Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

-------------

 

 

Différents mouvements séparatistes en République Démocratique du Congo.

 

Tukanga Nzila ,par Mwanga Paul

Lorsqu’on parle sécessions en RDC, on pense surtout aux sécessions les plus médiatisées du Katanga et du Sud Kasaï. Or, l’analyse de l’histoire approfondie du pays démontre que durant les premières heures de l’indépendance, aucune province ne fut épargnée par les velléités sécessionnistes.

En inventoriant les différents mouvements séparatistes,  nous voudrions faire voir aux jeunes mbokatiers le parcours entrepris par la RDC, avant d’arriver à l’unité.

 

Province de l’Equateur.

 

            D’avril 1963  au 30 juillet 1963 au sein de la province du Moyen Congo : Sécession de la province de Bumba présidée  par Denis Akundji.

 

Province du Kasaï.

 

-   7975db1d3b2a4ce4       Du 9 août 1960 au 30 décembre 1961 : proclamation de l’Etat autonome du Sud Kasaï présidée par Mulopwe Albert Kalonji Ditunga.

-          De janvier 1963 à avril 1964 : Le Sankuru  en rébellion est présidé par Athanase Ndjadi.

-          De 1962 à 1965 : Convoité par les provinces de Lualaba au Katanga, Luluabourg au Kasaï, et Sud Kasaï, Mwene Ditu est décrété Territoire contesté .Durant cette période, il a été dirigé par des Administrateurs spéciaux :Daniel Ilonga, Antoine Panzout, Louis Abdala et le commissaire de la République Michel Ndju.  Il sera rattaché au Sud-Kasaï en  février 1966.

          

         

Province du Katanga.

     

      MT.14-   Du 11 juillet 1960 au 12 janvier 1963 : Sécession du Katanga sous la présidence de      Moïse Tshombe.

      -   Du 26 avril au 22 juin 1963 : La sécession est présidée par Gogefroid Munongo,Jean Baptiste Kibwe, et Joseph Kiwele durant l’emprisonnement de Moïse Tshombe.

      -   Du 20 octobre 1960 au 31 mars 1961 :Proclamation de la province du Lualaba par la rébellion des Balubakat, présidée par Prosper Mwamba Ilunga.

 

Province de Léopoldville.

 

Diomi Gaston-         Du 11 juin au 29 juin 1960 : Sécession de la province du Congo présidée par Gaston Diomi.

-          Du 17 juin 1960 à fin 1960 : Sécession du Nord Kwilu présidée par Gaston Midu.

-          De janvier 1964 à juin 1965 : Le Kwilu est sous contrôle deimage005-copie-1 l’administration de la rébellion sous le commandement en chef de Pierre Mulele.

 

Province du Kivu.

 

-           Du 26 juin 1960 à juillet 1960 : Clément Walubali est président de la Province sécessionniste du Maniema.

-          1961 : Antoine Omari est président de la Sécession du Maniema, sponsorisée par la Sécession Katangaise.

-          Du 24 juillet 1964 à octobre 1964 : Charles Malembe gouverne la partie du Kivu occupée par les rebelles.

 

Province Orientale

 

-          Août  au 23 août  1964 : le Gouvernement Révolutionnaire est présidé par Alphonse Kinga.

-          1 sept. à  nov, 1964 : François Sabiti est placé à la tête du Conseil Exécutif du Gouvernement Révolutionnaire.

.

Réalisé par Messager

BANNIER-MBOKAMOSIKA-copie-9.jpg

.

Commenter cet article

Messager 03/08/2012 13:47


Marcellin,


Likambo ya kozala na Bongo too libanda ebandi lelo te. Mokolo province moko ekolinga kobima na Congo, ekobima- Kasi soki kobima ewuti na bapaya ekosimba te. Ba belges bamekaka na Sud Kasaï pe na
Katanga. ba échoua. Lelo ba Rwandais bazomeka nzotu, bakosuka. Soki Bavira, Bafulero, Baavu, Brerega balingi kobima bakobima, kasi soki ezali Kagame na ba Rwandais ekosimba te. Vérité yango wana.


 


Messager

Marcellin 03/08/2012 11:50


Mbuta muntu ntoma, makambo okomi awa ngai nayebaki yango te. Kasi mpo na ngai motuna ezali kaka moko to mibale. Likambo ya nation Kongolaise ezali ya solo to mpe utopie? Solo solo mpenza ba ekolo
nioso oyo esali mboka oyo ya Kongo, bazali na volonte ya kosangana mpe kozala eloko moko, to mpe ndenge ba Belges basangisa biso na makasi tozali na option mosusu te kaka ya kotikala lisanga?
Tango mosusu kimia ekokota na ekolo soki moto na moto, ekolo na ekolo ekey nzela na yango. Basangana ba oyo balingi kosangana mpo ba oyo baboyi totika bango bakende. Batongaka nation na makasi
mpe nko te. Referendum esalema, banani balingi kozala na kati ya Kongo batikala mpe ba oyo baboyi batambola...


Mwan'a Joburg

DIERTO 29/07/2012 20:38


Tout a fait d'accord avec Messager par son intervention magistrale qui coupe la poire en deux et remet la pendule à l'heure en introduisant la notion "de la continuité de l'Etat" une notion que
le peuple et les dictateurs confondent regulièrement en pensant que le pays appartient à un individu. Meme lui meme Mobutu dans sa mégalomanie confondait son role : " le président fondateur n'est
pas un magicien seul il n'est peut rien" ou " après moi c'est le deluge". La situation actuelle que vit notre nation est une combinaison de plusieurs causes endogènes et exogènes, individuelles
et collectives, lointaine et immédiate.


La colonisation fut couteuse pour le congo


Mobutu fut une infamie pour le congo


Kabila  fut une niaiserie pour le congo


kanambé est une malédiction pour le congo


la solution est simple Kabila doit partir 


INGETA

Messager 28/07/2012 17:20


 


 



Merci pour vos contributions, mais  j’aurais souhaité que vous nous  disiez si vous étiez au courant de tous ces détails sur ce pan de notre histoire.
C’est le but de ce blog. Reconnaître d’abord les efforts des autres au devoir de mémoire avant de se lancer dans la critique.


Maintenant, j’aimerais dire un mot sur la continuité de
l’Etat.


Chers frères,


La formation d’un cadre coûte cher. De l’école primaire aux études supérieures
ou les académies militaires, les familles et le gouvernement investissent beaucoup de moyens. Ainsi,


chaque cadre contribue au développement de son pays.


En 1960, le jeune gouvernement congolais a bénéficié des services des élites
civiles et militaires issues de la colonisation. Lorsque Mobutu est arrivé au pouvoir, il a hérité des services des cadres issus du gouvernement Tshombe et Kasa-Vubu. Son chauffeur  fut le chauffeur de Kasa-Vubu. Les Nendaka et Bomboko avaient travaillé sous les précédents gouvernements. Sa garde était composée des militaires de toutes les
régions jusqu’au moment où il fut rattrapé par le diable du tribalisme. C’est alors que la DSP est devenue une affaire des Ngbandi, Nous connaissons la suite.


Lorsque Kabila est arrivé au pouvoir, les Rwandais qui avaient un agenda caché
l’ont  amené à commettre une faute grave, consistant à déclasser tous les officiers de l’armée en les envoyant à Kitona. Jusqu’à ce jour, la RDC n’a
jamais formé des officiers de valeurs. On se contente de nommer des milliers de généraux et colonels sur papier, mais qui sont nuls sur le terrain.


En ce qui concerne les cadres politiques, il n’est pas interdit de recourir à
ceux ayant servi sous Mobutu, à condition qu’ils soient utilisés pour l’intérêt du pays. Mais le comble est qu’ en RDC, on débauche les anciens dignitaires non pas pour servir le pays, mais
pour profiter de leur expérience en vue de  s’adonner à la gabegie financière et à opprimer les opposants et tous ceux qui réclament un Etat de
droit . Si les Tambwe Mwamba, Mokolo, Mwando…. travaillaient pour le bien du pays, ça se saurait. Mais ils sont au service d’un individu. C’est la raison pour laquelle ils ont tous les
congolais sur leur dos.


Le dernier point est relatif  au
choix de la tête du pays. A la mort de Laurent Kabila, son entourage a commis une faute qui sera préjudiciable au pays pendant longtemps. Car en désignant Joseph Kabila, sans niveau, ne
connaissant rien sur le pays, la RDC n’est pas gouvernée. Tout le monde profite de son ignorance et de son incompétence pour faire n’importe quoi.


