Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

  Jacques Elenga « Eboma » le Bourvil congolais

 

 Eboma.png

 

 

 

                                 

                        Eboma au cours d’une cérémonie de sa prestation (1971)

 

 

Quand précisément le 19 mars 1950 ce jeune venu de Brazzaville, atterrit à Kinshasa, après avoir été membre du groupe  Victoria Brazza de Paul Kamba, ce fut une énorme surprise. Eboma possède un timbre de voix admirable, une technique vocale exceptionnelle et une invention qui avait fait l’admiration des meilleurs instrumentistes de la Maison Opika comme : Isaac Musekiwa, Albert Taumani, Gobi et Charles Mwamba « Dechaud » qui l’on accompagné dans ses chansons à Succès comme « O mboka Faignond », « Dit Ebo », « Lobi samedi », « lingomba ya fière »….etc.

 

Remarquable chanteur solo, l’œuvre d’Eboma a été influencée par les chansons populaires de la tribu « mbochi » conçues dans la forme moderne. Ce qui était un exploit à cette époque Il s’était imposé d’ailleurs comme l’un des tous premiers jeunes brazzavillois qui a su mettre en relief les divers aspects de son talent de compositeur, subtil et constamment original. L’écrivain congolais Sylvain Mbemba lui a attribué le titre de « Bourvil congolais », notamment pour ses intonations semblable au chanteur français Bourvil.

 

Revenu à Brazzaville en 1970, il est admis comme présentateur à Radio Congo où il donne le meilleur de lui-même en brossant le tableau étonnant de l’anthologie de la musique congolaise. Il meurt en Août 1972 entre les siens notamment l’Union des Musiciens Congolais (UMC) qui lui rendit un hommage bien mérité.

 

Clément Ossinondé

 

 

 

« Lobi Sa   Lobi Samedi, ( originalOpika 1954)

.

 

 

.

.

Commenter cet article

Jules 09/01/2014 15:22


Lingomba moko ya fière mama....


Ezongisi ngai makanisi mosika, natikaki Afrique na 1980, Mama oyo aboti ngai akufaki na 2010 na âge ya 96 ans, nalandaki matanga ya mère  en live mpe na sima batindelaki ngai dvd. Avant
1980, soki matanga ezali na famille, tozali na Noko na biso moko Christophe, azali petit-frère ya mère, Père ya mère na biso, abota bango 60 (soixante) bana, mwana ya suka azali ya mobali abotama
na 1949, donc ndenge nalobi, avant 1980 tangu nazalaki na Kinshasa avant voyage na ngai, na matanga nionso to feti, mais mingi na matanga, Noko Christophe azalaki koyemba "Lingomba moko ya fiere
mama..." personnellement nazalaki kokanisa ezalaki kaka animation ya Noko, lelo nde na comprendre ke Noko Christophe abenda morceau oyo à partir ya nzembo ya Vieux EBO, Noko Christophe azali
mobebi monene ya mbonda, na matanga ye motu azalaki ko chauffé ba chansons folkloriques, wana ba mères bango nionso bazali kobina. Kasi na liwa ya Mama na ngai na 2010, ba ndeko presque nionso ya
Noko Christophe basila, atikali presque ye moko, lelo na 2014 Noko Christophe azali kaka en vie, pour rappel parmi ba petits-frères ya mère na ngai, moko na bango azalaki kotambuisa Saviem ya
Afrisa-International na tangu ya préparation ya Olympia de Paris, au fait azalaki chauffeur ya African Fiesta National na tangu ya Bar Sebene Onduruwe na pont-Gaby, kombo na ye ezalaki Noko Léon
Zaminitere, mpe asila kokufa kala-kala avant mère na ngai kutu.


Nasepeli mingi Papa Clément na retour à la source oyo, bonne année 2014.

Nyanguila 08/01/2014 23:31


Bonsoir,notre cher Clément Ossinondé, encore merci de votre part et vu l'apport que vous nous faites en déterrant certains cas,oubliés ou ignorés,de la musique congolaise.Cette musique congolaise
si riche,dont le monde en connait très bien les contours,aurait pu occuper la place qu'elle mérite mais elle est confinée dans son cadre géographique,peut-être,à cause de sa langue(lingala) ou
par manque de grande promotion!De toute façon,vous êtes un de ceux qui sont aux loges pour la conservation de cette richesse et c'est ça la garantie!Enfin,la chanson d'Elenga,lingomba ya fière,me
rappelle mon père et quand je vois les images associées,en noir et blanc des années 50 ou40?,en forme de clip,de Brazzaville et de quels quartiers?Ouénzé,Poto-poto ou Bacongo,..?Et cette
association d'images crée en moi un grand frisson dans lequel le passé me revient à l'esprit et m'envahit par tout mon corps! Et bien à vous,bon voyage.

ossinondé 08/01/2014 17:58


Merci pour vos encouragements, mon cher Nyanguila et à très bientôt pour une autre page d'histoire

Nyanguila 07/01/2014 22:55


Bonsoir,notre cher Clément Ossinondé,c'est avec surprise et plaisir de redécouvrir l'histoire d'Elenga-Eboma dont on avait entendu très partiellement il y a longtemps et surtout les chansons
qu'on découvre qui étaient de son inspiration! Enfin,c'est étonnant ce fait caché de la musique et de l'art Congolais dont vous détenez le secret et nous souhaitons que vous nous en livriez
d'autres faits cachés s'il y en a! A plus et bien à vous,bon voyage.