Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

NAISSANCE DE LA TELEVISION AU CONGO

 

 

 

La télévision a été inaugurée en RDC au milieu des années ’60, comme l’attestent les 2 messages publicitaires de Sait-Congo ci-dessous publiés en 1966 dans les colonnes de la revue "Spécial" de Pierre Davister. Une publicité qui nous permet de connaître l'entreprise qui fut chargée d'installer la Télévision en RDC.

La même année, une chanson de Kwamy et l’African-Fiesta intitulée : « Télévision » immortalise cet avènement. Du côté sportif, « Ezando », le  gardien de V-Club est surnommé à la même époque « Télévision ».

Ceci explique l’engouement provoqué par l’arrivée de la télévision au Congo. À cette période, un téléviseur constitue un bien précieux au point où le grand public doit recourir aux téléviseurs publics installés à travers les communes de la capitale. D'ailleurs l'image du téléviseur reprise dans la dernière publicité ressemble aux fameux téléviseurs publics de jadis.

 

Quels souvenirs particuliers gardez-vous de cette époque ?

 

Messager

 

Nous remercions Kisoka Gyola Luwawu et Nono Nsiala, tous deux membres du blog résidents en France, qui viennent de nous faire parvenir leurs contributions pour le mois de mars 2013

.

Blog Sp+®cial 1 an 004

 

Télévision, par Kwamy et l'African-Fiesta

Blog Sp+®cial 1 an 005

 

.

Commenter cet article

Mpaka Losako 26/03/2013 03:34


Ezando qu'on surnomait Television etait d'abord gardien de Mikado du prsident Mvuemtoms, pere du depute jean claude Mvuemba.

Messager 05/03/2013 18:29


Chers mbokatiers,


La trasmission est un devoir. Merci à tous ceux qui ont témoigné sur la télévision et à ceux qui m'ont corrigé sur le nom d'Ezando.


Poursuivons sur cette lancée, il y a encore beaucoup de souvenirs qui nous attendent.


 


Messager

adei toko 05/03/2013 15:14


Je connais un technicien qui a beaucoup contribué à l'installation de la Télé au Congo, il s'appelait David MAMPUTU MANI chef de plateau en 1966, il va quitter la RTNC
car débauché; par THOMSON CSF pour ses qualités, il deviendra un des meilleurs spécialistes français des faisceaux hertziens. Mobutu qui veut organiser le combat du siècle apprendra qu'il est
Zaïrois et va envoyer Sakombi à le convaincre à rentrer au pays pour préparer la retransmission en direct de ce combat. C'est lui qui installera la station terrienne de la Nsele et va faire en
sorte que la télé soit regardée dans tout le pays en installant des stations terriennes dans toutes les provinces. Il sera conseiller technique permanent aussi bien à la présidence qu'au
ministère de l'information. En 1976, il est là pour l'avenement de la télévision en couleur au Congo avec l'inauguration de la cité de la Voix du Zaïre. C'est lui le premier PDG du
RENATELSAT(Réseau zairois de Télécommunication par Satellite). Il est mort en 1988 avec les honneurs de la republique surtout qu'il était à cette époque président de l'ASSANEF

Lemba Souvenir 05/03/2013 15:00


Bana ya Lemba na côté ya terminus bakoyeba lisusu masta na bango moko kombo na ye ezalaki Trido, masta wana ekendeke na ye kofanda na atelier ya réparation ya ba radio, télevision, po na ko boma
l´heure, puisque bisika wana nde ezali bisika ya masolo kili.kili, jour moko réparateur ya ba radio azalaki te, akendeki qlq part, lokola na atelier ba masta bazangaka te, alors vieux oyo ya
reparateur alobi na Trido, petit otikala kotala atelier, na sima mobulu te, soki ba clients ba ye oloba nazali koya kaka sikoyo, radio oyo oyebi mokolo na yango, akopesa 50 makuta, oyo kuna 1
zaire, motu ya tv oyo azela nga etc.. donc vieux bal atiki ba instructions epayi ya Trido. Quelques minutes après motu ya tv aye, atuni wapi réparateur Trido alobi, vieux alobaki azali koya ozela
ye, kolo ya tv akeyi kobeta mua tour, na sima Trido abandi kobeta tv yango mua ba coup na mua ba mbata, mbala moko tv elakisi, tangu mokolo ya tv akomi, akuti tv na ye ezali kolakisa, asepeli,
afuti mbongo, soki ba 1 z à 3 zaires, nayebi lisusu malamu montant te, akumbi tv na ye na esengo nionso, tangu vieux ya réparateur azongi atuni Trido, petit wapi tv, Trido alobi vieux tv ebandaki
kolokisa na yango, yango wana mokolo na yango amemi yango, vieux bal ya réparateur a regretté makasi, mais ayebisi Trido, bon petit esala rien, na mbala ya sima client wana nakozikisa ye... banda
mokolo wana masta na biso Trido akoma pe réparateur ya ba tv, radio etc... à la satisfaction générale ya ba clients.

