Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

L’ITINÉRAIRE DE TUMBA POUCE.

 

L’article de Barthélemy Nkanza sur les ex-footballeurs congolais qui ont rendu dernièrement hommage au camerounais  Manga Ongouene a suscité beaucoup de souvenirs à travers de nombreux commentaires des mbokatiers.

Parmi les noms de ces ex-footballeurs, le nom  et la photo de Zico Tumba, le fils de Tumba Pouce ont retenu attention. Bien que sa carrière ait lieu quasiment en Europe, sa ressemblance  avec son géniteur (Tumba Pouce) est très frappante.

C’est pourquoi, nous avons fouillé nos archives et y avons retrouvé un article de la Revue Disco des années ’80 (fournie par Maurice Yala) , consacré au « Star d’hier » Tumba Pouce.

A travers cet article que vous pouvez consulter en bas, nous y avons retenu l’itinéraire de cet ancien Léopard.

L’itinéraire de Tumba Pouce.

Date  de naissance : 1949 à Luluabourg (Kananga) au Kasaï-Occidental.

Statut social et professionnel : Marié et père de 7 enfants dont deux garçons. Chef de division à l’Institut Pédagogique National (IPN)

1964 : Début de sa carrière dans F.C Tintin, à 15 ans avant d’évoluer dans Renaissance.

1966-1968 :Il évolue dans Union Tshoto aux côtés de son frère aîné ( le gardien).

1971 : il rejoint Sanga Balende durant deux mois, mais faute de transfert, il rentre à Kananga où il évoluera dans Tshipepele.

1972 : Il est retenu dans le  T.P. Mazembe alors qu’il se trouve au Brésil avec Tshipepele.

1973 : Il est recruté par V-Club, où il évoluera jusqu'à la fin de sa carrière.

1974 : Il participe à la coupe du monde en Allemagne

1975 : Il met fin à sa carrière suite à  son opération au genou  subie en 1974.

 

Propos recueillis dans Disco par Msg

kalala0001 page 001

Tumba Kalala alias "Pouce" et son épouse

.9763544726 b861d95bbc

Zico Tumba, en  rasta

.

Salut à tous.

 

Pour complément: Justin Ntumba Pouce a vécu, avec sa famille, à Kinshasa jusqu'aux années 1960. Sa famille regagna Kananga suite aux agitations qui avaient lieu un peu partout au Congo à cette période. Si mes souvenirs sont bons, selon ce qu'il n'avait dit, sa famille habitait la commune de Kinshasa ou Barumbu.

 

Pouce m'avait expliqué qu'à cette époque, André Guillaume Lubaya habitait chez eux. Pour rappel, André Guillaume est cet homme politique congolais qui fut tué par Joseph Désiré Mobutu. Il aurait été jété aux crocodiles. Le jeune garçon Ntumba Pouce se souvient encore de ce passage de Lubaya dans sa famille: "chaque jour le matin, il me remettait 10 FC (Francs congolais) pour que j'aille lui acheter les journaux." Il tenait à étre au courant de toutes les actualités politiques. Il affirmait aux parents de Pouce qu'il sera un grand homme politique du pays... dixit Justin Ntumba.

 

Pendant que Pouce et sa famille était à Kinshasa, son grand frère commencera sa carrière de footballeur comme gardien, je crois dans Mikado. Le départ à Kananga interrompra cette carrière pour le championnat de Léo. C'est ainsi que Malumba Cobra, le grand frère de Pouce, se retrouvera gardien à l'Us Tshinkunku (Union Tshioto St Gilloise). Sa carrière à lui Pouce, il la débute comme "back" dans Renaissance de Luluabourg. Il deviendra avant-centre plus tard. Lors d'un duel au sommet entre les ennemis irréductibles que furent Union Tshioto et Ranaissance, Ntumba Tshintula-ntula assommera son grand frère Cobra d'un missible venu d'ailleurs.

 

 Pouce était avant-centre côté Renaissance et Cobra gardien chez Union Tshioto, en face de son petit frère...Ce derby luluabourgeaois se déroulait devant le papa de Pouce et Cobra. Pour le père, voir le petit frère crucifier ainsi son grand frère était indamissible. Suite à cet obus tueur de Pouce, il a fallu réanimer Cobra. Et la décison paternelle tomba, sèche et non négociable: ou ses fils jouaient tous dans une même équipe ou le foot, s'arrêtait pour les deux. Le père était fanatique de l'US Tshinkunku. C'est ainsi que "Pouce qui tue" se retrouva dans l'US Tshinkunku.

 

 Rappelons qu'en 1972 au Cameroun, à Douala, lors de la coupe d'Afrique des Nations, Le Congo-Kinshasa l'emporta contre le Congo brazzaville par 2-0. Tous les 2 buts furent l'oeuvre de Pouce, d'où on l'appellera "tata mapassa"...Il faut rappeler que cette édition 1972 de la coupe d'Afrique des Nations fut remportée par la bande à Dengaki, Mbono Sorcier, Kimbembe, Yanghat, Mbemba Tostao...ceci dans un stade de la Réunification plein à craquer et dans la consternation totale du Cameroun, pays organisateur.

