Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

L'Europe et la Sape constituent le rêve des jeunes africains, particulièrement des jeunes congolais  de deux rives . Selon les échos qui nous proviennent de Kinshasa, les parcelles dont un membre est en Occident se comptent par milliers, bientôt par millions.

Pourtant, quelques années en arrière, l'Europe n'était pas à la portée de tout le monde. Qui ne se souvient plus des cris tels que "NAWUTI POTO EH EH EH" de Lita Bembo, au mileiu au  des années '70, pour annoncer qu'il revenait d'Europe ? Voyager en Europe était donc un "événement, voire un privilège accordé aux plus nantis, c'est-à-dire à l'élite en général.

En plus de l'Europe, l'autre préoccupation de la classe politique africaine,surtout congolaise, au lendemain des indépendances africaines,  était l'habillement et les grosses cylindrés. Progressivement, cette élite a déserté les maisons de confection locales au profit des couturiers européens tels que Arzoni, Charly, Fabrice....Les couturiers locaux à l'instar du portugais Viana et autres Lady étaient devenus bons pour les cadres subalternes. Et le reste n'avait qu'à se contenter de Nsadisa, chanté par Lutumba Simaro.

 

Dernièrement, nous avons tous suivi des débats houleux à la Télé sur la sape entre les jeunes  ressortissants de Brazzaville et ceux de Kinshasa. Des débats interminables dominés par des propos farfelus et fantaisistes. Mais au milieu de cet imbroglio , nous avons noté un argument qui a retenu notre attention.En effet un sapeur a déclaré que la sape, telle qu'elle s'est généralisée ces dernières années, était la réponse des couches populaires à l'endroit de l'élite . Selon ce sapeur, les jeunes issus principalement des milieux populaires ont voulu démontrer à la bourgeoisie bureaucratique qu'ils pouvaient aussi s'habiller cher, qui plus est, auprès de grandes maisons de couture : Comme YOHJI YAMAMOTO, VERSACE, etc, etc.

Nous reconnaissons n'avoir lu que de rares écrits sur la sape, nous ignorons si les sociologues ont exploité  à fond l'argumentation de ce sapeur dans leurs recherches. Elle nous paraît révélatrice sur la véritable motivation des jeunes à vouloir s'habiller très cher, et à leur engouement pour l'Europe.Finalement, la sape , ne serait-elle pas une riposte de la rue  face à la gabegie et l'ostentation de l'élite africaine ?

Qu'en pensez-vous?

 

Messager

 

. LES DEUX PREMIERES VIDEOS CI-DESSOUS NOUS ETE PROPOSEES PAR SONNY MOKONZI. LA TROISIEME A ETE CHOISIE PAR LE BLOG.

 

Commenter cet article

le guy de 29/09/2010 09:13



mon cher messager,


merci pour ton éclairage; mon souci n'est pas du tout de polémiquer mais de faire réagir les personnes qui savent des choses sur  la mode  en rdc afin que nous aussi puissions écrire
notre histoire dans ce domaine. et aussi comment les gens s'habillaient dans différents milieux(politique,évolué,populaire,jeune,yanké...).


je pense notre frère emma kandolo peut nous être d'une grande contribution.


encore merci et à bientôt.



Messager 28/09/2010 18:48



Le Guy,


Je crois que notre frère Emmanuel Kandolo peut revenir sur ce sujet sur un ton apaisé, sans chercher des polémaniques.Pourquoi cherche-t-on à opposer les congo autour de la sape? La sape est
individuelle. Il y a des personnes qui s'abillent bien de part et d'autre.


Personnellement, j'avais eu l'occasion de bavarder avec le chef de file de la mode, le vieux  PIUS BOKANGA au Stade du 20 mai. Il nous avait raconté comment à leur époque ils se rendaient à
Brazzaville en week-end pour aller festoyer et faire étalage de leur garde robe. Il avait souligné que dans leur façon de s'habiller, on observait surtout les chaussures,  l'harmonie
vestumentaire et le soin du corps.


Le vieux Pius Bokanga, malgré son âge,se faisait remarquer par sa  propreté. Il aimait des chemises blanches avec col sytle Mao. je ne sais pas s'il est toujours en vie. En tout cas tous
ceux qui fréquentaient la tribune centrale de Daring à une certaine époque connaissent bien le vieux Pius.


Lorsqu'on parle sape, qu'on oublie pas nos leaders politiques. il suffit d'observer Lumumba, Kasa-Vubu, Adoula,.... on sera impressionné par leurs coiffures, l'élegance de leurs costumes et
surtout leur allure. Qui n'a pas été impressionné par l'élegance de ce congolais qui avait arraché le sabre du Roi Baudouin. Sa photo est encore sur le blog.


La sape  n'est pas un phénomène nouveau. Si on sonde notre histoire, on se rendra compte que nos encêtres, avant l'arrivée des blancs s'habillaient très bien en raphia dit Madiba.


Messager



le guy de 28/09/2010 10:13



à propos de la sape, mon souhait serait qu'on puisse creuser le sujet car les congolais d'en face ne cessent de nous dimunier en affirmant  que les zaïrois ne savent pas s'habiller et que
nous n'avons jamais connu des grands sapeurs(gens élégants).


pourtant nous savons tous que la sape au congo n'a pas commencer par wemba. avant lui, il ya eu le milieu   avec des couturiers comme somi, reyo etc... et avant les yankés, il
ya eu  des gens comme jamais kolonga.


les jeunes étaient toujours à la mode.les grandes vacances étaient synonyme des nouvelles modes. l'apport des belgicains y était pour beaucoup...


à vous.