Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Le 30 juin 1960, le jour j, les cérémonies de la proclamation de l’indépendance ont débuté à 11h45. Après les trois discours prononcés pour la circonstance, un document  historique fut aussi signé pour boucler la boucle. Il s’agisait de l’Acte de l’indépendance du Congo. Quatre personnalités : deux Belges et deux Congolais ; deux Premiers ministres et deux ministres des Affaires Etrangères avaient apposé  leurs signatures au bas de la précieuse Déclaration pour la postérité et pour l’histoire. Il s’agisait des chefs du gouvernement Gaston Eyskens et Patrice Lumumba et des chefs de la diplomtie Pierre Wigny et Justin-Marie Bomboko. Comme c’étaient les gouvernements qui gouvernaient dans les deux pays et non les chefs d’Etat, Le roi Baudouin 1er et le président Joseph Kasa-Vubu ne l’ont pas signé pour cause de fonction protocolaire. L’Acte de naissance de la République du Congo était une « déclaration conjointe » entre les gouvernements congolais et belge pour  entériner l’accession de l’ancienne colonie belge à la souveraineté internationale. Bien des Congolais ont toujours cru à l’existence d’un « Livre d’or » qui aurait été signé le jour de l’indépendance. Ce n’était en réalité qu’une simple rumeur colportée par la radiotrottoir et soigneusement entretenue des années durant dans la mémoire collective. Mais ce qui est vrai, c’est que la RDC aujourd’hui ne possède que des doubles de l’Acte qui l’a vue naître. Mais où est donc passé l’original ? Répondant à la question d’un journaliste, voila ce que dit à ce propos  le professeur Antoine Lumenganeso, directeur général des Archives Nationales du Congo : « Nous n'avons pas l'acte original du gouvernement congolais et belge consacrant l'indépendance du Congo. Mais nous disposons des copies signées par les différentes autorités belges et congolaises, notamment par le premier ministre belge Eyskens et le Premier ministre congolais Patrice Emery Lumumba, le ministre des Affaires Etrangères Justin-Marie Bomboko  ». 

 

Acte de l'indépendance

   Patrice Lumumba s’apprêtant à signer l’Acte de l’indépendance sous l’œil de Gaston   Eyskens

 

Le document en question est une simple feuille de papier ordinaire de dimension A4. Elle n’est pas imprimée mais dactylographiée et ne porte aucune marque officielle, aucun signe administratif, aucun symbole de l’Etat. Il n’y a dans la Déclaration de notre indépendance ni armoiries, ni sceau de la jeune République congolaise ou du royaume de Belgique, ni encore moins les noms de ceux qui l’ont contresignée. Ne s’y trouvent seulement que leur fonction et leur signature  ainsi que le nom de la ville et la date où elle fut émise.

Acte de l'indépendance 2

    Fac-similé de la Déclaration de l’indépendance du Congo

 

Le texte est court et  ne se compose que d’une seule et unique phrase de 21 mots écrits en trois lignes. L’absence des signes distinctifs officiels était dû au fait que le nouvel Etat congolais n’avait pas encore  confirmé sur document imprimé  la  devise pressentie: Patrie-Liberté-Justice, ni les armoiries présumées : le lion, totem national, couplé à une houe, une arme à feu et un engrenage. Le sceau de la République du  Congo ne pouvait pas encore être apprêté aussi longtemps que les armoiries elles-mêmes n’avaient pas encore  été adoptées. L’absence de ces symboles nationales sur la Déclaration commune des deux gouvernements prouve que les préparatifs de l’accession du Congo à l’indépendance n’avaient pas été faits de façon conséquente tant par les Belges que par les Congolais eux-mêmes. On remarque aussi facilement l’étendue démesurée de la signature du Premier ministre belge en bas du texte. Furieux du discours non diplomatique et non protocolaire de Patrice Lumumba, il apposa sa marque de façon éléphantesque  sur l’Acte de naissance du Congo, une sorte de dernier geste d’orgueil d’un colon aux abois.

 

drapeau RDC                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Drapeau congolais le jour de l’indépendance

 

Sa signature couvrit tellement  d’espace que son homologue congolais fut contraint de placer la sienne au coin droit de la Déclaration commune, vu l’étroitesse de la place que Gaston Eyskens lui avait laissée. Le premier document officiel du Congo indépendant ne portait donc pas les attributs emblématiques d’un Etat souverain et n’était pas estampillé du sceau de la République.  L’histoire retiendra que le jour de son indépendance, le Congo est entré dans le concert des nations libres sans armoiries nationales ni sceau officiel mais bien avec deux autres précieux symboles : le drapeau bicolore étoilé qui flottait dans le ciel de la liberté et l’hymne national.  « Debout Congolais » était prêt dès le mois de mars 1960. Œuvre du père jésuite Simon-Pierre Boka di Mpasi Londi (musique) et du professeur Joseph Lutumba Tu-Vilu (paroles), il retentit solennellement au  Palais de la Nation pour siffler la fin de la colonisation  belge et proclamer l’avènement de la République.

