Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

LE MONSTRE NTESA DALIENST

 Ntesa Dalienst

Né en octobre 1946 dans le Bas Congo, cet enseignant quitte l’enseignement pour verser dans la musique en 1967 et sera  découvert dans VOX AFRICA aux côtés de Manguana et autres Loko Masengo . Sa voix illumine toutes les chansons de Jeannot Bombenga son patron et fait des jaloux. Il y composera tout de même deux chansons dont le plus connu est sans doute « Aline Mbombo » avant de s’embarquer en 1968 dans l’aventure avec le FESTIVAL DES MAQUISARDS avec les Sam, Guvano, Michelino,Johnny qui viennent de quitter Rochereau.

 

 L’orchestre connait un succès foudroyant à Kinshasa avant de s’enliser à Kisangani en 1969. Guvano et Sam les abandonne là-bas et rentrent  bredouille dans la capitale tandis qu’eux,  qui viennent de récupérer Diana au passage, continuent le périple jusqu’à Mbuji Mayi où la situation se complique de plus belle. Ils regagnent  tout de même  Kinshasa en 1970 complètement désarmés mais disposent d’un trésor, de belles chansons, qui intéresserait  n’importe quel producteur. C’est ainsi qu’avec l’aide non intéressé de Verckys  l’orchestre va changer de nom pour s’appeler LES GRANDS MAQUISARDS.

 

Il s’investit comme le meneur de ce groupe de par sa façon de chanter et de composer. Il prend des allures de Rochereau, lui qui partout où il est passé était timide et considéré comme simple vocaliste va se surnommer Monstre de chant. Avec Dizzy, Diana et Lokombe comme principaux compagnons de la nouvelle aventure il est face au public en octobre 1970 au Bar Vis-à-vis à juste 24 ans pour la sortie officielle de l’orchestre. Au cours de ce concert il fustige la position d’un des leurs qui a sauté sur l’avion de Rochereau pour jouer à l’Olympia dans une chanson qui s’intitulera « Obotama mobali » puis chante leurs déboires dans « Tokosenga na Nzambe ».

 

Sur le marché du disque pendant deux ans (1971-1973), il est tout feu, tout flamme il a largué Biki, Delya, Marie Amboka,Jarrya,Ida, Sisi moke, Beneda et autres …Il est devenu le musicien le plus apprécié de l’autre côté du fleuve Congo. Etant devenu  monstre il dérange son producteur Verckys qui craint que ses contacts l’amène à quitter son écurie. Il veut le meilleur pour l’orchestre mais même au sein de l’orchestre on estime qu’il se la joue perso et suscite des antagonismes avec les autres chanteurs. Verckys qui leur devait en profite pour ajouter à la confusion en leur retirant ses instruments. L’orchestre éclate définitivement en 1974 mais NTESA regrette cette situation en composant la chanson « Confession » qui est sortie avec « Papa Tchikaya ». Après vient le passage à vide puis il comprend qu’il ne sert à rien de rester à se tourner les pouces alors que SAM vient de laisser un trou à combler dans l’OK Jazz.

 

 C’est ainsi qu’il fera son entrée dans l’OK Jazz en 1977 et mêle sa voix à celle de Josky dans « Bisengambi », tout le monde note son professionnalisme et devient la mesure vocale de l’orchestre. Dans l’OK Jazz il n’y a presque pas de chansons qui sortent sans sa voix pendant que lui-même se prépare à lancer ses bombes. Il commence timidement avec la chanson « Tala ye na miso » puis attaque avec « Ballon d’or » et « Coup de foudre ». C’est lui qui en 1980 rehausse le niveau de l’OK Jazz avec sa chanson « Muzi » il est premier dans tous les hits parade du continent. Deux ans plus tard il récidive avec « Bina na ngai na respect » une chanson intemporelle qui fait le plein sur les pistes de danse jusqu’aujourd’hui.

 

 En 1985 il fait partie des musiciens qui accompagnent Franco lors d’une tournée européenne. Il ne rentrera plus jamais à Kinshasa, dans l’OK jazz il est remplacé par son cousin Kiesse Diambu qui a presque le même timbre vocal que lui. En Europe on ne lui connait pas de grandes chansons à part « Mamie zhou » jusqu’à sa mort qui est intervenue à un mois de ses 50 ans en septembre 1996. 

 

ADEI TOKO

Jaria, par Dalienst et les Grands Maquisards

.

 

.

