Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

un commentaire vient d'être posté par Clément OSSINONDE sur l'article LIPOPO YA BANGANGA, KIN KIESE




Cher Zephirin KIKIRA, Il y a lieu de te féliciter pour avoir introduit ce thème pour lequel malheureusement ceux qui connaissent un peu plus sur LIPOPO ne réagissent pas. L'origine de ces appellations devraient être connues par les générations actuelles et futures, même s'il s'agit des pseudonymes .


Tenez, dans plusieurs chansons de nos musiciens il est cité par exemple "nakéi na Béa" , il faut être initié pour savoir ce que c'est  que "Béa" (Brazzaville) Tout comme, en faisant le point de plusieurs noms de Kinshasa on s'aperçoit que presque tous les noms sont d'origine Téké, ce qui prouve que KINSHASA ou "INSHA" (en téké) fut véritablement un village Téké . Par exemple :("Inkole", "Ingwala" "Djili" (au lieu de Ndjili) "Imbatseke", "Ngalieme", "Ngiringuiri".D'aucuns peuvent me compléter.


Tout comme d'ailleurs tout en face de Liopo,  le village "Nfa" (au lieu de "Mfoa"-Brazzaville avec son quartier "Impila" (au lieu de Mpila)qui constituait avec "Ingabwa" (au lieu de Kingabwa) pratiquement le prolongement du même village avec les mêmes familles..Que ceux qui savent plus interviennent. J'ai constaté aussi que dans le patois Téké la lettre( I ) a été transformée  par les colons par (K) Encore une fois bravo !

Clément Ossinonde

 




Merci Mr. Clément pour cette belle leçon de linguistique avec ses allophones. Elle me rappelle ce beau cours appris à l'université. Elle complète certains aspects auxquels je
n'avais peut-être pas pensé. C'est comme Messager ne cesse de nous le dire, nous sommes ici pour nous compléter et non pour saper le travail ou le moral des autres. Nous voulons partager nos
expériences, nos petites connaissances avec les jeunes. Pour ce, nous devons nous compléter mutuellement. Que celui qui pense connaître plus sur le sujet apporte ses éclaircissements au lieu de
chercher à dénigrer le travail des autres avec des questions tendancieuses.Quand nous revoyons l'histoire de l'ordinateur, de la voiture et consorts, nous nous rendons vite compte que la
première voiture et le premier ordinateur n'étaient pas tels que nous les connaissons aujourd'hui. C'est avec des ajouts, des modifications sur les idées des autres qu'on y est arrivé. Je
crois avoir tout dit. Nous sommes tous des humains et nous avons droit à l'erreur. Vous avez constaté une erreur dans mes écrits, corrigez-la de façon polie. C'est votre contribution  et
c'est de cette façon que travaille tout intellectuel. Que celui qui veut comprendre comprenne. A bon entendeur, salut!


Zéphyrin Kirika

 

 




Toujours en souscrivant sur le thème introduit par notre ami ZEPHYRIN, je vais aborder un autre point linguistique non moins important, pour lequel je salue la sagesse des Belges par rapport à l’erreur des français  ou des congolais de Brazza (si erreur il y a et en se situant dans l’un ou l’autre Congo), c’est l’orthographe de noms.

Doit-on écrire NKOMBO ou (« N’KOMBOT »,  « NKOMBAUD » ?) WUTA MAYI, NTOTO ou (HUTA MAHI ou N’TOTAUD ?)


 


1- l’accent tonique – Il parait fantaisiste d’écrire MACKANDA plutôt que MAKANDA. Mais quand on fait bien attention, on se rend compte que le lari ou le kikongo
ne prononce pas ce nom de la même manière que l’européen. En effet dans la bouche du Kikongo qui connaît bien sa langue, le (Ka) de ce nom est plus dure et très accentué. Lequel est « singeur » ?


 


2 – Manque d’un alphabet adéquat- Les premiers missionnaires qui ont appris à parler nos
langues, ayant remarqué l’absence du (E) muet, on conclu que chez nous le (E) est toujours ouvert qu’il n’est pas besoin d’accent aigu, grave ou circonflexe. On écrira par besoin d’accent, MAKONDELE,   KABASELE. Or dans ces noms le (E)  se prononce
comme dans MINET, JARDINET. Si l’on veut que ce nom soit écrit conformément à la prononciation. On mettra non pas MAKONDELE, KABASELE, mais MAKONDELET, KABASSELET suivant l’orthographe française, que souvent les congolais de Brazzaville sont dans la nécessité d’adopter à défaut d’une orthographe qui leur soit propre (encore que pour KABASELE très connu le problème ne se pose pas)


