Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

                                                D I N O  V A N G U

              Le continuateur de l’œuvre de TABU LEY

DINO VANGU Ye-Mei          DINO VANGU, YE MEI

I LE SACRE DE  DINO VANGU

La grande famille Afrisa avait souhaité que le continuateur soit un chanteur, mais faute d’élu, c’est au  rythmicien guitariste solo, le maestro DINO VANGU « Ye-Mei » qu’est revenu l’honneur d’assumer cette responsabilité. La bénédiction de TABU LEY  Rochereau « Mokitani ya Wendo »  lui est entièrement acquise.

En effet, c’est le seul sociétaire de TABU LEY, depuis que ce dernier à presque mis fin à sa carrière, qui a pu s’entourer d’une formation qui a repris l’instrumentation de l’Afrisa International. Le succès des concerts de l’orchestre «DINO-RUMBA », et particulièrement de la nouvelle égérie de la rumba congolaise  LO BENEL « Mwana Nkoy », se trouve à son point culminant.  LO BENEL, rappelle à plus d’un connaisseur de l’Afrisa, les débuts sensationnels de MBILIA BEL avec TABU LEY en 1982.

Tous les acquis favorables à DINO VANGU lui ont persuadé d’emprunter absolument, le format orchestral Afrisa pour son travail quotidien. Aussi, « DINO-RUMBA » a profondément  évolué. A côté de quelques fidèles, parmi lesquels des anciens de l’Afrisa qui ont gardé la même énergie, le même miracle rythmique et des arrangements écrits de main de maître par DINO VANGU. Une équipe bien choisie dans le respect de la tradition AFRISA.

II – SUITE DE L’ALBUM « JUSQU’AU PETIT MATIN » VERSION  DVD

Le couronnement de la chanteuse LO BENEL, dans le groupe « DINO-RUMBA », la réussite de sa grande prestation, s’inscrit en lettre d’or dans le DVD « Jusqu’au petit matin », qui est déjà dans les bacs, un mois après l’apparition du CD.

Du bel ouvrage, un répertoire original, des arrangements astucieux et bien répétés. Et puis, au-delà de ce travail et de la production soignée du DVD, une musique qui refuse à chaque sillon la facilité et les redites. C’est d’autant plus remarquable que le parti-pris stylistique est celui d’une rumba classique, nourri de « Soum djoum » mais enraciné dans de solides traditions. Et, denrée habituellement rare, savoir toucher toutes les sensibilités, ne manque pas ici, en particulier grâce à HABIBA et  SADRAK vocalistes cocasses.

Au saxophone, ESBY BAMBI fait preuve d’une étonnante culture et de beaucoup d’imagination. Il est ici un maître d’œuvre minutieux et attentif. « Jusqu’au petit matin », version DVD pourrait bien faire un tube, en cette période troublée qui marque un essoufflement général des orchestres congolais, victimes de problèmes économiques insupportables.


Clément OSSINONDE

 


 

 

Commenter cet article

seskain molenga 13/12/2013 23:28


Bjr les amis mbokatier.


Je voudrais tout simplement vous donner quelques revelations sur l'idée de mon ami DINO VANGU. Vous savez Dino avait déja cette idée d'hériter le nom de l'Afrisa depuis longtemps, Tabu Ley
n'était pas encore malade, moi Seskain je vous le confirme sans parti pris. Dino Vangu m'avais appeller pour former le groupe Afrisa dans cette époque Philo Kola était encore en vie; je lui est
dit les choses comme celle là, il faut faire appel à Philo Kola et Michelino nous qui sommes là présent à Paris les autres sont aux ETAT UNIS comme MODERO, et DENIS LOKASSA, sans oublier DIZZY
MANDJEKU qui est à bruxelles, mais dans l'idée de DINO au fond c'était pas ça il voulais tout simplement s'approprier.


TABU LEY vivant malade des mouchards à côté pour détruire les autres cherchons avoir lhéritage, quel héritage? 


Pour un premier temps j'ai fait appel à PHILO KOLA, et Philo de son côté à fait aussi appel à MICHELINO la suite de la réunion à la porte de la chapelle était un fiasco puisque les autres ne
voulais pas reconnaître DINO en tant que dignitaire de l'histoire pourquoi; eh! bien vous ne pouvez pas ignorer, l'histoire de L'AFRICAN FIESTA et suivie de changement de nom AFRISA ce qui on
fait cette ORCHESTRE la preuve je vous est mis sur la toile de faceboock la photo de L'AFRICAN FIESTA.


l'Afrisa n'est que la continueté de l'African fIESTA, L'AFRICAN fIESTA N'a jamais été dissous c'est çà qui fait que les musiciens se succèdent de l'African fIESTA jusqu'à L'Afrisa il y a aucun
musicien qui peut se proclamer  être le successeur valable que les autres. regarder vous même dans la photo qui son là et qui ne sont pas là pour prétendre hériter de l'African Fiesta
devenue Afrisa de nos jours même prétendre hériter de Tabu Ley, prénons l'exemple de Luambo Makiadi, OK JAZZ, et pourtant FRANCO EST MORT L'OK  JAZZ est rester en pleine activité poser
 la même questions pour savoir. les autres sont devenus BANA OK POURQUOI? on peut encore vous donner d'autres exemples, CONGA SUCCES, LOVY de VICKY LONGOMBA, nous detenons plusieurs exemples
bref: on peut former un instrumentiste, mais un chanteur c'est autre chose puisque chaques personnes à un timbre vocal différent de l'autre, on peut imiter mais souvent imiter jamais égalé. donc
remplacer TABU LEY c'est pas si façile comme prétend DINO. 


