Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

L'UNESCO vient de décréter la journée du 27 octobre de chaque année:"Journée mondiale du patrimoine audiovisuel". Le but est de sensibiliser le monde entier sur l'importance de la sauvegarde du patrimoine audiovisuel en procédant à la NUMERISATION des éléments sonores jugés vulnérables et périssables.

Ayant déjà soulevé ce cas sur ce blog avant le constat de l'UNESCO,  nous saisissons cette opportunité pour voir quel est l'état du processus de  numérisation du patrimoine audiovisuel dans nos propres pays. En termes clairs, nous voudrions d'abord recenser et mettre en liens sur notre blog, les différents sites internet des Radios et Télévisions publiques de: La RDC, La République du Congo, la RCA, l'Angola. Car, avant de  numériser un document, sonore ou écrit, il faudrait d'abord disposer d'un site internet.

Que tous ceux qui possèdent des informations pouvant nous amener à accéder aux sites internet des Radios et Télévisions, ou des Archives Nationales des pays sus-mentionnés veuillent bien nous les communiquer.Nous lançons cet appel particulièrement à Clément Ossinonde pour la République du Congo Brazzaville; Ndombasi Kupessa Ngombo pour l'Angola, Pouko pour la RCA, et à tout mbokatier bien informé sur les médias officiels en RDC.

Messager

 

 

Ci-dessous le communiqué de l'UNESCO

 

 

 

 

Journée mondiale du patrimoine audiovisuel : lancement de l’étude de faisabilité

01-06-2006 (Paris)

L’UNESCO vient de lancer une consultation publique portant sur les objectifs, la réalisation, le coût et les résultats escomptés d’une « Journée mondiale du patrimoine audiovisuel », qui serait célébrée chaque année le 27 octobre afin de sensibiliser l’opinion internationale au problème de la préservation du patrimoine audiovisuel.

Quel que soit leur format, les enregistrements audiovisuels sont vulnérables ; beaucoup disparaissent, quand ils ne sont pas délibérément détruits. Une partie non négligeable des archives audiovisuelles du XXe siècle a déjà disparu et d’autres sont menacées par la détérioration naturelle, l’obsolescence technologique et l’absence de mesures de sauvegarde appropriées. Cette tendance se poursuivra tant que l’opinion publique ne sera pas sensibilisée à l’importance de la préservation de ce patrimoine.

C’est pourquoi la Conférence générale de l’UNESCO a approuvé la proclamation du 27 octobre « Journée mondiale du patrimoine audiovisuel », à la suite d’une proposition présentée par la République tchèque en octobre 2005. La Journée mondiale du patrimoine audiovisuel peut être un moyen de sensibiliser l’opinion internationale au problème de la préservation du patrimoine audiovisuel. Conformément aux usages, il a été décidé de mener une étude de faisabilité pour évaluer les objectifs, la réalisation, le coût et les résultats escomptés de cette commémoration annuelle.

La date est significative. Le 27 octobre 1980, la Conférence générale adoptait la « Recommandation pour la sauvegarde et la conservation des images en mouvement ». Il s’agit du premier instrument international à avoir proclamé l’importance culturelle et historique des archives cinématographiques et télévisuelles, en engageant les Etats à prendre les mesures appropriées pour assurer la préservation de ce patrimoine.

Aujourd’hui, en pleine ère du numérique, ce texte est renforcé par d’autres initiatives plus récentes, tel l’« Appel international pour la sauvegarde du patrimoine audiovisuel mondial » lancé par la Fédération internationale des archives de télévision, qui a déjà recueilli plus de 10 000 signatures. L’étude de faisabilité tiendra également compte de cet appel.

La consultation publique, ouverte à tous, est une composante essentielle de l’étude de faisabilité. L’UNESCO a donc créé une plate-forme en ligne donnant accès à des documents de référence, un forum public et un questionnaire.

Vous pouvez remplir le questionnaire en ligne, ou bien le télécharger et le renvoyer à l’adresse suivante :

Archive Associates Pty Ltd
100 Learmonth Drive
Kambah ACT 2902
Australie
E-mail : ray@archival.com.au
Fax : +61 2 6231 6699

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joseph Pululu 28/10/2010 08:49



Monzali et Ngoyarto ont sauvé nos archives audiovisuelles


Lorsqu'au début des années 90, le comédien Monzali s'installe à Chateau Rouge, il voulait juste, au départ, donner une occupation à sa mère. celle-ci avait commencé
par nous vendre des produits exotiques made in Kinshasa. mais un matin - ou un après-midi, en passant à la boutique - on était très solidaires - quelle ne fut pas ma surprise, d'y trouver des
cassettes vidéos, reprenant les sketch de Monzali sur Télé Zaire. C'était le point de départ de  la reproduction et diffusion des archives audiovisuels de TéléZaire. Dans les années qui vont
suivre, devant le succès et surtout la demande du public, d'autres producteurs, moins regardant,; vont s'engouffrer dans la brèche et obtenir des techniciens de l'OZRT, des archives des
programmes comme Muana Nsusu et autres Diallo et sans soucis, pour les distribuer à grande échelle dans le diiférentes capitales européennes, où était disséminée la diapora Congolaise. Bien
entendu, beaucoup ont déploré ces actes de piratage des oeuvres de l'esprit, mais grâce à cette première opération tenté et réussi par Monzali et bien d'autres par après, on a pu sauver nos
archives audiovisuelles, car je vous le rappelle, beaucoup d'autres n'ont pas eu ce destin.


Quant à Ngoyarto, il s'inscrivait dans la même démarche que Monzali, celui de sauver notre patrimoine sonore. Et il a réussi au délà de nos espérances. j'ai eu la
chance d'être parmi les premiers clients de ce producteur et de ses premiers rêves. Il est dommage que des personnes comme Verckys qui ont passé au pilon nos 45T ait cherché à nuire à cet homme.
le travail qu'il a abbattu sur la place de Paris pendant des années à permis en tout cas, de retrouver d'une part des oeuvres rares, mais ensuite, de les remasteuriser, pour les rendre audibles.
Bien entendu il faut saluer la série Rumba Roots, mais celle là est une initiative de mondele. faut-il rappeler que Ngoyarto a permis au mois aux ayants droits des artistes de toucher quelque
chose des oeuivres de leur géniteurs?


s'il est une initiative qu'il faut saluer en matière d'archives audivisuelles de la RDC, c'est bien les initiatives des ces deux là: Monzali et Ngoyarto. Ils ont été
les précursuers d'un métier qui aujourd'hui, ne sze contente plus de reproduire des anciens succès. Ces producteurs soutiennent aussi des créations actuelles notamment, dans le domaine du théâtre
populaire, alors qu'ils ont débuté en piratant le repertoire de Tshitenge Nsana et le Théâtre de chez nous. Il me semble donc que pour sauver nos archives, il faut laisser parfois, des initatives
"canailles" se mettre en place dans un premier temps, quitte à les ramener dans la normalité plus tard, mais surtout ne jamais chercher à briser leur élan. rappelez-vous que les premières
expériences de numérisation de livres de Google ont été combattu. Aujourd'hui, ils sont cortisés pour la maiutrise de leur technique, paar les plus grands musées du monde. Comme quoi...


 



Messager 28/10/2010 06:52



En attendant des précisions auprès de ceux qui sont bien informés, nous venons de metter en liens, les sites officiels de la Radio Centrafrique, la Radio Nacional de
Angola, et de la République du Congo Brazza fonctionnant sur internet. Nous n'avons pas encore trouvé le site officiel de la Radio Télévision de la RDC.


 


Messager