Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

L’ORCHESTRE IZIZONGE DE BONGO WENDE

 

 

un commentaire vient d'être posté par Bens sur l'article A PROPOS D’IFOLEA




Veuillez me corriger SVP si ce groupe de Ifoleya ne s'appelait pas IZI ZONGE qui avait comme soliste un certain Jacques Bongo Wende

Bens

 

Nous saisissons cette occasion pour présenter  l’orchestre IZIZONGE  de Bongo Wende aux Mbokatiers, à travers leur unique chanson que nous avons pu dénicher: Mami Chou, singée par lui-même (Bongo Wenge).

Nous attendons des précisions de la part de ceux qui connaissent mieux cette formation et la période durant laquelle Bongo Wende y a séjourné. Avant ou après son enrôlement dans Stukas ?

 

MessagerSART002 Verso

 

1.Mami Chou A

2.Mami Chou B

Commenter cet article

historien 21/08/2011 23:56



ndeko anto nickel,merci na info opesi ngai tala kaka masolo tobetaka ezalaka mingioyo bongo na biso ebomba.kisola effectivement abeta na isifi,ayemba na nzembo ya ada muangisa cherie atanga pe
surnom na ye lay apesaki ye ezalaki,gomme po baeffacer ba oyo balonguaki.une fois de plus merci po na information na yo po na groupe sispe



Antoine Nickel 21/08/2011 17:17



@ "Historien",


Le professeur Samunga, Kisola et Suke, en partant de Stukas ont bien crée un groupe nommé SISPE (je ne suis pas sûr de l'orthographe). Et même qu'une rencontre avait programmé à la FIKIN entre
Stukas et cet orchestre (c'est la fameuse épisode du cercueil que Lita Bembo avait apporté pour les enterrer). Ce n'est qu'après l'échec du groupe qu'il a fini chez Vévé, Kisola a fait une
escapade chez Evoloko dans ISIFI tandis que Suke est retourné au bercail.


Renseigne-toi et tu sauras



historien 20/08/2011 23:20



ndenge ndeko claude kangudie akomi,chanson phare ya izi zonge ezalaki
lukunku.                                                 


soliste ya liboso ya izi zonge ezalaki mbuta joel oyo abeta album ya moselebende ya feu olemi.tango joel ayei poto alors bongo wende akomaki titulaire.bango nionso bazalaki kovanda naavenue djolu
namatonge.yaya nabongo wende pe azalaki na ekala moko nakombo ya izi zonge.particularite ya bar wana ezalaki biere ya pression servie naverre.bazalaki pe kobenga yango nganda ba verres.samunga
asala jamais groupe.akotaki nde veve.apres depart  naye nde dactylo bongo wende ayei kokota stukas.parmis ba chanteurs na bango,star ezalaki vieux na ngai kalala kalidjogo.ye azalaki na ba
nzembo ya milayi soki otuni ye po na nini banzembo milayi boye,akorepondre yo esprit lay lay po fanatik ya evoloko.merci lisusu mboka mosika po na ba souvenirs oyo.



Richard MAWETE 20/08/2011 14:40



Une petite erreur.Je voulais écrire des nouvelles et non des nouveau.


Comment on fait,pour corriger une faute,please.



Richard MAWETE 20/08/2011 14:35



En écoutant cette chanson mami chou,on croirait vraiment que c'est Zaiko LL.Meme ce cri:Lombume ko mosika,on l'attendait aussi dans une chanson de la bouche de Jossart.


Sinon,quelqu'un aurait des nouveau d'un chanteur de Matonge;Djo F avec son orchestre Le Mystique?



Messager 20/08/2011 13:16



Intéressantes informations d'Anto Nickel sur  Bongo Wende et l'orchestre Izizonge. Malheureusement, nous ne disposions que d'une chanson sur cet ensemble.


 


Messager



Antoine NICKEL 20/08/2011 11:55



Recto Pochette & 45T






Antoine NICKEL 20/08/2011 11:37



Jacques Bongo Wende (BoJack) a en effet recruté dans Stukas après IZI ZONGE en remplacement du "Professeur" Paul Samunga parti
créer son propre groupe en compagnie de Kisola Nzita et Suke Bola.


Bongo Wende a été recruté avec un doublon nommé Ndenga (alias Ndengas), les 2 solistes avaient respectivement comme surnoms IBM (Illustre
Bombardier Mombombo) et Ingénieur. L'Ingénieur Ndengas est finalement parti remplacer Shora Mukoko dans ISIFI où il a notamment
brillé dans "Héritage perdu, Moseka", entre autres (il reviendra plus tard dans Stukas, après le départ de Kembo l'homme invisible).


Il faut noter également une des chansons phares d'IZI ZONGE (la plus connue d'ailleurs) intitulée MIKEYINA.


 



yav 20/08/2011 10:46



c est du plagiat cette chanson Mami Chou de Bongo Wende de la chanson chouchouna de Shungu Wembadio Jules dans Zaîko LL



alph 20/08/2011 09:44




Souvenirs : Zaïre (1973-1976)



L'année de nos 22 ans fut plutôt animée et ... fertile en évènements puisqu'au terme de très longues (et approfondies) études, je suis
entré dans le monde du travail. La même année Nicole et moi nous sommes mariés, nous sommes partis vivre au Zaïre et Eric est né dans le délai ... légal  ;-)
Ca fait beaucoup de souvenirs en même temps. Qui a dit que la vie est un long fleuve tranquille ?
A propos de fleuve tranquille, nous vivions en bordure du majestueux Zaïre, le jadis et maintenant à nouveau nommé Fleuve Congo.

