Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Koffi chante Tabu Ley, ou Koffi immmortalise Tabu Ley . Tel est le titre du nouvel album de Koffi, que Clement Ossimonde, chroniqueur de musique bien connu sur les deux rives, présente aux Mbokamosika. Du coup, il marque sa présence sur notre blog.

En attendant que notre ami Clément nous envoie au moins un des titres de Tabu Ley interprétés par Koffi Olomide, nous ne pourrons simuler  notre satisfaction de constater qu'enfin, un grand chanteur de la nouvelle génération rend hommage à son aîné, en reprenant ses chansons. Nous espérons que les autres artistes lui emboîteront le pas, dans la mesure où l'ancien répertoire regorge des oeuvres que la jeune génération peut revaloriser .


Messager

KOFFI chante TABU LEY

 

KOFFI OLOMIDE immortalise TABU LEY

 

 

 

                                  K O F F I   O L O M I D E

 

               Chante le Seigneur  ROCHEREAU TABU LEY

                                     En   4 0  Chansons

 

Fier d’être le successeur de TABU LEY, c’est l’hommage que KOFFI 

OLOMIDE rend à son idole et à son « père spirituel »,  Le Seigneur ROCHEREAU TABU LEY  à travers un super CD/DVD en live, produit et distribué  par PM International.

 

L’épopée de TABU LEY dans l’African Fiesta National et l’Afrisa International  se trouve merveilleusement retracée par une splendide compilation de 40 chansons en forme de guide, parmi lesquelles, les plus connues et les plus écoutées de toute la carrière musicale du Seigneur ROCHEREAU.  Avec des extraits de ses premiers albums, morceaux qui sont devenus des véritables classiques.

 

KOFFI OLOMIDE  marque par cette réalisation un véritable exploit qui pour l’essentiel a extrait au menu : de l’amour, de la tendresse, de l’émotion, de la mélancolie, et pourquoi pas de la nostalgie qui reflètent toute l’évolution de TABU LEY.  Peut-être faut-il se réjouir aussi de la voix taillée dans l’or massif de DOMBE OPETUM, les superbes harmonies rythmiques des guitaristes Simaro LUTUMBA, et MAIKA MUNAN. Une voix et des superbes harmonies guitaristique qui transcendent toutes les modes et savent se moquer du temps qui passe.

 

Professionnalisme impeccable du groupe, simplement accompagné par une section rythmique menée par le guitariste soliste GUVANO (ancien de l’Afrisa), les saxophonistes Gérard KONGI ASKA  et Jean Marie MAKUTUKALA  signent  ici l’un de leurs sonorités les plus émouvantes. Quant à KOFFI OLOMIDE, c’est une étrange frénésie qui le pousse à travers plusieurs chansons qu’il métamorphose en courses contre la mort ou contre le silence. Il faut en particulier  écouter l’extraordinaire version qu’il donne des titres comme « Jolie Elie », « Mokitano », « Lina », «Ya Gaby » « « Nzale » et tant d’autres, dans un Song mélancolique transformé en acrobatie vocale fascinant, mais loin de l’uniformité de timbre de l’univers sonore de TABU LEY. Servie par une prise de son exceptionnelle, la jeune chanteuse CINDY fait l’ouverture de cet album par « Beyanga» dont elle a su explorer avec succès  les cordes vocales de MBILIA BELL. Elle récidive très bien dans une autre chanson « Kinshasa » dans un climat de tension vocale bien dosée en duo avec KOFFI.

 

Cet album qui mérite bien son titre « The ultimate collection » est une leçon cinglante à la nouvelle génération des musiciens congolais quant à l’opportunité de pérenniser les œuvres des grands noms de la musique congolaise afin qu’elles soient accessibles à toutes les générations, un peu comme le font les afro-cubains, pour garder intact le patrimoine musical de leurs aïeux à travers des titres mémorables, comme la « habanera », « la Paloma » « Guajira guantanamera » « el manicero » « el que siembra su maiz », et tant d’autres merveilles des années 40 de la musique afro-caribéenne.

 

Le super album live CD/DVD « KOFFI chante TABU LEY » peu à juste titre faire partie des incontournables documents historiques de la chanson congolaise, au même titre que la collection de plusieurs DVD « Spécial 65ème anniversaire de TABU LEY » réalisée en 2006 à Brazzaville par Norbert DABIRA (DRTV). Une collection merveilleuse qui demeure également un véritable document

d’archive.

 

Les  amateurs de la musique congolaise voient de très bon œil, ces initiatives louables qui permettent aux mélomanes de tout bord d’entrer dans un monde fantastique de leurs idoles, de leur vivant. C’est dire que  KOFFI OLOMIDE dans son répertoire des chansons fétiches de TABU LEY a tout prévu pour satisfaire tous ceux qui ont des goûts différents et qui sont complétés dans leur choix.

