Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager



Nous avons suivi avec beaucoup d’attention la série d’articles proposée par notre compatriote Kangudie sur les joueurs de légende qui ont marqué l’histoire de notre pays. Franchement, ç’aurait été une injustice si dans cette énumération, on n’avait pas fait allusion au Football Club Union de Kinshasa. En effet, plusieurs amoureux du ballon rond faisant partie de la nouvelle génération ne connaissent le passé glorieux de notre football qu’à travers les équipes Daring Imana Matiti Mabe, V-Club Bana Mbongo ou Mokonzi ya terrain et Dragons Du Sang et du Monde. En ce qui nous concerne, nous devons en toute honnêteté rendre hommage au FC Union qui passe selon les informations en notre possession pour l’ancêtre du football kinois. D’ailleurs, nous demandons  aux actuels dirigeants de la Lifkin de fouiller dans leurs archives et de publier officiellement le palmarès de tous les championnats de football organisés à Kinshasa depuis la création de l’association sportive de Léopoldville. Ainsi, les lecteurs de Mboka Mosika se rendront compte que le FC Union n’était pas n’importe quelle équipe dans notre pays.

Tenez ! En 1961 et 962, sous la houlette de Papa Jean Aimé Longby son président et de Louis Roger Dongo (Vice Président), le FC Union Infanterie réalisa au championnat de Léo un doublé historique en remportant deux fois successivement le championnat. Avec son terrible armada composé à l’époque de Mbaki Tanzi (Bacchus Système), Mina, Vimpi Matelot, Makanda Trois Hommes, Mampio Buniamère, Morgado, Mampuya Lepère, Lukumina Levic, Ndjo Léa, Ekaba Benjamin dit Technicien, Nganga Santos, Lessa Didi le Roi des têtes et du virevoltant ailier gauche Zoao alias Sekele, cette équipe fut irrésistible. Les anciens savent que pour une tentative de corruption des joueurs de cette dernière équipe lors du match de barrage qui opposa cette formation au FC Dragons pour désigner le champion de la saison, match qui s’était soldé à l’avantage des unionistes, Papa Kalala, pourtant un ancien président de Dragons dont la probité morale n’avait pas de pareil appliqua les règlements en toute objectivité. C’est sans pitié qu’il décida la relégation des Monstres en seconde division. Voilà pour la petite anecdote qui fut à l’origine dupassage du FC dragons aux parcs en 1963. Qui pouvait y croire et quel est actuellement ce dirigeant du football congolais qui peut oser dans un environnement aussi pollué que celui du moment prendre une telle sanction contre son équipe, même lorsque les preuves sont réunies.

Pour revenir au FC Union Bilombe de 1975 dirigé par le président Benamukuele alias Yankee, c’était une fois un véritable foudre de guerre. Les rouges et noirs furent le prototype de ces formations dont les joueurs avaient le football dans leur sang. De Mbuya leur gardien de buts, en passant par Ngoy Bavon Essence, Thagar, Jacques Bokoko, Pala, Diasonama, Mbunga Jésus, Capitaine Bamango, pour terminer par Kabasu Babo, Jean Bisi, Mbungu Taty, Adede Moke, et tous ces autres joueurs que nous avons oublié les noms, nous avons retenu une seule chose. Cette génération jouait pour le plaisir et n’avait pour ambition que de gagner. Toutes les équipes qu’ils ont croisées sur leur chemin sont passées sous leur rouleau compresseur. Hélas, cette équipe qui avait ces racines dans la commune de Kasa Vubu, faute des moyens a cessé d’exister. Avec elle, nous nous souviendrons encore et toujours avec beaucoup de nostalgie des équipes Vaticano du Président Zere Makangila où évoluait le Grand Paul Tandu qui a fait la pluie et le beau temps au sein des Diables Rouges du Congo Brazzaville, Diantela, Mavuluka Jogo, Kinzunga et autres Mipro ; du FC Mikado avec le célèbre goal keeper Makiadi Castello ; de l’Olympic de Pembele Ngunza Tchang Lay et Cavalheiro, Léo Sports du Capitaine Mabela qui fut aussi pendant plusieurs années le capitaine des Lions, l’ancêtre des Léopards, sans oublier le FC Nomades des frères Mubiayi (Mubidick et Juif), Kalonda, Buana Glov, Mungamuni Asmara, Bumba et autres Delondi Pélé.