Avec Tshibangu Zamatch, Ngenyi Bunyi Bonga-Bonga, Kanyinda Buanga Surich, Ndaye Mutumbula wa Tshiniangu, Kabeya Sotstho, Kalala Nyinyi Télévision et Ndaya Mukuba wa Dienda, Pouce fait partie d'un club de joueur de légende du Kasaï. Joueurs de légende dont l'épopée des exploits se racontent encore aujourd'hui dans les chaumières du Kasaï. RDC Congo ezali  Libanga ya Talo...

 

Claude Kangudie.

.

Commenter cet article

Tumba Pus 17/02/2014 05:45

Petite rectification. D'abord c'est Tumba et non Ntumba. Ensuite c'est Pus et non Pouce. Pus c'est tout simplement l'abréviation de Puskas. J'ai été transféré de Rekas à Union en 1968 et j'y suis resté jusqu'en 1970.

Claude Kangudie 19/10/2013 14:41


Bonjour mon frère Ja Ben...belle ambiance du stade de Kananga. Et Kangudie "Table ronde", tu t'en souviens ? Quand à Mukengeshayi Jado, je m'en souviens très bien. J'ai un ami dont le fils se
nomme aussi Mukengeshayi...bien entendu, je l'appelle "Mukengeshayi Jado". Au début, il ne comprenait pas pkoi je l'appelais ainsi. Alors je lui ai expliqué qui fut notre légendaire Mukengeshayi
Jado. Bien de bonnes choses chez toi...Kuetu ku ndela, nansha bakuamba nzala...kua benda, nkulu kua mutshi. RDC Congo ezali Libanga ya Talo...


 


Claude kangudie.


 


 

Tumba Pus 17/02/2014 05:30

Je voulais tout simplement préciser que le penalty obtenu par Renaissance lors du match contre V.Club fut tiré par Mukengeshayi JADOT et non par moi. L'entraîneur l'avait désigné parce que c'est lui qui tirait tous les penos à l'époque et il les tirait bien. D'ailleurs c'est la seule et unique fois que je l'avais vu rater un peno. Bon ça arrive aussi aux meilleurs

Ja Ben 18/10/2013 21:50


Interessant, cet article sur Tumba Pouce.


Etant tout petit, j'ai eu la chance de voir evoluer Ntumba Pouce dans Tshinkunku Union Tshoto et Rennaissance Tshipepele. Dans Tshinkunku, entre 1969 et 1970, il jouait comme defenseur stoppeur
(No 4), pendant que Tshibangu ZAMACH, que les fans appelait aussi ZAMBA ou De-Khartoum, faisait le libero. A cette epoque, Pouce etait un defenseur athletique et tranchant. D'ou le surnom de
CAPSOLIN (on se rappelle bien la creme anti-inflammatoire)


 


A cette epoque, Union Tshoto etait l'equipe le plus populaire. Ses meilleurs joueurs etaient de grandes vedettes locales. Comme Ngenyi Bunyi Bonga, Tshilumba Serpent, Ndaye Mutumbula Volvo,
Mutombo Sabu.


Concernant Tshibangu Zamatch, c'est le seul joueur, a ma connaissance, qui renvoyait de longues balles aeriennes avec sa tete (ou crane) arriere. C'est-a-dire, il
courait vers son gardien de but avec les attaquants adverses, mais renvoyait la balle en sens inverse avec sa tete arriere. Je ne sais pas comment il faisait, mais ceux qui ont joue au foot
savent que c'est un geste technique qui peut provoquer des etourdissements et de serieux maux de tete.


 


En 1971, on revoit Tumba Pouce dans Rennaissance Tshipepele comme avant-centre. Apres une belle campagne, Tshipepele echoue de peu en Finale devant l'AS VITA CLUB.
Dans cette finale de 1971, le V CLUB joue methodiquement la neutralisation de Tumba Pouce. Un milieu de terrain ultra-defensif (Kibonge et Diantela), qui relance avec de longues balles une
attaque mobile et percutante (Gary Ngassebe, Adelard Mayanga, Jean Kembo, Luc Mawa, Mungamuni). 


Pourtant, ce match avait presque failli basculer pour les locaux de Tshipepele lorsque Tumba Pouce, fauche par le General MANGE, obtient un penalty a la 5me minute
des jeux. Mais le tir de NTumba est renvoye par le poteau gauche de Tubilandu.


Dans la suite du match, Kibonge Gento (dont les Kanangais ne verront pas le grand jeu et la grande classe dans ce match) fera pratiquement du second-stoppeur avec
LOBILO Docta pour etouffer un Tumba Pouce, qui n'avait pas de grands renforts autour de lui. En effet, l'ailier-gauche Jadot et le virevoltant ailier-droit Musoko, dont les fans attendaient
beaucoup, joueront aux abonnes absents.


