Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Essous Jean Serge, mécanographe en chef et Sax Solo est parti.

Il est parti un après-midi de novembre - un mercredi - rejoindre tous ses copains rencontré dans les années 50 à Léopoldville, lorsque ce mécanographe d'IBM - ancêtre des informaticiens- a traversé le fleuve Congo, en compagnie de ses amis. Pour tuer le temps comme on disait, il avait ramené son sax, là où les autres préferaient un ballon de foot.
Comment s'est-il retrouvé à côté des ceux qui moins de dix ans plus tard, dans les énnées 60, allaient constituer la colonne vertébrale de la rumba des deux Congo pour paraphraser Sylvain Bemba? Une chose est sûre Essous Jean Serge, avec ses notions d'espagnole, ses rudiments d'anglais, a permis à la bande des Watama (bana Bosenge cher à Dewayon) à prendre au sérieux leur art. Avec ses connaissances en affaire, il a su éviter à Franco et à bien d'autres de signer en toute connaissance des contrats dont ils sauront tirer profit. la légende raconte que c'est lui qui a signé, à la place de Franco, mineure en 1956, l'acte de création de son orchestre OK Jazz.
Insatiable et infatiguable, Essous Jean Serge met sur pieds le premier Nzonzing officiel, avec la création d'un groupe expérimental et d'accompagnement, le Rock-a-Mambo, dans lequel se retrouvaient des artistes venus d'horizon aussi différents nque l'African Jazz, l'OK Jazz ou Négro Jazz et autres Watama. la prouesse mérite que l'on s'y attarde: imaginez un orchestre dans lequel Koffi cotoierait Jossart Nyoka Longo ou Papa Wemba; Rock-a-Mambo c'était cela: écoutez bakule, le tube de lando Rossignol et sa pléiade de vedettes.ce groupe a révélé aussi des talents indéniables comme Nedule Montshwe papa Noèl.
A l'indépendance, Essous Jean Serge et ses amis d'origine brazzavilloise, profitent des grandes vacances et appuyés par un fan club dynamique, pour lancer, ce qui n'était au départ qu'un groupe de circonstance, les bantous de la Capitale. Ce groupe offrira l'exil aux artistes "pigeons voyageurs" de Kinshasa à l'instar de Johnny Noèl, Mujos Mulamba, Gérard Biyela ou Dercy Mandiangu.
Il faut croire que l'artiste avait le virus de la bougeote. Au fil de ses pérégrinations, on retrouvera Essous jean Serge en Cote d'Ivoire, à Paris mais aussi et surtout aux Antilles, avec pour mission de réconcilier les descendants d'esclave avec la musique de leurs ancêtres. Les Kassav s'en rappellent bien. Et kallé Jeef l'immortalisera dans une chanson célèbre:
Essous muana mama Adèle
ye passeport ko na Antilles
kokanisa mingi té
Nzambe ya Congo akobatela yo" 
Au soir de savoie, tel un sage répu, il a rallié son manguier arbre et palabre. Après une dernière pour la route - Mars et Afril 2009, pour saluer et faire vibrer une dernière fois ceux qui l'on accompagné dans sa quête du"son originel", dans le temple de l'Olympia de Paris; après avoir retrouvé la trace de son johnny Noèl et communié une dernière fois au son de son sax et clarinette; le sage s'est posé sur son lit, a ferme les yeux pour ne plus les ouvrir, c'était un mercredi après midi, un certain 25 novembre 2009. C'est ce que je dirai aux Mbokatiers, pour leur annoncer la mort du dernier des mécanographes, un deuxième métier qu'il a appris aux autres musiciens. Grâce à lui Franco de Mi-amor, qui n'a pas terminé son cycle primaire, a appris un métier.
 

Commentaire n°1 posté par joseph pululu aujourd'hui à 09h47
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andochanga 27/11/2009 00:11


C'est un grand qui vient de nous quitter. Nous attendons les commentaires de nos chroniqueurs maison notamment ndeko Kandolo pour rendre hommage en racontant et mettant en ligne quelques chansons
de géant de la rumba congolaise.
Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour le Grand Kallé qui, en effet a avec l'African Team, l'a immortalisé et de quelle manière. Si ndeko Messager a ce morceau qu'il puisse nous "balancer"
afin que nous accompagnons le "vieux" dans son voyage où il va retrouver Vieux Kallé.
Au mois d'août 2008, Ndeko Emmanuel Kandolo sous le titre " Grand Kallé in memorium" a abordé superficiellement la création d'African Team. Serait-il possible d'y revenir avec bien sûr des chansons
en ligne mais en plus une présentation du contexte politique, économique et des rencontres du Grand Kallé avec des artistes comme Essou, Manu, edo clari, et d'autres que je voudrais découvrir ou
que l'on me rappelle.
Bon vent au Vieux Essou et paix à son âme !

Kimia, Mwinda mpe Bolingo
Andochanga

PS : Je viens d'écouter une vieille émission de Top Congo dans son émission de Mindule ya Bakulutu du mois d'Août où il est question du décès de Dave, ancien guitariste "accompagnement" d'Afrisa et
qui a joué aussi dans plusieurs groupes dont les grands maquisards et Kossa-Kossa. Voci un artiste qu'il faudrait sortir de l'ombre. Avis aux chroniqueurs ! Paix à son âme !


Richard Kasongo 26/11/2009 21:15



Mes condoleainces pona famille  naye pe na famille ya musique ya Congo -Francais, azali mutu asalaki mingi na kotombola miziki pe alingaki yango.-  Merci .- Richard Kasongo.-