Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

. .

 

 

Eusébio, la légende du football  portugais est mort.

 

Nous avons appris  à travers la presse la mort à 71 ans du grand footballeur d’origine Mozambicaine « Eusébio », comme le décrit cet article du journal le Monde.

 

Eusébio qui  fait partie des légendes du football des années 60 fut un attaquant très percutant aux tirs fumants.  Il surprenait souvent les gardiens adverses par  sa rapidité et ses prises de risque à l’approche des buts.

 

Le Portugal a décrété un deuil nationl en sa mémoire, pour ses multiples exploits tant au sein de Benfica qu’au sein de l’équipe nationale.

 

Messager

.

 

Eusebio, légende du football portugais, est mort

Le Monde | 05.01.2014 à 10h00 • Mis à jour le 05.01.2014 à 16h25

 

Eusebio en 2004 à Lisbonne.

 

Selon des informations de l'agence de presse portugaise LUSA, qui cite son ancien club Benfica, Eusebio da Silva Ferreira, la légende du football portugais, est mort dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 janvier à Lisbonne.

Agé de 71 ans, il a succombé à un arrêt cardio-respiratoire, a précisé le club. Il avait été déjà hospitalisé plusieurs fois en raison de divers problèmes de santé. Fin juin 2012, il avait été interné à l'hôpital da Luz de Lisbonne à Lisbonne à la suite d'un accident vasculaire cérébral avant de quitter l'établissement une dizaine de jours plus tard.

Son corps sera transporté dans la journée au stade de la Luz, à Lisbonne, selon la télévision publique RTP. Le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours en hommage au footballeur, qui a « son nom gravé en lettres d'or dans le livre du football mondial ».

 « LA PANTHÈRE NOIRE »

L'ancien international portugais, originaire du Mozambique, une ancienne colonie du Portugal, s'était illustré au cours de sa carrière sous les couleurs du Benfica Lisbonne. Recruté à 19 ans par le club lisboète pour ses exceptionnelles qualités techniques et physiques, il remporte en 1962 la Coupe des clubs champions européens face au Real Madrid de Di Stefano – une compétition dont il reste le neuvième meilleur buteur de l'histoire, avec 47 réalisations.

 



 

Surnommé « la Panthère noire », il a également aidé la sélection portugaise àdécrocher la troisième place lors de la Coupe du monde 1966, dont il fut le meilleur buteur (9 réalisations). Les 733 buts signés au cours de sa carrière en disent long sur ce redoutable attaquant, désigné deux fois meilleur buteur européen (1967-1968 et 1972-1973). Elu Ballon d'or 1965, il devient le premier joueur noir à obtenir cette distinction, attribuée à l'époque par le magazine France Football au meilleur joueur européen.

Empêché par le régime autoritaire d'Antonio Salazar de signer pour un club étranger, Eusebio accumule les titres avec Benfica (11 championnats nationaux, 5 Coupes du Portugal) et dispute trois autres finales en Coupe des champions. Eusebio quitte le Benfica en 1975 et prend sa retraite en 1978, après de brefs passages par des clubs américains et de modestes équipes portugaises. Il devient alors ambassadeur du Benfica et de la Fédération portugaise de football.

« Eusebio manifestait des signes de grande fragilité ces derniers temps, mais je ne m'attendais pas du tout à une telle issue », a relevé Joao Malheiro, auteur de la biographie Eusebio, mon histoire, qui lui avait parlé au téléphone quelques jours aurparavant.

 

Le monde

.

.

Commenter cet article

Nyanguila 07/01/2014 00:29


Bonsoir à tous et mes meilleurs voeux pour l'an 2014,malgré cette succession des décès qui pincent nos coeurs et sentiments profonds dans lesquels nous puisiions notre fierté.Après
Rochereau,Mandela et c'est maintenant Eusebio qui n'est plus avec nous!En bref,pour ceux de la génération récente,Eusebio fut,de 1962 jusqu'au milieu des années 60,un des meilleurs joueurs du
football,au monde,avec le roi"Pélé"et classé le second de Pélé.Quel plaisir et réconfort,pour une sorte de fierté en revanche d'honneur,pour nous qui étions victimes du racisme,déconsidéation et
mépris pour le fait de notre peau que les autres jugeaient au rabais!!!Eusebio et Pélé nous honnoraient par leurs qualités sportives supérieures et nous pouviions nous vanter que deux des nôtres
étaient des dieux du stade!Et c'était un fait d'encouragement moral pour ne pas rester à l'idée que nous étions des êtres inférieurs ainsi que certains racistes tendaient à nous le faire
croire!Et merci à eux pour leur exemple de témérité!Enfin,pour son voyage au Congo,à l'époque du Zaïre,il était allé faire un match amical de football avec l'équipe de Tap"Compagnie aérienne
portugaise"et c'était,si je ne me trompe pas,entre 1980 ou 1981.Et il se plaisait bien de faire des matches amicaux pour garder sa forme.Mais actuellement,c'est la fin et nous ne pouvons que
porter le deuil pour espérer que son âme repose en paix...et cher Eusebio nous t'aimons et garderons toujours en souvenir tout le bien que tu nous a apporté à une époque où on nous méprisait
et,grâce à toi,nous avions rélèvé la tête.

Samuel Malonga 06/01/2014 23:04



Samuel Malonga 06/01/2014 19:22


C'est vrai, Eusebio avait un macth à Kinshasa au stade du 20 Mai alors qu'il était presque au bout de sa carrière.

ndolo 06/01/2014 14:37


bonjour!


il me semble qu'ils etaient venu a kin ont jouer meme au stade du 20 mai,  mais je ne rapel pas tres tres bien, on dirait j'assistyais au match! guider moi  svp!   bonne annee
2014.


 

Serge - Kongo na biso 06/01/2014 10:46


Mbote,


Je n'ai pas connu l'époque d'Eusebio mais son nom me rappelle un ami d'enfance qui est mort à fleur
d'âge "Kizeidioko Matanu Euzebio" qui nous coupait du souffle. Je voyais Euzebio le joueur dans tous les finales du FIFA. Le monde du football vient de perdre encore l'un de ses meilleurs
fruits.


Adieu Euzebio l'icône de football.


 


Serge - Kongo na biso