Commenter cet article

MWENZE 10/04/2013 23:18


Mon frère DESAYO bonsoir!


Ainsi que vous l'évoquez si bien,le poste de Président existait auparavant mais était purement honorifique.Vous conviendrez avec moi que seul Roger IZEIDI fut en l'espèce président et musicien à
la fois,une exception.Ce poste était plutôt attribué à un élément externe au groupe,soit un sage auprès de qui on pouvait se remettre pour régler les conflits internes,soit un homme d'affaires ou
une personnalité capable de répondre au pied levé en cas de nécessité.Excepté Denis Ilosono,celui-ci n"était généralement pas très connu du grand public (le ministre Justin Bomboko avec L'OK-Jazz
puis le Vox Africa par exemple).Le président régnait mais ne gouvernait pas,à l'image de la reine d'Angleterre,du Président de l'Allemagne,ou du Président de l'état d'Israël.Toute proportion
gardée bien sûr.Ici l'exécutif était tenu par le chef d'orchestre qui,généralement en était le fondateur,NICO dans l'African-Fiesta Vita pour rester dans votre exemple.C'est seulement bien
après,pour coller à l'ère du temps que,s'inspirant des institutions politiques en place,le fondateur de l'orchestre s'autoproclame également Président ou Président-Fondateur,s'arrogeant aussi
dans la foulée,en supplément des attributs de Président-Directeur-Général d'entreprise,les prérogatives du chef d'orchestre,ce dernier étant réduit désormais au simple rôle de gendarme du
groupe,veillant exclusivement sur la discipline de celui-ci.Et c'est FRANCO le premier qui l'institua et l'incarna.


MWENZE

Desayo 10/04/2013 10:41


Et que dire quand on sait que vieux Roger Izeidi Monkoy était le président de l´African Fiesta Vita déjà en 1963, président tout court pas président-fondateur. Nabanzi mpete ya chef d´orchestre
nde ezalaki na lokumu mingi na tangu ya kala, puis toyekokoma na ba Directeur Artistique, président-fondateur...


Ndenge toyokaka ezali nde petit-frère ya nkondo Frank Lassan motu azalaki vrai fondateur ya Festival des Maquisars (grand-frère ya Checain Lolo ya Ok Jazz, azalaki kovanda na Lubumbashi na
Shaba), alors lokola orchestre ezalaki ya vieux Denis Ilosono (mongo) les Frank Lassan (mongo), yango bapesaki ki chef d´orchestre na Ya Ntesa, pour que orchestre e souffir na moquerie oyo
Négro-Succès ya vieux Vicky ezuaki epayi ya ba Kinois : orchestre ya ba mongo (Vicky - Bolhen - Gaspy un Bandundu né et grandi à Coquilathville et autres : ba mongo)


Ezali nde lisolo nayoka, soki ezali ndenge wana te bobongisa.

Samuel Malonga 10/04/2013 10:26


Jarya est cette fille qui a bouleversé la vie de Ntesa. La chanson qui porte son nom est le fruit du coup de coeur de son compositeur. Tout commence par ce voyage
historique des Grands Maquisards au Congo-Brazzaville. Au sommet de son art et de la gloire, Dalienst et les siens sont invités a Pointe-Noire.  Dans la ville portuaire,
l'artiste fait une rencontre insolite avec une fille d'une beauté rare: Jarya dont l'élégance et la pureté le bouleversent. C'est le coup de foudre. La belle pontenégrine a tellement emballé le
coeur du chanteur que celui-ci lui demande sans hésitation sa main car il veut l'avoir pour toujours. Il veut faire d'elle la mere de ses enfants. La fille a la beauté de fée accepte. Dalienst
n'était-il pas un musicien comblé? Ils passent de bons moments ensemble et Ntesa fait la connaissance de sa future belle-famille. A la fin du séjour de l'orchestre et apres le succes récolté dans
la capitale économique du Congo, Dalienst ne veut pas rentrer bredouille a Kinshasa. Il tient a ramener sa nouvelle conquête. Malheureusement, elle n'est pas du voyage retour. Opposition des
parents? Peut-être. C'est donc dans sa solitude kinoise que le chanteur compose  Jarya, un tube qui fait tabac dans les deux rives du fleuve. Lorsque
la belle demoiselle traverse enfin le pool quelques semaines plus tard, elle est deja célebre. Femme de vedette, la revue Jeunes pour jeunes publie une photo du couple sûrement prise dans un
studio de Ponton-sur-mer. On les voit debout, Dalienst tenant Jarya par la taille. Les deux tourtereaux vivent ensemble pendant un bon bout de temps lorsque éclatent les
difficultés et surviennent des problemes conjugaux. Ils se séparent. Jarya quitte Kinshasa et regagne sa ville natale. Quelques temps plus tard, des bruits pas réjouissants qui courent
a Pointe-Noire arrivent jusqu'aux oreilles de Ntesa. Ce dernier est contraint par l'actualité de répondre, de réagir, de démentir, d'infirmer ou de confirmer. Il veut se défendre et
étant musicien il devient son propre avocat. Sa réaction ne se fait pas attendre. Poussé par son orgueil d'homme, il fait le grand déballage  sur la place publique.  Le Monstre compose
Beneda (pour Bernadette Demba), chanson dans laquelle il donne sa version des faits, dit sa propre vérité. Un pan de leur vie privée est exposée dans la rue. Le conte de fée n'a
durée que l'espace d'un matin. La belle histoire d'amour entre le chanteur et sa muse aux jolies tresses s'est terminée dans la confusion.


