Publié par Messager

 

Erick Tongam épouse Patricia Balé (Paty), de ma famille

Publié le 27 juillet 2012

paty Erick Tongam et Patricia Balé se donnant ici le baiser d’amour, symbole de leur nouvelle relation

Elle s’appelle désormais madame Tongam. C’est le nouveau nom de baptême que Patricia Balé, alias Paty a acquis depuis quelques jours pour avoir dit « Oui » à Erick Tongam. La cérémonie qui a consacré ce remariage de la comédienne a eu lieu la semaine écoulée à la Préfecture de Cotonou. C’était en présence d’une assistance très sélective exclusivement issue du cercle restreint des parents et amis des deux conjoints que l’Officier d’Etat civil célébrant, Sévérin C. Agbaholou, Chef du 5ème arrondissement a uni au nom de la loi béninoise, les deux amoureux.

 Mais avant toute chose, l’officier d’Etat civil a clairement expliqué aux deux amoureux, les implications de leur nouvel engagement sous l’emprise du Code des personnes et de la famille. Selon les explications de Sévérin Agbaholou, une fois mariés, les deux époux se doivent mutuellement respect et devront scrupuleusement se conformer aux exigences de la loi.

En parlant en effet des obligations que créent le nouveau lien d’amour qui existe désormais entre Patricia Balé et Erick Tongam, il y a avant tout l’imposition par la loi de la monogamie. Autrement dit, Erick Tongam devra accepter de n’avoir pour femme unique Patricia Balé.

Mieux, les époux devront privilégier le dialogue en toute circonstance, notamment pour ce qui concerne le choix du domicile, l’acquisition et la vente de leurs biens étant donné qu’ils ont pris l’engagement de se marier devant le maire, sous le régime de la communauté des biens et acquêts. Selon l’Officier d’Etat civil, Erick Tongam devient légalement le Chef de la nouvelle famille légalisée et devra être reconnu comme tel par son épouse, Patricia. Implicitement, celle-ci lui doit soumission.

Mais à ce niveau précisément, Sévérin C. Agbaholou nuance. « Se soumettre à son mari ne signifie pas au regard la loi, devenir son esclave. D’ailleurs en retour, le mari lui doit respect, fidélité et beaucoup d’affection », a expliqué l’officier d’Etat civil célébrant. En réponse à toutes ces explications, les deux amoureux ont pris l’engagement de se conformer aux exigences de la loi afin de maintenir l’harmonie au sein du nouveau foyer qu’ils entendent créer.

Ce n’est qu’après ces engagements que Sévérin C. Agbaholou a solennellement uni les deux époux au nom de la loi tout en leur ordonnant de se mettre mutuellement au doigt, la bague qui symbolise désormais leur nouvelle alliance. Devant les témoins, le couple Elysée et Akélé Djangbo, les nouveaux mariés se sont donc embrassés sous les applaudissements nourris de l’assistance.

Comme pour éviter de faire les choses à moitié, les deux époux ont soumis leur nouvelle alliance à la bénédiction divine à travers une séance de prière. Il faut dire que le mari de Paty est cameraman de profession. Il est originaire du Tchad et vit au Bénin depuis 24 ans.

Donatien GBAGUIDI

 

.

Commenter cet article

Isabelle 05/08/2012


Bien pour eux, mais on aimerai beaucoup lire l'actualite et les histoires parlant des gens de chez nous. Merci pour l'info tout de meme

Africana 05/08/2012


Mama Isabelle, ndenge balobaka la charité bien ordonnée commence par soi même, na critiquer yo te, kasi nasengi na yo ozala na ouverture ya esprit, oyebaka soki lelo  ba Tshala Muana, ba
African All Stars, ba Kanda Bongo Man, ba Aurlus Mabele na ebele ya ebele ya vedettes ya Afrique Centrale, pour ne pas dire congolaises, bapesa lokumu ya miziki ya Afrique Centrale na mokili,
ezali mpo na soutien ya ba ndeko na biso wana ya ngambo wana ya Afrique.

Isabelle 05/08/2012


Vous Africana je vous avez raison, merci pour la remarque

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog