Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Impayés depuis 115 mois, les agents de la RVA/Lisala débraient

 

Un article de Radio Okapi envoyé par Kaïs Kaïsala Mangubu

 

Les agents de la Régie des voies aériennes (RVA) à Lisala dans la province de l’Equateur observent un mouvement de grève, depuis mercredi 21 décembre. Ils réclament le paiement de leurs arriérés de salaires de 65 mois pour les nouveaux et de 115 mois pour les anciens.

Selon la délégation syndicale de la RVA/Lisala, les grévistes ont déjà écrit à leur hiérarchie de cette entreprise sans qu’une solution soit trouvée. Un service minimum est mis en place jusqu’au 12 janvier 2012, avant de passer à la grève sèche, comme l’explique Mauricien Libula, l’un des grévistes:

«Nous avons décrété une grève à la parti d’hier (…) Nous avons donné un délai de quinze jours aux autorités. C’est-à- dire, à partir du 12 janvier 2012, s’il n’y a pas de réaction, nous allons réagir d’une façon spéciale. Avec la délégation syndicale, nous nous sommes convenus ainsi

Leur colère a été exacerbée après avoir appris le paiement de deux mois de salaires de leurs collègues de Bumba.

L’administrateur directeur financier de la RVA a reconnu la situation des agents de Lisala, «qui ne concerne pas que la RVA/Lisala. La direction générale de cette entreprise de l’Etat est en train de voir comment soulager tant soit peu la misère de ses agents», a-t-il affirmé.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Commenter cet article

Serge, Kongo na biso 26/12/2011 17:09


J’ai un beau frère qui travaille pour RVM ou RVF et à 2 enfants,
impayés durant beaucoup des mois, j’étais contraint de lui envoyer l’argent chaque mois pour prendre soin de sa famille alors que sa compagnie a des millions de Dollar Yankees mais disait le
vuvuzélateur Kongolais Lambert Mende Omalanga : « laisser les grevés, ils finiront à se fatiguer.»  Mon grand frère est l’un des big bosses
(patrons) de RVA mais wapi mbongo !  Kaka ba galons.


Et pourtant y avait l’argent pour corrompre et frauder aux
élections.  Les travailleurs qui deviennent des mendiants pour une manquement d’un salaire digne de ce nom.