Pour situer l'époque, nous étions en pleine période "glorieuse" de Mobutu qui, épaulé par ses milices (Mouvement Propulaire de la Révolution) tenait la population sous une main de fer. Chine, USA
et bien d'autres lui faisaient les yeux doux. Ou plutôt lorgnaient sur l'or, les diamants, le cuivre, les bois précieux et surtout l'uranium dont regorge ce merveilleux pays 80 fois grand comme
la Belgique. Les Belges y étaient donc minorité négligeable, traînant derrière eux le boulet d'une colonisation mal conclue par une prise d'indépendance comme souvent violente. (30 juin 1960)

J'avais été engagé par la Mission Belge de Coopération dans le cadre d'un projet de remise en place d'un réseau d'enseignement technique secondaire. Ce projet fut torpillé et en quelques années
les résutlats furent réduits à néant mais c'est une autre histoire, qui me dépasse largement !

Passons plutôt aux merveilleux souvenirs de cette époque :

Le premier voyage entre Bruxelles et Kinshasa se fit à bord d'un des derniers Boeing 707 de la SABENA. Cette photo fut prise lors du passage de l'Aquateur (on ne le voit pas très bien sur
l'image  ;-)


Les capitales des deux Congo : République Populaire (ex colonie française) et République "démocratique" (ex Congo belge), Brazzaville et Kinshasa se font face sur leur rive respective du fleuve
Congo




Souvenirs : Zaïre (1973-1976)



L'année de nos 22 ans fut plutôt animée et ... fertile en évènements puisqu'au terme de très longues (et approfondies) études, je suis
entré dans le monde du travail. La même année Nicole et moi nous sommes mariés, nous sommes partis vivre au Zaïre et Eric est né dans le délai ... légal  ;-)
Ca fait beaucoup de souvenirs en même temps. Qui a dit que la vie est un long fleuve tranquille ?
A propos de fleuve tranquille, nous vivions en bordure du majestueux Zaïre, le jadis et maintenant à nouveau nommé Fleuve Congo.

Pour situer l'époque, nous étions en pleine période "glorieuse" de Mobutu qui, épaulé par ses milices (Mouvement Propulaire de la Révolution) tenait la population sous une main de fer. Chine, USA
et bien d'autres lui faisaient les yeux doux. Ou plutôt lorgnaient sur l'or, les diamants, le cuivre, les bois précieux et surtout l'uranium dont regorge ce merveilleux pays 80 fois grand comme
la Belgique. Les Belges y étaient donc minorité négligeable, traînant derrière eux le boulet d'une colonisation mal conclue par une prise d'indépendance comme souvent violente. (30 juin 1960)

J'avais été engagé par la Mission Belge de Coopération dans le cadre d'un projet de remise en place d'un réseau d'enseignement technique secondaire. Ce projet fut torpillé et en quelques années
les résutlats furent réduits à néant mais c'est une autre histoire, qui me dépasse largement !

Passons plutôt aux merveilleux souvenirs de cette époque :

Le premier voyage entre Bruxelles et Kinshasa se fit à bord d'un des derniers Boeing 707 de la SABENA. Cette photo fut prise lors du passage de l'Aquateur (on ne le voit pas très bien sur
l'image  ;-)


Les capitales des deux Congo : République Populaire (ex colonie française) et République "démocratique" (ex Congo belge), Brazzaville et Kinshasa se font face sur leur rive respective du fleuve
Congo


Le boulevard du 30 Juin 1960


Nous vons séjourné quelque temps à Kinshasa en attendant nos billets pour notre destination finale : la ville de Kindu, ex Port Empain, province du  Kivu région du Maniéma.


L'avantage du DC-4 qui nous y amenait est que, non pressurisé, il volait à 3000 mètres d'altitude. Résultat : une vue magnifique sur la forêt et les quelques villages épars.


Premier survol de la cité de Kindu.


Notre maison, au début puis dans le 3 années qui suivirent.
Richesse de la végétation tropicale !

 

"Notre" arbre incliné, reconnaissable entre mille.


Artisanat local.




Claude Kangudie 20/08/2011 00:18



Bonjour à tous...La première chanson qui fit connaître le talent de Bojac comme grand soliste c'est "lukunku". Dans cette chanson, Bongo Wende pratiquait à merveille le style de Manuaku. J'en
joue encore les solos à mes heures perdues, chez moi, à la maison. Bongo Wende a été débauché par Gaby Lita suite à sa dextérité dans Izi Zonge. La chanson phare qui fit connaître cet ensemble,
c'est ce titre "Lukunku". Il y a avait un ami à moi qui jouait à la basse dans cet orchestre, Sadi. C'était dans les années 1973...Izi Zonge était appelé à jouer le même rôle que le Kanako
Chipriquez Bango avec Néné Jaffar. C'est à dire les dauphins de Zaïko LL.


Claude Kangudie.


 


 


 



Bernard Manseka 19/08/2011 23:37



Ce rytme solo demontre l'impact musical de Nongo Wende dans Stukas. Il est meme difficile de separer cette chanson de Stukas. Qu'est-il devenu?