Angolais 05/03/2013 11:47


Na epoque ya 1966, Rzando azalaki na V.club te mais na Fc Mikado. Epayi azuaki nom ya TV.

Serge - Kongo na biso 05/03/2013 11:19


Mbote,


Période moko ba télévision ekomaki mua mingi na
quartier mais il faut ozala na bonne relation na mutu moko ya ndaku wana po okota na kati ya ndaku, parfois ba famille mususu bakomaki kobimisa TV libanda pona kobatela ba kiti na bango, je me
souviens une fois tokotisaki batu na ndaku pona kotala TV lobi na tongo tomoni fauteuil moko bakati yango na Gillette (lame de rasoir). Mr Jean akomaki kofutisa batu mbongo pona kotala TV na
ndaku na ye (oh po a récupérer mbongo ya charge batterie), jour moko boxe ebandi mais batu baye nabango kotala te alors ke combat ya boxe esengaka mua batu batiyaka ba commentaires, aye mbangu
kobenga batu mais mutu nionso akomaki kopesa mua raison « nalingaka combat ya boxe te, naza na posa ya kotala télévision te, nalingi nalala etc. » tii à comprendre ke bana ya quartier
ba grever yang oba saboter TV na ye, mbala moko alongoli mubeko na ye pe akomi kobimisa Tv libanda sans que bosenga ye. Adidas azalaki ami na biso ya quartier, akufa. Ye azalaki kozua TV na
bango, abimisi yango na balabala na nse ya nzete po totala Hit - Parade, c’était une première na tango wana, même bana classe bazalaki ko profité koya kotala Hit – Parade na heure ya recréation.
Sima tokomaki kokende kotala ba Ciné – Vidéo epayi ya ba famille oyo ba ndeko na bango batindelaki bango ba TV en couleur na ba cassette. Une fois na rue Yakoma na Poto poto Brazza namonaki na 4h
du matin jeune moko aza kozonga ndaku po bazalaki kotala Eurosport butu mobimba na ba masta na ye, wana kutu nayebaki Eurosport eza eloko nini. Naza ko se souvenir lisusu na televison moko
grand  nanga azalaki nango parfois il faut kobeta yango mbata (gifle) po images ekoma tout droit, mutu ameka lisusu to toucher yango te, ouf !
 Boza lisusu ko se souvenir na « Info dernier » vers 23h TV ekangami tii lobi na 7h.    


Serge – Kongo na biso

JEAN PAUL KITENGE MUADI 05/03/2013 01:33

LE GARDIEN DE V.LUB S'APPELAIT "EZANDO", SURNOMME TELEVISION.

Musa May 05/03/2013 00:41


Cher Messager,   vrai ! Nous suivions le cinéma, il y
en avait souvent. Je me souviens aussi des séances de diapositives. Mais surtout, entant qu’élèves chez les pères jésuites, nous avions le privilège et la chance d’avoir deux jours de film par
semaine. Pendant les vacances, des prêtres  de certaines paroisses organisaient aussi des activités pareilles. C’était le cas au Collège Nzanguka, pour ceux qui connaissent Kikwit.

