Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

L'engagement est un acte militant exercé depuis longtemps à travers le monde par les écrivains, artistes peintres, musiciens, sportifs...pour lutter contre toutes les formes de discriminations, d'oppressions et d'injustices. Prétendre que la musique ne peut pas joueur le rôle pédagogique c'est ignorer l'engagement des artistes comme Myriam Makeba , Kallé, Franklin Boukaka, Bonga...... dans l'histoire de la libération Africaine . Ils ont utilisé la chanson comme moyen de sensibilisation et de combat politique. Plusieurs campagnes sanitaires à la radio ont réussi grâce aux chansons. Sur le plan purement pélagique, la chanson a toujours été un des piliers de l'éducation tant dans la tradition orale qu'à l'école.

Msg

 


http://www.zestory.com/fr/images/derniere.gif

04. Les artistes engagés


Hugo

Victor Hugo

Au XIXe siècle, les écrivains n'hésitent plus à défendre leurs idéaux humanistes. Hugo dénonce l'usurpation du pouvoir par Napoléon III et prend la route de l'exil. Zola fustige la corruption de la République en prenant parti pour Dreyfus : son célèbre « J'accuse », publié dans L'Aurore, fait scandale !

Au XXe siècle, l'engagement des artistes se radicalise : qu'ils soient écrivains, peintres, compositeurs de musique, ils utilisent leur nom, leur statut, leur génie pour servir la cause de l'homme et de la liberté. Emile Verhaeren, Romain Rolland parviennent à désarmer le militarisme de leur ami Stefan Zweig. Au péril de sa vie, Picasso ne craint pas d'exhiber son chef-d¿œuvre Guernica, au vu des autorités d'occupation allemandes. Le musicien russe Chostakovitch dénonce aussi le totalitarisme nazi¿ et stalinien ! Alors que l'attitude d'un Paul Claudel est ambiguë face au fascisme¿

camuspensee120 

Albert Camus, quant à lui, s'insurge contre toute violence faite à l'homme ; mais il ne se résout pas à réduire l'art à un simple instrument politique.

 

 

13. Sport, musique et liberté


engagement 1 

Malgré l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis, la ségrégation raciale y demeure encore au XXème siècle. Les Noirs subissent une violence morale, quand elle n'est pas physique. Comme en témoigne la chanteuse Billie Holiday en interprétant « Strange Fruits », les lynchages orchestrés contre les Noirs sont monnaie courante¿

Pour résister à cette discrimination, les Noirs s'inventent une culture faite de musique : du blues pour Leadbelly, par exemple. Ils fondent leurs propres lieux de spectacles où se révèlent de grands talents, telle Ella Fitzgerald qui s'improvise chanteuse à
Harlem.

Progressivement, les résistances à la ségrégation, qui par ailleurs est illégale, s'intensifient. Les Noirs s'organisent en mouvements de contestation : certains en appellent à la violence, d'autres prônent le pacifisme. L'obtention des droits civiques est à portée de main¿


Les sportifs noirs entendent, eux aussi, dénoncer l'inégalité raciale. Le boxeur Cassius Clay rejette le christianisme, religion des Blancs, qui a autorisé l'asservissement de son peuple. Il se convertit à l'Islam et devient Muhamad Ali. D¿autres profitent des Jeux Olympiques pour dresser le poing ganté de noir, en signe de résistance.

engagement sportif

Commenter cet article