Pour la petite histoire, notons aussi le passage de Ntesa dans Afri-Jazz, orchestre qui a regroupé les anciens de l'Afrisa et de l'OK Jazz en Europe. Il y avait aussi Mavatiku, Serge Kiambukuta,
Matalanza, Diassy, Pompon Kuleta etc.

MWENZE 10/04/2013 09:13


Je voudrais présenter mes excuses auprès de mes amis mbokatiers pour les nombreux lapsus calami intervenus ces derniers temps dans mes écrits.En effet je fais mes premiers pas sur ordinateur
portable d'emprunt,habitué plutôt à l'ordi de bureau.Merci pour votre indulgence.


Pour répondre à JACQUES,la notion de "président" est intervenue tard à partir des années 80 seulement, lorsque le vocable "président-fondateur" devint fonction d'Etat
officielle de Mobutu.C'est FRANCO qui,parfait zélateur du roi,l'institua le premier dans son orchestre,avant de faire école auprès du reste de la corporation.


MWENZE

MWENZE 09/04/2013 23:42


Cher Adei Toko,je reste très dubitatif à la lecture de ton commentaire.Il y a quelques années,LUKUNKU SAMPU avait demandé son cursus universitaire à l'un de ces fameux anciens "étudiants" dont je
tairai le nom ici,je vous rapporte ici sa réponse:"tango na silisaki primaire na ngai,ndé yaya na ngai abandaki kolakisa ngai comptabilité".LUKUNKU SAMPU se garda de son droit de
poursuite,esquissant tout juste ce sourire narquois qu'on lui connaît.Cet artiste figure parmi les noms que tu avances et qui,dis-tu je cite,"ont arrêté les études avant le bac".Non,la pratique
de la langue française n'a rien à avoir là dedans.La gébération KALLE-VICKY-ESSOUS-FRANKLIN BOUKAKA discutait,croyez-moi, d'égal à égal avec l'intelligentsia de leur époque,ce que ne pourrait
faire celle d'aujourd'huiAviez-vous jamais s'exprimer GUVANO en français?C'était un régal!.Discutez donc avec SOUZY KASEYA!Présenter l'un et l'autre comme ayant arrêté les études avant le bac eût
été crédible.Mais de grâce,pas les Zaïko,Thu-Zaïna,Wengé et autres!LUAMBO FRANCO,autodidacte,self-made man qui n'avait pas dépassé la première primaire dans sa brève scolarité,parlait mieux
français que les musiciens desdits orchestres d'étudiants,qui feraient mieux de s'inspirer de son exemple,en la matière.Leur environnement n'a pourtant rien de différent de celui de Franco.De qui
se moque t-on?Je demande une seule chose aux chroniqueurs et commentateurs musicaux:arrêter ce que je qualifierais de "complexe de Los Nickelos" à toujours nous présenter tout orchestre de jeunes
naissant à Kinshasa pour "orchestre d'étudiants".Cela s'apparente en droit à une usurpation de titre ou dans le commerce à une fausse étiquette.Ce n'est pas parce que je suis étudiant à
l'univbersité de Lovanium,que je regroupe des jeunes de mon quartier parmi lesquels quelques oisifs et quelques écoliers,que mon orchestre est un orchestre d'étudiants:ça ne se passe pas comme
ça!A l'image de l'actualité récente en Europe où des produits ont été estampillés "boeuf" avec de la viande de cheval dominante.