 


3-besoin de différenciation.
De même que semble-t’il  Mr LAPECHE, DUPONT ne s’écrivent  Mr LA PECHE, DU  PONT, de même nous trouveront Mr N’KOMBOT, KOMBAUD, HUTA MAHI ou N’TOTAUD (au lieu de NKOMBO qui en lari signifie cabri, WUTA MAYI, NTOTO) Une autre raison. Autrefois pour distinguer un ITOUA de la multitude d’autres porteurs de ce nom on faisait suivre le nom ITOUA du nom de son clan ou de son grand père : ITOUA-POTO, (comme à l’authenticité au Zaïre)  ou pour éviter des confusions HITOUA, ITOUAH, or dans ce dernier cas il faut que des frères de même nom adoptent la même orthographe, autrement, problème ! Aussi bien qu’il y a des noms dont ont écrit sans respecter la signification comme dans DIANZINGA, MAKANDA, MANGANGA au leu de  (DIA ZINGA, MA KANDA, MA NGANGA…)


 


Les français ont imposé à leurs colonisés à placer le (OU à la place de (U) qui a le même son en dialecte, (Ce qui n’est pas le cas pour les congolais de Kinshasa pour lesquels les belges ont respecté les dialectes locales) au point où au Congo Brazza, et pour
respecter l’orthographe français on utilise deux (S) pour écrire MASSAMBA  (OU) pour écrire MOUKONDO (au lieu de MASAMBA ou MUKONDO en  respectant le dialecte)


 


D’aucuns disent que tel que c’est écrit au Congo Brazza ça ne porte pas de  confusion pour l’étranger qui a appris à ne lire que le français (et non le lingala par exemple) D’autres rétorquent que l’étranger doit s’efforcer à connaître aussi nos langues et à savoir les écrire comme d’ailleurs en allemand le (U) se lit (OU) le (W) se lit (V) jamais il y a eu de problème.


 


QUE PENSENT LES MBOKATIERS SUR TOUT CE QUI
PRECEDE LESQUELS ONT EU RAISON LES FRANÇAIS OU LES BELGES ??


Clément
OSSINONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crispin-Régis Lukoki 30/08/2010 16:29



Avant d´attaquer,il faut avoir des raisons valables qui puissent justifier le fait.En aucun cas j´ai voulu justifier Mobutu.Parmi les intervention qui ont précédé la mienne,quelqu´un avait parlé
de l´aliénation du peuple congolais.J´étais encore au pays à l´époque et,je vais dire à tous ceux qui n´ont pas bien suivi l´évolution de la dictature de Mobutu,de se renseigner au
près des Autres.Dire que les Congolais étaient des moutons est une injure et chose d´ignorants.Vous ne savez pas combien des voix ont été réduites en silence,pour le seul fait d´avoir apporté une
opinion pertinente au cours d´une réunion politique.Ignorer cela,est un manque de respect à la mémoire de tous ces gens qui ont perdu la vie pour avoir contesté telle ou autre décision à notre
place.Pourquoi croyez-vous qu´on avait abattu nos Frères Etudiants du mont AMBA?Savez vous qu´il en a eu plusieurs d´autres qui ont perdu la vie par empoisonnement?Et ceux qui en ont perdu dans
des accidents provoqués?Vous me connaissez très peu pour dire que je justifie les actes de Mobutu.Tenez bien,si Mobutu avez réctifié au sujet de Republique de l´Equateur comme vous venez de
révéler,c´est puisqu´il ya eu des mécontements. Ce que je venais de dire à propos des noms Zaïre et Congo,n´est pas pas mon invention,j´ai seulement apporté la justification propre de Mobutu
et les Belges.Moi je n´ai pas à me justifier,ni a justifier quiconque. Sachez le aussi,le nom Zaïre éxistait déjà dans les cartes géographiques du XVème siècle,jusqu´à ce que les Beges optèrent
pour Congo.Parler de Complexe à ce niveau,n´est pas chose sérieuse.Il y a plus de 100 ans que le nom de nos  deux pays s´écrit avec C,et ce n´est qu´aujourd´hui que nous nous rendons
compte du tort que cela ne cesse de nous causer .Vous savez bien dans quelles conditions s´est déroulée la colonisation.Le colonisateur était tellement avide et ambicieux,de manière que s´il
pouvait pousser jusqu´au Nigeria,il le ferait sans se soucier de la variété des éléments qui allaient composer son potage. Revenant à la dictature Congolaise,en 1971,je m´étais vu
obligé à composer une chanson révolutionnaire pour le Chem-chem Yetu,sur demande du bureau politique dont le Citoyen Madrandele était le Directeur.Cela était irrévocable car on pouvait subir
des conséquences que personne peut s´imaginer.J´avais composé la chanson AWA NA KATI YA MBOKA comme l´avait demandé Bureau politique.Voyez bien dans cette chanson,s´il ya discrétion du
compositeur, pourtant c´était la mode et beaucoup ont été favorisés par le Mouvement tant à Kin comme à Brazza.Heureusement pour moi,je n´ai rien à me reprocher,car dans ma chanson il y
avait juste ce qu´il fallait dire et pas plus.Quand on ne comprend pas le contenu d´une intervention ou d´un article,il est bien juste d´inviter l´auteur à fournir des précisions avant
de l´accuser  sans raison.Je profite de l´occcasion chers amis,vous priant d´être un peu obectifs dans vos interventions,comme le veut l´esprit du Blog Mbokamosika.


