Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Muan'a Mangembo sur l'article Les années '70 ou le printemps de la Rumba, sur votre blog Le blog de Messager

Extrait du commentaire:

 

Jossart Nyoka Longo, gardien du temple et du style de Langa-Langa TC Zaiko

Lorsque Zaiko largue sur le marché du disque ces premiers 45T, les choses sont claires: le groupe va s'inscrire dans le sillage des Los Nickelos et Yéyé National. Le style sera bien celui du Lévolé, à mi-chemin entre le Soum-Djoum de Rochereau et le maxi de Thu-Zaina d'une part et celui des belgicains d'autre part.
Si du côté orchestration la question des égo est vite réglée, du côté du chant, Zaiko se cherchera longtemps un style propre. entre les Nkumu, Jossart, Jules ou Siméon, la mayonnaise prendra très vite. mais il faudra, pour répondre au souhaits des "comités" intégrer les deux "maps" Anto Evoloko et Gina Efonge. Et c'est là que les problèmes vont commencer.
En effet, avec un caractère bien trempé, les deux transfuges des Maps Evolko et Gina, n'entendaient nullement laisser au vestiaire leur style, qu'ils estimaient plus évolué que le Lévolé, un tantinet enfantin dans lequel excellaient Jossart Nyoka et Jules Shungu.
Bien entendu, Jossart garde encore, dans ces années 70-71 la maîtrise des solos vocaux, mais Evoloko le lui dispute déjà dans certaines chansons, comme Chouchouna. Les premiers accrocs se font jour entre Antho et Jossart. mais l'un et l'autre partagent volontiers le ténor Shungu et la voix basse Siméon. La trève sera finalement rompu lorsque Antho dont l'inspiration semble sans limite au début de 1972, arrive à embarquer Pépé Fely vers le style Cavacha (cravachez le cheval?). Travailleur acharné, il est tous les matins au domicile des Manuaku pour travailler ses ses compositions. Gina faisant naturellement parti de son style Maps, est d'office du projet. Pour garder ses leads ou solos, Evoloko a intérêt à éviter Jossart, tout en récupérant Jules. L'astuce sera vite trouvée en Studio chez Vercky. Ainsi, si Jossart fait partie des interprètes d'Onassis, le premier succès du style Cavacha, il sera écarté ou peut être sa voix sera moins présente dans Eluzam ou Mbeya Mbeya. Et évidemment, l'immense succès qui va accompagner ses tubes - disque d'or - va consacrer la suprématie des Maps au sein de zaiko. Mais Jossart ne va pas baisser les bras. Plutôt que d'aller chercher un  chanteur  en dehors du groupe, il va pousser Bimi, jusque là batteur, à prendre le micro. En effet, Jossart a décelé tout le parti qu'il pouvait tirer de Bimi, capable de monter sur les aigus. Ce n'était pas le ténor de Jules, mais ce n'était pas rien, pour résister à la puissance des maps. Puisque Jules Shungu a fini par succomber à leur charme. Jusqu'à adopter la "diamba attitude" d'Evoloko. Il manque un ténor et c'est Jules Shungu, un authentique Lévolé séduit par les Maps.

Une situation qui affectera beaucoup Jossart, au point que, près de 40 ans après, répondant à une question lors  d'une interview qu'il m'a accordé à Kinshasa en 2009, me dira que ce qui lui avait fait le plus mal, dans les différentes scissions qu'a connu Zaiko, c'est particulièrement, la fin de son duo avec Shungu. parce que Zaiko pour Jossart, c'était ce duo là. cette harmonie de voix qu'ils avaient inventé depuis la Tout Neige, Mosinzo et Chouchouna. Jules Shungu, Papa Wemba ne devrait pas et ne pouvait pas changer de camp, sans mettre en danger l'édifice zaiko. Il était censé le savoir" m'a confié Jossart. Mais voilà, Shungu Wembaadio était embarqué par les Maps et leur débordement, jusqu'à ce que Jossart, qui a compris qu'il ne fallait pas suivre Antho Evoloko dans sa folie, va couper dans le vif, en les congédiant un soir: " Bolongue, boza lisusu na Zaiko té" leur avait-il dit. Alors que les comités, dans leur ensemble, tremblaient devant  Evoloko et sa bande. Il est possible que Pépé Fély ait été tenté de les suivre. mais Jossart avait nommément cité ceux qu'il mettait à la porte: Antho, Gina, Jules, Siméon et Bozi.
Le conflit larvé entre Evoloko et Jossart a atteint son point culminant. Pépé Fély allait-il suivre Antho ou rester à côté de Jossart. Les comités allaient-il soutenir Jossart dans sa démarche, alors qu'au dessus de lui, en tant que Chef d'orchestre, il y avait un président? Et s'ils partaient, avec quel repertoire Zaiko allait-il repartir? autant de questions auxquelles Jossart n'avait pas encore pensé.
Aujourd'hui, l'histoire a fini par donner raison à Jossart, d'avoir conservé un style propre à Zaiko, tout en l'enrichissant des apports "Kintueni ou konono", sinon des folklore Teke-Humbu de Kintambo, dans le sillage de son ami Sonnerie.
En tout cas, 40 ans après, on a pas fini de creuser les zones d'ombre de Zaiko langa Langa Tout Choc, anti choc et au délà, la personnalité impénétrable de Jossart Nyoka Longo.