MWENZE


MWENZE 

Jacques 09/04/2013 22:53


A oui vieux Ntesa, tes chansons nous rapellent bien de souvenirs...


Ntesa est reste' chef d'orchestre de OK pendant 7 ans.


Des precisions...


Qui etait president de Festival des Maquisards? Sam ou Dalienst? Il semble que ces deux grands se rivalisaient comme deux crocodiles dans une marre...

Claude Kangudie 09/04/2013 20:08


Mbote Lused, Adei Toko mpe biso nionso. Ndeko Lused, yo na Adei Toko mpo na nini bozali ko komela biso TE sur l'histoire et l'origine de notre tribu Kongo ? Bozali kopesa biso ba bribes...to ko
apprendre nini ? Balle ezali na camp na bino, équipe epola te...Ma kuizaaaahhh...Ngai motuna na nga epayi ya mbuta Kiesse (c'est comme ça que je l'appelais) ezalaki mpo nakoyeba soki bazali na
lien de sang. Yango wana ayebisaki nga ke bazali nde mboka moko. Mpe abakisaki epayi na nga ke ayooka yango epayi ya mutu te ke ebimi na munoko na nga. Soki na déroger, c'est pcq azali lisusu na
mokili oyo te. Kasi nasengi bolimbisi epayi ya molimo na ye...Ndeko Adei Toko, yo pe lisusu...ndule lokola Selengina yo obosana yango ? Na oyo etali ba musiciens "étudiants", na compléter Mwenze
na Zephy na article oyo elobeli sujet wana...Il y a qlq années, nakueyaki na site moko "Kongo di ntotila". J'en avais les larmes aux yeux...mpo na histoire ya mboka na nga. Malheureusement, site
wana ebunga je crois. Force na biso ezali na ba racines na biso. C'est vital. Tobosana Chebeya na Nyanza te...Ba Ki-moon akende kokutana na Kim Dong machin na Corée du Nord...


 


Claude Kangudie.

adei toko 09/04/2013 16:14


Effectivement chez nous à Kin on a difficile à différencier l'élève de l'étudiant. Dans ZAIKO par exemple il n'y a jamais eu des étudiants dedans(en 1970) mais on l'appelait orchestre des
étudiants.Tous ont arrêté les études avant le bac mais Shungu, Nyoka, Mbuta, Pablo se débrouillaient pas mal en français. Dans THU ZAINA, il y avait au moins un étudiant; dans WENGE il y avait
Blaise Kombo, Noel Ngiama à l'ISC et Blaise BULA à l'ISTA. Le problème de bien écrire ou parler le français est un problème de pratique. Après le diplome ou l'école aucun de nos musiciens ne
s'efforcent à améliorer son français alors que le succès entraine des interviews et contacts avec divers horizons.Je crois qu'ils doivent prendre conscience de cette situation gravissime qui
parfois déshonore toute la corporation musicale. Il est loin ce temps où l'on pouvait retenir l'essentiel de la grammaire au sortir du collège (C.O. chez nous) car le niveau de l'enseignement à
baissé car gangrené par la corruption.

adei toko 09/04/2013 14:53


Je vais paraphraser un mfumu KINLAZA célèbre qui disait "Besi Ngombe...toujours meilleur!!!" j'ai cité EBALE Mondial.


Ngai moko nazali MBENZA NKUWU; bakoko na ngai NTUMBA MVEMBA dia bingolo, futa bingolo.

adei toko 09/04/2013 14:39


MERCI à Mwenze et autres Lused de m'avoir completé, franchement Selengina avait disparu de mes souvenirs. C'est une fort belle chanson.

MWENZE 09/04/2013 14:05


A l'intention de mes frères et soeurs mbokatiers,j'ai posté hier dans la rubrique précédente intitulée "L'ORCHESTRE THU-ZAINA",un commentaire sur la notion fallacieuse
et fourre-tout de "orchestre d'étudiants",désignant à tort et à travers depuis belle lurette déjà,tout orchestre de jeunes à Kinshasa.Et si au regard de la chronologie de l'histoire,le
premier orchestre des jeunes était "NEGRO-SUCCES" 2ème version BHOLEN?A la réflexion de tous.