 

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eugène KANDOLO 30/01/2011 13:13



Malheureusement cette histoire passionante de notre pays est méconue de sa jeunesse, que sra donc l'avenir!!



Samuel Malonga 17/01/2011 14:51



Cher Soungari,


Derrière les signataires de l'Acte de l'indépendance se trouvent assis messieurs Joseph Ileo, président du Sénat  et Joseph Kasongo, président de la Chambre
des Représentants.



Messager@ 17/01/2011 13:57



Soungari,


Sur la photo, si je ne m'abuse pas, à l'arrière plan sont assis Joseph Kasongo, le président de la Chambre des représentants, et Joseph Ileo, président du Sénat.


A noter que Joseph Kasongo fut membre du MNC et avait fait partie de sa délégation aux travaux de la Table Ronde en 1959 à Bruxelles. C'est lui, qui avait accordé la parole , en tant que
président du Parlement, à Patrice Lumumba le 30 juin 1960, alors que son discours n'était pas prévu par le protocole. Il était de la même tribu que Patrice Lumumba.


 


Messager


 


 



soungari 17/01/2011 12:17



Bonjour, cher ainé SAMUEL MALONGA et merci pour votre article sur l'acte de l'indépendance de notre pays, le 30 juin 1960, ainsi je veux réagir au commentaire de notre ami du 04 janvier 1959.


Ndeko na ngai 04 janvier 1959, mbote mingi na yo mpe mobu molamu ya sika po na yo elongo na libota na yo mobimba bipai nyonso bazuami, nalandi na esengo pe motuya mingi makomi na yo
kolandisama na maye ndeko SAMUEL MALONGA akomi, na yango ebongi malamu tokabola biloko oyo mibale livre d'or na acte de l'indépendance. Acte d'indépendance ezali bongo mokanda oyo ekokisaki to
epesaki lipanda na mboka na biso na mokolo ya le 30 juin 1960, na lolenge tomoni ba ntoma minei, (atako ba nkombo na bango ekomamaki te na mokanda yango) batiaki manzaka na bango likolo ya
mokanda wana, LUMUMBA na BOMBOKO po na mboka na biso Congo pe GASTON EYSKENS pe PIERRE WIGNY po na ba noko (belges), na mokolo yango na kati ya léo, kolandisama na copie ya mokanda wana
ndenge ndeko na biso atalisi biso.  Kasi livre d'or na ndenge toyoka pe toyokaka, ezali objet ya confusion makasi na masolo na biso ba congolais, pe otalisi yango malamu na nzela ya ba
version nyonso ndenge okomi, ezali acte ya le 30 juin 1960 te, atako yango pe orginal na yango emonanaka te na ndenge professeur ANTOINE LUMENGANESO aloba, kasi livre d'or na ndenge ngai pe na
yoka, ezali buku oyo ba représentants to ba ntoma ya mboka na biso oyo bakendaka na conference ya bruxelles po na kobongisa makambo ya lipanda ya Congo batiyaka manzaka, pe balobaka boye na
bozongi na bango na mboka mingi bazalaki koloba tozui lipanda ngai nazali na yango na poche, mosusu alobi ezali na sac na ngai, KALONJI aloba na ndenge na ye, TSHOMBE pe lokola, KASA VUBU pe
atikali sima te etc etc....Buku yango nde babengi livre d'or. Alors toyebi te soki ezali ya solo to ya lokuta, nde boye tokosengana baye bayebi balimbolela biso lisolo yango malamu po toyeba, na
soucis ya devoir de mémoire.


A mon ainé SAMUEL MALONGA, sur la photo ou l'on voit LUMUMBA s'apprêtant à signer l'acte sous le regard du 1er ministre belge EYSKENS, a l'arrière plan, il me semble reconnaitre le
professeur ILEO SONGO AMBA? si c'est lui, qui est la personne qui se trouve à sa droite? j'attends votre réponse et encore une fois merci beaucoup pour cet article ayant trait à l'acte de
l'indépendance de notre pays. Longue vie a MBOKA MOSIKA.


SOUNGARI 



Sam Malonga 17/01/2011 11:32



Losako ndeko 04 Janvier 1959,


Natangi makomi ma yo. Kasi lisolo ya "Livre d'or" ezali ya solo te. Ngai mpe nayoka yango pendant plus de 50 ans. Makambo ebele elobama na tina na yango. Kasi soki ezali ya solo pona nini papa
Gizenga azongisaki yango te tango akomaki  1er ministre? Vieux Bomboko mpe azali na bomoi. Wana ezali kaka masolo. Le 30 juin 1960, ba gouvernements ya Congo na ya Belgique basignaki
Déclaration oyo ezalaki kolakisa te mboka na biso ezui bonsomi. Eloko oyo emonanaka te après 50 ans ya bonsomi, eloko oyo  elobamaka kaka na masolo ba mbula na ba mbula ezali ya solo te.
Tala eloko etindaki nga nakoma article oyo mpo nakolakisa na ba Mbokatiers te histoire toyoka ya Livre d'or ezalalaki inventée. Soki ezali ya solo, oyo abomba yango asala bongo mpo
azua nini? Après tout noko Belge akenda na ye mpe akozonga lisusu te. Tozela mokomboso azanga mokila te.


