Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Monsieur Kandolo,
Veux-tu nous restituer dans ton style les péripéties qui ont entourée la fameuse journée du 24 novembre 1965.
La jeunesse actuelle sera sans nul doute fixée par tes écrits sur les tenants et les aboutissants du coup d'Etat du Maréchal.
 
Merci
Cathérine

 Réponse d'Emmanuel Kandolo

Ba ndeko,

 

Mpo na ko comprendre lisolo ya coup d’Etat ya 24 novembre 1965, esengeli tozongela mua moke parcours ya Joseph-Désiré Mobutu. Ye abotami le 14 octobre 1930 na Lisala. Azali muana ya papa Alberic Ngbemani na mama Marie-Madeleine Yemo. Muana moke, Joseph-Désiré Mobutu aye na Léopoldville (Kinshasa) na mbula ya quatre ans, na ba boti baye mpe abandi kelasi epayi ya ba sango ya Sainte Anne na 1937. Kasi ailisi kuna te, bazongi lisusu na Equateur mpe abandi kotanga na Molegbe epayi ya ba sango ya Capucins na Scheutes. Sima ya wana akeyi na Coquilatville  (Mbandaka) kosala école moyenne epayi ya ba Frères Chrétiens. Kuna, azalaki na mua mobulu mpe alingaki nzela ya kolanda basi. Yango wana moninga na ye Laurent Gabriel Eketebi  ayaki kofunda ye mpe babengani ye na kelasi mpe batindi ye na mosala mua soda mpo na redressement na ye.

Atindami na école centrale ya Luluabourg na 1950. Sima ya mbula mibale asilisi mpe azui brevet militaire na ye ya secrétaire dactylo comptable na 1952. Akeyi na Léopoldville esika azuaki mutation na Quartier général. Na libanda ya musala mua soda, abandi ko collaborer na ba journaux locaux kino ayaki kokoma journaliste na journal Avenir na 1956. Na 1958, azalikati  na 500 familles congolaises oyo bazui occasion ya kokende na Belgique na exposition universelle. Ya Bruxelles.  Avant départ na Belgique, asalaki déjà connaissance ya Patrice-Emery Lumumba na rédaction ya journal Avenir na Léopoldville. Na Bruxelles kuna, na nse ya milulu mia exposition universelle, congrès ya presse coloniale mpe esalemaki. Tango awuti na Belgique, nde aye kozua ebonga ya rédacteur en Chef ya Avenir avec promesse ya kozonga lisusu na Bruxelles mpo na kosala stage na Office ya information na relations publiques mpo na Congo belge na Rwanda-Urundi na 1959. Tango azongi na Bruxelles, asali stage na ye, asilisi. Sima ya wana,  alongi na concours ya jury central mpo na kokota na Institut Solvay mpo na kosala ba études ya sciences sociales.

Séjour ya Joseph-Désiré Mobutu na Bruxelles na 1959 ezalaki tournant monene na vie na ye. Wuta wana nde akomaki recruter na services belge ya renseignements. Na ebandeli ya 1960, du 20 janvier au 20 février, Table ronde politique esalemi na Belgique mpo na masolo matali lipanda ya Congo, Mobutu akomi membre ya M.N.C. - Lumumba. Sima na yango, Table ronde économique mpe esalemi na sanza elandi, kobanda 26 avril tee na 16 mai 1960. Sima ya participation na ye na Table ronde économique, azongi na Léopoldville sur proposition ya Lumumba. Sima ya ba élections générales, Lumumba asali gouvernement mpe apesi ye ebonga ya Secrétaire d’Etat à la Présidence du Conseil, le 10 juin 1960. Poste oyo ezalaki stratégique mpo ye nde ezalaki charger ya ba questions politiques et administratives mpe azalaki na accès na ba dossiers minene. Esika wana, pembeni na Lumumba, ezalaki esika oyo esengelaki na ye mpo abanda kotala nini Lumumba azali kobongisa mpo ba Belges na ba Américains bazalaki hostile na idée ya komona ye na pouvoir.

