de Kibonge, kalala, Saïo Mokili, Kidumu, Kakoko, Mayanga, Makelele, Lembi lemos.. des témoignages  inédits sur leurs carrières et non des démentis sur des aspects anodins, à
l'image de nos politiciens qui ne veulent jamais nous édifier sur l'histoire du pays.


 


Messager

Muan'a mangembo 06/10/2012 10:07


Mon cher Kitenge,


Juste pour ton information, sur ce blog, nous nous complétons et si vous disposez d'une vraie information, il suffit de la donner plutôt que de vous livrer à des digressions. Je vous indique en
passant que j'ai déjà reçu sur ma radio le Seigneur Kibonge pour une émission spéciale qui lui avait été consacré. Donc sur ce monument du foot congolais j'en connais un rayon. Sur Adelard
Mayanga également. Je vous rassure qu'en ce qui me concerne, j'ai toujours eu l'humilité d'accepter les compléments d'information pour m'enrichir des autres.sans rancune

JEAN PAUL KITENGE MUADI 05/10/2012 23:43


TRES CHERS AMIS, BONJOUR, QUAND NOUS VENONS A TRAVERS MBOKAMOSIKA POUR EMMETRE  ET DONNER NOS POINTS DE VUE OU ENCORE INFORMER LES AUTRES, NOUS DEVONS FAIRE TRES ATTENTIONS A NOS PROPOS, CAR
DIT-ON "IL NE FAUT PAS DEFORMER L'INFORMATION". BREF, JE M'ADRESSE ICI A NOS DEUX FRERES MUANA MANGEMBO ET CLAUDE KANGUDIE POUR LEUR DIRE QUE KIBONGE NE S'EST JAMAIS PRESENTE AUX ENTRAINEMENTS
D'IMANA, JAMAIS, JAMAIS... JE SUIS UN TRES PROCHE DE KIBONGE DEPUIS KINSHASA ET ICI A BRUXELLES. QUAND KIBONGE A INTEGRE V.CLUB EN 1964 EN VENANT DE V.SPORT J'AVAIS 15 ANS (NE EN 1949) ET ME
SOUVIENT BIEN DE TOUTE L'HISTOIRE DE CE GRAND MONUMENT DE NOTRE FOOTBALL. VOUS ETES PEUT ETRE PLUS AGES QUE MOI, MAIS VOUS ETES MAL INFORME SUR L'HISTOIRE DE KIBONGE, EVITONS DE DONNER DES
INFORMATIONS NON FONDEES QUI ONT POUR BUT DE RIDICULISER QUELQU'UN OU AMUSER LA GALLERIE... KIBONGE JOUANT DANS V.SPORT ETAIT DEJA UN GRAND FOOTBALLEUR AU SOBRIQUET DE "PETIT JOSE" ET "GENTO"
C'EST SUR LUI QUE REPOSAIT L'ESPOIR DE L'EQUIPE DE V.SPORT, LE DADA NE POUVAIT PAS CONSTITUER EN AUCUN CAS UN PROBLEME POUR LUI. SOYONS QUAND MEME
SERIEUX.                                                                                                         
LE VOTRE, JEAN PAUL KITENGE MUADI, A SUIVRE...

Messager 05/10/2012 22:44


Muana mangembo et Claude Kangudie évoquent encore deux exemples de flexibilité de Franco.


A propos de Nganga Dafirma, c'est bien lui qui a fait que Kibonge Gento ait raté de jouer dans Daring, après lui avoir fait subir un teste de "dada" lors de sa première séance d'entraînement.


En tout cas il y a beaucoup à écrire sur la vie de Franco, J'espère que chacun de nous ajoutera quelque chose sur ce nous avons rapidement mentionné.


 


Messager

Claude Kangudie 05/10/2012 20:44


Salut à tous. Pour moi, Yorgho reste le meilleur exemple d'un combattant décomplexé. Il a su avec brio, se hisser au même rang que les meilleurs. Il reste, pour moi, le meilleur autodidacte que
je connaisse. Tobosana Congo na biso te...


Claude Kangudie.

Muan'a mangembo 05/10/2012 17:40


Franco Luambo, un modèle d'engagement et de ténacité.


FDes rêves, Franco en a eu beaucoup et s'il en a réalisé un bon nombre, celui de diriger Daring Imana ne lui sera jamais accordé. En effet, grand copain des bana AMIDA et supporter des
vert-blanc, Franco se heurtera à l'orthodoxie imanienne qui voulait que, n'accède aux commandes de l'équipe, qu'un Je-le-connais. malgré ses amitiés donc, Franco se resoudra à passer à l'ennemi
VEA (vert-noir), qu'il va d'ailleurs diriger avec maestra. Bien entendu qu'il se fera un point d'honneur de battre Imana, en mettant beaucoup de moyens, pour l'acquisition e talentueux joueurs
comme Jean Kembo Monsieur But, sinon  à arracher à Imana un Adelard Mayanga promis aux vert-blanc. Cependant, par réalisme ou par flexibilité, pour paraphraser Messager, ses amitiés
imaniennes résisteront à son passage à l'ennemi. c'est ainsi qu'on retrouvera, pendant de nombreuse années, comme administrateur du Groupe Tout Puissant OK Jazz, un imanien pur sang, en la
personne de Nganga Dafirma - qui se faisait un malin plaisir à traiter les défenseurs Véclubien de petit joueurs. Alors s'il n'a jamais accédé aux commandes d'imana, au moins Luambo savait
comment battre les imaniens.