Pasi mpe mawa ya Congo na biso ezali en rapport te ne bobungi ya un prétendu document "invisible" oyo tobengaka biso nionso na kombo ya Livre d'or. Pasi ya mboka na biso ezali provoqué na
mauvaise gestion ya mboka na bakambi na biso. Ba politiciens bazali kaka nanu na posa ya kotondisa ba poches na bango. Bakonzi bazali kosakana na bongo ya l'Etat. Dévise ya MPR ezalaki: Servir et
non se servir, nzokande wuta tango wana ti na moyi ya lelo moto asalela slogan yango azali te. Au contraire mot d'ordre ya bakambi na biso ezali: Se servir mais pas servir.
Comportement no citoyen oyo moto ezali source ya malheur na biso.



04 Janvier 1959 16/01/2011 19:12



Cher Compatriote Samuel Malonga,


Ya liboso mbote mingi na yo, nalandi nionso olobi, vraiment po nazala sincère et avec moi d´autres frères congolais du sang, kaka lelo toyebi ke Livre d´Or ezalaka te, alors ke baninga mingi lelo
bazali na malita, bakufa kaka boye, bayebi ke Livre d´Or oyo basignaki le 30 juin 1960, source ya ba malheurs nionso Congo-kinshasa emonaka tii na moyi ya lelo, puisque bayibaki Livre d´Or wana.


Pour la petite histoire, balobi tangu gouvernement ya Patrice Emery Lumumba ekueyaki, Mbuta Antoine Gizenga Funji ayibaki Livre d´Or wana pe akimaki na yango na Kisangani, alors Stanleyville, na
ancienne Rép. Pop. du Congo, état rebelle. Pe Congo-Kinshasa ekomona muinda kaka mokolo oyo Livre d´Or ekozonga na Kinshasa.


Tangu Président Marien Ngouabi azalaki na bomoyi, ye abongisaki rencontre moko entre Président Mobutu na Antoine Gizenga, alors en exil, sur le fleuve Congo, na kati ya bateau M.S. Kamanyola,
alors na rencontre wana, Antoine Gizenga azongiselaki Président Mobutu Livre d´Or yango, après Ngouabi na Gizenga batikaki Mobutu na bateau, bazui nzela bazongi na Brazzaville.


Na esengo ya bozui Livre d´Or, Mobutu na présence ya Ngouabi pe Gizenga, apesaki Livre d´Or na batu na ye, pe bamemaki yango par hélicoptère na Mont Ngaliema, balobi tangu Mobutu akomaki na Mont
Ngaliema, puisque ye ayaki na bateau, akutaki lisusu Livre d´Or wana te, donc Livre d´Or ebungaki, Mobutu asiliki abandi kokangisa batu na ye, informé Président Ngouabi a téléphonaki epayi ya
Mobutu po nakoyebisa ye, amona pasi te, Livre d´Or ezali na Brazzaville na maboko ya Mbuta Antoine Gizenga.


Tii ndenge ba conférence nationale esalama, tii ndenge Mobutu akima, tii ndenge ye moko Vieux Antoine Gizenga akomaki premier ministre, ba Congolais nionso, lokuta MABE, balingaka bayeba LIVRE
D´OR wana ezali wana, puisque disparition na yango nde ezali source ya ba SOUFFRANCES NIONSO oyo tomonaka na Congo-Kinshasa.


Tokoki kondima tout comme tokoki kondima te, puisque souffrance yango ezali kaka mbula na mbula, il faut tondima. En tout cas Ndeko Malonga ezali pasi po olongola HISTOIRE ya Livre d´Or na
mémoire collective ya ba Congolais.


Nasuki awa, kasi ekozala malamu ye moko pe Mbuta Antoine Gizenga aloba polele, soki atiya Livre d´Or wana epayi wapi, na Uganda, na URSS to akunda yango na cimétière na Kisangani, ba versions
ezali ebele, lelo bandeko mingi bazali lisusu na bomoyi te, bazonga na mboka ya ba Nkoko na biso, bamema lisolo ete Antoine Gizenga ayiba Livre d´Or.


Oyo na lobi ewuti na ngai te, kasi ba Congolais nionso bayebi HISTOIRE oyo, ngai nde nakomi kaka.


 


04 Janvier 1959