 

Enfin, TABU LEY  il faut le rappeler a quitté la scène musicale depuis 2008 suite à un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu à Kinshasa. Evacué à Bruxelles (Belgique) le 13 juillet 2008 il a été  hospitalisé à  la clinique St Luc de Bruxelles où il s’en est sorti sensiblement bien, avant de s’installer en France, notamment à Créteil. Il est dans une trajectoire plus stable et confortant, mais reprendre la scène musicale, demeure encore une équation difficile mais pas impossible.

 

Clément OSSINONDE

Clément.ossinonde@sfr.fr

 

En attendant les oeuvres du nouvel album de Koffi Olomide, nous diffusons deux chansons de Tabu Ley réalisées en 1968 et '69

 

 

Mokrano, par Tabu Ley et l'African-Fiesta National

Carolina mama 

 

Commenter cet article

Samuel Malonga 19/07/2010 22:12



Honneur et hommage non seulement au grand Tabu Ley mais aussi à la musique congolaise. Salut l'artiste. Chapeau!



Dengoyo 19/07/2010 21:22



Ndeko Alamoule


Kanisa lisusu maloba ya nzembo ya Rochereau mwana Tabu,


LIPOPO MBOKA KIN-MALEBO


BAKOKO BATIKA MPE TOZALI KOLANDA


Ndenge ndeko Michel alobi, baleki ya lelo pe bakoyemba loyembo wana, ndenge kaka bino pe boyembaki, en clair, motu na motu na tour na ye ya kozala KOKO.


 


Dengoyo.



Munsiensi 19/07/2010 20:40



Messager


Bel initiative de Koffi et bravo! Les jeunes doivent prendre exemple sur ses oeuvres au lieu de nous faire de chansons que l'on arrive pas écouter les paroles à causes de leurs MABANGA.


Dom Munsiensi



Michel Kinzonzi 19/07/2010 15:48



Ndeko Alamoule, DOMI Bar EKOMA LELO BOÏTE DE NUIT ya succès na KIN na kombo BOYOMA BOYOMA donc elakisi ete histoire ezali ko continuer pe ba changeaka yango te;Epayi yo ozalaka kolala nkiliba ba
petit ya lelo naba kamuké  to ba nduelo na bango bazali pe kokoba kaka na likambo yango.@+!



Messager 19/07/2010 13:46



Ndeko A LAMOULE,


Mikolo minso tolukaka nini ekoki kozongisa makanisi ma biso o ntango ya kala.


Nde ntina tokelaki blog na nkombo mbokamosika. Soki oza na mua lisolo ya kala biso tokoluka loyembo ya ntango na yango.


 


Messager


 


 



A LAMOULE 19/07/2010 12:36



Nakanisi lisusu tango oyo ngai nazalaki kotanela ntongo na Bar, mingi nazalaki kolala nkiliba na Bar oyo ya Domi-bar, oyo ezalaki bongo na prince Kasa-vubu.


Tango wana tozalaki kobina malinga ya JOBS.


Dit Messager, okundoli lisusu biloko oyo wapi, soki ba mbula ezongaka na nsima, mbele likambo mosusu.


 


A LAMOULE.



Wa Georges 19/07/2010 09:57



Personnellement je n´ai pas compris l´absence ou le refus du désormais, ex Mbilia Bel, à cette soirée "Koffi chante Rochereau", quand nos vieux nous disaient : Mwana keba, KUDIA NA MWASI, KUDIA
NA NDOKI.


 


Wa Georges


 


 



Théthé 19/07/2010 09:45



Rochereau TABU LEY chantait avec ses tripes!!! Toutes ses chansons me renvoient dans les années de mon enfance...Lui rendre hommage est le plus beau cadeau qu'on peut
lui faire de son vivant. Bravo, bravo Koffi Olomide  


L'hommage lui a été rendu l'année dernière à Kinshasa par son fils Pegguy Tabu, (tabuworld1) avec les chansons: Congo Avenir, Maze, Pitié, l'Âge et l'Amour, Assambalela,
Kamunga en duo avec Mbilia Belle...



Joseph Mpeye 19/07/2010 01:07



Nabotami pauvre, mpe nakokufa se pauvre


oyo nazuwi ekoki


Ngo oo Loselo mwana ya Congo


Mokitani ya Wendo


Polo Kamba osangisa baye bakende


Rochereau na biso


Tabu Ley na beto


Sinamoyi wetu


Pascal, vieux Kasongo, mutoto ya Afrika


AFRIKA MOKILI MOBIMBA.