Les derniers musiciens de lOrchestre AFRISA sont restés aux ETAT UNIS vous le savez bien.TABU LEY avait mis fin à sa carrière et converti dans la politique je vous apprend rien, les concerts
qu'il  faisait après ce n'était plus avec l'orchestre Afrisa c'était TABU LEY ROCHEREU accompagner par des requins musiciens divers même si Dino faisait partie, l'AFRISA était déjà fini ça
n'existait plus. Revenant à notre sujet qui à désigner DINO: qui sont les musiciens Afrisa qu'il prétend dêtre réunis pour lui passer le pouvoir;  il fait la guerre contre qui? TABU LEY nous
à quitté en BELGIQUE, les amis musiciens de Paris ils étaient tous réunis pour pleure  notre ICÔNE notre monument lui il était où? à Bruxelles là ou y avait le deuil il été ou? je l'ai pas
vu seulement à l'église. même après dans la salle ou se trouvais tout les musiciens venus de tout les côtés. Mais cherchons seulement avoir des billets d'avion pour se rendre à kinshasa avec son
GROUPE YA DINO. d'hommage y a eu un seul billet pour lui. mécontent il à refuser de partir, aujourd'hui prétend être mokitano de TABU LEY. avec le disque JE NE SAIS PAS QUOI neuf sur dix il ne
fait que interpreté le travail que nous les SESKAIN, FAUGUS, DENIS LOKASSA, ATTEL, GUIVANO, s'il faut encore rémunérer d'autres. depuis 1967 nous avions déjà réaliser plusieurs musiques
instrumentales qui été diffusé dans les avions de air ZAÏRE  AUSSI DANS LES LIEUX PUBLICS chercher dans vos archives vous allez trouver tout cela. Personne peut remplacer TABU LEY. PASCAL
TABU ROCHEREAU  unique à son genre. TABU LEY avait un dont et il est parti avec tout son savoir que son âme repose en paix.



YAMOUHONDA 30/07/2011 10:04




. YAMOUWONDA l


(commentaires  sur une autre presse)   -   Pourquoi devrions nous toujours entendre un semblant de la voix d un ancien ou autre chanteur ? 
Nos jeunes chanteurs font peut etre mieux que leurs ainés que vous voudriez qu ils imitent. .  -  YAMOUWONDA







. DELHO
Paul l





    Mais non Mr YAMOUWONDA, il ne s'agit pas d'imiter les voix des aînés absolument, mais comme vous le dites de faire mieux que les anciens, mais la voix seule ne suffit pas, la
problématique se trouve dans l'organisation et dans les arrangements, ce qui nécessite une expérience, et cette expérience il faut l'avoir apprise auprès d'un mentor. avant de faire cavalier
seul et bien. C'est en cela qu'il y a lieu de saluer les efforts de DINO VANGU, en tant que bon chef d'orchestre, avec une bonne capacité dans l'organisation et dans les arrangements, voire la
formation d'une jeune chanteuse. - DELHO Paul







YAMOUWONDA


Mr DELHO Paul je vous ai bel et bien compris, Dans le post 2 j ai lu ceci et je cite;Difficile aujourd'hui d'entendre un semblant de voix de TABU LEY, il es parti avec tout son savoir, sans
former un jeune qui pouvait aujourd'hui le remplacer valablement. 
Entendre un semblant de voix ,pour moi c est l imiter c ad chanter comme lui, Tabu Ley n etant pas un instrumentaliste , Voila le pourquoi de mon questionnement. - YAMOUHONDA




DELONGO Pierre 30/07/2011 09:48



osté par DELONGO Pierre


Que DINO VANGU ne dorme pas sur ses lauriers, il doit reconnaître que la tâche n'est pas facile., mais là où il est parvenu c'est déjà encourageant. En tout cas sans aucun parti pris, surtout
pour moi qui ne suis pas partisan de Afrisa, le point de vue de Mr OSSINONDE est sans équivoque, car je rencontre ici à Paris bon nombre des anciens de Afrisa qui ne sont plus l'ombre d'eux-même.
Ils se sont croisés les Bras dès que le mentor est fini. 

En ce qui concerne la relève, je ne partage pas l'avis des précédents intervenants, ce n'est pas aux grandes vedettes de désigner une relève et la placer en exergue. C'est aux jeunes qui sont aux
côtés des grandes vedettes d'avoir l'engagement de réussir et de faire mieux que le chef. Si du vivant des grandes vedettes, les jeunes n'apprennent pas, c'est de leur faute.