Sima ya lipanda, le 30 juin 1960, na mikolo milandi, Président Kasa Vubu na Premier ministre Lumumba bayokani que Mobutu akoma Chef d’état-major ya armée nationale congolaise (A.N.C.) mpe ba bombarder ye Colonel le même jour, le 8 juillet 1960. Position confortable na armée, nzela ebandi kofungwana moke moke mpe ba ambitions ya komata na sommet de l’Etat ebandi koya. le 5 septembre 1960, ba soda babimisi mobulu na Léopoldville. Tango koswana ekoti kati na Kasa Vubu na Lumumba mpe ba révocations réciproques esalemi, Mobutu a sauter na opportunité mpo alakisa force na ye. Na mitindo mi aye, armée e neutraliser bango banso babale, le 14 septembre 1960. Yango nde ezali le premier coup d’Etat militaire oyo esalemi na Afrique mobimba.

Colonel Mobutu azalaki na admiration sans borne mpo na ba études universitaires mpe akanaki  kokende mosika na ba études na ye. Kasi ba circonstances ya vie e décidaki ndenge mosusu. Ba rencontres na ye na Bruxelles entre 1958 na 1959 na ba étudiants congolais na exposition universelles ou tango ye moko akomaki étudiant na  Université libre de Bruxelles na 1959 etikelaki ye ba meilleurs souvenirs na oyo etali  mayele oyo amonaki na ba jeunes oyo bakendeki mosika na ba études na bango. Azalaki na admiration mingi mpo na bango. Yango wana asalaki ba jeunes diplômés universitaires ya R.D.Congo na Belgique (ba misusu bazalaki naino na ba études) confiance mpe le, 19 septembre 1960 bakomi ba commissaires généraux na kati ya collège = gouvernement.

Sima ya wana, le 7 janvier 1961, Président Kasa Vubu apesi ye pete ya Général-major mpe a bombarder ye Commandant en chef ya armée nationale congolaise . Le 3 novembre akomi Lieutenant général.

Sima ya collège ya ba commissaires généraux, gouvernement ya Joseph Ileo wuta 9 février 1961 tee na 2 août 1961, Cyrille Adoula, wuta 2 aout 1961 tee na 10 juillet 1964, Moise Tshombe wuta 10 juillet 1964 tee na 18 octobre 1965.

Mpo na nini Président Kasa Vubu alongolaki Tshombe na poste ya Premier ministre ? Likambo ekotisaki mindondo entre Kasa Vubu na Tshombe ezali ya ba élections. Tango gouvernement Tshombe esalisi ba élections mpe ba résultats ebandi kobima, Kgbokoso ekoti kati na bango mibale mpo Kasa Vubu alingaki te a perdre ebonga na ye ya Président de la République mpo na miso ma ye, Tshombe azalaki na mposa ya ebonga wana !!! Kasa Vubu abandi kofongola miso mpe aye kosala discours na radio mpo na koyebisa que ba élections ezali na ba irrégularités, esengeli ba examens ya ba recours esalema. Na yango, akati processus électoral mpo apesa Cour suprême temps ya ko examiner ba requêtes batu na ba partis politiques et associations ekotisaki.

Ba oyo babandaki ko critiquer ndenge gouvernement a organiser ba élections babandaki koloba que yango esalemi suivant mode ya Confédération Nationale du Congo (CONACO ex-CO.NA.KAT) mpo Godefroid Munongo nde azalaki ministre de l’intérieur. Kasi tango Cour suprême esengi que ba bandela ba élections bipayi oyo emonaki que ba irrégularités ezali ya solo, remaniement ministériel esalemaki dans le souci ya komeka ko apporter équilibre. Victor Nendaka ayaki kokoma ministre de l’intérieur. Ye azalaki opposant ya Tshombe. Kokota ya Nendaka na gouvernement ememaki élan mususu na oyo etali lutte contre Tshombe.

Kasa Vubu na Tshombe boyokani bozalaki lisusu te, opposition ekomaki kosenga na Tshombe a élargir gouvernement na ye tee suka suka ekomi kosenga démission ya Tshombe na gouvernement na ye. Front Démocratique Congolais (F.D.C) ya Nendaka ekomaki kosala ba pressions makasi mpo na mise en place ya gouvernement d’union nationale. Nionso oyo eyali ko affaiblir Tshombe politiquement en plus ya situation politique, économique et sociale ya mboka. F.D.C. ekomaki kosala nionso mpo Tshombe alongua : kosenga na Président Kasa Vubu asalela message na ye oyo apesaki na radio le, 30 avril 1965, a nommer informateur mpo na consultation en vue ya formation ya gouvernement ya sika, etc.