 

Muan'a Mangembo

Commenter cet article

Soba Kadhi (Jean Bosco) Angolais vivant à Luanda 21/06/2011 09:40



Chers Mbokatiers aidez-moi à reconstituer le vraie nom de Jossar Nyioka. Je saie bien qu'il de la famille Nyioka. Un moment donné quand il habitait sur l'avenue Itaga dans la commune de Kinshasa,
on se retrouvait très souvent dans la parcelle ou Nkulu Norbert avait son fabuleux salon de coiffure et je me souvient bien que Nyioka Longo s'appellait MBAMBI un ancien de l'école Saint andré.
Confirmez-moi cette alegation svp.



Marcellin 06/03/2011 10:06


Mbuta muntu Kongo na biso google kaka Emmanuel Kandolo lisolo ya Zaiko mpe okomona makomi ebale ya akoma na blog oyo na maye etali ebandeli ya Zaiko. Ngai mpe na decouvra blog oyo mbula eleki tango
nazalaki koluka ba infos ya Zaiko mpe nakweyaki na makomi na ye nde esika na decouvraki blog oyo. Mwan'a Joburg.


Jacques 06/03/2011 04:16



DV Moanda est le fondateur de ZLL (en 1969); c'est bien lui qui a dissout Belguid et a demande a Manuaku de restructurer l'orchestre. Manuaku ayant reussi sa tache sera recompense' bien avant la
sortie officielle en dec 1969 et aura le poste de president de ZLL. DV Moanda ayant preferre' rester dans l'ombre mais present au conseil d'administration. DV Moanda etait batteur. Le premier
chanteur confirme' etait Shungu (Wemba), Nyoka etait ausi chanteur mais moins talentueux. Au premier trimestre 1970 arriveront Evoloko et Mavuela. Durant l'apogee Cavacha, Evoloko etait
tresorier. Apres le depart des ISIFI, Nyoka sera vice president et Manuaku tjrs president. Manuaku fut remplace' de facon ephemere par Sukami au poste de president. Sonnerie etait doublure de
Likinga en 1976 quand ce dernier etait a Accra pour le compte de ONAZA (Orchestre National du Zaire). La brouille autour de la chanson OBI eatait a l'origine de la separation de Manuaku avec ZLL.
Le vice president (Nyoka) et le fondateur (Moanda, qui ne jouait pas depuis belle lurrette mais qui etait au conseil d'administration de ZLL) ont coalise' pour evincer le president Manuaku



Serge Kongo na biso 05/03/2011 23:53



Mbote na bino tous,


Est-ce que eza na mutu moko oyo ayebi nani abandaki Zaïko, nani president ya liboso sima nani akitanaki na ye tii eya kokoma na
Nyoka Longo?  Po ye pe banda azua ebonga wana on dirait ndenge moko kaka na
ba presidents ya Afrique, tango molayi moyen te.  Ba chefs d’orchestre ya Zaïko ebandi epayi ya nani pe eye kokitana na nani ?  Manuaku soki azalaki to akomaki president ya Zaïko ezalaki na mbula nini pe na âge nini ?  Po alobaki na
interview na José Mossoba ke azalaki nanu mineur tango abandi na Zaïko kutu bakosaka âge naye na l’état po ba mema ngambo te.   Lisolo ya Zaïko eza lokola komata ngomba to konana na ebale, mais soki tobeti yango na ndenge ya propre mutu nionso ako apprendre quelque chose po angon de
source ya muziki ya ba jeunes.  Eza kaka mituna ya mutu alingi ayeba epayi ya baye bayebi.  Qui étaientt DV MOANDA et SONNERIE?  On
les oublie très souvent, nani akobeta masolo ya ba tata oyo.  « Elengi ya mbonda, mosala ezali »  maloba ya ba nkoko.  Boboto comme toujours esika bozuami.


