Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

             

            HELMIE BELLINI

GRANDE DECOUVERTE DE LA BRAZZAVILLOISE

    DANS UNE NOUVEAUTE COUP DE CŒUR :

           « IL ETAIT UNE VOIX »

  HELMIE BELLINI (1)

1- UNE HISTOIRE QUI COMMENCE A BRAZZAVILLE

Rien de tel qu’une bonne compilation comme celle de la grande nouvelle voix africaine HELMIE BELLINI réalisée par Laurent de WILDE avec un groupe fantastique, tout en retraçant les grandes lignes de son œuvre.

 

Cette histoire d’ HELMIE BELLINI commence à Brazzaville se poursuit à Paris, passe par Marciac dans un registre hors du commun : du « Jazz poetry africaine » dont l’excellente production frôle Thedonious MOUK « Round Midnigh », et finalement, pour  citer la revue Jazz Magasine qui a consacré quelques lignes à la congolaise , dit ce qui suit : « L’album d’HELMIE BELLINI « Il était une voix » sonne comme la souriante prouesse de lendemains qui chantent pour toutes les talentueuses sœurs d’âme d’origine africaine qui métissent l’actualité musicale d’ici. La congolaise BELLINI signe des textes d’une fine plume trempée dans l’émotion (« Le seul bien qui me reste au monde/est d’avoir quelque fois pleuré ») cosigne ses musiques libres de tout carcan stylistique, et chante d’une voix douce et posée. Est-elle SOUL ou FOLK ? Incarne-t-elle l’avenir de la nouvelle chanson « afroçaise » ? Elle est surtout subtilement inclassable, et échappe aux clichés qui collent parfois aux basques des chanteuses à la peau d’ébène ».

 

2 – MELANGE DIVINEMENT SES CULTURES CONGOLAISE ET FRANCAISE.

     

HELMIE BELLINI.-

En tout, un portrait d’une virtuose chanteuse dans tous les aspects de son talent, dont elle est connue pour sa voix suave, ses doux arrangements de textes d’auteurs comme Louis ARAGON ? ou encore Alfred de MUSSET et Germain NOUVEAU… et pour sa facilité à mélanger divinement ses doubles cultures congolaises et française à travers la musique et la parole, enrichie des enseignements reçus d’artistes très divers : Dianes REEVES, Kenny GFARRET, Sara LAZARUS, Stefan FILEY, LOKUA KANZA, aujourd’hui elle écrit et se produit avec son ensemble, et s’investit dans divers projets. HELMIE BELLINI nous éclate avec son énergie et enthousiasme pour ce qu’elle fait. Fruit d’un long travail des rencontres enrichissantes et d’un bon entourage. Son album « Il était une voix » sort avec le souffle de joie et de bonheur, l’aboutissement d’un chemin parcouru avec plein de cœur et d’histoires à la fois personnelles et universelles.

 

3 – « IL ETAIT UNE VOIX » LE STYLE EMPREINT A LA POESIE ET A L’HERITAGE

 

Helmie-Bellini-Il-etait-une

HELMIE BELLINI parle d’amour, de caresse, de tristesse, d’abandon. De chants de grandes ladies. Elle porte des compositions originales, d’un ton qui incite à la sérénité. Ses mélodies recherchent la beauté sans fioritures. Des textes en français, un langage construit, la musique est parfois dans les mots, le style emprunte à la poésie et à l’héritage du romantisme. D’autres chants sont en Lingala, en Téké, ou à la sensation de les comprendre, tant la voix d’HELMIE a elle-seule raconte une histoire et sous les couverts d’un peuple linguistique, ce voyage est intérieur. Les musiciens qui l’entourent sur « il était une voix » mélangent les Genres et mêlent des sons qui, loin de se heurter, se complètent. Où le piano côtoie les tablas, où la batterie rencontre la harpe. L’ensemble dans un esprit créatif qui nous rappelle qu’en musique, tout n’apas encore été trouvé, qu’il reste des sons et des atmosphèresinexplorées. Aussi, pour « Il était une voix », c’est une équipe de quatre musiciens bien rodés aux sonorités de « Jazz-poète africain » : HELMIE BELLINI : chant-chœurs – Olivier HILBRUNNER : Fender Rhodes/piano – Laurent de WILDE : Fender Rhodes

 

Clément OSSINONDE

Clement.ossinonde@sfr.fr

 


Commenter cet article

Africa Wetu 12/01/2011 14:51



IL Y A UN ARTICLE TRES TRES IMPORTANT, IL FAUT LE LIRE ABSOLUMENT, SUR www.seneweb.com BATTUS PAR LEUR EPOUSE, DES MARIS BRISENT
LE SILENCE, paru ce mercredi 12 janvier 2011.


 


Africa Wetu