RUFIN HODJAR El salsero caliente 30/07/2011 09:34



Posté par RUFIN HODJAR "EL SALSERO
CALIENTE" 


Voilà au moins quelqu'un capable de tenir le flambeau de cet orchestre qui a fait la pluie et le beau temps des mélomanes. DINO VANGU est à féliciter, et j'espère qu'il saura se mettre au dessus
de la mêlée pour éviter les erreurs de ces ainés ( Tabu Ley, Luambo, Kallé Djeff, Pamelo Mounka etc......) La gestion de nos orchestres a toujours été scabreuse, et c'est l'une des causes de
nombreuses scissions et du vagabondage artistique de nos musiciens. Le fait de ne pas être chanteur n'est pas un handicap pour gérer cet héritage, l’essentiel est qu'il incarne cet esprit et
qu'il soit disposé à l'enrichir. Étant instrumentiste, j'estime qu'il est prédispose à assumer cette tâche. 
Je lui souhaite plein succès dans sa carrière.



KAKE 30/07/2011 09:18



Posté par KAKE 


Clément est passé maître dans sa profession journalistique et chroniqueur des artistes et musiques du monde, bravo mon grand. 
je voudrais moi aussi partager l'avis pertinent de BETENA sur l'égoïsme de nos grandes stars de Nino Essous Franco Gerry Gerard Biyela Alphonso Tabu Ley et j'en passe, qui franchement ont été
d'une i ngratitude sans commune mesure avecles générations actuelles et futur qui ne saurons et ne jouiront peut-être pas de leurs chefs-d'oeuvres ne fut ce que par interprétation,faute de
n'avoir pas voulu former des jeunes suceptibles de les seconder.( on a connu le courroux de franco contre son frère cadet Siongo Bavon Marie Marie qui à coup sûr l'avait supplenté durant les
années 67 à 69). surtout que nos gouvernants ne se soucient nullement de notre riche et belle culture.voir l'example d'un grand ensemble tel les BANTOUS DE LA CAPITALE qui n'ont aucune image
archivée dans les studios de télé congo, alors que ce grand orchestre a annimé tous les concerts des grandes cérémonies de tous les gouvernements du pays depuis les années 60 et remporté bien de
médailles à plus d'un festival de musique africaine et international.quand à mon pote le Maestro Dino, j'aimerais le rencontrer, nous nous sommes croisés au Memling en 1982 et depuis je l'ai
perdu de vue.encore merci Clément 



BOLITO-PANZA 30/07/2011 09:09



Posté par BOLITO-PANZA 


On ne peut qu'être fier du travail abattu par DINO VANGU , c'est le seul qui nous console, nous anciens fans de l'Afrisa. Il nous fait encore rêver, maintenant que notre idole TABU LEY ne peut
plus rien. Si seulement tous les anciens musiciens de l'Afrisa encore en activité, pouvaient intégrer le groupe de DINO VANGU, pour avoir une équipe plus ou moins complète. 

Quoi qu'il en soit DINO VANGU est allé encore très loin, et très bien en incorporant une chanteuse de qualité, qui nous rappelle l'Afrisa avec TABU LEY, et c'est remarquable. Je maintient aussi
l'avis de Mr BETELA quant à l'égoïsme de nos grands musiciens qui ne pensent toujours pas à préparer dans leur domaine une bonne relève., c'est vraiment regrettable. 
Difficile aujourd'hui d'entendre un semblant de voix de TABU LEY, il es parti avec tout son savoir, sans former un jeune qui pouvait aujourd'hui le remplacer valablement, pour la postérité.; Mr
VANGU , merci pour cet engagement qui marque ta capacité et ton expérience. On peut enfin affirmer qu'il a été aux côté de TABU LEY et qu'il n'a pas perdu son temps, malgré les conditions
difficiles que rencontrent aujourd'hui nos musiciens. Merci surtout pour avoir écarter les "mabangas" et nous faire des rumbas de qualité - Merci OSSINONDE pour ton bons yeux et tes bons
oreilles, pour toujours être à l'écoute et dire ce qu'il faut au moment ou il faut



BETELA 30/07/2011 09:04



Je suis absolument d'accord, cependant , il faut reconnaître que nos grandes vedettes congolaises n'ont jamais eu
l"opportunité de préparer un dauphin. Elles sont restées trop personnelles, voire très jaloux . La preuve, aucun guitariste ou moraliste comme FRANCO actuellement, aucun chanteur comme TABU LEY,
qui peut s'estimer en mesure de remplacer TABU LEY, KABASELLE, ESSOUS, etc. Jamais, aucune idée de penser à la relève. 

DINO VANGU , c'est vrai est en train de se positionner très fortement comme l'unique relève du style AFRISA, Comme ROCHEREAU, il vient de former une jeune chanteuse, c'est à féliciter