Crispin-Régis Lukoki.             



Messager 30/08/2010 13:01




Chers amis,


Chacun de nous est libre de croire que seule sa vérité compte. Mais vous permettrez de souligner que la cacophonie qui résulte
de ce débat prouve que rares sont ceux qui pensent que les sujets évoqués sur notre blog font appel à plusieurs disciplines: politique, musique, histoire, sociologie, scencies politiques,
phylosophie.....


Le sujet abordé par Clément Ossinonde touche à la fois au système d'enseignement, et surtout aux différents systèmes coloniaux
en Afrique.


 


Les Français avaient adopté le système  d'assimilation durant la colonisation. Les Anglais et les Belges
avaient opté pour le maintien de certaines valeurs autochtones, en favorisant l'enseignement dans les langues nationales, en respectant l'othograhe africaine.C'est dans ce cadre que
l'Afrique du Sud et le Zimbabwe gardent encore intact la culture africaine.Jusqu'à ce jour, les enfants sud africains continuent d'édudier en Zulu et en anglais,comme au Congo belge à
l'époque. J'ai une fille qui a fait sa première scolarité en Zulu, en 1997, après l'aparteid.


Ceux qui ont été en Afrique du Sud savent que les Sud Africains noirs n'ont aucun complexe à parler leur
langues nationales (11). Ils utilisent l'anglais pour communiquer avec les étrangers, mais entre-eux ils 'expriment dans leurs langues .N'oublions pas enfin qu'en l'Afrique du Sud,
les Afrikaners sont en majorté d'origine nerlandaises, dont la phonétique est germanique. 


Le  fait d'avoir adopté le français comme langue officielle ne nous oblige pas à nous débarrasser de notre
patrimoine  historico-culturel. Depuis l'indépendance, le français a toujours été la langue officielle, mais BUKAVU, LUKANDU, ont toujours gardé leur phonétique africaine.C'est une de nos
particularités liées à l'histoire.


Si  pour les mêmes raisons historiques nos amis de la République du Congo se sentent à l'aise avec l'orthographe
française c'est leur droit. Mais MAMPOUYA ou MAMPUYA demeurerent les mêmes noms.


Il n'est pas  facile de nous dépouiller de tous nos acquis culturels et histotiques en un jour.


 


Messager




marcellin 30/08/2010 11:52



Ndeko Crispin na kamwe na importance ozali kopesa na ba raisons ya ba colons belges mpe ya dictateur sans vision Mobutu. Ba colons ba changaki kombo ya Kongo na Congo mpo na ko kabola yango na
ndenge ya ba poturgais, bazalaki na interet ya ba population local ata moke te. Mobutu mpe na lisanga ya ba comite de soutien ya dictature na ye ba ponaki Zaire kaka na complexe d'inferiorite na
bango, kombo ya colons ezali mieux que kombo originel ya mboka, yango wana basalaki ata effort moko te mpo na ko zongisa ba kombo ya solo lokola insha etc..Excuse ya ba tribut misusu bakondima te
ezali lokuta ya Mobutu mpe ba colons bango nioso ba oppresseurs du peuple. Zimbabwe ezali shona kasi na Zimbabwe tozali na ba tributs ebele, kombo ewutaka kaka quelque part, il n'y a pas de haine
tribal exagerer na Congo ndenge dictateurs na ba colons balobaka mpo bazua raison ya ko niokola peuple. Ndenge ba Chinois ba changaki capital de Pekin a Beijing to ba indiens de Calcutta to
Kolkota biso mpe il faut tosala de meme et to arreter komitungisa soki ba occidentaux ba koki ko prononcer ba kombo na biso. Ba Congolais ya ngambo babanda kokoma lokola Afrique mobimba sans que
bamitunaka na Francais okotangama ndenge nini? complexe, complexe et encore complexe d'inferiorite, chercher a plair a l'homme blanc.


