Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par Muan'a Mangembo sur l'article 15e anniversaire de la disparition de Johnny BOKELO, sur votre blog Le blog de Messager

Extrait du commentaire:

 

Johnny Bokelo, un maître sans école.
Il aura été l'un des rares pionniers de la Rumba a avoir dévéloppé un style sans apôtres, pourtant du talent, il en avait. mais il était toujours entre deux eaux. Alors que son aîné Ebengo Dewayon  se dispersait dans des expériences initié notamment par Essous Jean Serge - Rock-a-mambo ou Franco, Bokelo avait jeté très tôt lmes bases de son Conga, où finalement viendra le rejoindre Dewayon, avant de repartir vers l'expérience Cobantou.
Il est vrai qu'en guitariste confirmé, Bokelo pouvait développer son style musical propre, mais il était le frère de Dewayon, de surcroit le petit. Très souvent frustré par le manque de reconnaissance de la corporation musicale, il va pratiquement tout apprendre tout seul. Devant la difficulté d'enregistrer ses chansons ou les critiques sur ses chansons qu'on est allé jusqu'à traiter de copie de FRranco et d'autre, Bokelo a choisi l'auto-production. Avec son Conga, il va réunir des artistes, qui a la fin, seront qualifiés de copies de tel ou tel autre artiste, en particulier du style Odemba, même s'ils étaient pétris de talents. De Bumba Massa dont le chant étaiot proche de Vicky Longomba  d'où des accusation de plagiat d'Ok Jazz, à l'accompagnateur Fidèle - copie de Casino, sinon lui même dont la guitare et le chant n'était aux yeux des critiques que des avatars de Franco ou d'african  Jazz. une injustice qui s'est accompagné d'une grande frustation, au point que Bokela, choisira à un moment de partciper à l'éclosion des nouveaux talents. Même là, il se retrouvera dans la situation du concurrentde Verckys puisqu'il offrait une alternative aux studios vévé. C'est ainsi que Les frères Soki lui doivent une fière chadelle tout comme papa Wemba et les débuts de Viva la musica.

L'home a eu aussi ses moments de succès et de satisfaction, notamment, lorsque sur le tard, dans les années 80, il sortira son propre sandoka avec le chanteur Wawali ou Ngawali que lui ravira tabu ley.
mais je garderai toujours une tendresse pour le "faux jumeau" de Franco qu'était cet artiste. Tout comme Franco, sa dextérité à la guitare aura du mal à séduire les jeunes. le style Conga et les mwambes sont restés orphelins, faute de pratqiaunt pour son style. Bien entendu, les JeanPy et autres Bumba continuent de chanter et de compose dans le style Conga, mais il y a très peu de référence à Bokelo.

mais comme il l'a chanté dans l'un de ses morceaux que j'adore: "Ofutaka nyongo" _ Les artistes congolais qui lui ont fait beaucopup d'emprunts ne doivent pas oublier de passer à la caisse de la mémoire: Bofutaka nyongo ya Bokelo, bino banso bazua ba extraits na ye, Botanga ye ata na libanga.

  Muan'a mangembo

Commenter cet article