Le, 13 octobre 1965, Kasa Vubu aye kolongola Tshombe na discours asalaki na séance solennelle ya ouverture ya session ordinaire des Chambres, en ces termes « En vue d’assurer le respect des exigences fondamentales et des règles habituelles de la démocratie, j’ai mis fin aux fonctions de Tshombe à la date de ce jour, les Chambres constituées, et le gouvernement n’ayant pas cru devoir, de sa propre initiative, présenter sa démission » (Discours repris na Courrier d’Afrique ya le, 8 octobre 1965.)

Kasa Vubu na discours na ye alakisaki kanda azalaki na yango na lolenge alongolaki Tshombe. Acte oyo esepelisaki ba oyo babandaki kolinga Tshombe akwueya. Kanda ya Kasa Vubu ewutaki du fait que asengaki na Tshombe, mbala na mbala a démissionner kasi ye aboyaki kosala bongo, yango wana Kasa Vubu ayaki ko agir ndenge a agisaki wana, sans diplomatie aucune. Kasi, Tshombe aningana te, aloba eloko mko te, afanda très calme et digne.

CO.NA.CO. ya Tshombe e gagnaki ba élections (Chambre des Représentants « Assemblée nationale» na Sénat). Il était évident que na moment oyo Tshombe akomaki ko bouler ndenge nini akoma candidat ya parti na ye mpo na ba élections présidentielles.

Constitution ya 1er  août 1964, na art 185, aliéna 2, elobaki que la mission du gouvernement de transition était d’organiser les élections. Molili ezalaki na sima, c’est-à-dire, disposition moko te ya terme ya transition dont la mission essentielle ezalaki ya ko organiser ba élections. Et après publication mpe proclamation ya ba résultats ya ba élections, gouvernement oyo ekokoma nini ?

Commission constitutionnelle etikelaki Président de la République choix ya ko décider soki alingi gouvernement de transition ezala tee na suka ya mandat na yango ou bien alongola yango soki ba circonstances politiques ezali kosenga que alongola yango. Selon constitution, na art. 66, e prévoir que Président de la République a soumettre na approbation ya Parlement réuni na congrès, l’acte ya nomination ya ba membres de tout gouvernement qu’il forme, et cela dans le délai de 30 jours à compter de la première séance du Parlement.

Conflit oyo ebandaki ko renforcer position ya Président Kasa Vubu mpe ezalaki ko désavantager Premier ministre Tshombe, dans la mesure où mission ya gouvernement de transition ekomaki na suka, Président de la République a révoquaki ye na discours ya le, 13 octobre1965 devant deux Chambres reunies en congrès national na première session ordinaire na yango oyo ebandaki le, 7 octobre 1965, mukolo session extraordinaire esilaki.

Président Kasa Vubu ayaki ko nommer Evariste Kimba formateur du gouvernement, ye azalaki ministre ya Affaires étrangères ya Katanga à l’époque ya Etat Indépendant du Katanga, Député mpe élu ya Balubakat, membre ya F.D.C. ya Nendaka, oyo ezalaki na minorité na Parlement.

Evariste Kimba azalaki nommer na ordonnance n° 397 du 18 octobre 1965. Le 14 novembre 1965, akeyi liboso ya ba Chambres, conformément na art. 66 ya constitution, kasi congrès e recaler ye : sur 262 parlementaires votants, gouvernement Kimba, ezua 121 voies pour, 134 voies contres, na 7 abstentions. Na motu makasi, Kasa Vubu a renouvelaki ye lisusu confiance na ye. Kasi, Kimba azuaki lisusu temps ya komeka lisusu mbala ya mibale kokende devant congrès nationale te mpo Haut commandement militaire eyaki kosala coup d’Etat le, 24 novembre 1965, ekuewisi Kasa Vubu na Premier ministre na ye Kimba, y compris na ba Chambres nionso ya Parlement ! Avant mokolo mua 24 novembre, nini elekaki na mposo wana?

