Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

LA PHOTO DE TABU LEY ET KISANGANI ESPÉRANT

 TABU LEY & ESPERANT0001 page 001

Sur cette couverture de la revue l’As des As de juin 1990 que nous avait envoyée Maurice Yala, Tabu ley Rochereau et Kisangani Espérant,en pleine forme, posent ensemble à Paris. Aujourd’hui, ces deux grands artistes de la musique congolaise ne sont plus de ce monde.


Le sort a fait que c’est le plus jeune (Espérant), qui a tiré sa révérence longtemps avant son aîné Tabu Ley, lequel  vient de nous quitter dernièrement. Mais ces deux musiciens demeureront à travers leurs œuvres, confirmant ainsi que les artistes ne meurent jamais.


En évoquant la mémoire de ces chanteurs, nous vous proposons la chanson  "Mr Malonga", de Tabu Ley Rochereau  et l'Afrisa.

 


 

Messager

 

Mr Malonga , par Tabu Ley et l'Afrisa

.

.

Commenter cet article

Nyanguila 12/02/2014 23:52


Bonsoir cher Messager,merci pour la diffusion de l'intégralité de cette chanson et aussi pour le rappel de la consigne en ce qui nous concerne.Enfin,j'avais oublié cette consigne du fait même que
la tête est partagée entre plusieurs sujets à traiter!A plus et bien à vous.

ALVES MOTEBA 12/02/2014 19:04


BOM TARDE AOS TODOS


JE ME SOUVIENS ENCORE MON BREF SEJOUR A BRAZZA LAVERTE A BORD DE TAXI BUS VERT BLANC QUI ME CONDUISAIT A L'UNIVERSITE MARIEN NGOUABI POUR M'INSCRIRE EN PREMIER GRADUAT CETTE CHANSON EST L'UNE DES
CHANSONS QUE J'ECOUTAIS ET JE ME DISAIS TOUJOURS EH MIZIKI PE EBETAKA NA NGOBOL/TAXIBUS YA BRAZZA KOKAMWA AH MAVOULA


 


MUITO OBRIGADO

Messager 12/02/2014 09:24



@ Pedro, Nyanguila et les autres donateurs,


Depuis la publication de l’article sur la photo de Tabu Ley Rochereau et Kisangani Espérant à Paris, vous avez manifesté un intérêt particulier sur la
chanson Mr Malonga qui a été choisie durant la mise en page.


A cet égard je voudrais vous rappeler  que chaque fois que le blog décide de ne diffuser qu’une
séquence,  tout donateur a le droit de solliciter la version complète de la chanson par courriel, comme nous l’avons déjà écrit il y a quelques
jours.


Pour vous permettre de poursuivre vos commentaires, nous venons de diffuser la version complète de Mr Malonga tout en vous invitant à l’avenir de vous
conformer aux prescriptions ci-dessus décrites.


 


Messager

Nyanguila 11/02/2014 23:01


Bonsoir cher Malonga,merci beaucoup pour toutes ces explications,je connais bien Ouesso,sur le plan géographique,et,si je ne me trompe pas,c'est une ville de la Sangha ou de la Likouala!Si j'ai
demandé sur le sujet d'Ouesso,c'est qu'en musique il ya une philosophie qui fait que certains thèmes rélèvent d'un caractère platonique qui est une sorte d'imagination.Donc une pure création de
l'esprit sans prise avec la réalité.Le nom"Malonga" est rélatif au culturel"Kongo",c'est qui signifie que celui auquel la chanson est dedié est établi dans cette ville mais pas
originaire!Enfin,vous êtes aussi bien placé pour expliquer le sens de paroles sans recourir à un Congolais-Brazzavillois!Du fait même de la proximité des deux Congos,est-ce que le
Congo-Brazzaville paraît étranger et lointain?Non,sur le plan culturel,qu'on ne se trompe pas,ce Congo fait partie de la R.d.c. comme l'Autriche l'est par rapport à l'Allemagne.Il me semble que
cette version de la chanson est courte donc pas complète.Et bien à vous.

Pedro 11/02/2014 12:20


Je voudrais attirer votre attention à un détail qui saisonne cette chanson d’une façon particulière. C’est la guitare basse qui accompagne le chant en l’imitant, seulement où l’on
chante Oh oh Monsieur Malonga. La première fois que je me rappelle avoir remarqué cette technique, c’était encore Shaba Kahamba qui accompagnait la partie chantée Bwakela nga
pamplemousse eh/Bombelanga nga souvenir e eh ! en imitant le chant.

Pedro 11/02/2014 07:03


Ce que moi je n’ai jamais compris, c’est la quatrième phase de ce véritable rituel auquel on s’adonne quand on se salue dans la Ouesso. On se serre la main, puis on fait un pas
(ou deux en arrière), puis on met la main (plus sûrement les mains) sur le cœur, et puis quoi (qu’est-ce que c’est que boye zoba) ?

Samuel Malonga 10/02/2014 23:16


Cher Nyanguila


Ce monsieur Malonga à qui la chanson était dédicacée est du Congo Brazza. Ouesso est une ville située au nord de ce pays voisin. Pourquoi "mbote motindo ya Ouesso", je n'en sais rien.Peut-être
que nos amis et frères mbokatiers de ce pays (principalement notre aîné Clément Ossinonde)  pourront nous éclairer. 

Nyanguila 10/02/2014 22:45


Bonsoir cher Samuel Malonga,merci pour la mise en écoute de cette chanson qui,peut-être,date de 1984 et je ne savais pas qu'elle était de l'Afrisa! En définitive,s'agit-il de quel Ouesso?Et
pourquoi mbote motindo ya Ouesso? Et je ne comprends pas le lien avec Ouesso et je serai comblé de comprendre le sens.Et bien à vous.

Pedro 10/02/2014 17:56


Merci pour le texte, ndeko Samuel Malonga. Il y a toujours un son de plus ou de moins dans la perception d’un texte par deux personnes. Dans ce cas, mes oreilles me disent :
Secundo bozongi sima/tertio bosimbi motema/quarto boye zoba. Je crois que je viens de le confirmer, surtout parce que ça rime avec Primo
bapesaka mbote.

Samuel Malonga 10/02/2014 15:21


 


 


Monsieur Malonga





Oh oh monsieur Malonga


Pesa ngai  mbote motindo ya Ouesso 


Primo bapesaka mbote


Secundo ozongi sima


Tertio  osimbi motema


Quarto oye zoba





Oh oh monsieur Malonga


Pesa ngai  mbote motindo ya Ouesso 


 


Malonga eyamba Malonga


Eyamba Malonga e eyamba Malonga



La la la la la la la la la à gauche


La la la la la la la la la à droite


 


Oh oh monsieur Malonga