Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager


Nous ne rêvons pas. Nous avons rendez-vous musical de l’autre côté du fleuve Congo. Et Nous voici prêts pour la grande randonnée. Au beach Ngobila, les gens s’affairent autour de nous,  car nous allons nous embarquer pour la belle escapade. Notre bateau voguera sous les caresses des eaux saumâtres du grand fleuve où flottent des bouquets verts de kongo ya sika. La traversée de la grande autoroute fluviale prendra une bonne vingtaine de minutes au cours de laquelle nous découvrirons ces îles pittoresques  où sur l’une desquelles sera bâtie la Cité du fleuve. Nous croiserons sûrement des pêcheurs dans leurs petites embarcations. La présence  de leurs pirogues donnera encore plus de charme à ce paysage romantique à souhait. Quelle merveille ! A Brazza- la-verte, nous ne manquerons pas de visiter les quartiers populaires de Moungali, du Plateau de 15 ans, de Poto-Poto et de Bacongo qui sont l’âme de la ville. Nous n’aurons pas besoin d’ interprète. Nous serons à la fois  en terre étrangère et chez nous. C’est aussi le Congo. Consanguinité oblige ! Dans la poésie des faces souriantes , dans le lyrisme des conversations engagées et dans la coquetterie des architectures nichées sous le soleil , nous partirons à la rencontre de cette belle musique puînée à la nôtre, qui est aussi nôtre. Pour nous rafraîchir la gorge ou pour prolonger nos causettes, un petit verre de Ngok fera l’affaire. Tout au long de ce week-end à Brazza, nous serons invités à danser au  rythme des artistes célèbres à l’instar du grand Pamelo Mounka  ou de Pierre Mountouari. Leurs hits sont connus et appréciés  comme des mets délicieux dans les deux Congo.  Ces mélodies d´antan donneront une douce  connotation à cette soirée tropicale.  Ambiance garantie. Puis le lendemain dimanche, de bonne heure, nous prendrons le chemin du retour.  Comme la veille, et dans le même ferry, nous retraverserons le fleuve et rentrerons à la maison la tête pleine de souvenirs. Nous garderons en nous des images de ce séjour mémorable. La joie partagée avec nos frères d’en face et les moments forts connus ensemble ne se consumeront pas car ils seront à jamais gravés dans notre mémoire.

Samuel Malonga

 


 

 

Missenge, par Pierre Mountouari

Massamba, par Mando Negro

Amour quand tu me prends, par Pamelo Mounka

Commenter cet article

Mayanga 21/07/2010 10:49



Lossako à tous les mbokatiers !


Je suis d'accord avec tous ceux qui pensent que Kosmos Mountouari mériterait à être mieux connu des congolais des deux rives.


Avec des amis , nous estimons que kosmos est un des meilleurs auteurs des Bantous de la capitale,avec Essous bien entendu.Pamélo a été plus connu car il a évolué auprès du seigneur Ley et qu'il
est un enfant de Poto-Poto,en plus d'avoir eu le succès international que l'on sait.Kosmos est de Bacongo où il est très populaire et aimé;on a l'impression que son univers s'est limité à ce
quartier et aux environs.D'ailleurs, ce n'est que récemment qu'il a fait un duo réussi avec Sam Mangwana.


On aimerait en savoir plus sur ce talentueux musicien.Je lance un appel à notre aîné Clément Ossinandé qui sait presque tout sur les Bantous de la capitale.


A bientôt.



Samuel Malonga 20/07/2010 22:37



Ndeko Serge Kongo na biso,


Lisolo na yo esepelisi ngai mingi. Surtout simplicité ya chairman Jacques Koyo oyo esengeli ezala ndakisa. Nakanisi lisusu Rapha Bounzeki pona apport na ye na musique ya les deux Congo. Mawa
parce qu'il est parti trop tôt. Que son âme repose en paix. Et que la terre lui soit douce et légère.


 


Samuel Malonga



Samuel Malonga 20/07/2010 22:29



Losako ndeko Serge Kongo na biso,


Lisolo na yo esepelisi ngai mingi. Nasepeli mpe na simplicité ya chairman Jacques Koyo. Nakanisi lisusu apport ya Rapha Bounzeki na musique ya les deux Congo. Mawa mpo atiki biso très tôt. Tika
ete molimo mwe ye mopema na kimia.


 


Samuel Malonga



Messager 20/07/2010 20:27





 























Bonjour ndeko Samuel Malonga,


Je vais vous raconter une anécdote de Chairman Jacques Koyo et moi à Poto poto Brazzaville à l’an 1990 -
1991.  Je le raconte à lingala comme ça se passer.  Nazalaki gérant ya Mini alimentation ya beau frère na nga Madison na rue Yakoma 80 na Poto poto,
Brazzaville, juste la rue oyo ekiti tout droit tii na zando ya Poto poto.  Nazalaki kokanga Alimentation na butu, tango Charmain Jacques Koyo azalaki ko garer voiture na
ye ya couleur maronne to chocolat ndenge tolobaki na kin na liboso ya porte ya alimentation.  Ngulupa ya bato bazalaki wana pe misusu baye kobakisama po azalaki na succès
na tango wana, awutaki kobimisa nzembo moko ya monoko ya mboka (nayebi te soki ezalaki na ndinga ya mboshi to nini).  Afandi na kiti ya chauffeur, afongoli portière pe
atie makolo na mabele donc sur le goudron pe alobi na biso « botuna nga ba questions nionso bozalaka nango pona nga ».  bato batunaki ye ba questions mingi, sima
nga pe natuni ye, «chairman! pona nini otiki sport okeyi na miziki ? »  Ye azongiseli nga « omoni te ke sport makambo ya makasi makasi mais la musique c’est
douce, c’est calme, nalembi violence », natuni ye lisusu : Chairman, na miziki ya Congo musicien nini vraiment abangisaka yo ?  sans que akanisa, sans
hésitation alobi na nga mbala moko avec toute sincérité « Rapha Bounzeki », après nabakisi : pona nini ?  Alobi na nga po mokolo moko nazalaka en plein
concert, bato bazalaki kosepela, vers sima ya minuit Rapha Bounzeki aye kokota, mais na heure moko boye, atelemi brusque pe alingi akende na ye, bato nionso bazalaki na concert nanga pe
batelemi balanda na bango ye, nakiti na podium, nake kobondela ye ke soki oke nako risquer na batela bakiti  (ba chaise vide) donc pardon soki okoki kofanda tii to
kosolisa, Rapha Bounzeki azongaki na kiti pe ba fans nionso bazongaki na ba places na bango tii concert esilaki.  Na banga ye banda mokolo wana ke batu balingi
ye.  Sima atieli biso nzembo na ye ya période wana, après akeyi na ye, to beteli ye maboko, vraiment ezalaki esengo mingi.