Serge Kongo na biso.  



JP BOUCK 05/03/2011 22:18



Je pense que si JOSSART NYOKA avait dit aux autres BOLONGUE, c'etait en tant simple musicien parlant au nom d'une frange majoritaire de ZAIKO LL. Puisqu'en 1974, NYOKA n'etait ni President, ni
Chef d'Orchestre.


C'est comme LIKINGA REDO qui lancera dans ses chansons TOKANGI ROBINET, apres la creation de LANGA LANGA STARS en 1981.


Au fait, DV MUANDA, qui se reconvertit en MOTO NA MBUNDA en 1972, etait President ou Chef d'Orchstre?


 


D'apres MAVUELA (sur une Radio d'Anvers), bakitaki chez ba MANUAKI apres dernier concert pona EVOLOKO n'avait plus la caisse et certains d'entre eux exigeaient leur part. MANUAKU n'etait pas dans
maison familiale, et le Pere de MANUAKU n'etait pas content de cette irruption aux petites heures du matin.


EVOLOKO avait repondu au Pere de Manuaku de maniere un peu desobligeante. Cet incident poussera encore plus MANUAKU dans l'autre camp, et sera peut etre a l'origine de la revocation d'EVOLOKO.



Serge Kongo na biso 04/03/2011 21:25



Bonjour ndeko Antoine NICKEL,


Il me semble que vous connaissez Evoloko Aigola comme votre paume de main.  Pourquoi pas écrire un article qui va éclairer plusieurs zones
d’ombre sur sa personnalité, sa carrière et ce qu’il est devenu aujourd’hui ?


Merci ndeko Antoine NICKEL pour la réponse, c’est très gentil.


Serge Kongo na biso.  



Antoine NICKEL 04/03/2011 19:29



@ Serge,


Lors de la politique mobutiste de recours à l'authenticité, les prénoms étaient bannis et il fallait un ou des postnoms. Pour imiter le Guide éclairé, Père Fondateur, etc... avec son nom à
rallonges, tout le monde s'est mis à accoler une myriade des postnoms.


C'est ainsi que Antoine Evoloko est devenu Evoloko Atshwamo Lay-Ngoy Aigola Bitumba pendant que
Pierre Corneille Gina Efonge devenait Efonge Isekofeta Ena Ofanza et Jules Shungu Shungu Wembadio Pene Kikumba.


Aigola est donc un des postnoms dont Anto Evoloko s'était affublé.


 



Jacques 04/03/2011 18:35



Manuaku est le tout premier president(1969) de ZLL (d'apres son interview de 1982 a l'OZRT) et avait comme premier chanteur Wemba; ce apres la dissolution de Belguid ou il(Manuaku) etait
bassiste;avant de quitter ZLL en 1980,il assumait les fonction de president. Qlq'un peut l'approchait pour une interview? Qui peut nous etablir la chronologie de l'adhesion des premiers
musiciens dans ZLL?



Marcellin 04/03/2011 11:45


Mbuma ya moke mpe ebotaka nzete ya monene, sik'oyo nakoki ko apprecier mosala ya suka Bimi na vieux Bombas basala. Soki lelo toyebi e te bango bazalaki kaka ba petits soldats, sans valeur, batikaka
micro soki ba superstars baye, kasi pendant 15 ans basimbi Zaiko, bakomisi yango monument, ba conquerir mokili. Lelo mpo na makasi ya mosala na bango kombo ya Zaiko ekoma ya kowela, ba superstars
mikila na makolo bakoma kobondela bazonga. Merci Nyoka Longo, merci Bimi Ombale mpo soki ezalaki mpo na bino te Zaiko elingaki esuka lokola ba Negro Succe, Thu Zaina, Isifi Lokole (Melodia), Yoka
Lokole, Libanko, Karawa Musica, Grand Zaiko Wawa, Langa Langa Stars, Victoria Principal etc... Ba groupe nioso wana basala succes makasi kasi lelo oyo moto te akipa bango, basalaka ba reunion te,
moto te awelaka kombo na bango. Merci les petits soldats. Mwan'a Joburg.


