Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

SEMAINE DE LA REPUBLIQUE DU CONGO BRAZZA SUR MBOKAMOSIKA

 

LA BIOGRAHIE D'ALPHONSE MASSAMBA DEBAT

 

 

Massamba-Débat, Alphonse (une francisation de son nom traditionnel “Massamba ma Ndébani”)" . Né à Nkolo en 1925, assassiné le 25 Mars 1977. Homme politique. Formé d'abord dans une école protestante, il intègre ensuite l'Ecole primaire supérieure de Brazzaville qui formait des cadres moyens, puis l'école des cadres de l'Afrique équatoriale française. Puis il est affecté au Tchad comme enseignant, puis formateur d'enseignants.


De retour au Congo, il exercera comme Directeur de l'école de Mindouli avant d'être nommé Directeur de l'Ecole des Cadres de l'AEF à Brazzaville. Membre du PPC de Félix Tchicaya, il adhère en 1956 à l'UDDIA. Elu député en 1959 il est aussi élu président de l'assemblée. En 1961 il est ministre du plan, avant de regagner la présidence de l'assemblée à plein temps en début 1963, suite à des divergences de vues avec le président Youlou. A la chute du président le 15 Août 1963, le pouvoir lui échoit conformément à la constitution.


Les principaux poids lourds et adversaires politiques de Youlou, à savoir Félix Tchicaya et Jacques Opangault étant décédés dès 1961, Massamba-Débat a les mains libres. Il fait voter une constitution instituant un parti unique le 8 décembre 1963 (processus en réalité déclenché par Youlou et prévu être mis en place en Août 1963) et le 19 décembre, Massamba Débat est candidat unique à l'élection présidentielle. Il est élu à 100% des suffrages exprimés. Dans la foulée des slogans qui avait dominé les évènements ayant conduit de Youlou, Massamba-Débat fait pencher le pays vers le socialisme scientifique, qu'il acclimatera en “socialisme bantou”. A partir de cet instant, son régime s'enfoncera dans un dogmatisme sévère, où au nom de la révolution la vie politique va se transformer en violence, et le débat, en une espèce de course à qui aura la citation la plus rouge.


C'est dans ce contexte que la milice politique appelé la Défense Civile et l'organisation de jeunesse du parti unique, la JMNR auront les mains libres pour commettre des exactions, dont le point culminant sera l'assassinat en février 1965, de trois personnalités dont les positions ne sont pas du goût du pouvoir : le Premier Président de la Cour Suprème Lazare Matsocota, le Directeur de l'Agence Congolaise d'Information Anselme Massouémé ainsi que l'abbé Joseph Pouabou. Ces premiers assassinats politiques de l'histoire du Congo connaitront un procès à huis clos en 1969 sans apporter réellement la lumière sur les véritables auteurs.


Néanmoins, Massamba-Débat brillera particulièrement en économie. Il s'engagea dans l'assainissement des finances et l'industrialisation du pays comme nul l'a fait avant ni après lui. Celui-ci qui laissa une réputation que gestionnaire rigoureux et à l'extrême de l'honnêteté, souvent très anecdotique. Mais la terreur du régime le rend impopulaire et c'est sans difficulté que Marien Ngouabi s'empare du pouvoir militaire, et, constatant que Massamba Débat manquait de soutien, le pousse à la démission.
En 1977, quelques heures après l'assassinat de Marien Ngouabi, il est arrêté à son domicile, torturé et exécuté une semaine plus tard. A la conférence nationale certains témoignages avaient affirmé que ses tortionnaires lui auraient crevé les yeux, avant de le pulvériser par une charge d'obus. La rumeur prétendait que Marien Ngouabi envisageait de lui remettre le pouvoir.


Il laisse un livre: Le meilleur héritage, L'Harmattan.

 

Source:les dépêches de BrazzaAlphonse Massamba

 

Congo molili esili, par Essous

Commenter cet article

Anglebert 19/08/2011 02:38



Avant de clore ce chapitre j'aimerais avoir des eclaircissements sur les assassinats de Mastkota, Pouabou et Masoueme, trois hauts responsables Congolais dont l'un etait le procureur generale de
l'etat Congolais. Tous trois furent assassines durant le terme du president Massamba Debat. Les enquetes n'avaient rien releve sur les principaux commanditaires.


Quand Ngouabi prit le pouvoir en 1968, il essayat de rescucite le probleme mais en vain!


 


@tshikobele Mongombe "Nourbatchek" Canada mboka te!