Ezalaki esengo, ezalaki stratégie moko ya kitoko chairman Jacques koyo azuaki ya koyoka makanisi ya
peuple et pona biso komona pe kosolola na chairman Jacques Koyo live, surtout nga nasepelaki kozua privilège wana ya ko poser ye ba questions oyo à repondaki aisement, humblement et avec
sagesse.  Nazalaki komona mua bato ebele na mua balabala na biso wana rue Yakoma, bau lokola Pierre Moutouari, Youlou Mabiala, bana ya Marien Ngouabi, maire ya Brazzaville
y’après conférence nationale azalaki un des mes voisins et clients ya mapa chaque matin soki azali kokende kotika fils na ye na école primaire, des capitaine d’armée et autres..., bréf,
j’ai eu l’honneur de poser des questions à chairman Jacques Koyo du sport et de la musique congolaise de Brazzaville qui avait des jeunes musiciens Zaïrois dans son orchestre comme Nsimba,
Ade et autres…


Voici ma petite histoire et ma contribution à ce qui concerne la musique congolaise de Mavoula de 1990 –
1991.  ais soki boza na Brazzaville okobanda koyoka kaka radio pe musique ya Kin, à l’epoque c’était la chaine stereo makambo ya mikolo mbote…


Serge Kongo na biso






soungari de BXL 18/07/2010 19:43



merci pour cette escapade à Brazzaville ces chansons nous rappele des bons souvenir, j'aurais aimer écouter aussi un grand artiste de la chanson congolaise disparus il y a peu RAPHA
BOUNZEKI, artiste mélancolique et engagé, je sais qu'il a eu à chanter avec certains artistes de chez nous ( debaba, défao, carlyto de choc stars à l'époque) le titre de la chanson m'est
inconnus, mais cela serait pour moi un grand plaisir de reécouter cette chanson ou d'autres tubes de cet artiste si jamais le messager en disposerait merci beaucoup et longue vie à
notre BLOG. 



Bellak 18/07/2010 16:08



Merci Messager. Je rédigerai un texte sur Moutouari et les gens pourront y ajouter des détails, anecdotes, souvenirs, etc. C'est un immense artiste qui le mérite bien.



Messager 18/07/2010 14:03



Bonnes vacances Dom Munsiensi.


 


Messager



Munsiensi 18/07/2010 12:26



Messager,


Très belle hommage rendu à Brazza la verte d'autre fois.La ville n'a plus sa spendeur 'd'antan mais reste une ville à visitée les marchés de Poto-poto,de Ouenzé et Total de Bas-congo,le port de
Yoro à Mpila sans oublié le lieu magique pour prendre un verre de ngok aux Rapides à Makelekele sur le fleuve Congo avec le décor de mont Ngaliema dans l'autre rive.


Dom Munsiensi



Samuel Malonga 17/07/2010 21:50



Mountouari Cosmos mérite bien un hommage. Ce sera une belle occasion pour saluer son talent et son oeuvre.


Samuel Malonga



Messager 17/07/2010 20:57



Bellak,


Tu soulèves le cas d'un grand artiste dont on n'a pas assez parlé sur notre blog. Mountouari Cosmos m'a marqué dans mon enfance à travers sa chanson "Ebandeli ya mosala" quand il chantait que
"bino pe bakolo botika pe koseka ebongi bolakisa nzela ya kolanda.


Un de ces jours je vais essayer de faire quelque chose sur lui. D'ailleurs tu peux aussi à ton niveau Bellak élaborer un texte. Je n'aurai qu'à ajouter ses chansons. Je crois en avoir quelques
unes.


 


Messager



Bellak 17/07/2010 19:39



Je profite de cette merveilleuse escapade pour parler de quelqu'un et inviter les autres à commenter. Dans les artistes qui sont un peu méconnus, il y a Kosmos Moutouari, le frère de Pierre,
grand parolier et grand interprète devant l'Eternel. Je souhaite qu'on lui rende un hommage de son vivant en reconnaissant le réel talent qu'il a et qui a traversé nos jeunes années. Je sais
qu'on a déjà fait mention de lui sur le blog et Messager avait même mis une de ses chansons mais j'invite les gens à écouter ou à reécouter des chansons comme Makiri, Tabali, Merci Maman,
Makambo mibale, Kamwiya, pour ne citer que celles-là. Ce blog est la meilleure tribune pour reconnaitre ce genre d'artistes, connus mais méconnus et tellement talentueux.


Bellak