Serge Kongo na biso 04/03/2011 09:23



Mbote ba ndeko,


Tango Evoloko azongaki na Zaïko avant abimisa sa célèbre chanson « Fièvre Mondo » esalaki kulutu na nga esengo makasi po
naza koyeba lisusu ndenge ayaki mbangu kopesa sango epayi ya baninga na ye ke Atshuamo azongi na Zaïko.  Bazalaki kobenga ye na ba kombo mingi lokolo:
« Evoloko, Atshuamo, Lay Ngoy, Joker, Nkumu ..» mais nga nalingi nayeba na baye bayebi, na ba concerts Evoloko azalaki kosukisa ba nzembo na ye na maloba oyo: «Ayigola ayigola ayigola » elingi koloba nani?  Po nga nazalaki kozuela yango lokola “Merci”.  Balobaka mutu oyo atunaka aliaka eloko ya mabe te.


Merci d’avance na biyano ya mutu nionso oyo akomeka koyanola.


Kimia ô mboka bino.


Serge Kongo na biso.



Antoine NICKEL 03/03/2011 22:13



Cher Mwana Mangembo,


C'est vrai que j'ai toujours été un peu agacé par les aberrations que je lis souvent ici et là. Les choses sont souvent dites dans le but de valoriser celle ou celui dont on veut parler au
détriment des autres et de la vérité.


Je ne vais pas m'étendre sur les détails du sujet, mais je pense qu'il y a 2 ou 3 points sur lesquels des éclaircissements sont nécessaires.


D'abord, Gina Efonge n'était plus là quand le clash qui a vu naître ISIFI a eu lieu. Bozi Boziana a intégré le Zaïko pour pallier au départ "forcé" de Gina pour les raisons que l'on sait. Si Gina
a créé le groupe de nzong-nzing dénommé "ISIFI", n'était pas du groupe qui a été révoqué de Zaïko et qui a formé ISIFI LOKOLE.


De plus, la phrase "Bolongwe" qu'aurait dite Nyoka fait suite à la demande du groupe d'Evoloko qui voulait savoir pourquoi les recettes du concert qui étaient habituellement récoltées par Evoloko
ne l'avaient pas été lors du dernier concert et que la répétition se déroulait chez Bimi sans eux. C'est vrai que sous l'influence de Nyoka et Bimi (les petits soldats), il avait été
décidé de révoquer Evoloko (seul Evoloko a été révoqué de Zaïko, les autres l'ont suivi par solidarité), mais cela ne faisait pas de Nyoka le chef d'orchestre, la décision revenait à DV au vu de
la grande proximité et amitié de Manuaku avec Evoloko.


Pour le reste ....



king 03/03/2011 12:13



bonjour muan'a mangembo,


est ce possible d'avoir les liens des émissions faites avec bozi et nyoka longo svp? j'ai pas réussi à les trouver sur le site radio mangembo 



Marcellin 03/03/2011 11:26



Soki lelo Zaiko ezali nzete yamonene ezali liboso mpona vieux Mbombas, ye nde elongi ya Zaiko, ye nde mongongo ya Zaiko,ba oyo nioso ba leka na Zaikokaka Nyoka na Bokulnde bazali ba leaders ya
solo, bandimi bango publiquement mpe na prive na moto nioso, Bokul azali artiste le plus talentieux na katina bango nioso, Nyoka leader le plus visionaire na katina bangonioso.Cavasha oyoba Isifi
basalaka na yango lokito esi ekufa,lelo oyo congo mobimba esalaka kaka kwempa kwempa ya ba Nyoka na Bimi, mpe congo mobimba balanda system ya ba dances avec ba likolo ya ndenge na ndenge lokola
Zaiko ya ba Nyoka babandakana tango ya dance Sonzo, mpe congo mobimba balanda systemya ba atalaku ndenge Zaiko ya Nyoka bakotisaki, Zaiko mpe moto ayaki kopanza system ya ba meneurs ya genre ya
James Brown oyo ba Evoloko, Gina, Mavuela, Bokul mpe Mashakado bazalaki ko copiermpo na system ya dance bien coregraphier oyo Zaiko ya ba Nyoka bazalaki kosala, yango nde ti lelo Evoloko na ba
Isifi na ye bakota bango tout mayi mpo ki James Brown esila tokoma nde na "landa lokolo". Nyoka na Zaiko na ye ya 1974 nde batu nioso balanda, ba copiaka, bangonde babongola miziki ya congo.