zenga mambu 04/03/2013 22:26


J'habitais quartier Kauka, en 1973, très jeune adolescent et beaucoup d'Amis et de Camarades de mon quartier ,ensemble, on allait lorgner sur le petit écran à yolo;ah! que des souvenirs!!! Ce
jour-là de l'année 1973,c'était la finale de la coupe d'Afrique des clubs champions. Vclub s"opposait à Ashanti Kotoko de Kumasi, nous étions nombreux à suivre le match à travers une petite
fenêtre ; on se bousculait pour bien voir le match. Ah! la télé à Kinshasa! elle a connu une grande évolution! En ces années-là, à Kauka, il y avait pas d'électricité, on allait plus à yolo pour
la télé et nous étions plus connus par les gens de yolo où l'on partait regarder "Kin Kiesse","télé choc".On ratissait toutes les rues de yolo pour voir"en plein vent" avec LUKEZO LUANSI.Nous
nous sommes crées beaucoup d'amitiés avec des amis d'autres quartiers grâce à la télé.Il y avait des émissions que je m'en souvins que j'avais suivi à travers des chas des portes.Une histoire
vraie qu'on avait vécu chez un Monsieur qu'on avait surnommé "ODJUKWU", il était un mario dans la famille TSHATSHI(d'une fille de cette personnalité ). Ce Monsieur, parfois,nous jetait la salive
et il ne voulait pas qu'on vienne voir la télé en masse; parfois, on se divisait en groupe pour s'orienter sur telle rue ou avenue pour regarder Papa Wemba  passer dans "Kin Choc".En tout
cas, j'avais une passion pour la télé, mais cet ardeur avait été étouffée par le système d'alors. J''avais , en 1982,participé au concours pour devenir un jour journaliste, à l'ISTI. En dépit des
points obtenus, j'avais été débarqué pour quota régionale et suis parti à la faculté de l'UNIKIN. ah! la télé , aujourd'hui, devenue l'instrument de propagande de KABIRA. C'est triste!!!

Messager 04/03/2013 21:52


Mon cher Musa Mayi,


Je voudrais réagir à l'un de tes commentaires pour souligner qu'avant la télévision, tout le Congo a connu le Cinéma ou le "Cendema", avec les actualités de Congo Vox auxquelles nous avons fait
allusion. Donc la télévision n'a été que le prolongement du Cinéma largement repandu au Congo, surtout par les missionnaires. Les projections cinématrographiques avaient lieu dans tous nos
villages, partout au Congo.


 


Messager

Musa May 04/03/2013 21:36


Je n’interviens pas pour témoigner sur la télévision. J’avais regardé
la télévision pour la première fois en 1982. Pour la bonne raison que notre ville, Kikwit, avait attendu longtemps pour avoir le courent électrique..


Je voudrais seulement souligner l’importance des archives. Quelle joie
de voir les images, d’entendre les sons du passé ! Cela grâce aux amis qui ont eu la sagesse de garder même ce qui, à l’époque, paraissait inutile. Les antiquités sont toujours une rareté.
Et tout ce que nous possédons aujourd’hui, même nos passeports, sera un jour le témoin de certain passé. Un peuple sans archives est un peuple sans histoire.


 


Musa May

aimé atipo 04/03/2013 21:14






Nostalgie 04/03/2013 18:06


Na 1967, vieux na biso asombaki télévision, ndaku na yango ezalaki ya mabaya, kasi tv yango ezalaki na grand problème, chaque fois kokufa, batu mingi balobaki ba revendeurs mingi ya ba tv na
cité, bazalaki koya na ba tv ya occasion, en plus ba tv yango il faut ba TROPICALISER yango, nayebi epayi ba vieux ya tangu wana bakundolaki verbe tropicaliser te, il parait na Europe lokola
ezali malili, ba tv wana basalaki yango mpo na malili, une fois ekomi na Kinshasa na moto, il faut ba tropicaliser yango, ezua rythme local, tangu wana pe kosomba tv na magasin na ville, ezalaki
talo mingi. Avec le temps toyaki ko apprendre ko TROPICALISER ezalaki nde système ya ba tv, mosusu ezali PAL mosusu SECAM, lokola na Kinshasa tozalaki na Secam, bongo ba tv mingi ya occasion
ezalaki kowuta na Belgique kuna epayi ya système ya Pal, nde yango ntina ya ko tropicaliser ba tv. Ah ! kozanga koyeba ezali liwa ya ndambu. Ekomaki même oh baloki tv na biso na Papa wana ya coin
par jalousie.

Serge - Kongo na biso 04/03/2013 17:29


Mbote,


Je me rappelle des anciennes marques de télévision qui
n’étaient qu’en noir et blanc : Philips, Sanyo, Toshiba de 14 pouces qu’on trouver rarement dans les quartiers populaires, on se retrouver tous devant un petit écran d’un voisin pour
suivre les émissions de théâtre, film ou un match de football, très souvent on utiliser une batterie de véhicule de 12 Amp mais une fois déchargée les images deviennent en
pente.