Mwan'a Joburg



MAPASSA 30/08/2010 10:01



Cher CRISPIN REGIS, NE VOUS VOILEZ PAS LA FACE, VOUS RÉVÉLEZ ICI LE COMPLEXE, ET MÊME LA HAINE   QUE MOBOUTU AVAIT  VIS A VIS DES BAKONGO. POUR LESQUELS IL NE
VOULAIT ABSOLUMENT PAS LEUR FAIRE L'HONNEUR D'AVOIR ABRITER LE ROYAUME ET DE LAISSER LE PAYS PORTER LE NOM RELATIF A CE ROYAUME QUI A DONNER NAISSANCE A TOUT LE RESTE DU PAYS. ME DIRE QUE ZAIRE
ET CONGO ONT ÉTÉ CHOISIT POUR FAIRE L'UNANIMITÉ DU PAYS C'EST INSIGNIFIANT. LE NOM D'UN PAYS PARTOUT DANS LE MONDE PART D'UN POINT PRÉCIS DE L'HISTOIRE DU PAYS .


LE POINT PRECIS DE L'HISTOIRE DU CONGO PAR DU ROYAUME KONGO QUI A ÉTÉ CONNU PAR LES OCCIDENTAUX  COMME UN ROYAUME FORT ET TRES AVANCE. PEUT ETRE QUE TU NE LE SAIS PAS IL RESTAIT DE
PEU QUE MOBUTU DONNE AU CONGO LE NOM DE ; LA REPUBLIQUE DE L'EQUATEUR (pour justifier que le Congo était traverser en deux par l'équateur) MAIS CZE VOEUX HEUREUSEMENT N'AVAIT
PAS ÉTÉ EXAUCE. 


SINON LE VOEUX DE MOBUTU AVANT D'ADOPTER LE NOM ( ZAIRE  ) ÉTAIT DE FAIRE DU CONGO KINSHASA  LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DE L'ÉQUATEUR (uniquement pour sa
haine et son complexe pour les Bacongo et non comme il voulait le justifier en précisant que le CONGO était traverser par l"équateur et laissait QUITTE tous les congolais des 4 coins
cardinaux. LES CONGOLAIS QUI NE LE SAVENT PAS CE QUE JE VIENS DE VOUS DIRE EST AUTHENTIQUE ET ÇÀ ÉTÉ LONGUEMENT DISCUTE EN COULISSE DANS LE CLAN. MERCI TOUT
DE MÉMÉ FRÈRE CRISPIN POUR VOTRE POINT DE VUE. 


ALORS FRÈRE CRISPIN DÉTROMPEZ VOUS


 


 



Crispin-Régis Lukoki 29/08/2010 23:07



Eh bien!je savais qu´on allait arriver à ce point.Si je ne me trompe pas,Mobutu avait bien expliqué au peuple les raisons pour lesquelles ils avaient opté pour le nom ZAÏRE,car d´après lui
même,il s´agissait d´une décision du Bureau Politique et non personnelle.Selon lui,ils avaient opté pour Zaïre pour ne pas mettre en conflit les autres Tribus du pays contre les KONGO,qui
eux seuls,appellent NZADI à ce grand fleuves qui est le symbole de l´unité du pays.Le nom Zaïre est une invention de Diego Câo le navigateur,pour avoir mal pointé NZADI.C´est ça
l´explication de Mobutu,et la raison pour laquelle le peuple n´avait pas boudé la décision,sachant que nous étions en plein recours à l´Authenticité.De même pour le nom Congo.Au Congo-belge,on
l´a écrit avec C,pour ne pas confondre tout le pays avec le Royaume Kongo.On utilise le K,quand on fait allusion au peuple Kongo(BAKONGO,KONGO-CENTRALetc...).Cela était bien pensé,pour contenter
tout le monde.


Crispin-Régis Lukoki    



marcellin 29/08/2010 21:49


Ndeko Massamba na ndimi oyo yo olobi te. Ba kombo lokola Bombay, Zaire, Congo, Mao tse tung mpe mingi ezali ba kombo ya ba indigenes oyo ba colons bakomaki avec erreur. Ezali ba kombo na Francais
to Anglais te, ezali ba mbemba lokola bayebaki monoko ya mboka te alors bakomaki na ba mbemba. Ezali nde responsabilite na biso toloba que ba kombo oyo ezali Francais to Anglais mpe tozongisa yango
ndenge esengeli. Tala na India ba changer na Mumbai, ba chinois na Mao Zedong, mpo na ko garder originalite ya ba langue ndenge bango balobaka kasi oyo ba colons bapesaki te. Ndenge totika ba kombo
nioso ba colons babebisa sans tozongisa yango na forme originel na yango ezali complexe ya ba Africain. Ba chinois, ba Indiens, ba Japonais bazalaka na complexe wana te, yako chercher kosepelisa ba
colons. Tokoma ba kombo na biso neti ba Africains, bango basala effort ya ko tanga, wana probleme na bango. Tozua ba mbemba lokola excuse te kasi tozua nde makasi ya ko changer ndeko Masamba to
Massamba. Mwan'a Joburg