 

Miezi Koke

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paulin 18/08/2011 22:04



Il faut un peu du respect a nos aines, tolingo lisano ya football mingi ngayi nalobaka yango que un jour nakozala mokonzi monene na makambo etali football, mais ba mauvaises langues bango
batikalaka sima te oh type wana asimba kisi il faut tobanda kopesa un peu image ya malamu na bato oyo balingi football a la mort, tala ba accoutrement ya batu oyo balula football vers les annees
70 ils etaient comme des fous , dans leurs familles on les accusasient de tout



Tenda 24/02/2010 14:21


Mbote tous les Mbokatiers,
Ndeko Miezi,
Kotuna ezali lisumu te mpe ezali mabe te, surtout soki etali sujet ya histoire, puisque ezali likambo eleka kala, nalingi natuna na bino ba congolais en général et surtout ba Kinois sportifs ya ba
mbula entre 1960 à 1965, en particulier, ezali mpo na équipe UNION ya président Papa Jean Aimé Longby, oyo ayebani na kombo ya Vieux LONGBY, balobi ezali ye vieux Longby motu alekisaki joueur na
kombo SEKELE, akufaki na ba mbula ya 1963, soki nabosani te, kasi lisolo oyo nazuaki confirmation na yango na 1983, tozalaki na matanga moko na Yolo-Sud, ami moko azalaki ko vivre na nièce ya vieux
Longby, lokola bawutaki ko perdre vieille mère moko na famille ya ba vieux Longby na Yolo-Sud, na commune ya Kalamu na Kinshasa. Na matanga wana, na kati ya masolo, tozali na 1983, balobi vieux
Longby akoma na mbongo mingi, Mvuama ya famille, azali na ba chambres froides na Kingabwa, mpe ba affaires kili-kili, soki matanga ezali na famille, vieux Longby ayaka jamais na matanga, akotinda
mbongo mpo matanga eleka na ndenge ya malamu, sans problème, donc soki liwa ezali na famille, bomona na bino motema mpasi te, vieux Longby fera tout.
Kaka na masolo wana, vieux moko, la cinquantaine révolue, na tangu wana, aye kobimisa ete, ezali vieux Longby, président ya Union, motu alekisa pauvre Sekele, matanga ezali esika oyo masolo
ebetamaka ndenge na ndenge.
Ba oyo bayebi liwa ya pauvre Sekele, bakoki koloba, puisque balobaki, soki Sekele a lobé ballon, il faut Didi atiya but, il faut ballon ekota WO na moniama.
Lisusu, nakosepela ya kotanga ba Ndeko oyo bayebi mua mingi na situation wana.
Tenda.


Ya Theo 24/02/2010 02:10


Un vrai plaisir de lire tous ces articles sur nos equipes..dans la lignee de petites equipens qui ont donnees de fils a retordre aux grands, il ne faut pas oublier FC Foudre avec la bande a
Mambueni Maufranc..mais aussi Himalaya avec les Garry Ngasebe et autres...je me rappelle que FC Foudre est sorti de champion de Kinshasa entre 1968 et 1969 et avait eu l'audace de battre mon equipe
cherie V-Club par 4-0.....que ceux qui ont des bons souvenirs de ces deux equipes de legendes Foudre et Himalaya nou en parle...Merci


joseph pululu 23/02/2010 09:01


Les terreurs des Grands
Il faut dire qu'évoquer Bilombe et Nomade, c'est rappeler ces équipes qui ont fait trembler les trois grands du stade tata raphaèl, à savoir Daring Imana, V Club Vita et Dragons. Si les bilombe se
sont offert plusieurs coupes de la Lifkin, Les Nomades avaient la réputation de "bétonner" leur défense et de ne prendre que très peu de buts. Leurs défenseurs, réputés très brutaux, ont raccourcis
bon nombre de carrière. Et livrer une partie contre nomade, était redouté par les meilleurs attaquants du championat kinois.
De cette époque, moi je garde le souvenir des soirées interminables, où dans notre chambre à l'étage, mon frère - Laurentos le jazz des jazz - me narrait dans le détail la partie à léquelle il
venait d'assister. Il est vrai qu'à 7 ou 8 ans, je ne pouvais pas faire le trajet Kintambo - renkin, mais le lendemain matin, j'en savais autant que celui qui y était - par le système de "papa
simba ngai". Pour le reste, je n'avais qu'à donner l'argent de mon mikaté pour acheter les journaux - l'Etoile ou les Sports - pour y découper les plus belles photos qui allaient garnir mes pages
de "phases". Grâce à ces photos, je savais mettre un visage sur les noms des joueurs.
Mais je n'atais pas si sevré que çà du foot. J'étais tous les samedis ou dimanches, aux premières loges au stade vélodrome de Kintambo pour voir évoluer les Ofenta, Ngunza et autres Dikrut, lesd
bottés de "Mensah wawa", sinon il y avait la guerre des jeunes daring (vert-blanc) contre les Berschott (vert et noirs) qui nous tenait en haleine chez nous. ici, pas besoin de "phases". je
connaissais chaque joueur sur les bouts des doigts.


Richard Kasongo 22/02/2010 20:46


Merci ndeko Miezi koke, histoire kitoko ya b'equipes na biso, yango nayebisi ndeko Claude kangudie que la SERIE ekoki kosila boye te, atiaka nanu makambo ya LA FIN, te fin nanu te...Nanu tokeyi ata
na Divion II te fin eya ndenge nini.....Non! Ndenge nini ba presidents ya b'equipes bakoma, na ba conditions nini...Merci .-  Richard Kasongo.-