Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 
 
LE PÈRE BUFFALO N'EST PLUS
JOSEPH LAET NOUS A QUITTÉ
 
CHERS AMIS,
PÈRE Karel STUER, MES CONDOLÉANCES,
GRACIEUSETÉ DE CHEIK FITA.
    Je tiens à vous annoncer le décès dans la nuit de mercredi 7  à jeudi 8 du Réverend Père JOSEPH DE LAET que les kinois des années 50-60 connaissaient sous le pseudo de "BUFFALO" ou "BUFFLE".Il venait de subir une intervention à coeur ouvert. Il est mort dans la maison de retraite de Sceuts à Lew Saint Pierre.  Ce prêtre de la congregation des "SCHEUTS" est arrivé à Léopoldville avant l'independance de notre pays.  Il avait débuté à Matete dans la paroisse Saint Alphonse d'où les paroissiens le connaissaient par son prénom: Père Joseph. C'est dans la paroisse Pie X de Ngiringiri que le prelat se fera copté par la jeunesse de l'époque sous le pseudo de "Père Buffalo".  Il animera les activités au sein de la "JOC" jeunesse ouvrière catholique et il sera le premier prelat à rehabiliter nos aînés qui venaient de décrocher sur le plan scolaire. En même temps sous l'influence des films mexicains tels que "CANGACEIRO" il aidera les jeunes "INDOUBILS" de l'époque tels que:"Neron","LANGLIZA" ,"Mivé JOHN" à la réinsertion et c'était l'époque de "NZAMBELE KINGO" chanson populaire qui a ses racines dans le génerique du film "CANGACEIRO" .

    Après Ngiringiri, on le retrouve dans la paroisse Saint Pierre dans la commune de Kinshasa où il montera un groupe théatral avec un opera connu :"TAKINGA" Et n'oublions pas son "cabaret LIYOTO". Le président MOBUTU le chargera d'ouvrir un centre de jeunes délinquants en vue de les initier aux divers metiers et c'était à "UBUNDU" ex "PONTHIERVILLE" c'est ce centre qui plutard fournira une grande partie de "KADOGO".  Ce prêtre ne maitrisait que deux langues: le neérlandais et le lingala.  Après un demelé avec le premier  ministre "KENGO WA DONDO" il sera expulsé du pays.
    Rentré à Bruxelles sa congregation l'enverra à "DAKAR" au Senegal où notre père n'y restera que 5 mois et il nous lachera un jour le défunt Ntesa "Dalienst" et moi :"Kuna kolo, bawara trop yuma,malili trop" Rentré à Bruxelles, il montera une chorale avec les anciens musiciens de l'orchestre TP OK Jazz(Ntesa -Dalienst,Dizzy Mandjeku,Nana Akumu,Baniel, Lomingo.. .,Dieudos Makwazi,etc. ..).  Mais vue ses bonnes oeuvres "Monseigneur MATONDO" archevêque de la province de l'Equateur le fera venir pour s'occuper d'une fondation caritative à "BASANKUSU" et c'est là d'où il comptait aller finir ses jours, mais hélas nul ici bas ne connaît l'agenda de "L'ETERNEL". Le deuil se tiendra de ce samedi dans la salle paroissiale de Lew Saint Pierre où il était curé avant sa retraite.

Voici le programme :
veillée dans la salle paroissiale ce week end et
l'enterrement aura lieu le  mercredi 14 octobre à Lew Saint Pierre.
Contact: Madame Marie Bibo : 0496 76 84 13
          Dieudos Makuanzi: 0487 20 15 94
 
Reçu de Makumbu Sandy Kongolo
et retrasmis par :
 
Gaston-Marie F.
Djamba Yohé,
Le Congolais de l'Atlantique Nord.
Ottawa, le 8 octore 2009
Canada.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

YA MOTI 17/10/2009 14:39


Chers amis et compatriotes du blog,

L'hospitalité et tradition congolaise ont fait du défunt "un des nôtres" malgré sa vocation missionnaire. N'oublions pas que le défunt a vécu et sillonné tout le pays à la recherche du bien-être de
certains congolais désoeuvrés qu'il avait croisé. Il a brisé et bravé parfois les interdits de sa mission pour atteindre sa vision du bien-être social de la jeunesse kinoise en
particulier.
Je l'ai eu comme comme formateur et encadreur des animateurs de communautés ecclésiastiques de base (CEB) du doyenné Saint Pierre vers les années 75. Souvenons-nous, pour approcher les jeunes
et se faire accepter dans les mileux de jeunes désoeuvrés, il avait adopté leur langage, en partageant  même leur quotidien, il a su remettre plusieurs jeunes sur le bon chemin, certains
d'entre eux, sont devenus de références de la jeunesse d'aujourd'hui.
Aujourd'hui face à la prolifération du phénomène "Shégué", aucun prélat de sa trempe s'est distingué pour la réintégration de ces jeunes, aucune initiative de sa vision n'est engagée; pour
démontrer que les kinois de son époque, ont eu la chance d'avoir bénéficié l'encadrement du Père Buffalo. Il n'était pas parfait comme tout homme, du moins il avait osé entreprendre pour le bien
être de la jeunesse de l'époque. En regardant jouer les musiciens et les acteurs de l'ensemble "Les Etoiles" devenu  "MINZOTO", l'intégration de certains délinquants comme Johnny Massacre et
autres, Le centre de réinsertion sociale de Lukandu dont un des nôtres Jean Pierre en fut un des responsables, nous nous rendons compte que le défunt Père Buffalo était hors pair, un homme qui a
osé malgré sa vocation missionnaire, il mérite notre reconnaisance et respect.
Dans un pays organisé, comme proposé par un mbokatier, un centre, boulevard, avenue ou rue, serait bâptisé au nom de Père LAET JOSEPH aliAS Père Buffalo. Bien entendu,
cette proposition n'est pas tombée dans les oreilles des sourds.
Reposez en paix Père Joseph LAET, les congolais se souviendront de vos oeuvres à travers Takinga, Cente de Lukandu, Matsika ya ba yankés que vous aviez l'habitude de prendre avec les
Yayas.

YA MOTI 


Jean-Pierre 14/10/2009 23:04



J’étais un peu trop pris ces derniers temps pour consulter régulièrement
Mbokamosika. C’est donc un grand choc pour moi d’apprendre la mort du Père Buffle. C’est aussi intéressant que j’apprenne sa mort aujourd’hui le 14 octobre, anniversaire de Mobutu. C’est Mobutu
en effet qui avait personnellement donné au Père Buffalo la gestion du Centre du Centre de Reclassement Social de Lokandu. Lokandu se trouve au bord du Fleuve Congo à 61 km au nord-ouest de
Kindu. Le Père Buffalo m’avait engagé en 1981 d’abord comme assistant-psychologue avant de me nommer directeur-adjoint du centre, poste auquel j’avais remplacé Makabu. Je voudrais aussi apporter
ce démenti : les « kadogo », qui parlaient swahili, n’ont jamais été recrutés au Centre de Reclassement de Lokandu, qui avait d’ailleurs disparu au moment de la rébellion de
Laurent Kabila. Les « encadrés » du Centre de Reclassement Social étaient tous des ballados kinois qui y ont été amenés en 1981. L’âge et la langue ne font donc pas d’eux des
« kadogo »…



Célestin S. Mansévani 14/10/2009 20:54


Le regretté père Buffalo fut un vrai bâtisseur qui mérite l'appellation de Muana mboka. Je me joins à tous ceux qui honorent aujourd'hui sa mémoire. J'espère que son souvenir restera à jamais gravé
dans nos coeurs. Si je pouvais communiquer avec les responsables de la Ville de Kishasa, je suggérerais qu'on dédie une une avenue à son nom.


Georges 12/10/2009 18:47



Je vous remercie de votre message. Au moins vous, vous ne l'avez pas encore oublié. Tous les missionaires au Congo ne s'appelaient pas "Buffalo"!!


"Ce prêtre ne maîtrisait que deux langues: le neérlandais et le lingala." Voilà ses deux amours. (Il parlait aussi le franćais ...)



Michel Kinzonzi 12/10/2009 15:31


Bonjour à tous,
Que la terre lui soit légère.Il avait réussi son pari "la réinsertion des nos aînés".A travers le Cabaret Liyoto et l'Orchestre Les Étoiles devenu Minzoto Wela Wela plus tard nous connaissons
des artistes musiciens et comédiens de talent dans notre patrimoine culturel.Bozi Boziana,Malembe-Chant,Nene Djaffard(Tchaku),Takinga,Ngadiadia,Mangbau,Feu Danga,Murumba,Abura Ngando(Trio
Dasufa),Masasi,Mario Sombo,Milezi,Yza la Fleur.....A souligner qu'il était aussi le mécène de l'Orchestre Victoria Principal de Bipoli,Tofla,Safro et Patcho Star.