 


Apres la vague Tumba Pouce et Ndaye Mutumbula, il y a eu juste apres d'autres grands joueurs comme le milieu Mbuyi Tshibuabua et l'avant-centre Petembe. Vers 1976,
j'avais vu un match de Tshinkunku contre Himalaya Saint-Luc, je crois. Petembe avait inscrit les deux buts du match. Apres chaque but de Petembe, les fans de Union Tshoto, souvent le 3/4 du
stade, se levaient bruyamment pour entonner: JE PETEMBE, TU PETEMBES, IL PETEMBE, NOUS PETEMBONS, VOUS PETEMBEZ, ILS PETEMBENT. Et les vacarmes continuaient.


 


Ja Ben.


 


 



Samuel Malonga 24/09/2013 14:23


Kinshasa découvre ce jeune prodige qu'est Ntumba Pouce en 1971 lors de la finale de la Coupe du Congo remportée pour la première fois par Vita Club à Luluabourg. Il est alors attaquant de pointe
dans Renaissance qui deviendra Tshipepele. Rappelé en équipe nationale, il fera parler de lui lors de la CAN 1972 à Yaoundé où les Léopards se classent à la quatrième position après une cuisante
défaite contre le Cameroun lors de la petite finale (match de classement). Il portera ensuite les couleurs de Tshinkunku, puis Mazembe et enfin celles de V. Club. A l'IPN (devenu depuis UPN pour
Université pédagogique nationale), il dira qu'il en avait assez avec le foot parce qu'il y avait trop de prédateurs autour.

Claude Kangudie 23/09/2013 19:59


Salut à tous. Pour complément: Justin Ntumba Pouce a vécu, avec sa famille, à Kinshasa jusqu'aux années 1960. Sa famille regagna Kananga suite aux agitations qui avaient lieu un peu partout au
Congo à cette période. Si mes souvenirs sont bons, selon ce qu'il n'avait dit, sa famille habitait la commune de Kinshasa ou Barumbu. Pouce m'avait expliqué qu'à cette époque, André Guillaume
Lubaya habitait chez eux. Pour rappel, André Guillaume est cet homme politique congolais qui fut tué par Joseph Désiré Mobutu. Il aurait été jété aux crocodiles. Le jeune garçon Ntumba Pouce se
souvient encore de ce passage de Lubaya dans sa famille: "chaque jour le matin, il me remettait 10 FC (Francs congolais) pour que j'aille lui acheter les journaux." Il tenait à étre au courant de
toutes les actualités politiques. Il affirmait aux parents de Pouce qu'il sera un grand homme politique du pays... dixit Justin Ntumba. Pendant que Pouce et sa famille était à Kinshasa, son grand
frère commencera sa carrière de footballeur comme gardien, je crois dans Mikado. Le départ à Kananga interrompra cette carrière pour le championnat de Léo. C'est ainsi que Malumba Cobra, le grand
frère de Pouce, se retrouvera gardien à l'Us Tshinkunku (Union Tshioto St Gilloise). Sa carrière à lui Pouce, il la débute comme "back" dans Renaissance de Luluabourg. Il deviendra avant-centre
plus tard. Lors d'un duel au sommet entre les ennemis irréductibles que furent Union Tshioto et Ranaissance, Ntumba Tshintula-ntula assommera son grand frère Cobra d'un missible venu d'ailleurs.
Pouce était avant-centre côté Renaissance et Cobra gardien chez Union Tshioto, en face de son petit frère...Ce derby luluabourgeaois se déroulait devant le papa de Pouce et Cobra. Pour le père,
voir le petit frère crucifier ainsi son grand frère était indamissible. Suite à cet obus tueur de Pouce, il a fallu réanimer Cobra. Et la décison paternelle tomba, sèche et non négociable: ou ses
fils jouaient tous dans une même équipe ou le foot, s'arrêtait pour les deux. Le père était fanatique de l'US Tshinkunku. C'est ainsi que "Pouce qui tue" se retrouva dans l'US Tshinkunku.
Rappelons qu'en 1972 au Cameroun, à Douala, lors de la coupe d'Afrique des Nations, Le Congo-Kinshasa l'emporta contre le Congo brazzaville par 2-0. Tous les 2 buts furent l'oeuvre de Pouce, d'où
on l'appellera "tata mapassa"...Il faut rappeler que cette édition 1972 de la coupe d'Afrique des Nations fut remportée par la bande à Dengaki, Mbono Sorcier, Kimbembe, Yanghat, Mbemba
Tostao...ceci dans un stade de la Réunification plein à craquer et dans la consternation totale du Cameroun, pays organisateur. Avec Tshibangu Zamatch, Ngenyi Bunyi Bonga-Bonga, Kanyinda Buanga
Surich, Ndaye Mutumbula wa Tshiniangu, Kabeya Sotstho, Kalala Nyinyi Télévision et Ndaya Mukuba wa Dienda, Pouce fait partie d'un club de joueur de légende du Kasaï. Joueurs de légende dont
l'épopée des exploits se racontent encore aujourd'hui dans les chaumières du Kasaï. RDC Congo ezali  Libanga ya Talo...


 


Claude Kangudie.