Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Mbote ndeko Ndombasi Kupessa Ngombo,

Nalingi oyebisa nga date ya 4 de fevereiro n’Angola tina nango eza nini ?  Likambo nini ya munene esalema na mukolo wana po bapesa kombo oyo na entrée ya mboka to na Aéroport ya Luanda.

Pe lisusu ezalaka 4 de fevereiro eza ya mbula nini?

Merci d’avance et bonne journée.

Serge Kongo na biso. 


Par Ndombasi Kupessa Ngombo.

 

 

  L'importance de la date du 4 février 1961 en Angola


Le 4 Février 1961, en Angola, c'est la date officielle qui marque le commencement de la lutte armée des angolais contre l'occupant lusitain. C'est pour cette raison que cette date est omniprésente en Angola , exemples :l'aéroport de Luanda et le grand boulevard marginal de Luanda.

 

 

En mi Janvier 1961, le portugais Henrique Galvão, prend possession du paquebot "Santa Maria" sous forme de piratage maritime, et le débaptise "Santa Liberdade" avec son groupe. Il voulait, à travers cet acte, dénoncer les dérives totalitaires du régime Salaziste, en haute mer, dans l'océan Atlantique.Il choisit Luanda pour faire une conférence de presse, à laquelle  les journalistes du monde entier participèrent dans la capitale angolaise, en vue de voir le bateau piraté.

En même temps les nouvelles de l’utilisation de bombes "Napalm", pour étouffer la révolte paysanne à Baixa de Kassange à Malange, le transfert des prisonniers du fameux procès "processo cinquenta" vers l'ile de Santiago en cap-vert, inquiètent les nationalistes en Luanda.

 

Profitant de la présence des journalistes du monde entier à Luanda, un groupe de 200  nationalistes indépendants en majorité proches de UPA, vêtus de culottes noires, dont certains étaient déjà militants, conduits par Neves Bendinha, Domingos Paiva da Silva, Domingos Manuel Mateus, Imperial Santana, Raúl Deão, Virgilio Francisco Sotto Maior, armés de machettes, décidèrent d'attaquer les points sensibles de l'administration coloniale. Un acte de bravoure et de sacrifice collective, compte tenu du fait  qu’ils étaient eux-mêmes  conscients de l’impossibilité du succès de l'opération.

 Ils avaient comme dirigeant principal, le vicaire général du diocèse de Luanda, le métis Manuel Joaquim das Neves. C'est lui le cerveau de la révolte, il sera plus tard, emprisonné, vice première ministre du Gouvernement Révolutionnaire de Angola en Exile, GRAE et président honoraire du FNLA.

 

 

patriotes angolais

Les patriotes angolais du "4 de Fevereiro "

 

 

Dans l'aube de 4 février de 1961, ce groupe des patriotes angolais, en rébellion contre les autorités coloniales, attaque plusieurs points précédemment tracés, dont: la " Casa de Reclusão Militar" où il y avait des prisonniers politiques; l'aéroport Craveiro Lópes ( aujourd'hui 4 de Fevereiro); la prison de São Paulo ; la prison de 7 esquadra " Esctrada de Catete"; l’"Emissora Oficial de Angola" et surtout l 'embuscade contre une patrouille de police qui fera 4 morts.

 

 

Aucun des objectifs n'a été atteint. Holden Roberto qui était parfaitement au courant des opérations refuse de revendiquer l'acte, pour ne pas compromettre le succès de son célèbre "15 de Março".

 Le MPLA qui avait son siège à conakry, et qui avait aussi des sympathisants dans le groupe, se déclare l'auteur de l'attaque, sans que UPA puisse démentir.

 

Après l'indépendance, les survivants de l'attaque ont été incorporés  dans le comité central du MPLA, pour légitimer l’acte du 4 Février.

 

Ndombasi Kupessa Ngombo

www.muanadamba.net 

 

1 - Tuzolana Damba- Por Muinguilo

2 - Luzingu Luame- Por Paca Davis

3 - Regina - Por Socorro (rytme ya Kwilu-Kuango ya Angola)

4 - Don Chaperon - Africa Woman.