Le, 21 novembre, Général Mobutu akutani na Ministre ya Affaires étrangères ya gouvernement Kimba, Kamitatu mpo atuna ye motindo délégation congolaise na O.N.U. na vote na bango na likambo entre gouvernement ya Chine na gouvernement central ya peuple ya République populaire ya Chine. Ye azongiseli ye que position ya R.D.Congo ezali kolanda miye mikamatamaki na Accra mpe eboyi kotandama sima ya une quelconque puissance étrangère. Kamitatu en bon politicien, a utilisaki subtilité ya langage mpo ayebaki que Général Mobutu akomaki accrocher mingi na politique mpe force na ye ezalaki redoutable. Sima ya Kamitatu, Général Mobutu, akutani na noko na ye Litho. Ye azalaki déjà politicien mpe Parlementaire. Ayebisi ye que asepeli te ndenge ba parlementaires misusu ya Ubangi baboyi kolanda ndenge ye asengaki bango mpo ba soutenir gouvernement Kimba na vote. Wana, Kimba azalaki na difficulté makasi mpo Parlement eboyaki kolekisa gouvernement na ye. Kimba aye na camp paracommando  kokutana na Général Mobutu mpo ye azalaki na appui na ye. Sima ya wana, Bolikango mpe aye kosangana na bango na masolo mpe Kimba asalaki ye proposition ya kokota na gouvernement na ye.

Le, 22 novembre, Général Mobutu, ambassadeur américain G. McMurtrie Godley na Tshombe, basangani na masolo, toujours na camp paracommandos.

Le, 23 novembre, ba politiciens ya F.D.C. batomboki na Nendaka mpo bayoki que ye azali na masolo na ba ambassadeurs ya Etats Unis, Belgique na France na Léopoldville. Baluki kokutana na Général Mobutu, kasi ye aboyi poliment koyamba bango en prétextant que azali occuper na kobongisa milulu mia premier anniversaire ya victoire sur la rébellion ya Gbenye. Tango wana nde boule esi ekomaki kaka que ye moko azwa pouvoir mpe asilaki kozua carte blanche na ba pays ya troïka.

Le, 24 novembre, Commandant en Chef ya armée nationale congolaise akutanaki na mindele oyo bazali ba conseillers militaires na ye : Marlière, Powis de Ten Bosh, Lamouline, Delperdange, na Prouteau. Sima, aye kokutana na bakonzi ya Haut commandement militaire mpo na mbala ya mibale, mpo na kosala analyse ya situation ya conflit kati na Kasa Vubu na Tshombe mpe na position ya Parlement en faveur ya Tshombe.

Masolo mabandi nde Général Mobutu a dévoiler projet na ye ya coup d’Etat mpe a garantir bango soutien  ya ba services secrets américains na belges mpe ndenge armée ezali kaka na intention n ya kozua pouvoir mpo na mbula mitano, sima akozongisela yango na ba civils. Ba alliances misusu ya non trahison esalemi kuna.

Mise en application ya plan ebandi tango ya changement ya corps de garde ya présidence. Batiye ba paracommandos en tenu ya garde républicaine na esika ya ba gardes républicaines. Sima na yango, ba isoler palais ya mont Stanley na coupure ya communication na action ya Major Wabali. Tango Président Kasa Vubu akoti na isolement sans ayeba, Lieutenant Ilosono asilisi ko taper déclaration ya proclamation  ya prise ya pouvoir na Haut commandement militaire. Général Mobutu abengisi mutu na ye oyo akotisaki ye na journal avenir, Pierre Davister na Conseiller militaire principal na ye, Colonel Marlier, mpo na ko confirmer bango que Kasa Vubu alongwe mpe journal ya Davistere ekomi, Marlier a informer ba oyo ye esengelaki a informer na Bruxelles.

Na tongo na yango, Capitaine Lonoh aye kosakola changement ya régime mpe kombo ya mokonzi ya sika. Président Kasa Vubu ayokaki nouvelle na radio, mpe officiellement Haut commandement etindi Colonel Malila na mukanda oyo ezali koyebisa ye que alongue mokonzi mpe ko garantir ye traitement malamu, mpe na ba avantages nionso lokola. Ye andima sans problème mpe amekaki ata ko pata pata te. Asengi na Président Mobutu apesa ye escorte mpo azonga epayi na ye na Tshela. Na tongo wana kaka ya 25 novembre, Président ya sika, Général Mobutu, abengisi ba journalistes na camp paracommandos mpe ayanoli na mituna na oyo etali ba raisons etindi Haut commandement ezua pouvoir.  Sima ya wana, aye koyamba ba Parlementaires na congrès na Parlement. Esengo ekoti na ekolo, batu kosepela makasi , koyemba , miziki ya ba soda ebandi kobeta na radio, batu banso bandimi bokonzi bua Président Mobutu na Haut commandement : ba politiciens, ba syndicalistes, ba étudiants na  église, ba  pays ya Afrique mpe na ba pays ya O.T.A.N.