Anecdote : Papa moko na zone de Bumbu asengaki ba jeunes ya
quartier bakende ko chargé batterie mais basalaki fier, baboyaki. Tango ngonga ya match epusani, abimisi TV na libanda à installer yango mais a brancher nanu ba singa na batterie te, pour dire ke
nanu bapesi antenne ya match te, donc il faut kozela heure ekoka.  Batu ya quartier bayei, mutu na mutu azui place, baza kozela temps tii bakopesa
antenne bongo bo brancher, wana papa nkolo lupangu avandi na ye na chaise longue juste pene ya porte ya sortie ya lupangu.  Batu misusu bavandaki na
ba briques ndenge ezalala kaka na Kin pona bakiti ezalaki mingi te.  Tango kaka babeleli « bapesi antenne, bapesi antenne,match elingi
ebanda… », bayebisi papa « balobi bapesi antenne papa! »


Papa wana alobi « nabengaki bino pona ko chargé
batterie mais boboyaki, batterie yango wana mais eza faible, mbongo yango oyo soki bolingi bokende ko charger yango sikoyo » batu tout ba décourager, fallait sikoyo kokima mbangu koluka
esika mususu balanda match ya Vita – Imana. Nkolo lupangu azalaki kaka na mot d’ordre to de rappel moko : « papa na Manuellé zongisa biliki esika ozuaki yango, yo pe  papa na Alubé kobosana oyo ya yo te etc. »


Lelo TV ekoma ya plasma kasi toyebi te lobi tokokoma na
nini.


Serge – Kongo na biso

Ngimbi Kalumvueziko 04/03/2013 16:54


Le projet  de télévision à Léopoldville (Kinshasa) avait été initié par le Gouvernement Tshombé. Quand Mobutu a pris le pouvoir en
novembre 1965, tout les équipements et matériels étaient sur place. Il n’avait fallu que les installer pour que la télévision soit opérationnelle en 1966. Mobutu s’en attribua évidemment la
paternité.


Par Ngimbi Kalumvueziko, auteur de CONGO-ZAIRE, LE DESTIN TRAGIQUE D’UNE NATION, et LEPYGMEE CONGOLAIS EXPOSÉ DANS UN ZOO AMÉRICAIN, publiés par
l’Harmattan, Paris. 

ndolo 03/03/2013 23:33


bonjour!


merci mbokamosika pour nos souvenirs lointins. cette histoire de tele me rapel kin des annees 68 a70 ou les toitures des maisons avaient des antennes de tele et les tele populaire qui etait place
sur les gdes rues des communes de kin...exemple sur nvl anvers-makanza crsment assosa a ngiri ngiri.


 

adei toko 03/03/2013 23:07


La télévision congolaise RTNC fut inaugurée le 24 novembre 1966, et le premier présentateur du journal télévisé ce jour là s'appelait Joseph HERRY.

aimé ATIPO 03/03/2013 21:55


Témoignage


A ses débuts, mon père faisait partie des chômeurs de Léo. Quelqu'un pourra t il m'expliquer cette appelation? était ce péjoratif ou simplement un phénomène de mode de l'époque? quoiqu'il en
soit il était  chômeur de Léo. Il partait chaque matin à Léo par le bateau congolia ou son oncle antoine était capitaine de bateau. Il se faisait appeler " jamais kolonga" dit
ambianceur. C'est labas qu'il fit connaissance avec ma mère qui habitait commune de kinshasa chez son oncle Paul dit démobouké. De cette union sont nés à leopoldville trois garçons.


En 1966, rapatriée par Tsombé, la famille a trouvée une maison de location à Poto Poto, rue bacongos. C'ést a ce moment la que nous avons decouvert la télé.


L'unique famille noire qui en possédait était la famille Filla. Mais papa ne voulait pas que ses enfants sortent de la maison au delà de 17h. du coup on était coincé. Notre salut s'était les
samedi. Papa passait la nuit à Leo par des moyens rocambolesques. plutard on appris qu'il s'y rendait par pirogue tard dans la nuit.


C'est donc les samedi que je retrouvais chez les Fila pour regarder la télé congo, tous les garçons de mon age. Je me souviens des films Thierry la frande, Zorro etc...r sans oublier la
téléspeakirine "félicité safou safouesse" .


Je crois que c'est un peu plutard, en 1967 semble t il que les images de Télé kinshasa ont commencées a nous parvenir. C'était l'allegresse La réjuissance populaire, notament quand il y a eu
des émissions pour enfants comme le "grand père raconte" avec la chanson "codidico maboko codidico", l'émission de musique intitulée "en plein vent". Ces emissions de télé nous ont fait oublier
lisolo d'andré maboké, mandola lobanzo té, ewaso catélina de radio kin qu'on aimait tant suivre.


Que de souvenirs! Messager merci lokola ozongiseli ngai film ya bo mwana na ngai.

Samuel Malonga 03/03/2013 21:45


Le gardien de V.Club et des Léopards de l'époque s'appelait plutôt Honoré EZANDO.