 

1.Munguilo

2.Luzingu

3.Regina

4.African Woman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pepé 21/06/2011 18:16



Monsieur Serge , bonjour   je profite l´occasion pour vous informer que ,Ernesto Bartolomeu est toujours journaliste à TPA.  Actuellement il fait partie de la direction de cette
chaîne de la television, mais il presente de temps à temps
le Jornal                                                               



Ndombasi Kupessa 21/06/2011 14:35



Irmão Luís H. Pedro Suamino, soki bozali na mutu azalaka na Portugal, bokoki kosala demarches auprès ya ba archives ya guerre colonial na Angola, kuna boluka na archives ya PIDE-DGS, soki akufa
na maboko ya ba portugais zala na elikia ke bayebi esika akufela, na ba cause ya liwa na ye, ba ko rendre bino service na identificação ya Tio Álvaro Barros Domingos Kiavambuka. Soki azalaka
nationaliste ya processo 50, ezali facile, pona dossier wana eyebana. Boa sorte, saudações e um forte abraço.



Luis Pedro H. Suamino 19/06/2011 21:45



Cher mbokatier,en parcourant l'article sur le"4 février" signé par l éminent Ndombasi Kupessa j'ai eu comme un déclic lorsqu'il parle du" procès des 50". Ces patriotes militants pour
l'indépendance de notre pays,arrêtés puis déportés dans les geôles de la Pide-Dgs.Il apparaît que mon frère Ndombasi est bien documenté sur ces événéments entre autres. Aussi je m'agrappe
littéralement à lui,car j'ai le préssentiment qu'il pourrait me tracer la voie pour l'élucidation d'un mystère vieux de 55 ans. En 1956, l'unique frère de ma mère de retour d'un voyage à
Léopoldville pour visiter sa soeur, est arrêté à Luanda. Depuis personne n'a jamais su ce qu'il était devenu.On le disait prisonnier à Luanda,tantôt au Cap-Vert mais par la suite il était
clairement apparu qu'il a été déporté au Cap-Vert où il est certainement mort.Mais ma mère qui a 75 ans aimerait bien savoir où,quand,et comment est mort Alvaro Barros Domingos Quivambuka,son
unique frère afin que la famille puisse faire le deuil.Alors, je prie mon frère Ndombasi Kupessa de me dire ce que nous pouvons faire pour avoir accès aux archives,pour savoir si éventullement
mon oncle était l'un des 50; pour démander le rapatriement de ses restes. Merci d'avance. Suamino Luis Pedro



Ndombasi Kupessa 18/06/2011 19:30



Merci ndeko Serge Kongo na Biso. Cónego Manuel Joaquim das Neves, nationaliste de grand calibre na Angola, bakanga ka ye après echec ya opration ya 4 de Fevereiro, batindaka ye akende kosala
prison na Cap-vert, plus tard azalaka na residence surveillé na ville ya Braga na portugal epai ayaka kokufa na debut ya ba année 70, sauf erreur de ma part. Ebembe na ye bakunda yango na
cimétiere ya "Alto das Cruzes" na bairro Patrice Lumumba, na Luanda.


Ernesto Bartolomeu, journaliste vedette ya kala ya TPA (televisão pública de Angola), azalaka lisusu actif te, azala ka na probleme na direction ya TPA, balongola ye, sikoyo akoma kosala na
privé.


Pona Mbuta Messager, première chanson ezali Africa Woman ya  André Tukadio "Don Chaperon" mbokatier ya Angola afandi na Anvers, na Belgique; deuxième ezali Paca Davis, étoile montante ya
musique angolaise, mbokatier na Alemagne; ya misatu Socorro, afandi na ville ya Uige, wana ezali rythme ya ba Yaka ya Angola et puis ya suka ezali reggaeman angolais Sebastião Lutonadio
"Muinguilo" muana Kinsenso, mais afandi na Hollande, titre ya nzembo naye ezali "Tuzolana Damba" ezali n° 4 na ordre osali; Africa Woman ya Don Chaperon yango nde ezali n° 1. Merci poso malamu na
bino nionso.



Serge Kongo na biso 18/06/2011 13:35



Mbote ndeko Ndombasi,


L’histoire d’un acte de sacrifice et de bravoure que nous avons tellement besoin aujourd’hui
pour la libération du grand Congo.  Je crois que c’était aussi le départ de cette longue lutte qui a amenée l’Angola à son indépendance.  Après cet acte et l’emprisonnement qu’est devenu le vicaire général du diocèse de Luanda Manuel Joaquim Das Neves ? 


Merci beaucoup pour le temps et la volonté de nous donner la raison de cette date
historique de 4 de Fevereiro 1961.  En passant, qu’est devenu le journaliste de l’information, le MPLA Ernesto Barthelemy qui disait dès le début du
journal télévisé «UNITA  quer mais  guerra.»


Matondo mingi ndeko Ndombasi pe poso malamu.


Serge Kongo na biso.