MWENZE

gloria 09/04/2013 12:20


bonjour a tous !!!je ne peux m'empecher  d'intervenir tellement tout ce que vous dites est vrai et noble d'autre part j'aime bien votre façon de mettre en
valeur nos artistes  ainés  merci pour tout cela et comme le dit si bien SERGE ce serait bien de parler de VIEUX LOKOMBE     je reviens  à DALIENST ET à KIESSE DIAMBU
 en tant que mukongo et notament mwesi ngombe je sais qu'il sont du meme vilage qui s'apelle KILUNDA non loin du village de verckys qui s'appelle NSONA     CHEZ NOU LES BESI NGOMBE
 on se sent si proche que on n'est tous frere  VOUS REMARQUEREZ QUE  ON N'a SOUVENT DIT MBUTA NTESA  OU MBUTA KIESSE OU MBUTA
KIAMWANGANA  ce n' est pas anodin c'est un signe de respet et d'appartenace quand je dis mbuta ntesa c'est vraiment profond
comme si il etait quelqu' un de ma famille une annecdote : en tant que mwesi ngombe, un jour mon oncle croise  KIESSE diambu comme par hasard dans le bateau au beach ngobila  mon oncle
le salut en lui disant bonjour mbuta kiesse !!! il etait  tellement emerveillé qu'au moment de debarquer mbuta kiesse tandit un billet a mon oncle en lui disant " o futa ticket"
 naturellement comme un membre de sa famille   merci!!

Lused 09/04/2013 11:23


ERRATUM


Na 6º paragraphe esika nakomaki :


"C'est pourquoi na ba mariage,bibembe to n'importe quel rencnotre des Bakongo..."


LISEZ COMME CECI:


"C'est pourquoi na ba mariage,bibembe to n'importe quel rencontre des Bakongo...".Donc na place ya rencnotre LISEZ rencontre.


 


Mes salutations et encouragements à mes frères Mwenze et Aimé Atipo et à tous les autres qui sont pour l'union des peuples divisés par les blancs.


LUSED


 


 

MWENZE 09/04/2013 10:09


Je confime:"Sélengina","Likongo li mboka",Saad" Dalienst et l'orchestre Sans Frontières de Bruxelles-1986-album 33 tours comprenant également "Médecin de nuit","Ayez pitié" de Josky.Une année
auparavant en 1985,"Léla ngai na mosika",Dalienst,dans un super 33 tours.


MWENZE

MWENZE 09/04/2013 05:56


Juste,intelligible,et en plus très bien présenté en si peu de mots pour un sujet de mémoire universitaire.Rien à ajouter,rien à retirer.Merci LUSED pour ce cours de sociologie KONGO.Trop clair!


Excellente journée à tous les mbokatiers.


MWENZE

Lused 09/04/2013 03:56


Dalienst na Kiesse Diambu baza ba cousins ou pas ?


Nalingi naloba boye:


Chez les Bakongo ,bazali na 12 origines ancestrales lokola les 12 tribus d'Israel.Les 12 origines ewuta na Mbanza Kongo oyo ya Angola ,pe e s'etendre na tout le Royaume du KONGO donc une partie
ya Angola,une partie ya RDC(Congo Kinshasa) ,une partie ya Congo Brazzaville ,na une partie ya Gabon.


 


Babengaka les 12 origines ancestrales  "LUVILA" to pe "MVILA".Donc partout un Mukongo akokoma ,son signe particulier est la langue KIKONGO.Alors bakotuna ye "LUVILA" (donc "MVILA").


 


Par exemple soki alobi: "LUVILA na ngai ezali NTUMBA MVEMBA (une des 12 origines ancestrales)".Soki mukongo moko ya NTUMBA MVEMBA azali wana akoyamba ye comme frère.Sans doute et sans aucune
hésitation.Eza kaka lokola mutu ya tribu ya Benjamin ya Israel akutani na un autre de Benjamin na Amerique par exemple,ako presenter ye comme frère sans hésitation.


Alors mukongo pe ya MPANZU A NSAKU (une autre origine ancestrale parmi les 12) ,partout ako kutana na mukongo moko ya MPANZU A NSAKU ,ako considérer ye  frère ou cousin d'office , soit même
parent.


 


OBS:Ceci n'a rien a avoir avec les limites du pays (Angola,RDC,Congo,Gabon)...ni une terre etrangère oyo bakutani.Donc mukongo ya KINLAZA (une autre origine ancestrale parmi les 12), akoki kozala
angolais ,pe akutani na mosusu ya KINLAZA ya Congo Brazzaville ,to Gabon ,to RDC ,ce qui lui interesse eza est que baza ba frères dispersés.


