Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Selon cet article, la RDC manque d’officiers formés. Qu’a donc fait ce gouvernement depuis plus de 15 ans de pouvoir ? A ne former que des "Kuluna".

.

Armée : les Congolais rattrapés par l’histoire

 

Mardi, 17 Juillet 2012 12:09

 

2 Commentaires

Envoyer

 

http://7sur7.cd/images/7sur7/logojournaux/phare.jpg


rdc 4vice presidents

Lors du Dialogue Intercongolais tenu entre 2002 et 2003 à Sun City puis à Pretoria, en Afrique du Sud, une des résolutions pertinentes adoptées par les belligérants, l’Opposition non armée et la Société Civile concernait la réforme de l’armée et des services de sécurité. La construction d’une nouvelle armée, voulue républicaine, apolitique, performante et dissuasive avait été retenue comme une priorité à satisfaire par les gestionnaires de la Transition (2003-2005 avec une possibilité de prolongation de deux fois six mois).

Au lieu de s’atteler effectivement à la réorganisation de l’armée nationale, les animateurs des institutions de la République, sous le Régime du 1+4 (un Président et 4 vice-présidents), avaient préféré en faire un fourre-tout. L’intégration en désordre d’effectifs incontrôlables, les «brassages » et « mixages» à la sauvette, la distribution des grades sans tenir compte des profils des bénéficiaires avaient finalement donné naissance à un « monstre ». Les chefs des « composantes » et « entités » ainsi que leurs principaux collaborateurs se tapaient mensuellement de grosses fortunes provenant des listes de paie scandaleusement gonflées. Pendant toute la durée de la Transition, les anciens belligérants, toutes « composantes » et « entités » confondues ont saigné à blanc le Trésor public.

Malheureusement, la vérité est têtue. L’histoire a fini par rattraper les Congolais, en leur rappelant que de 2003-2006, ils ont préféré passer leur temps à « chanter », à l’image de la cigale, au lieu de se doter d’un système de défense à même de décourager les velléités belliqueuses de leur voisin rwandais.

Si la RDCongo avait achevé la réforme de son armée, il y a longtemps qu’elle se serait émancipée de l’assistance militaire des Nations Unies (Monuc et Monusco). Si l’armée républicaine avait effectivement pris corps, le pays n’en serait pas aujourd’hui à la mise en place dans sa partie Est d’une force africaine de tous les dangers.

Pour une armée de métier

Au vu du scénario de traque des FDLR et du M 23 concocté au niveau de l’Union Africaine, la République Démocratique du Congo se doit, plus que jamais, de mettre sur pied une armée de métier. Le recrutement selon les normes internationalement admises, la réhabilitation des académies militaires nationales, la construction de nouvelles casernes et le réaménagement de celles qui existent déjà, la maîtrise des effectifs… sont autant de pistes à suivre s’il existe réellement une volonté politique de bâtir une nouvelle armée congolaise.


Certes, de louables efforts sont déjà consentis dans ce sens mais il y a nécessité de les poursuivre. L’armée devrait cesser d’être le dépotoir des ratés de la société congolaise ou une maison de placement de frères, soeurs, cousins, cousines ou amis des décideurs politiques ou encore des galonnés.

Donner une chance aux compétences

A la chute de Mobutu, en mai 1997, le Congo de Mzee Laurent Désiré Kabila aurait pu rebondir rapidement au plan militaire, si un « brassage » ordonné avait été réalisé entre les ex-FAZ (Forces Armées Zaïroises) et les Kadogo des FAC (Forces, Armées Congolaises). Hélas, le tristement célèbre James Kabarebe, propulsé chef d’état-major général, avait entrepris de liquider l’armée de Mobutu au «mouroir» de Kitona, sous l’oeil complaisant de ses «amis» de l’AFDL (Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo).


Qu’à cela ne tienne ! Un impressionnant corps d’officiers formés dans les meilleures académies militaires européennes, américaines et asiatiques poireaute encore dans la «réserve » de la République. Des centaines de «brevetés » et « techniciens » d’Etat-major, que nous envient plusieurs pays africains sont là, en chômage, prêts à relever le défi de la défense du drapeau national, à encadrer des recrues, à renforcer les capacités des combattants, à les réarmer moralement pour le front.

En ces temps difficiles, la patrie devrait donner une chance à toutes les compétences qui sommeillent à travers le pays et qui ne demandent qu’à être utilisées au niveau des forces terrestres, aériennes, navales et autres. Il serait faux de faire croire que la RDC souffrirait d’un manque d’officiers formés. Ceux qui avaient, accepté que certains d’entre eux soient condamnés à mort par James Kabarebe à Kitona devraient avoir le courage de songer à récupérer les survivants encore aptes au métier des armes.

Kimp 

 

 

 L'Armée à l'époque de Mobutu

MOBUTU GUERRE DE SHABA

.        Mobutu recevant le rapport du Gén Mahele, durant la guerre du Shaba

.

Commenter cet article

Serge - Kongo na biso 18/07/2012 21:17



Losako,


Nga na banzi likambo nionso il faut tobanda na misisa na yango.
Formation ya armée esalemaka mukolo moko te. Sans fondation armée ezali nulle or na armée oyo ebengamaki armée de Mobutu, ye azalaki kopona nani ye alingi po azala na kati tii na ndenge wana
atikalaki na ba incompétents, miyibi, batu ya likunia, songi songi, pe ba tribalistes... Na suka ya reigne ya Mobutu ba codes ya armée Nzimbi na baninga na ye bazalaki kotinda na guerre ya
occupation ya AFDL ekomaki na lokota ya Ngbandi alors ke mutu nionso te na armée ya Zaire azalaki Ngbandi. Soki ba officiers oyo bazalaki formés na b'écoles ya minene ya mokili ba pembeniser
bango te nde lelo tokomi na situation oyo te. Batu lokola ba Major Kalume, ba Major Mpika pe ndenge na ndenge, LD Kabila aye abomisi mingi na Kitona pe Kanambe azali kosasa be kosasa, soi ozali
mobali lokola Mbuja Mabe okolia poison, soki ozali muasi lokola Didier Etumba 9oyo H Kanambe alingaki alongola musala via Texto to Sms, une 1ere na histoire ya armée), Denis Kalume, John Numbi,
Tango fort, Raus Chalwe etc... oko vivre plus longtemps possible po ozali danger te pona ebonga ya Cmdt Hyppo. fallait ko instaurer ba (Kilt) jupes Ecossais na armée RDCongolaise. Eza manque ya
volonté politique ya kosala armée oyo ekoki kobatela mboka, na 1+4, H Kanambe, JP Bemba, Zahidi Ngoma, Ruberwa, Yerodia Ndombasi bazalaki kosalela mabumu na bango. 15 ans ya chomage, peut etre
sans activités est ce que ba soda ya FAZ bazali toujours en pleine forme? Age pe epusani, mingi basalelaki mboka mais bazui lifuti ya pension na bango te, eza mawa trop.  « Conglomérats des aventuriers ».


Boboto o mbokamosika.


Serge - kongo na biso.