Sima ya wana, Nyamaseko, aide de camp ya Président Kasa Vubu, asalaki nionso mpe Major Mpuati asalaki même proposition na Kasa Vubu mpo na koluka solution militaire ya kozongisa ye na bokonzi, kasi aboyaki. Le 4 décembre 1960, conformément na demande na ye, Président Mobutu atindaki Major Tshatshi mpo a escorter ye en sécurité tee na Tshela. Kokende nionso na résidence surveillée wana mpe ko vivre calvaire  tee na ndenge ayaki kokufa d’une manière inexpliquée.

Wana ezalaki mua rappel ya prises de pouvoir ya Président Joseph-Désiré Mobutu.

 

Patriotiquement,

 

Emmanuel Kandolo



 




Les généraux Mobutu et Mulamba s'entretenant avec le président du Sénat, Syvestre Mudingayi , après le coup d'Etat militaire du 24 novembre 1965
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gabriel 30/04/2014 21:13

ndeko ya liboso mbote nayo mingi nasepeli mingi na ekelelo nayo to sujet oyo etali bokomi ya mobutu na ngbende ya mboka rdc mobutu asalaki coup d etat te na bozongi ya kasa vubu kowutaka na ghana nde kasa vubu ayambaki mobutu na ndako naye pe ayebisaki ye mibongama mosika te nazali kotika ngbende kasi naponi yo otikala esika wana kasi mobutu aboyaki alingaki kaka azala ministre ya defense pe commandant en chef tokende mosika te tomitunana to bomitunana nani atindaki to a recomandaki major malila akoma na haut commandent nani akendki kozua memo ya haut commandemant akendeki kopesa kasavubu

Messager 01/12/2009 18:38


J'aimerais apporter un petit rectificatif. Je pense que Mobutu a avait été nommé au grade de Lt Gen quelques semaines seulement avant son coup d'Etat. Il avait entrepris les démarches pour sa
nomination auprès du Président Kasa-Vubu en ayant en tête son plan.Il voulait porter le grade le plus élevé des mains d'un président légitime qu'il s'apprêtait à chassser du pouvoir.
Par ailleurs, je demanderais à notre frère Kandolo de revenir sur les tractations et les manoeuvres ayant abouti à la nomination de Mobutu au poste de Commmandant en Chef alors qu'il n'était plus
militaire actif. Nous parler de son antagonisme avec le colonel PAKASA, celui qui fut son concurrent le plus redouté à l'époque.
N'oubions pas que le bloc nationaliste, c'est-à-dire les alliés du MNC n'étaient pas d'accord avec la nomination de Mobutu, qui était indicateur de la sécurité belge depuis longtemps. Kamitatu
avait mis Lumumba en garde à la Table- Ronde lorsqu'il constata que ce dernier portait la mallette de Lumumba. Sendwe voulait que Lundula soit nommé commandant en chef. etc, etc.
L'erreur d'appréciation commise en 1960  s'est répétée lors de la prise de pouvoir de l'AFDL ,un pion du camp ennemi a été nommé cpmmandant de l'Armée. Elles ont occasionné les assassinats de
Lumumba et Kabila. A-t-on tiré les conséquences de ces deux erreurs ?

Messager


SAVOIR PLUS 01/12/2009 04:30



Ndeko Kandolo,
Mbote na yo, soki moyen ezali okoki kobetela biso lisolo ya carriere mouvementee ya Gal Leonard Mulamba niu niu wa Kadima, balobaka ye na Gal Mobutu bolingo ezalaki se ya monoko, kasi na mitema
boyinani ezalaki makasi, il parrait ke Gal Mulanda etait en relation avec les rebelles (Lumumbistes), sa ve dire les Gizenga, Gbenye, Mulele, Kanza, Mandungu, Soumialot et consorts, il sera
demobilise de l'armee par le Gal Mobutu alors Cdt en chef de l'Anc et repris grace a l'intervention du premier ministre Adoula Cyrile, par la suite apres le 24 novembre 1965, il sera demis de ses
fonctions de premier ministre par le president Mobutu toujours pour son "lumumbisme", est-ce que likambo yango ezali vraiment ndenge nini.
SAVOIR PLUS 