Mwan'a Joburg



Muan'a Mangembo 03/03/2011 08:16



Bonjour Antoine Nickel,


Cet article est une lecture des différentes interviews que j'ai personnellement animé notamment avec Mavuela sur Mangembo et que je vais essayer d'envoyer à Messager pour mettre en ligne, Mavuela
reconnaît que Pépé Fely était dans leur camp mais a été récupéré par le Camp mené par Jossart. Mavuela a fait une uatre révélation: Jossart est parti pendant quelque temps, sans se faire voir aux
répétitions et concert, c'est lorsqu'il est revenu, qu'il a mis fin au règne des ISIFI. C'esst Bozi Boziana qui avait lors de son intervention sur Mangembo toujours, souligné que c'est Jossart
qui leur a dit "Bolongwe". Pour Bozi, Jossart, a pris cette décision en qualité de chef d'orchestre, alors que Pépé Fely vers qui les ISIFI pouvait se tourner aurait laissé faire. Bien plus, il
s'est rangé aux arguments de Jossart.
Cher Nickel, je suis conscient que le style des Maps était plus saccadé que celui des Lévolé et je le souligne aussi. C'est d'ailleurs cela qui aura séduit Shungu. Jossart avait cependant bien
retenu la leçon, puisque pour lancer le Choquer et récupérer Manuaku, il va s'inscrire sur un rythme un peu plus rapide. Je précise aussi que dans mon analyse, je ne compare pas Jossart à
Evoloko, mais plutôt les deux styles qui ont coexisté dans Zaiko et ses conséquences, c'est-à-dire, le départ des ISIFI et la renaissance du style Langa langa et sa variante Choquez qui à y voir
de près s'est pérénisé.
A propos de la version de Mavuela, il n'est que normal qu'il dise qu'ils sont partis, alors qu'en vérité, ils ont été écarté d'office et celui qui aura pris sur lui de prendre cette décision,
était bien Jossart. Les hésitations de Pépé sont aussi là, dans cette intervention de Mavuela. Ce que j'ai en plus, c'est la version de Bozi et Jossart lui même. Mais on prendra le temps, avec
mon prochain papier de lever les zones d'ombre de ce que j'appelle "lautre histoire" de Zaiko. parce qu'il nous faut aussi, au délà de la simple relation des faits, apprendre à analyser, à lire
entre les lignes et à confronter les versions des faits des différents protaghonistes.



Serge Kongo na biso 03/03/2011 06:51



Bonjour mes mbokatiers,


Il y a cette phrase légendaire de ya Jossart qui dit : « Zaïko est toujours combattu,
parfois battu mais jamais abattu. »


Serge Kongo na biso



Antoine Nickel 02/03/2011 23:52



Bonjour,


Il m'arrive de ne pas réagir sur des contre-vérités, mais devant devant des énormités pareilles, j'en perds mon latin.


On peut toujours essayer de réécrire l'histoire et surtout quand l'expression est rendue aussi facile avec le Net. Mais je pense que cela ne permettra pas d'avancer.


Nyoka Longo qui révoque Evoloko et Pépé qui est tenté de le suivre ! Quelle blague !Si vous avez l'occasion de reécouter la dernière interview de Siméon Mavuela, vous en saurez plus sur la
circonstance du départ d'Evoloko et compagnie pour ISIFI.


Bref ! c'est tellement énorme que je ne vois pas quoi répondre.


A titre d'information, en parlant des solos dont Nyoka aurait eu le monopole dans Zaïko, Evoloko a toujours fait les solos de Zaïko dès son arrivée, écoutez les chansons telles que Mwana Mayi,
Mvwanza qui datent d'avant Chouchouna. Dans cette dernière d'ailleurs Evoloko a pris le solo pour faire à la mollesse du solo de Nyoka, alors qu'il n'était pas prévu avant l'enregistrement.
Ecoutez la différence entre le solo de Nyoka dans Zena et celui d'Evoloko dans la même chanson.


Anto et Gina ne sont pas arrivés ensemble dans Zaïko comme cet article veut le faire croire. Gina est arrivé en 71 alors qu'Evoloko est arrivé 3 mois après la création. Et ce n'est pas Nyoka qui
l'a enrôlé ! Si les fondateurs de Zaïko ont été débaucher Evoloko de MapS, c'est tout simplement l'attaque-chant de Zaïko avec Nyoka et Shungu était terne et mollassone, contrairement au MapS qui
faisait fureur.


Donc, aucune contre-vérité n'est bonne à dire !



Jacques 02/03/2011 19:46



En quelle qualite' Jossart a revoque' les ISIFI, quand on sait que le president du groupe etait Manuaku?