MAPASSA 29/08/2010 19:21



CHERS MBOKATIERS JE PENSE QUE  NOTRE AMI MASSAMBA A TROUVER ICI UNE


QUESTION A LAQUELLE L'ON DOIT RÉPONDRE AVANT DE POURSUIVRE NOTRE DÉBAT :


1) - DEVIONS NOUS ECRIRE  ( ZAIRE  ) en français comme le colon portugais l'avait voulu (ou lieu  de NZADI ,  fleuve en kikongo , comme personne n'a pu le redresser pendant
tout le règne de MOBUTU qui du reste à aliéné tout un peuple, sans que personne n'ose lever le  moindre doigt)


2)  - POURQUOI AVOIR  ADOPTER LE FRANÇAIS POUR ECRIRE  ( CONGO ) AU LIEU DE 


( KONGO )  COMME LE VEUT NOTRE LANGUE ?


QUELLE CONTRADICTION  ? : ECRIRE LE NOM DU PAYS EN FRANÇAIS ( ZAIRE - CONGO ) 


AU LIEU DE    (  " N'ZADI " - "KONGO ")


CHERS "MBOKATIERS" TROUVEZ D'ABORD DES RÉPONSES  AUX DEUX QUESTIONS AVANT DE POURSUIVRE LE DÉBAT


ET REFUSER  D'ECRIRE EN FRANÇAIS VOS PROPRES NOMS, 



MASSAMBA 29/08/2010 18:48



Ndeko MARCELLIN, na ndimi nionso olobi, kasi nalingi na tuna yo, tina nini to ndima ki kozwa FRANCAIS, langue ya ba Colon ezala langue officielle na biso ? Pourtant, lingala ebanda ki kokoma na
classe . Po na ngai, à partir du moment tondimaki  Français langue officielle, ebongaki tokoma ba kombo na biso ndenge esengeli kokoma na français. Point un trait.Po te moto nionso à travers
le monde oyo  akoma  na Congo te, akoka kotanga biso sans difficulté. Ndenge moko  mpe lokola bokomaki kombo ya mboka na ZAIRE, (au lieu de NZANDI) Alors que moto moko te atombola
ki loboko po na kopekisa kombo ya ZAIRE  na  français) ? Ndenge moko mpe  na lingi na tuna tina nini tokomaka CONGO na français  au lieu de KONGO  (K) merci nabanzi
oyoki ngai



marcellin 28/08/2010 22:17


Tango ba Anglophone bkomaka ba kombo na bango lokola Zuma (Zooma na Anglais) to Zulu (Zooloo na Anglais) bango nde bazali kolanda ba Belges to ba Francais? Ezali botengami mpo na ba ndeko ya ngambo
ba koma ba kombo na bango na Francais. Ba pays Anglophones bakomaka ba kombo na bango na ndenge ya Anglais te, kasi exactement ndenge moko na biso na ngambo oyo. Tala ndenge ba Nigerians, Ghaneens,
Zimbabweens, sud Africains na ba misusu bakomaka ba kombo na bango ezali correct ndenge moko na biso kasi ba ndengo ya ngambo babunga nzela, soki to comparer bango na phonetique ya Afrique mobimba,
bakisa na ba pays Lusophones. Ezali mentalite ya ba colonises ya komeka makasi kosala lokola ba colonisateurs. Lingala, Kikongo ezali Francais te, kizulu, kishona (Zimbabwe) ezali Anglais te, donc
ekoki mpe kokomama lokola ba langi wana te. Mugabe (shona) ezali Moogabe (Anglais)te. Come on guys, give it up. Mwan'a Joburg.


auguy lebakata 28/08/2010 19:34



Bonjour mesie Ossinonde,


Wi, mwa jé kompri ke le blan ve ke, nu swayon kome e, osi ekrir kome e, me nuzaviyon no non avan ke lortografie fransaize arive, vwala tel ke lelingala, lekikingo ou otre
sekrive, sela ne vu ampeshe pas de me komprondre, mais de toutes les manières vous avez developper un grand sujet que je souhaite plusieur interventions, car Kabasele ne peut se prononcer comme
chatelet ou chapelet ou encore les tekes comme les tickets,  un t après un e à un ton montant, j'ai peut être mal donné mon avis mais je suis pour que s'arrête la colonisation sous toutes
ses formes. mes felicitations pour tes nouvelles rubriques qui sont communes et ne blesse personne.



