Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Le Corps des Volontaires au Congo.

 

 

Lorsque le CVR (Corps des Volontaires de la République) est né après la prise du pouvoir de Mobutu, nombreux étaient des élèves (y compris nous-mêmes) qui avaient cru que ce fut une trouvaille du groupe Sengi Biembe et Kabayidi.

 

Avec le temps, et grâce aux études, nous apprendrons que le Corps des volontaires est une sorte de milice qui a existé en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suède et un peu partout durant la 2e guerre mondiale pour combattre les Nazi.

 

Chez-nous, Le (CV) Corps des volontaires a d’abord vu le jour au Katanga en 1960, lorsque les belges , aidés par quelques collaborateurs congolais, s’étaient organisés en vue de faire face aux soulèvements des autochtones après l'indépendance, comme l'illustre les deux images ci-dessous.


TN 023b brassard cv

Le Brassard du Corps des Volontaires au Katanga en 1960-1961

.

TN 018 corps des volontaires
Quelques élements du Corps des Volontaires en 1961 à Albertville (Kalemie)

Source: Albertville.be

 

.

President Mobutu 67 lors de defile de CVR

 Gén Bangala,Sengi Biembe,Mobutu, Kimpiobi, Tshisekdi,... avant le défilé du CVR en 1967.


Messager

 

.

Commenter cet article

Richard MAWETE 31/08/2012 16:04


Le militaire qui est de dos,devant le president Mobutu,c'est ceux là que l'on appelait des gardes républicains,contrairement à ceux qui aujourd'hui s'afflublent de cette appelation.


Jamais,on pouvait les croisés à la cité dans leur tenue,ni meme les voir entrain de controler les identités des paisibles citoyens.

DIERTO 25/08/2012 17:32





Le fondateur des Xavéris est mort

















Écrit par dia




Jeudi, 23 Août 2012 16:15





Père Georges Defour est décédé à 98 ans


 


Kinshasa, le 23 août 2012 - (D.I.A.) - Le Père Georges
Defour qui a consacré 74 ans de sa vie à travailler comme missionnaire en République Démocratique du Congo est décédé le 21 août 2012 à Liège, en Belgique. Celui que ses confrères Pères
Blancs décrivent comme un Apôtre infatigable et un grand voyageur a dépensé ses énergies à éduquer la jeunesse, non seulement congolaise, mais aussi africaine, à travers ses écrits et le
Mouvement de Jeunesse Xavérie dont il est le fondateur. Grand écrivain, il a rédigé plus de 100 ouvrages.


Georges Defour est né à Verviers le 30 décembre 1913.
Après une année d'humanités modernes au pensionnat laïc à Dolhain, il passe aux humanités gréco-latines chez les Jésuites à Verviers, au collège St-François Xavier. Père Georges Defour
s'y donne corps et âme au scoutisme. En 1932, il entre à Boechout pour la philosophie et poursuit l'année suivante à Glimes. Après le noviciat à Maison-Carrée (1934-1935), il fait ses
études de théologie à Heverlee, où il est ordonné prêtre le 30 avril 1939. En 1942, il termine à Louvain une licence en Sciences Pédagogiques avec grande distinction et une candidature en
droit avec distinction. Première nomination: professeur de philosophie à Thy-le-Château, de 1942 à 1945. En 1945, il devient aumônier de l'A.E.P. (Aide aux Enfants du Pays) en Belgique
francophone. Pour son engagement pendant la guerre, entre autres, pour avoir organisé un poste régional de secours aux sinistrés, il recevra le 6 février 1950 la Médaille de la Résistance
et la Médaille Commémorative de la guerre de 1940-1945.


Le 11 mai 1946, Père Georges Defour s'envole pour le
Kivu. Il est nommé professeur à l'Ecole Normale de Nyangezi et responsable de l'Ecole des Mulâtres. En août 1947, il est nommé directeur-inspecteur de l'Enseignement pour l'Archidiocèse
de Bukavu. Il fonde et dirige le Centre Pédagogique (édition de livres scolaires, d'une revue pour les enseignants, élaboration de programmes, fabrication de matériel didactique…). Le
Père Hellemans, Supérieur régional, écrit: "Il inspecte deux fois par an les écoles et y met le temps. Il a le souci de promouvoir l'éducation chrétienne dans les écoles. Ses publications
ont du succès en dehors du Vicariat". Quelques années plus tard, en 1958, Père Georges Defour sera décoré de la Médaille d'Or de l'Ordre Royal du Lion, pour 12 ans de direction des écoles
au Kivu…


En septembre 1952, il fonde le Mouvement XAVERI, sans
aucun doute l'œuvre de sa vie. Pour tout ce qui regarde les structures, ce Mouvement que Georges veut profondément africain, s'inspire du scoutisme; pour l'esprit du Mouvement et sa
spiritualité, Père Georges Defour s'est plutôt laissé guider par les Cœurs Vaillants/ Âmes Vaillantes et la Croisade Eucharistique. Plus tard, quand le Mouvement comprendra des membres
adultes, Georges s'inspirera aussi de la JOC. Le nom du patron choisi - Saint François-Xavier - souligne le caractère apostolique du Mouvement. En 1955, Mgr. Van Steene considère les
Xavéris comme le Mouvement de jeunesse officiel du diocèse. A partir de 1957, Père Georges Defour peut se consacrer à temps plein au Mouvement. Il compose, édite et diffuse 61 manuels
pour les responsables, publie la revue Jeunesse Africaine, le journal Hodari… Il fait plusieurs voyages d'étude dans d'autres pays d'Afrique. Vers la fin des années 50, le Mouvement s'est
répandu dans la plupart des diocèses du Congo. En 1960, le Mouvement comptait 35.000 membres au Congo. Il se répandra dans 14 autres pays d'Afrique.


En mai 1966, Père Georges Defour fonde le Centre BANDARI
pour la formation des cadres de jeunes. Il compose et édite un cours par correspondance, sur le plan national et international, pour la formation systématique des responsables de groupes
de jeunes.


En 1974, Père Georges Defour est chargé de cours en
psychologie appliquée à l'Institut Supérieur de Sciences Sociales (ISES) de Bukavu. En 1976, s'y ajoute le cours de l'histoire des religions à l'Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu
(ISP). Il publiera un cours sur la religion traditionnelle africaine. Cette même année, il est fait Chevalier de l'Ordre de la Couronne pour les 30 ans de participation à l'œuvre
d'enseignement et d'éducation en Afrique Centrale. En août 1977 Georges est nommé