MINDONDO 30/11/2009 14:30


Ba raisons ya coup d´état ya le 24 novembre 1965 ezalaki multiples, à savoir na conférence ya Accra oyo bosali allusion na Kamitatu na Mobutu, il parait ke président Kasa-vubu akutanaki na ba chefs
rebelles, Colonel Niamaseko à partir ya Accra a signalaki Général Mobutu C en C ya Anc ke Vieux Kasa asololi na ba chefs rebelles, puis a promettre bango commandement ya Anc, ya mibale Général
Mobutu na Lt Denis Ilosono bakendeki na Allemagne mpe bawumelaki mingi na Poto, esika Géneral Mobutu asombaki ba disques ya ba Marche Militaire, to musique militaire, apesaki ba disques oyo epayi
ya Lt Ilosono, mpe ayebisaki ye abomba yango malamu, mokolo akosenga ye, alingi azongisela ye yango sans problème, tango Vieux Seskoul na Denis Ilosono bazongi na Kinshasa, na sima ya voyage oyo
ya Poto, mbala moko Président Kasa-vubu akutani na Mobutu, ayebisi ye ke Premier ministre Moise Tshombe a signaler ye ke : Yo Mobutu ozali ko préparer Coup d´état, alors ye Tshombe azali bien
informer na ba services secrets ya Europe. Yango esalaki ete Général Mobutu ayebisi Président Kasa-vubu alongola Tshombe comme premier ministre mpe a remplacer ye par un autre Katangais, d´après ba
calcul ya Mobutu, soki asali coup d´état avec Tshombe comme premier ministre, réaction ya Moise Tshombe ekozala matata avec ses mercenaires.
Raison ya misato, il n´est un secret pour personne, Tshombe était plus populaire au Congo, même dans le Mayumbe le fief de Kasa-vubu, d´après vieux Denis Ilosono, voyage moko basalaki na Mayumbe,
Vieux Kasa, Tshombe et Mobutu, toute la population de Mayumbe était amassé sur la Jeep de Tshombe abandonnant les Kasa-vubu et Mobutu, popularité oyo ezalaki kopesa Vieux Kasa mpongi lisusu
te, tii na Mayumbe c´est grave.
Raison ya mineyi, soki Tshombe akomi président de la république, c´est clair Mobutu akozala lisusu C en C ya Anc te, ba paramètres nionso oyo elakisaki ete Tshombe coûte que Coûte, vaille que
vaille, il faut alongua na kiti ya ki premier ministre.
Oyo ezali masolo nayoka yango epayi ya vieux moko azalaki politicien ya tango ya Vieux Kasa puis akomaki chef rebelle na Kisangani na tango ya ba Gbenye.
MINDONDO.


Papatoto 29/11/2009 16:50



Cher compatriote Claude Kangudie


Merci de m’apprendre cette nouvelle, je savais
que la sainte église catholique Belge par l’entremise du Cardinal de Bruxelles –Malines de l’époque encadrait les étudiants Congolais dont certains étaient devenus membres du groupe de Binza.
Mais j’ignorai que le Cardinal Joseph Albert Malula(un homme de Dieu) soutenait les conspirateurs qui souhaitaient la mort d’Emery Patrice Lumumba.


Je comprends maintenant l’attitude de Kallé vis
–à-vis de Mobutu. En outre, à cette époque la majorité des musiciens se disaient des intellectuels. D’ailleurs les maisons d’édition de l’époque ne jurent que sur les intellectuels
musiciens.


Kallé est resté fidèle à M.N.C de Patrice Emery
Lumumba car ce dernier était en avance et incarnait les vraies valeurs du Congo. Kallé et son African –Jazz avaient composé plusieurs chansons patriotiques à la gloire du pays. Mais hélas, il a
connu une descente aux enfers à cause des ses idées. Ses ennemis sont parvenus jusqu’à lui ravir sa femme.