Messager 28/08/2010 18:13



Chers amis mbokatiers,


Après lecture de vos commentaires, je me rends compte qu'il y a une grande équivoque. L'anlyse linguistique de Clément Ossinonde fait allusion à la phonétique utilisée
par les français et les belges respectivement au congo Brazzaville et au congo Kinshasa.


Les Français avaient instauré la phonétique française tant pour le français que pour les langues locales dont ils n'avaient pas favorisé la
promotion. Pour les français; la langue française était la langue principale d'enseignement.


Par contre les belges avaient favorisé l'enseignement des langues nationales parallèlement avec le français. A une époque; le français était enseigné deux fois par semaine. Et la phonétique
appliquée pour les langues congolaises au congo belge fut germnique,par Ex: KIDUMU au congo belge respectait la phonétique
germanique. Au Congo Belge la phonétique française était apppliquée seulement en langue française. De sorte qu'au Congo ex-belge, on applique deux
phonétiques: germanique pour les langues locales et française pour le français.


Ainsi; le congo brazzaville applique jusqu'à ce jour l'unique phonétique française tant pour le français que pour les langues locales; C'est pourquoi KIDUMU s'écrit en phonétique germanique pour
le congolais de kinshasa et en phonétique française pour les congolais de Brazzaville:D'où KIDOUMOU pour eux.


Souligons que la majorité des belges étaient flammands; donc d'origine germanique; Ils étaient plus à l'aise dans les langues locales congolaises qu'en français qu'ils maïtrisaient difficilement.


Concernant le nombre numérique; les français utilisent les normes françaises: quatre-vingt-dix au lieu de nonante pour les Wallons (belges).  Les belges ont enseigné la méthode wallonne par
respect à cette particularité régionale belge et Suisse. En Suisse , au canton de Vaud par exemple ; on utilise huitante au lieu de quatre- vingt jusqu'à présent.
Ils tiennent à leur particularité par fiérté régionale.


Ceci étant, je ne vois pas où est l'objet d'une polémique. C'est une question d'information.


Si une question se pose, attendez que ceux qui en savent un peu viennent apporter la lumière. Ne cherchons pas de polémiques fictives entre les congolais de Brazza et ceux de Kinshasa. Nous avons
quelques différences dues à la particularité de deux systèmes coloniaux. Sinon nous restons un seul peuple.


 


Messager


 


 


 



Crispin-Régis Lukoki 28/08/2010 03:32



Mes chers frères Tous.Vous allez devoir m´éxcuser de vous rappeller que le français comme le portugais,l´espagnol et l´italien sont des langues LATINES.J´éspère qu´ici vous allez tous
être d´accord avec moi.Le latin est une langue qui s´écrit comme elle se prononce ou vice-versa.Moi,j´ai appris le latin à l´école et je peux vous assurer que la double voyelle OU n´est jamais
utilisée,car la U se prononce OU.L´espagnole que je parle très bien n´as pas ce problème non plus.Dans toutes les langues latines ont dit:nonanta,noventa ou nonante pour ne pas dire quatre vingts
dix comme l´ont inventé les Français.Les frères de Kin ont complètement raison  d´écrire MASAMBA au lieu de MASSAMBA.Cette façon d´écrire n´est pas latine.Les français ont changé beaucoup
leur langue au cours des siècles.Nous devons savoir que l´accent circonflexe n´éxiste pas dans les autres langues latines,car les mots fenaître est une déformation de fenestre,maître n´est autre
chose que la déformation de mestre qui d´ailleurs se ressemble beaucoup à maestro.Avant de contredire ou simplement disqualifier les autres,il faut bien méditer sur ce qu´on va dire.Pour un
italien Kasavubu sera Kassavoubou dit en français,de même que pour un espagnol,sauf que ce dernier ne prononce pas la consonnance V comme le français,l´italien ou le portugais.Pourtant
ils sont tous des Latinos.Ni les italiens,ni le espagnols comme les portugais ont la voyelle U français dans leurs langues.Ils prononcent OU au lieu de U.Il y a quelques excéptions comme
laetare qui peut se prononcer letare,par liaison.Les français ont beaucoup compliqué,ou disons dévelloppé leur orthographe,tandis que les autres sont restés authentiques.Nous devons aussi
savoir qu´avant les Français et les Belges,nous avons eu la visite des Portugais pendant plusieurs siècles.La réfléction de Monsieur Osinonde est très objective et je crois qu´il nous est
question d´émettre son opinion et pas celle de créer des disputes qui ne mènent à rien.D´après moi,monsieur OSINONDE pouvait tranquillement écrire son nom avec un S.Encore une fois,les
Belges avaient simplement trouvé plus facile écrire notre langue comme s´il s´agissait du latin,chose que les français n´ont pas pu faire à cause de cet U propre à eux qui n´éxiste pas
dans les autres langues Latines ni dans la nôtre.Donc les français ont imposé leur orthographe à nos frère de Brazza.Suivant le critère de notre frère Masamba,Brazza pouvait s´écrire Brasa!