 


Ceci n'a rien a avoir avec les ramifications intérieures des tribus BA MANIANGA,BA NDIBU , BA SOLONGO....etc.La grande tribu original est la tribu BAKONGO.Bakongo signifie ceux qui appartienent
au Royaume du KONGO.


 


C'est pourquoi na ba mariage ,bibembe to n'importe quel rencnotre des Bakongo,la première chose batunaka ezali présentation ya "LUVILA".Alors que ça soit en Amerique ,Chine ,Oceanie ...soki
mukongo ya NKANG'A MVIKA (une autre origine ancestrale parmi les 12 ), aza na problème .


Ata aza na ba parents te ,soki mukongo moko ya NKANG'A MVIKA akutami wana , ako traiter problème comme frère ,cousin to parent sans doute ni aucune hésitation de part et d'autre.C'est son frère ,
un veritable alors .Donc des frères dispersés .....(par la colonie,par les blancs).


Nasuki awa pona ko devier na sujet na biso te.


 


LUSED

MWENZE 08/04/2013 23:02


Pas si sûr qu'en Europe,Dalienst n'ait composé d'autres succès que "Mamie Zhou".J'ai des doutes mais une forte présomption pour affirmer que la chanson "Sélengina" de l'orchestre "Sans

Jules 08/04/2013 20:50


Ndeko Serge, ezali na yango kaka na esprit ya bakongo te, ezali en réalité na esprit ya ba congolais en général, tokomaki na Lomé kuna na Togo, puis comme par hasard tokutani na congolais moko
awumela déjà kuna, amemi biso na ndako, lokola madame na ye azali muana ya ba côté wana, a présentaki biso epayi ya muasi na ye ce sont mes frères, après muasi na ye na miso na biso alobi,
combien de frères ye mobali na ye azali na bango na Togo, puis elombe abandi koseka, alobi na biso, bolanda ye te, awa na Afrique de l´ouest ba présentaka motu ndenge azali soit frère, soeur,
cousin, cousine, compatriote, camarade etc... contrairement na biso na Afrique centrale et au Congo-Kinshasa en particulier où tout le monde est frère.

Serge - Kongo na biso 08/04/2013 20:14


Mbote kulutu Claude Kangudie,


Nga pe nayebelaki yango kaka bongo ke Ntesa na Kiesse
Diambu bazalaki ba ndeko to ba cousins. Mais esprit ya bakongo tii lelo ezalaka kaka ndenge wana, ba presentaka mutu nionso bayebani na ye lokola ndeko « musi kanda, mpangi yami, musi nsieto
etc… » Boboto o mbokamosika


Serge – Kongo na biso

Serge - Kongo na biso 08/04/2013 20:07


Mbote kulutu Adei Toko,


Emeneya alobaka yango polele tango nionso ke soki
oyembeli ye na mongongo ya Ntesa Dalienst, ya Sam Mangwana, ya Joscky Kiambukuta, ya Kiesse Diambu, ya Lokombe etc… akozua yo na orchestre na ye ata na misu ya kokangama, po ba wana bazali ba
grands chanteurs. Bien na bango basala musique ba copia mutu te. Ya solo, Ntesa Dalienst azalaki moyembi pe mosali nzembo monene, azalaki pe chef d’orchestre ya OK Jazz pendant tango molayi, il
faut koyoka ye ndenge azalaki koyemba nzembo ya « Tantine : pardonner ngai na mabe nionso ooo pona kolinga na nga, méchant… »


Soki richesse ya sol pe sous sol congolais emonanaka te
mais oyo ya musique vraiment ezali ya ko discuter te. Malheureusement, lel’oyo batu bayembi oyo bayembaka lokola ba Ntesa Dalienst na baye nionso natangi na likolo bazali lisusu te. Sujet moko
kitoko pe ya kilo mais pona nini bolobelaka biso parcours ya vieux Lokombe te ?  « Ba nzungu ya kala elambaka ba supu ya
bien »


Boboto o mbokamosika


Serge – kongo na biso

Claude Kangudie 08/04/2013 20:03


Ndeko Adei Toko, Kiesse Diambu na Ntesa bazali ba cousins te. Bazali nde batu ya village moko. Propos issu d'un entretien que j'ai eu personnellement avec Kiesse lui même. Mais wana ezalaki
masolo ya vie privée na bango. on peut le dire maintenant au grand public. Tozala na elijia mpo na mboka na biso RDC.


Claude Kangudie.