Pour ce qui concerne Lumumba, nous connaissons
l’adage qui dit  ″si on veut noyer son chien, il est plus facile de l’accuser de rage″. Il n’était pas un communiste mais plutôt  un nationaliste qui aime son pays contrairement à ceux qui souhaitaient sa mort. Les pays qui soutenaient les conspirateurs et ceux derniers prônaient déjà une
dictature car la liberté d’expression était refusée à Lumumba. Aujourd’hui, je suis étonné que tous ces pays (capitalistes) courtisent la chine populaire (communiste).


 



Claude Kangudie 29/11/2009 12:28


Bonjour Papatoto. je voudrai aussi dire la fidelité de Kabasele Kallé au MNC et à Lumumba. L'homme est resté fidèle à ses idéaux nationalistes. Il ne fut pas un chantre de la deuxième république du
"grand timonier, maréchal, etc...premier et meilleur en tout" Mobutu. Beaucoup l'ignore, la mort de Lumumba était un sujet de mésentente permanente entre Kallé et son oncle, le cardinal Malula.
Celui-ci ayant pris parti pour ceux qui voulaient la tête de Patrice à cause de son "communisme"...Donc, je voulais souligner cette fidelité et loyauté à ses idéaux d'un homme, Kabasele Joseph dit
Kallé. Chose très rare parmi les Congolais d'aujourd'hui que nous sommes. Mes salutations fraternelles.


Papatoto 29/11/2009 10:21



Pour mémoire, SOLVAY est une école au sein de l’Université Libre de Bruxelles(U.L.B), cette école a une grande réputation en Belgique,
elle forme des Ingénieurs Commerciaux, ces derniers bénéficient d’un bon bagage de connaissances techniques (chimie, physique, thermodynamique, informatique, électricité, etc.) et économiques.
Pour votre information, la sélection est rude à SOLVAY, au mois de janvier de chaque année, il y a un concours et au mois de février, c’est la grande lessive, les personnes qui sont classées
selon l’ordre utile peuvent continuer à étudier dans cette prestigieuse école de l’U.L.B.


Mais je suis vraiment désolé de vous apprendre que le défunt Joseph Désiré Mobutu Sese Seko Ngbendu Waza Banga n’a jamais était
étudiant (inscrit) dans cette école ni à l’U.L.B.


Par contre, Mr Mobutu était inscrit en tant qu’étudiant libre pour suivre de cours à la faculté des Sciences Sociales.


Il y a une veille maman Belge qui était aussi étudiante à la même année. D’après, elle, Mr Mobutu préférait participer à des réunions
politiques avec les politiciens au lieu d’assister au cours en Science Sociale en tant qu’étudiant libre.


Le défunt Pierre Davister (journaliste au journal  l’Avenir) qui travaillait aussi pour
le compte de la sécurité Belge avait déshabillé le défunt président Mobutu. Ce dernier(Mobutu) écrivait des articles au journal L’Avenir, mais Joseph Désiré Moke a oublié de dire que c’était une
couverture car il travaille aussi pour la sécurité Belge pour dénoncer les indépendantistes congolais. Ce n’est pas un hasard qu’il était sélectionné parmi les 500 familles qui avaient visitées
la Belgique.


Un petit anecdote dans les années 1950, le grand Kallé avait interdit à Mobutu d’assister au concert d’African Jazz car il était un
voyou. Le Grand Kallé fut un partisan de M.N.C  , je me demande toujours pourquoi, il traitait Mobutu de voyou.


Pour ce qui concerne le colonel Marlière, il a aussi dit des vérités sur le passé militaire (imaginaire) de Mobutu. Mais ce Monsieur
est aussi à la base de la deuxième guerre qui avait commencée le 2 Août 1998 à l’Est du Congo. En outre, il avait présidé plusieurs de travail pour convaincre des Mobutistes (dont un certain Léon
Lobitch (Kengo Wa Dondo), un ancien de l’U.L.B) d’ouvrir un front à l’Est du Congo.


 



Jean-Pierre 29/11/2009 07:41


Grand Chroniqueur:
Oyo nde lisolo ya kafu-kafu. Merci mingi. Nalingaki kaka kobakisa ete 24 novembre 1964, reprise ya ville ya Stanleyville na mapinga ya gouvernement, ezalaki mardi. Donc 24 novembre 1965, date
anniversaire ya defaite ya ba simbas oyo Mobutu apesaki comme pretexte ya koboya audience na ba politiciens ya FDC, ezalaki mercredi...
Encore une fois, merci mingi.