Crispin-Régis Lukoki                



Samuel Malonga 28/08/2010 03:22



Le débat ne fait peut-être que commencer. Mais je crois pour ma part à ce que nos noms soient écrits avec le respect dû à nos langues c.à.d à notre culture. Pourquoi franciser nos noms alors que
nos langues n'ont rien avoir avec la langue et la culture française? Pourquoi le faire alors que les colonisateurs au contact avec l'Afrique n'ont jamais africaniser quoi que ce soit dans
leur culture? Pourquoi ne pas valoriser nos langues appelées dialectes lesquelles ne s'apparentent pas avec celles du colonisateur? Les français qui avaient été humiliés par les Allemands
pendant l'occupation n'avaient pas, alors pas du tout germanisé leurs patronymes.Sachez qu'en allemand le "u" se lit "ou" alors que le "u" allemand s'écrit "ü". Je ne portais pas Mobutu dans
mon coeur. Mais j'appréciais certaines de ses idées. Celle par exemple d'être nous-mêmes, de faire respecter nos us et coutumes qui en réalité sont notre civilisation. Ne perdons pas notre moi.
Ne mettons pas notre propre culture au banc de la civilisation universelle. C'est comme en Angola où est qualifié de vrai Angolais celui qui porte un nom portugais. C'est à mon avis une sorte
d'aliénation. Je crois qu'il faudrait écrire nos noms en respectant l'alphabet de nos propres langues. C'est une question de dignité. Pourquoi devons-nous chaque fois copier l'homme blanc? Que
diront les Français si on écrit De Gol, Fiyon? Il vont sûrement crier au scandale.


Pour Crispin-Régis,


En flamand et en néerlandais la lettre "u" se pronnonce comme en français. le "ou" s'écrit "oe" dans les deux langues.


 


 



MASSAMBA 28/08/2010 00:28



Ça , Ossinonde  vous avez soulevé un gros problème qui risque de nous diviser avec nos frères de LIPOPO qui ne tiennent  qu'à ce qu'ils pensent. Difficile de les convaincre . Je le
dis parce que j'ai déjà discuté de ce cas avec un frère de Kin, mais pour le nom KASAVUBU et NGOUABI. Comme l'a dit le frère LOKOUMOU, je tenais absolument que KASAVUBU soit écris KASAVOUBOU et
NGOUABI, lui n'a pas cédé à mes arguments. Pour lui suivant la langue kikongo KASAVUBU doit s'écrire tel et NGOUABI =NGUABI. J'ai effectivement répliqué Si le kinkongo était une langue
écrite ? et même pour NGOUABI pour respecter le français devait s'écrire N'GWABI . Ccomme en français en lit toutes les consonnes  on prononcerait comme les français  (N') GWABI,
n'est ce pas ?


Je  suis aussi d'accord pour faire la différence avec un nom qui est porté par des milliers de personnes de changer l'orthographe. Au Congo Brazza vous trouverez dans une région
des centaines de nom ( ITOUA, ) (ELENGA.)  Alors, si veux me différencier des autres j'écrirais par exemple HITOUA, HITOUAH, HELENGA ou ELENGAH, 


ou encore pour les noms qui se terminent par un E muet  de placer absolument le T à la fin. Par je serais d'accord pour MAMBEKET au lieu de MAMBEKE - KABASSELET au lieu de KABASELET. Que
notre ami OSSINONDE m'excuse autrement il devrait écrire son nom OSSINONDET pour que ça soit juste pour celui qui parle français au lieu de OSINONDE comme c'est valable chez nos amis de
LIPOPO, écrire MALOUKOU  Au lieu de MALUKU.


Moi j"écris mon nom MASSAMBA et non MASAMBA comme à Kin. J'attend les arguments de nos frère kinois , merci.