Sans changement à la tête du pays, la RDC ne décollera jamais. Dans les pays
en voie de développement comme en RDC, il faut un homme cultivé et aimant son pays. Sinon , la RDC tournera en rond pendant des décennies.


 


Messager

Richard MAWETE 28/07/2012 15:44


Mr zenga mambu,votre haine envers un mort risque vous rapprocher de lui.Vous avez votre opinion sur Mobutu,laissez moi aussi dans mes certitudes.


Ne chercher surtout pas à m'apprendre quoi ce soit sur de la deuxième republique,car je l'ai connu de l'interieur à travers des gens qui me sont proches. 

zenga mambu 28/07/2012 12:41


Je réponds à mon compatriote MAWETE sur la fameuse unité de façade qu'on attribue par ignorance à Mobutu.Nous souhaitons au Congo que nous ayons une vraie unité de concorde des esprits et
non une unité apparente comme celle vécue à l'époque du régime de Mobutu. La preuve que cette unité de Mobutu vient d'éclater à son départ du pouvoir. Mobutu avait imposé "son " unité du pays par
la terreur, au bout de la baïonnette,mais nous voulons une vraie unité càd celle qui vient de la concorde des esprits de congolais.Cette dernière doit être fondée sur la liberté, la justice
sociale distributive,le patriotisme et sur la sécurité de nos populations quelle que soit leurs origines. On pouvait bien vivre dans la dictature de Mobutu, mais dans un contexte socio-économique
bien épanoui. Il ya des dictatures éclairées et des dictatures autocratiques ( celle de Mobutu, égoïste qui a plus favorisé ses amis dans les instances nationales). Mobutu chassé du pouvoir,
aujourd'hui, nous voyons comment cette unité de façade mobutienne se disloque au jour lejour.Mobutu savait qu'après lui, il y aura un déluge comme il s'en vantait,du fait qu'il avait accumulé
beaucoup de frustrations, de rancoeurs , d'injustice chez ses Zaïrois de l'époque. Donc, ses conseillers lui avaient bien dit :" Mobutu, après ton départ,les swahilophones chercheront à s'imposer
sur les lingalaphones". Il n'ya jamais eu de l'unité au congo, c'est maintenant que nous devons la forger.L'homme politique congolais est caractérisé par l'égoïsme et la flatterie. Tous ses
affidés mobutistes devenus par la stratégie du retournement de la veste des joséphistes sont un exemple éloquent.Ils font la politique du ventre et de camoufflage (MOKOLO WA MPOMBO , SETI YALE,
MBEMBA SAOLONA, KENGO ,KOYAGIALO, NTAMBWE MUAMBA, YERODIA, MENDE etc ). Nous avons ce devoir urgent de nous débarrasser de gré ou de force de toutes ces personnes sans idéal politique dans notre
pays pour nous forger une vraie unité nationale.Ils n'ont même pas honte de devenir serviteur de ce petit Rwandais inculte aujourd'hui au pouvoir. Mais , je me trompe, ils sont malins et
équilibristes; demain si KABIRA partait, ils vont changer de camp pour s'infiltrer encore dans le régime d'après KABIRA. On connaît déjà leur jeu pour garder des prilvilèges. Bon, c'est une
digression cette partie mais je la souligne pour comprendre et corriger les erreurs du passé pour le lendemain que j'entrevois meilleur pour les congolais. "Faire une erreur une fois, ce n'est
pas grave mais y persister est diabolique". Nous exhortons tous ces citoyens mobutistes de se démarquer de leur nouveau maître KANAMBE, car cette fois-ci, la roue de l'histoire tournera vite
qu'ils en seront broyés. Vous êtes dans notre collimateur. Donc, l'unité ne sera que par la bonne justice distributive et par le respect des droits de l'homme, surtout celui afférent à son
intégrité physique; bannir les tortures, l'exécution sommaire,l'exposition aux maladies et manque des soins de santé,la faim, le manque de l'instruction et de l'éducation.

Richard MAWETE 28/07/2012 10:50


C'est là où moi je dis que l'on peut ne pas aimer la façon dont Mobutu avait conduit le pays durant son regne,il faut au moins lui reconnaitre,le role positif qu'il avait joué,pour arriver à
l'unité du pays.


Il avait été peut etre aidé par d'autres puissances étrangères,mais au final,sa stratègie avait reussi,au point où nous avons veçu durant une longue periode,une tranquilité sur tout l'étendu du
pays.