LOKOUMOU Hilaire 27/08/2010 23:43



Merci Clément pour avoir pensé à soulevé ce problème pour lequel souvent on n'est pas d'accord avec nos frères de la RDC,  Je suis de Brazzaville, aussi je ne suis pas du tout d'accord avec
les deux frères qui m'ont précédé. Pourquoi ? : Parce que au Congo Brazzaville comme au Congo Kinshasa, nos deux pays ont adopté le FRANÇAIS comme langue officielle, Alors appliquons
totalement cette langue comme les français l'écrivent. Vous aviez adopté la langue du colonisateur, reléguant au second plan vos langues ancestrales IL FAUT ASSUMER


POUR MOI NOUS DEVONS ECRIRE NOS NOMS COMME ÇA SE PRONONCE EN FRANÇAIS. C'est mon cas,  Mon nom je l'écris LOKOUMOU  ( et non LOKUMU comme en RDC) Parce que le français
qui tombera devant mon nom n'aura aucune difficulté pour lire; alors que LOKUMU devient hors sujet.


ENCORE UNE FOIS IL FAUT ASSUMER POUR N'AVOIR PAS IMPOSER NOS LANGUES MATERNELLES



Kirika Nkumu Assana 27/08/2010 21:41



J'aimerais avant tout réitérer mon message de remerciement à l'endroit de mon frère Clément pour sa contribution. Suite à une question  qui avait été posée sur l'origine du terme Lipopo dans
l'article que vous avez peut-être eu le loisir de parcourir et suite à la réponse que je lui avais reservée, Clément vient avec le réflexe d'un intellectuel d'enrichir nos connaissances sur la
linguistique africaine. J'ai toujours souhaité qu'on fonctionne de cette façon pour revaloriser notre culture au lieu de nous critiquer toujours. Si vous pensez que le travail de
l'autre n'est pas bien fait, cherchez à améliorer au lieu de dénigrer les autres sur la place publique. Exploitons ce que les autres écrivent. Savez-vous que j'ai eu l'idée de lancer le
40eme anniversaire de BMM suite à ce que notre frère S. Malonga avait écrit. Cet anniversaire n'avait-il pas fait couler beaucoup d'encre et de salive sur Mbokamosika?


Pour revenir à l'orthographe que les Belges nous avaient imposée, je dirais même qu'ils étaient trop zélés. Ils ont fait fi de la linguistique africaine en nous imposant une orthographe à la
française. Je dirai même que Bantoue n'est qu'une déformation de Bantu. Là où nous prononçons U, ils écrivent OU. Une telle déformation n'est qu'un manque de respect à notre culture et aux
langues africaines. Nous ne parlons pas le Wallon ou le Flamand mais nous respectons leur orthographe. Par conséquent, ils doivent aussi respecter la nôtre.


Savez que Maurice Grévisse qui a écrit une grammaire bourrée de règles  que nous apprenions à l'école était un Belge. Aujourd'hui,cette grammaire est tombée caduque parce qu'elle est
contestée par les Belges. Les Français ne digèrent pas qu'une personne qui n'est pas d'origine française puisse écrire une grammaire sur leur langue. Les Belges voulaient faire du
français leur langue maternelle.



Crispin-Régis Lukoki 27/08/2010 20:42



Cher Clément,depuis mon bas âge j´étais envahi par ce problème d´ortographe.En 2ème primaire j´avais eu un copain du Manianga qui avait vécu au Congo-Brazza.C´est là qu´avait commencé mon
inquiétude sur ce problème.Bien que mon ami Julien Nzingula était du Congo Belge,ce dernier était influencé par les habitudes propres des nos frères de Brazza et de retour au Congo Belge,il s´est
vu obligé de s´adapter aux habitudes du milieu,et cela n´était pas chose facile.Notre moniteur était aussi du Manianga et connaissait un peu le problème,raison pour laquelle,Julien s´est vite
adapté,et que Nous,ses copains de classe bénéficions de son expérience brazzavilloise.C´était la première fois que j´avais appris à dire "quatre vingts dix",dans une chanson qui disait:Une jeune
fille de quatre vingts dix ans etc....Comme vous devez le savoir,chez nous on disait et on continue à dire Nonante,septante ainsi de suite.Répondant à votre question,je crois que les Belges ne
pouvaient pas  imposer l´ortographe française,car ils ne sont pas Tous francophones.Les lamands ont à peu près la même prononciation que les Allemands,d´où,ils prononcent la
voyelle U comme OU.Et comme vous l´avez souligné,cette voyelle  est presqu´inéxistante dans nos dialectes.Donc les missionnaires tant Belges comme Anglais,avaient jugé utile l´emploi
de la voyelle U au lieu de la double voyelle OU.


Crispin-Régis Lukoki